Par Michel Morin
1 Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
2 Critères bibliques pour être un «ange / messager de Dieu»
3 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
4 L'appel aux «vainqueurs» de l'esprit accusateur sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
5 Le protocole des noces de l'Agneau
6 Exposé sur le mystère de l'iniquité
7 Le mystère du procureur coupable de mépris de cour
8 William Branham et «son message», avant le retour de Christ
9 Réfutation de l'enseignement de William Branham sur l'évolution progressive de la nouvelle naissance
10 En préparation : Réfutation de l'enseignement de William Branham sur les 70 semaines de Daniel
11 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le rôle du pays d'Israël dans les prophéties bibliques
12 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'unité de Dieu et sur la divinité
13 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le serpent ancien
14 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur les 144,000 d'Apocalypse 7:4, 14:1 et 14:3
15 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur la marque de la bête
16 En préparation : Réfutation de la prétention de William Branham déclarant que son message a «réglé les points en suspens»
Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église d'Éphèse «Paul»
18 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Smyrne «Irénée de Lyon»
19 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Pergame, «Martin de Tours»
20 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Thyatire, «Colomba d'Iona»
21 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Sardes «Martin Luther»
22 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Philadelphie, «John Wesley»
23 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Laodicée «William Branham»
24 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 sceaux et les 7 tonnerres par William Branham
25 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 trompettes par William Branham
26 Clarence Larkin, sa publication de 1918
27 À propos de «Voice of God Recordings»
28 Lettre ouverte de Sarah Branham aux croyants (du Message) datée de 1989


Cette page se réfère à la prédication de William Branham, prêchée le 5 décembre 1960, lundi soir, Jeff. (Indiana), ainsi qu'à la partie relative à «l'âge de l'Église d'Éphèse» dans la publication de l'Exposé des 7 Âges de l'Église

Lien vers le texte original en Anglais: Ephesian Church Age, [60-1205] Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Lien vers le texte original en Anglais: An Exposition of the 7 Church Ages, Ephesian Church Age [65-0002] Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Lien vers le texte traduit en Français: Exposé des 7 Âges de l'Église, Âge d'Éphèse [65-0002]   Fichier .pdf Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Lien vers le texte traduit en Français: L'âge de l'Église d'Éphèse [60-1205]
Télécharger: .doc Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure   .pdf Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure    .pdf (brochure) Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure   Voir les textes français et anglais simultanement Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure



Veuillez noter que ce site Internet est présentement en développement et certaines pages ne sont pas complétées.


Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

Note: Les 8 premiers paragraphes sont une répétition des mêmes textes publiés sur d'autres pages
Préambule et textes d'introduction
#01) Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
#02) L'intégrité de la Parole de Dieu dans l'évangile de grâce est liée à celle de l'Esprit de Christ
#03) L'exactitude et la précision parfaite des radiofréquences entre «émetteur et récepteur»
#04) La loi universelle des types de semences
#05) The «meeting of the minds» ou «la rencontre des esprits»
#06) Le sentiment de culpabilité récurent révèle que l'esprit accusateur n'a pas été vaincu
#07) Le sang de l'agneau est pour ceux qui savent qu'ils sont restaurés à la sainteté et perfection de Jésus
#08) Quelle était l'obsession continuelle de l'apôtre Paul pour les frères des assemblées?

Chapitre consacré au soi-disant premier «messager» du «premier âge»

#09) William Branham confirme: «Les messages ne sont pas adressés à l'Église, mais à «l'ange/messager»
#10) William Branham «Au mieux de ma connaissance, car la Bible ne dit pas qui ils sont»
#11) Selon William Branham, l'apôtre Paul était «le premier messager» de l'Église d'Éphèse
#12) William Branham confirme: «Le message de la lettre, est adressé au conducteur de l'Église»
#13) Jean aurait reçu la vision du «Jour du Seigneur» sur l'île de Patmos vers les années 95-96
#14) Paul serait mort vers l'an 66, après avoir été décapité à Rome
#15) Paul est-il vraiment venu à la fin de «l'âge d'Éphèse»? Il serait mort vers l'an 66!
#16) Contestation du choix du personnage de l'apôtre Paul, en tant que messager de l'Église d'Éphèse
#17) Est-ce que la lettre écrite à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse s'adresse à Paul?
#18) Le profil de Paul, selon ce qu'il dit de lui-même et son propre témoignage, devant Dieu
#19) Paul était intouchable, le Seigneur n'avait absolument rien contre Paul
#20)  Le cas particulier de la lettre adressée à «l'ange/messager» de l'Église de Thyatire
#21) Les 7 «anges/messagers» des 7 Églises, partagent exactement les mêmes caractéristiques spirituelles
#22)  Quelle est la signification originale du mot «devant»?
#23) Les 7 «anges/messagers» sont tous réunis, et se tiennent «devant Dieu», tous en même temps
#24) Que signifie «se tenir devant Dieu»? ou «être dans la présence de Dieu»?
#25) William Branham affirme que les 7 «lampes/chandeliers» sont explicitement les Sept Églises
#26) Lorsque «la lampe» qui était auparavant l'Église, devient soudainement «l'étoile/l'ange/messager»
#27)  Le mot «Église» ou «assemblée» est du genre féminin. Il aurait fallu accorder le genre aux adjectifs

Réfutation de l'enseignement de William Branham

#28) La toxicité de l'enseignement de William Branham sur les «âges de l'Église»
#29) La formation académique et théologique de William Branham
#30) Le site Internet www.churchage.net à la défense des enseignements de William Branham
#31) La tendance de la «révélation progressive» du message de William Branham
#32) La piste du «Rév.» Roy Davis, celui qui «ordonna» William Branham comme pasteur
#33) La double vie du «pasteur» Roy «alias Lon» Davis
#34) Lien entre la première épouse de William Branham, Amelia Hope Brumbach, et le «Rév.» Roy Davis
#35) Revue de presse - articles de journaux publiés sur Roy Davis
#36) Novembre 1947, la table de la nourriture des «7 âges de l'Église» était déjà mise
#37) Les théologiens contemporains de William Branham
#38) William Branham a consulté les théologiens contemporains pour élaborer l'Exposé des 7 âges de l'Église
#39) Comment se fait-il que William Branham a accepté de se laisser inspirer par le théologien Larkin?
#40) La «soixante-dixième semaine de Daniel» - Comparaison entre Scofield, Larkin et Branham
#41) 1963: Mise à jour importante de sa version des «soixante-dix semaines de Daniel»
#42) Est-ce qu'avant 1963, l'inspiration du Saint-Esprit lui faisait défaut?
#43) William Branham, aimait reprendre les mots, termes et expressions de Clarence Larkin, dans ses prédications
#44) Quelle était la position de William Branham face aux théologiens de son temps? Citations
#45) William Branham et sa bible annotée Scofield
#46) Le «lapsus» de William Branham avec la fin du «pseudo âge d'Éphèse» et son «ange/messager»
#47) William Branham a repris les mêmes dates des «soi-disant âges», publiées dans les travaux de Clarence Larkin
#48) La piste dispensationaliste du théologien Clarence Larkin
#49) C'est tout l'enseignement des Sept Âges de l'Église qui est réfuté!
#50) Argumentation: L'enseignement des «7 âges de l'Église» est la doctrine fondamentale du «Message»
#51) Argumentation: Le songe de Victor William Okoth du Kenya, reçu le 10 septembre 2015



#01)

Plusieurs avant moi, ont réfuté et discrédité les enseignements de William Branham, et il suffit de chercher un peu sur Internet pour constater un grand nombre de sites bien documentés pour se rendre compte que William Branham est largement contesté, et assurément le plus connu est sans doute le site Internet http://en.believethesign.com/.

Il est relativement facile de trouver des sites pro-Branham ou «pro-message» dédiés à la défense des enseignements de William Branham. Ces sites Internet existent en abondance sur le net, tels que http://www.churchages.net , https://defendingwilliambranham.com, https://presenttruthmn.com/, https://www.fachurch.org/, pour ne mentionner que ceux-là. Ces sites s'efforcent de réfuter tous ceux qui discréditent les enseignements de William Branham et répètent tout ce qui est enseigné dans les sermons de William Branham, écrits ou audio, pour entretenir le «Message des temps de la fin». Néanmoins la tendance actuelle des «protecteurs du «Message» est l'adoption de la «révélation progressive de William Branham», qui consiste à accorder un caractère «plus inspiré» aux prédications et enseignements des dernières années, ce qui signifie que ce qu'a déclaré William Branham après 1963 est plus près de la vérité que ce qu'il a affirmé dans les années 50s, car la rhétorique de William Branham a vraisemblablement évolué au cours des dernières années de ses prédications .

En ce qui concerne les sites web réfutant les enseignements de William Branham, la majorité de ceux qui ont tenté de convaincre leurs lecteurs, qu'ils avaient raison et que William Branham avait tort, n'ont jamais offert plus que leurs propres opinions ou convictions, et n'ont rien apporté de plus que ce qui est déjà connu et enseigné. Des auteurs baptistes, évangéliques, pentecôtistes ou autre, ont voulu défendre leurs crédos et doctrines ou ce que leur propre église enseignait, mais personne n'a apporté plus que ce qui était enseigné à l'époque de William Branham.

Pour ma part, j'ai compris que s'il fallait réfuter William Branham, c'était plutôt pour démolir ce qui empêche les frères et sœurs d'aller plus loin dans leur expérience avec Christ et d'offrir une vraie lumière sur les mystères de Dieu. Comme le Royaume de Dieu ne peut être divisé contre lui-même, et qu'il en est ainsi pour le royaume de l'adversaire, c'est ici que plusieurs qui suivent les enseignements de William Branham vont probablement s'interroger comment il est possible de réfuter «leur prophète» et en même temps insister sur l'efficacité du sacrifice et du sang de Jésus qui nous accorde le privilège de nous tenir dans la Présence de notre Père céleste en Esprit. 

Non seulement, je m'applique à réfuter les enseignements erronés de William Branham, mais mon témoignage est également un «appel» aux vrais vainqueurs spirituels, bref, une «trompette» qui leur confirme que le temps est maintenant venu de restaurer ce qui a été perdu depuis si longtemps. Si l'Église endormie ne se réveille pas maintenant, je crains que les temps à venir seront tellement préjudiciables à la diffusion de l'Évangile apostolique qu'il faudra une intervention divine pour que le reste de l'Israël spirituel soit sauvé.

Mes lecteurs observeront que je ne suis peut-être pas «politiquement correct» avec William Branham et ses enseignements, mais je leur ferai remarquer que Jésus ne l'a jamais été non plus avec les scribes et les pharisiens et sadducéens de son époque ni avec leurs points de vue sur les prophéties concernant la venue du messie. Il n'a pas craint de les traiter de menteurs et d'hypocrites et de fils du diable. Et de toutes façons, pourquoi les aurait-il craints?

Tous les chapitres de du site Internet « lalumieredusoir.ca » n'ont pour but que de prouver William Branham s'est aventuré là où il n'aurait jamais dû aller, et qu'il a interprété les prophéties et les Écritures de telle sorte, qu'à moins d'attaquer de front ses propres interprétations par la Parole de Dieu, beaucoup de frères et de sœurs ne connaîtront jamais la vérité sur la majorité des mystères bibliques. Les enseignements de William Branham se sont élevés si haut, se plaçant en autorité sur la montagne de Dieu, que maintenant ils ne peuvent qu'être précipités là d'où ils sont sortis. Vous remarquerez sans doute qu'il y a plusieurs textes qui sont des répétitions, mais je préfère me répéter inlassablement pour être bien certain que j'ai utilisé toutes les variantes et les illustrations possibles pour vous faire comprendre ce que j'ai publié.

Plusieurs avant moi, ont réfuté et discrédité les enseignements de William Branham
Question: Pourquoi le «Message» de William Branham est-il protégé malgré l'opposition qu'il rencontre?
Réponse: parce que cet esprit ne peut être vaincu que par Christ
Cliquez pour agrandir

Sachant pertinemment qu'il y a environ 7.7 milliards d'êtres humains sur terre, et que par la grâce de mon Seigneur, je détiens les clés de plusieurs mystères que personne n'a encore publiés, il me serait facile de sombrer dans la vanité et l'orgueil, mais l'Esprit du Seigneur me garde. Maintenant, comprenez-moi bien: ce site Internet a été créé dans le but précis d'examiner soigneusement tous les critères requis selon la Parole de Dieu pour qu'une personne soit spirituellement qualifiée devant le Seigneur, pour être un «ange» ou un «messager» du Seigneur. Et ce n'est pas un hasard si je cible les enseignements de William Branham, car cet homme s'est élevé si haut sur «la montagne de Dieu», se proclamant lui-même «la parole de Dieu», que maintenant je n'ai d'autre but que de mettre «les pendules à l'heure» et révéler à l'Église ce qu'était vraiment cet homme et la source de ses enseignements. Je suis persuadé que l'errance dans le «désert» a maintenant assez duré, et qu'il est plus que temps de rectifier les mensonges et les tromperies de ses enseignements.

Au «Jour du Seigneur» plusieurs diront au Seigneur: «n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?» et le Seigneur ne les contredira pas sur leurs dons de chasser des démons ou de faire des miracles en Son Nom, mais il leur dira simplement qu'Il ne les a jamais connus....

«Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères (et sœurs).» Romains 8:29

Ici je désire souligner l'importance et la profondeur des mots utilisés par l'apôtre Paul dans l'expression «semblables à l'image de son fils afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères» . Car voyez-vous, Jésus est leur frère ainé, le premier-né de la famille humaine de Dieu. Par son sacrifice expiatoire et son sang versé, ceux qui sont crucifiés en lui, sont restaurés à égalité avec lui, devant leur Père Céleste. Ils sont restaurés «image/copie conforme», sanctifiés et rendus parfaits de la même sainteté et perfection que Jésus lui-même.

«Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères Hébreux 2:11

Et pourtant, ce n'est pas du tout ce qu'enseigne William Branham, quand il essaie de vous faire croire que des personnages historiques, endossant des préceptes et des doctrines humaines, se sont supposément qualifiés par leurs œuvres et leur témoignage pour être des «vainqueurs» et des modèles pour accomplir des ministères «d'anges/messagers» auprès de leurs assemblées respectives!

Vous l'aurez sans doute compris, le contenu des pages de ce site Internet cible particulièrement la crédibilité de William Branham en tant qu'enseignant biblique, et son interprétation des volets historiques et spirituels reliés à des personnages qu'il a délibérément choisis de sa propre initiative afin d'interpréter les soi-disant «âges» de l'Église... La clé de mes réfutations se trouve dans l'analyse soigneuse, que j'ai effectué sur les «personnages historiques» qu'a choisis William Branham, sur leur vie, leur écrits et témoignages, leurs «théologie» ainsi que les personnes avec lesquelles ils se sont associés et tous ceux qu'ils ont admirés et qui les ont inspirés.

Note

Pour réaliser ce site Internet, j'ai consulté les archives officielles des documents historiques, tant en français et en anglais. Les références proviennent de sources surprenantes, des encyclopédies dont William M. Branham a lui même fait référence, et même un site musulman qui a développé une expertise non négligeable sur les doctrines de l'Église catholique romaine.  Par exemple, les lettres de l'empereur Constantin aux évêques de Nicée et ses édits, ainsi que des milliers de documents provenant des «Pères de l'Église» des époques (4) pré-nicéennes et (5) post-nicéennes, (6) les écrits d'Irénée de Lyon (7) (Contre les hérésies), (8) etc., la plupart des archives en langue anglaise, sont actuellement disponibles en quelques clics et des centaines de graphiques et d'illustrations deviennent ...... comprendre que tout enseignant crédible et intègre qui se respecte s'en tient aux faits véridiques et vérifiables dans tout leur contexte, qu'ils soient politiques, sociaux ou religieux. Lorsqu'un historien se base sur des fables, des légendes (hagiographies) et des allégations pour interpréter l'histoire, c'est tout son enseignement au complet qui est visé et remis en question, peut importe qu'il soit sincère ou non. Les faits historiques vérifiés ne s'inventent pas ni s'interprètent, car ils parlent d'eux-mêmes. Cette étude soulignera implacablement tous les anachronismes rencontrés, les erreurs et omissions historiques ainsi que les aberrations par rapport au bon sens et confrontera les doctrines théologiques acceptées comme norme avec la vérité dans une logique implacable.

Un mot sur l'avènement de l'Esprit du Seigneur et votre rencontre avec Lui «dans les nuages» (cloud)
Si j'ai choisi l'internet pour diffuser mes exposés, c'est pour rejoindre simultanément le plus de lecteurs possible. La technologie de la présente époque qui véhicule le son et l'image à la vitesse de l'éclair n'aurait jamais pu être expliquée il y a 2000 ans. Que ceux qui ont de l'intelligence comprennent

Quelques unes des références Internet que j'ai utilisées
(1a) Martin Luther, sa théologie
(1b) Luthéranisme (comparaison avec la foi catholique)
(2) (ref. Internet)
(3) (ref. Internet)
(4)
https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/ante-nicene/  
(5) https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/post-nicene/

(6) http://www.newadvent.org/fathers/0103.htm

(7)
Le texte intégral de l’Exposé de la prédication apostolique par Irénée de Lyon.
(8)
Le «Traité Contre les hérésies» par Irénée de Lyon
(9) Base de données des sermons de William Branham en français

(10) Base de données des sermons de William Branham en anglais

Vous pourrez à tout moment communiquer avec moi en m'écrivant à michel@lalumieredusoir.ca
Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction à la lecture de cette publication!

Ce site Internet a été créé dans le but précis d'examiner soigneusement tous les critères requis selon la Parole de Dieu pour qu'une personne soit spirituellement «qualifiée» pour être un «ange» lequel selon la traduction d'origine, est un «messager» du Seigneur.

L'Internet en général et particulièrement les réseaux sociaux, abondent de publications qui critiquent et discréditent William Branham sur ses enseignements, et la majorité des objections et réfutations qu'on y trouve, occultent complètement le vrai côté spirituel du message évangélique, car la plupart du temps les adversaires de William Branham justifient leurs divergences en propulsant vers l'avant leurs propres doctrines et enseignements, comme étant la «norme» acquise par leur propre «courant de théologie», ce qui, à mon humble avis, est une forme de prosélytisme et pour cette raison, ils se disqualifient totalement pour exercer un jugement intègre devant Dieu.

Cependant lorsqu'un véritable chrétien né de nouveau, baptisé dans la pensée perpétuelle du sacrifice de Jésus, sachant que «sa robe» est «blanchie dans le sang de l'agneau» se trouve devant un «enseignement ou un témoignage» se réclamant «de l'Esprit de Dieu», il discerne et sait par expérience à qui il a affaire, car il peut comprendre le Royaume de Dieu selon l'Esprit Saint qui le garde dans sa présence, jour et nuit. Il est temps pour vous de comprendre que lorsque la correction de l'Esprit ramène toujours le sujet enseigné, sur le mystère de Christ et la pleine justification du croyant par le sang expiatoire de Jésus, vous devez prendre garde de ne pas endurcir votre cœur en prenant position pour défendre des enseignements dont la source initiale est fondée sur une théologie humaine. Et jusqu'à ce jour, c'est exactement ce qui s'est produit avec les enseignements de William Branham et les gens du «Message des temps de la fin».


Cette illustration circule parmi les assemblées «du Message des temps de la fin» qui suivent les enseignements de William Branham.
L'illustration est celle d'un chandelier à 7 branches, lequel est jumelé à 7 phases «lunaires» assorties d'étoiles représentant chacune un personnage identifié en tant «qu'ange/messager» pour son «pseudo âge».

Ici, la première référence qui servira de filtre pour analyser et discerner si les enseignements de William Branham sont véritablement inspirés par l'Esprit Saint, sera toujours la pensée constante et perpétuelle du sacrifice de Jésus, qui confère au croyant par sa foi, la perfection et la sainteté même de Dieu, celle-là même dont Jésus était revêtue devant son Dieu et notre Dieu, devant son Père et notre Père. Car celui qui est sanctifié par le sang de Jésus et qui se tient constamment dans la présence de Dieu, a aussi autorité pour juger tout enseignement selon l'Esprit, même si le personnage qui l'a répandu s'appelle William Branham et que beaucoup considèrent comme un «prophète».

Ce site web n'a que pour seul objectif, de vous indiquer clairement que personne ne peut se tenir dans la présence de Dieu, peut importe que vous soyez un moine, un prêtre ou un évêque catholique du moyen âge, tel Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, ou un réformateur comme Martin Luther ou un grand prédicateur comme John Wesley, à moins d'être revêtu du vêtement blanc blanchi dans le sang de l'Agneau, ce «vêtement symbolique» de l'Esprit, qui restore le croyant au même niveau de sainteté et de perfection, que celui de Jésus lui-même, devenant co-égal avec Jésus devant son Dieu et notre Dieu, car Jésus n'est pas notre Dieu, mais notre frère ainé rempli de l'Esprit de notre Dieu. Comme aucun «Trinitaire» ne peut adhérer à ce que je viens d'écrire précédemment, je vous garanti qu'aucun «avocat Trinitaire» n'aura quelque crédibilité que ce soit, pour défendre des personnages historiques qui ont eux-mêmes professé, enseigné et défendu le concept d'une «divinité Trinitaire» d'un Dieu en trois personnes, partageant la «même essence» divine.

Note: Si vous êtes un «pasteur» ou un «enseignant» œuvrant parmi les assemblées du Message de Temps de la fin, je vous lance le défi de me contredire avec preuves à l'appui, les réfutations publiées sur ce site internet. Je ne ferais jamais de compromis en «donnant le bénéfice du doute» à des personnages historiques dont nous détenons actuellement suffisamment de preuves pour sonder l'esprit dans lequel ils ont marché. Et je ne serai pas «politiquement correct» non plus, avec tout enseignement ou «révélation» contraire aux Écritures et à l'Évangile de grâce.

Toutes les pages de ce site internet ciblent la crédibilité de William Branham en tant qu'enseignant biblique, et va passer au crible toute ses interprétations, que ce soit sur les volets historiques et «spirituels» de ses personnages, qu'il a délibérément choisis de sa propre initiative, afin de livrer à ses auditoires les soi-disant «âges» de l'Église... En plus d'argumenter les enseignements de William Branham avec la véritable Parole de Dieu, mes réfutations seront fondées en guise de conclusion, sur les preuves implacables résultant d'analyses soigneuses, que j'ai effectuées sur tous les «personnages historiques» qu'a choisis William Branham, sur leur vie, leur écrits et témoignages, leurs «théologie» ainsi que sur les personnes avec lesquelles ils ont été associés et qu'ils ont fréquentées, et enfin une recherche sur les personnes que les «pseudo anges/messagers» ont admirées ou qui les ont inspirés.

L'enseignement des 7 Âges de l'Église est une doctrine fondamentale du «Message des temps de la fin». En réfutant implacablement cet enseignement, je prie le Seigneur qu'Il provoque la réaction en chaîne dévastatrice de tous les enseignements de William Branham, comme la chute d'une file de dominos. Tout ce site Internet vise à vous démontrer comment les enseignements de William Branham ont creusé leur propre tombe. Je prie que tout le «Message» s'effondre, car la majorité des enseignements relatifs aux «7 tonnerres» et des «7 sceaux» y sont étroitement reliés. Seule l'œuvre de Christ est «parfaite» et hors de cette œuvre, aucune ne peut être «parfaite». Pour qu'un enseignement soit reconnu «parfait» devant Dieu, il faut qu'il soit baptisé dans l'œuvre parfaite de Christ à la croix, dans le sang expiatoire de Jésus.

Note

Pour réaliser ce site Internet, j'ai consulté les archives officielles des documents historiques, tant en français et en anglais. Les références proviennent de sources surprenantes, des encyclopédies dont William M. Branham a lui même fait référence, et même un site musulman qui a développé une expertise non négligeable sur les doctrines de l'Église catholique romaine.  Par exemple, les lettres de l'empereur Constantin aux évêques de Nicée et ses édits, ainsi que des milliers de documents provenant des «Pères de l'Église» des époques (4) pré-nicéennes et (5) post-nicéennes, (6) les écrits d'Irénée de Lyon (7) (Contre les hérésies), (8) etc., la plupart des archives en langue anglaise, sont actuellement disponibles en quelques clics et des centaines de graphiques et d'illustrations deviennent accessibles pour tout chercheur sérieux, ce qui n'était pas le cas il y a 50 ans.

Vous devez comprendre que tout enseignant crédible et intègre qui se respecte s'en tient aux faits véridiques et vérifiables dans tout leur contexte, qu'ils soient politiques, sociaux ou religieux. Lorsqu'un historien se base sur des fables, des légendes (hagiographies) et des allégations pour interpréter l'histoire, c'est tout son enseignement au complet qui est visé et remis en question, peut importe qu'il soit sincère ou non. Les faits historiques vérifiés ne s'inventent pas ni s'interprètent, car ils parlent d'eux-mêmes. Cette étude soulignera implacablement tous les anachronismes rencontrés, les erreurs et omissions historiques ainsi que les aberrations par rapport au bon sens et confrontera les doctrines théologiques acceptées comme norme avec la vérité dans une logique implacable.

Veuillez prendre note que vous pouvez à tout moment communiquer avec moi en m'écrivant à michel@lalumieredusoir.ca

Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction à la lecture de cette publication!

 



#02)

Ce texte vise à vous introduire dans l'Esprit de cette page. Commençons donc par lire ces deux passages des Écritures:

Hébreux 4:12 « Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.»

Apocalypse 2:12 « Écris à l'ange de l'Église de Pergame: Voici ce que dit celui qui a l'épée aiguë, à deux tranchants:»

L'Évangile apostolique prêché par l'apôtre Paul exprimait un message d'une telle précision, d'une telle amplitude, d'une telle perfection divine, que la moindre altération du concept du salut, tel que prêché par Paul, non seulement rendait nulle l'efficacité de toute l'Alliance spirituelle en Jésus-Christ mais annulait complètement l'action de l'Esprit de rédemption. Les analogies et les métaphores modernes pour expliquer à quel point l'intégrité d'un système nécessitant une précision absolue pour fonctionner ne manquent pas.

Prenez n'importe quel programme informatique ou un système d'exploitation d'un ordinateur, enlevez-lui un élément (un pilote) ou insérez-lui un élément corrompu, (bug informatique ou pilote défectueux), et c'est tout le programme ou le système qui tombe en panne. Rien ne va plus. Insérez une erreur dans l'ordinateur de bord d'un avion et ce sont tous les passagers et membres d'équipage qui sont en danger. Ainsi, je désire vous faire la démonstration que toute altération de «l'Esprit de l'Évangile» de Paul rendait «vaines, obsolètes et caduques» toutes les promesses de la Nouvelle Alliance. Autrement dit, insérez un «bug» spirituel, même celui qui semble inoffensif, et c'est toute l'Alliance qui n'est plus accessible. Plusieurs croient que Dieu a «réparé progressivement» l'Évangile apostolique à partir de la période de la Réforme. Rien de plus faux! Les «bugs spirituels des réformateurs» étaient des virus spirituels rendant nul l'efficacité de l'Évangile apostolique! Les virus spirituels contenus dans leurs enseignements n'auraient jamais permis l'authentique nouvelle naissance.

Toute insinuation ou allégation de la part d'un enseignant de la Bible ou d'un prédicateur de l'Évangile, qui vous propose un enseignement visant à propulser (élever) un personnage historique ayant endossé un «Évangile altéré», et ce, dans une «zone spirituelle» qui serait exceptionnellement «acceptable» par l'Esprit de Christ, et ce, sous prétexte que le personnage était sincère et ne disposait pas de toute la vérité à son époque, est contraire à l'intégrité de l'Esprit de Christ. Même si vous croyez que Dieu est miséricordieux, toujours prêt à pardonner, et qu'Il peut accueillir n'importe qui à la condition que la personne est sincère, cela ne marche pas. Cette page va vous démontrer, preuves historiques irréfutables à l'appui, que les personnages choisis par William Branham, tels que Martin de Tours, Irénée de Lyon, Colomba d'Iona, Martin Luther et John Wesley, furent des vecteurs de transmission des virus mortels du mystère de l'iniquité, ce qui contredit complètement ce que William Branham a dit à leur sujet.

Extrait de [60-1208] L'Âge De l'Église De Thyatire
Source
https://branham.fr/sermons/bss-online/60-1208/
« (E-14) (...) Et saint Patrick était le - le neveu du grand saint Martin. Et, saint Martin fut l'un des plus grands hommes que nous ayons eus depuis Jésus-Christ. (E-15) Ses églises étaient toutes remplies du Saint-Esprit; tout le monde parlait en langues, avait des signes, des prodiges et des miracles; il s'opérait toutes sortes de miracles. Il garda la foi de la Pentecôte»

Extrait de [61-0806] La Soixante-dixième Semaine De Daniel
Source
  https://www.branham.fr/sermons/bss-online/61-0806/
« (E-109) (...)  Et nous avons vu qu'il était un saint rempli du Saint-Esprit, saint Irénée et tous les autres, et-et saint Colomba, et tous ces hommes remplis de l'Esprit.(...) Et c'est ça, donc ça ne peut pas être faux. Amen! Gloire à Dieu! C'est juste...»

Même si vous tentez d'interpréter la prophétie de Joël 2:25, « Je vous remplacerai les années qu'ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, ma grande armée que j'avais envoyée contre vous.» en suggérant que Dieu a étalé progressivement «une restauration» de ce qui a été dévoré, sur une longue période historique, cela ne marche pas. Lorsque Dieu restaure, cela ne Lui prend pas des centaines d'années. Une seule génération suffit. Par conséquent, il est totalement impossible d'attribuer les vertus de rédemption de la Nouvelle Alliance à quiconque n'est pas «un seul Esprit» avec Christ, qu'il soit un évêque, un moine prédicateur ou un réformateur. Si l'on vous propose comme exemple d'intégrité spirituelle un personnage historique quelconque qui a enseigné un Évangile «altéré» (contenant le moindre virus spirituel), ce personnage ne peut pas être «un seul Esprit» avec Christ.  Analogiquement, quiconque est infecté du Covid-19, même s'il n'en ressent pas les symptômes, devient un danger public pour la planète. Jamais une personne infectée peut prétendre que «son virus» n'est pas dangereux. Ainsi en est-il dans le spirituel.

Tout Évangile infecté d'enseignements contraires à la parole de Dieu, même s'il est prêché par Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther ou John Wesley, demeure un Évangile empoisonné et mortel. Tous les personnages que je viens de citer ont endossé le trinitarisme et une foule d'autres enseignements erronés issus des ouvriers du mystère de l'iniquité de la première heure.

C'est en méditant sur le passage dans Hébreux 4:12 qu'on voit que la précision de la pensée de Christ, telle que témoignée par l'apôtre Paul dans le passage de 1 Corinthiens 2:16 et celui de 1 Corinthiens 6:17 ne laisse place à aucune interprétation différente ou altérée ou variante du message de l'Évangile apostolique. Il serait par conséquent complètement faux de prétendre qu'un Évangile altéré d'un seul «iota» puisse quand même être acceptable aux yeux de Dieu et que dans «Sa grâce» Il va quand même honorer le «protocole de son Alliance» avec son peuple même si les conditions de l'Alliance ne sont pas remplies. C'est exactement ce qu'a tenté de faire croire l'enseignement «des 7 âges de l'Église».

Matthieu 5:18 « Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. »

Aucun critère, ou principe divin contenu dans la Nouvelle Alliance ne peut faire l'objet d'une altération.
En vertu du principe divin, que Dieu ne change pas Sa Parole, ses promesses et ses critères pour passer de la mort à la vie dans la nouvelle naissance, il est acquis que pas un seul «iota ou principe établi» dans la «disposition ou Alliance de Dieu» ne peut être altéré, sinon le contrat est complètement nul et sans effet. Et que disent les termes de la Nouvelle Alliance?

  • Jésus est notre frère ainé Romains 8:29 .
  • Le Père de Jésus est aussi le nôtre, son Dieu est notre Dieu Jean 20:17
  • Nous sommes de la même famille spirituelle que celle de Jésus Hébreux 2:11
  • Par son sacrifice expiatoire, nous sommes restaurés au grain de blé original (Jésus) Jean 12:24
  • Par la nouvelle naissance nous recevons le même Esprit que Jésus 1 Corinthiens 6:17
  • Nous sommes transformés à la même image et nature que celle de Jésus 2 Corinthiens 3:18
  • Nous devenons participants de la nature divine 2 Pierre 1:4
  • Nous sommes restaurés à la perfection de Dieu Matthieu 5:48
  • Nous sommes saints comme Dieu est saint 1 Pierre 1:16

Sans contredit, les 2 plus grandes promesses contenues dans la Nouvelle Alliance, promises au peuple saint, sont:

  1. La SAINTETÉ de Dieu, qui n'est pas humaine, que l'on retrouve en tant que prophétie à quelques endroits dans l'Ancien Testament Lévitique 20:26 et répété dans le Nouveau Testament ans 1 Pierre 1:16 et dans le passage de Éphésiens 4:24
  2. La JUSTICE de Dieu, qui n'est pas humaine et que l'homme ne peut produire, tel que témoigné à Moïse dans Deutéronome 9:5 et déclaré par l'apôtre Paul dans Philippiens 3:9

Ainsi tout autre Évangile prêché et enseigné qui altère les principes de Sainteté divine et de Justice divine conféré par la nouvelle naissance, est non seulement un faux Évangile mais travaille de concert avec le mystère de l'iniquité. En aucun cas, un personnage historique tel qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther ou John Wesley n'a jamais professé la foi apostolique qui confère à celui qui croit, la nature divine, la même sainteté et perfection que celle de Jésus.

Éphésiens 4:24 « (...) et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. »

..



#03)

J'aimerais apporter ici une analogie concernant l'intégrité de la Parole de Dieu, et des termes précis de la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ qui sont exprimés par l'Évangile de grâce. Nous vivons actuellement à l'ère des communications électroniques. Les fréquences radio sont un bel exemple pour illustrer ce que je désire exprimer. Il y a des règles immuables en matière de transmission radio et ce sont des lois de physique inaltérables.

Ces lois sont non seulement «élémentaires» du point de vue des connaissance scientifiques humaines, mais personne ne sera jamais capable de les changer, car notre Dieu qui a créé le ciel et la terre les a faites ainsi. Par conséquent, comme vous le savez déjà, lorsqu'un émetteur radio transmet son signal sur une fréquence précise, le récepteur doit s'harmoniser complètement sur la même fréquence, avec une exactitude parfaite, pour décoder et reproduire ce que le signal de l'émetteur a émis.

Par exemple, si nous faisons allusion aux hautes fréquences des communications des téléphones cellulaires, nous savons que les différents réseaux n’entrent pas en conflit les uns avec les autres parce que leurs fréquences sont d'une précision absolue. Ces fréquences sont exprimées en hertz (Hz). Les réseaux de télécommunication les plus utilisés pour les applications destinées à la population utilisent des fréquences qui peuvent aller jusqu'à quelques milliards d’hertz (5 Gigahertz).

La moindre altération d'un seul hertz entre la fréquence utilisée par la société fournisseur du téléphone portable et son antenne réseau, annule toute l'utilisation de l'appareil pour fins de communication. Ainsi en est-il avec l'Esprit de l'Évangile apostolique. 1 Corinthiens 6:17.


Cliquez pour agrandir
« La communication est totalement impossible si l'émetteur et le récepteur ne sont pas sur une fréquence identique »

L'analogie entre des souris sans-fil de différents modèles et leurs récepteurs USB respectifs
La majorité de ceux et celles qui utilisent des claviers ou des souris sans-fil utilisent de l'équipement fonctionnant sur des radiofréquences du spectre de 2.4Ghz, mais cette plage de fréquence offre des millions de combinaisons différentes. Le récepteur USB fourni par le manufacturier est propre au modèle du  clavier ou de la souris et ne peut pas s’utiliser avec autre chose de ce à quoi il a été prévu.

Marc 7:13 « (...) annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables.»



#04)

Grains de bléCe texte vise avant tout à démontrer qu'il existe une relation étroite entre les types de semences terrestres et les types de semences spirituelles. Les semences terrestres obéissent à des lois immuables, lesquelles ont été  promulguées selon l'auteur du début de la Genèse, lors de leur création tel que mentionné dans Genèse 1:12 et qui sont en réalité une pâle image des créations célestes, et des lois célestes. Vous comprendrez que les semences naturelles ont été utilisées analogiquement par Jésus lorsque ce dernier a voulu dresser des comparaisons avec le royaume des cieux.

En m'informant sur Internet à propos des semences de grains, j'ai lu un article qui disait que depuis des millénaires, des générations de familles paysannes et fermières avaient sélectionné, conservé et partagé leurs meilleures semences, ce qui a augmenté peu à peu leur diversité. Elles ont développé des milliers de variétés et chacune de ces variétés possède ses propres forces uniques et s’adapte aux conditions changeantes de chaque saison de culture agricole. Certaines variétés résistent aux maladies ou aux ravageurs. D’autres tolèrent les conditions climatiques extrêmes comme la sécheresse, les inondations ou le gel précoce. Certaines ont de meilleurs rendements ou une meilleure valeur nutritionnelle. Une fois que la semence est «stabilisée», elle se reproduira toujours selon ses propres particularités et caractéristiques. Aujourd'hui, les agriculteurs ont plus que jamais, besoin de toutes ces caractéristiques.

Aujourd'hui dans le secteur de l'agriculture, les semences sont   répertoriées, numérotée, cataloguées par l'institut Canadien des semences, laquelle est une agence gouvernementale, et les fournisseurs garantissent aux agriculteurs que ce qui va pousser, est réellement le produit conforme de la sorte de semence qui offre toutes les caractéristiques promises. Par exemple, si vous semez du blé «durum» (Triticium turgidum) ou du blé commun (Triticium aestivum) vous savez exactement ce que vous allez récolter. C'est garanti.

S'il y a une métaphore dans les Écritures qui mérite toute votre attention, c'est bien celle des semences. D'ailleurs Jésus l'avait maintes fois souligné et dans son allocution sur le «grain de blé semé en terre», et il est évident qu'il voulait insister sur la le lien direct entre sa propre nature et la nature exacte des grains produits à la récolte en mentionnait que s'il «ne tombait lui-même» en terre, il restait seul, sans personne à appeler frères, de la même famille que lui, cohéritiers avec lui du Royaume de son Père, notre Dieu et son Dieu. En d'autres mots, si vous semez un grain de blé selon une espèce donnée,  vous récolterez du blé exactement de la même espèce, car c'est une loi divine non-négociable que de se multiplier selon son espèce. Comme c'est la règle pour le naturel, il en est également ainsi pour le spirituel.

Que voulait dire Jésus, en disant qu'il «resterait seul» ?
Jean 12:24
« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. »

Ainsi, lorsque Dieu, par le Fils «sema» Jésus, Il s'attendait à récolter des saints justifiés comme Jésus. Cohéritiers, frères de Jésus devant notre Dieu et son Dieu.  Même niveau de sainteté et de perfection. En d'autres mots, copie conforme à ce qu'était Jésus dans la présence de Dieu. Rien de moins. Voyez-vous, les œuvres les plus nobles ou les plus charitables, n'ont absolument aucun effet sur la sorte de semence qui a été semée et la sorte de grain que vous produisez. Même avec beaucoup de soleil, d'eau et d'engrais, vous ne pourriez produire autre chose que ce qui a été semé.

Toutes les œuvres qu'un croyant pourrait faire dans sa vie, n'amélioreront jamais sa sanctification dans la présence de Dieu. Pourquoi? Parce que c'est Dieu qui sanctifie! C'est Dieu qui rend «saint» lorsqu'Il voit que celui qui croit est sur « la même longueur d'onde que Lui» ! J'insiste pour vous rappeler que celui qui accède par la foi à la pleine justification devant Dieu, démarre dans sa Nouvelle Naissance, là où ceux qui tenté de suivre la Loi, ne sont jamais parvenus. En d'autres mots, le fil d'arrivée que visaient les croyants du temps de la Loi, est la ligne de départ de ceux qui naissent de nouveau. La sainteté et la perfection de Jésus est leur fondation, leur ligne de départ.


Cliquez pour agrandir
« Dans le naturel, la récolte du blé donne un grain identique à celui qui a été semé.
Ainsi en est-il dans le spirituel. Notre Père a semé Jésus, et Il désire récolter des saints identiques à Jésus. »

 



#05)

Les théologiens disent que les Écritures sont inerrantes. Ils enseignent que l'inerrance de l'Écriture est l'un des piliers de la foi chrétienne. Mais jusqu'à maintenant, ils semble bien qu'ils n'ont pas réussi à résoudre beaucoup de mystères cachés. Pourquoi?

Parce que les auteurs de la Bible, qui est la Parole inspirée de Dieu, ont écrit POUR le peuple de Dieu, pour l'Église. Les auteurs et les prophètes qui ont écrit les livres avaient l'esprit de Christ (exactement comme lorsque Jésus disait: «L'Esprit du Seigneur est sur moi»), de même que ceux qui interprètent avec exactitude les Écritures inspirées. La Parole de Dieu est beaucoup plus que juste «la Bible», mais comprenez-moi bien: la Parole est plutôt comprise par ceux qui rejoignent l'esprit de l'auteur, en d'autres mots, ils sont «sur la même longueur d'onde» que l'auteur.

The Meeting of the Minds
J'aime particulièrement l'expression anglaise «meeting of the minds». Cette expression de trois mots n'a pas d'équivalence en langue française mais signifie simplement «la rencontre des esprits» dans le sens de «fusion des idées» ou « une situation où deux personnes s'accordent parfaitement à propos de quelque chose» ou une «harmonie entre deux ou plusieurs parties qui s'accorde sur les mêmes idées.» En anglais, le mot «mind» signifie «esprit» ou «pensée»

Le dictionnaire ajoute: Un «meeting of the minds» (réunion des esprits) est une entente ou un accord entre deux personnes ou groupes. Légalement, cela est interprété comme «un contrat», «une alliance» ou «un traité».

La «réunion des esprits» (également appelée accord mutuel, consentement mutuel ou consensus ) est une expression utilisée en droit des contrats pour décrire les intentions des parties constituant le contrat. En particulier, il fait référence à la situation dans laquelle il existe une compréhension commune dans la formation du contrat. La réunion des esprits est également une expression utilisée en droit des contrats pour décrire les intentions des parties constituant le contrat. En particulier, il est une référence à la situation dans laquelle il existe une compréhension dans la formation du contrat.

Critères pour qu'un «meeting of the minds» (contrat) soit valide
Tous ceux d'entre vous qui désirent rechercher sur Internet une définition de «meeting of the minds» (la «rencontre des esprits») verront que cette expression désigne un accord entre les parties dans lequel chaque partie est au courant des engagements pris par chaque personne. L'expression «réunion des esprits», ou consensus, est associée au droit des contrats et est fondamentale pour l'existence d'un contrat.

Lorsque deux parties parviennent à un accord (dans un contrat), les deux parties comprennent exactement de la même manière tous les termes de l’accord. Une compréhension mutuelle sur tous les points de l'entente est essentielle à un contrat valide.

En d'autres termes, les deux parties doivent être sur «la même longueur d'onde» (ou le même esprit) lorsqu'elles acceptent un contrat, du début à la fin, qu'il soit oral ou écrit, pour chaque mot, chaque virgule et chaque point.

Voici l'exemple d'un accord ou d'un contrat, invalidé parce que les 2 parties sont sur une «longueur d'onde différente». Par exemple, une entreprise de matériaux de construction doit se réapprovisionner en inventaire de quincaillerie et s’adresse à son fournisseur. L'homme d'affaires indique qu'il désire lui acheter tout son stock de ruban à mesurer. Le fournisseur a compris que l’homme d’affaires cherche à acheter tout son stock de ruban à peinturer. Aussi, lorsque le camion de livraison du fournisseur viendra livrer la marchandise, il devra repartir avec la commande qui sera refusée.

Parce que les deux parties ne peuvent être d'accord sur la commande, il n'y a pas de «réunion des esprits», et donc pas d'accord, et la commande n'est pas valide.

Voici ce que je veux dire: comme dans le naturel, il en est de même pour le spirituel. Si Dieu a conclu une alliance avec son peuple, les deux parties doivent être sur la même «longueur d'onde spirituelle» ou «d'esprit». Autrement, le résultat est exactement comme s'il n'y avait aucune alliance entre les deux parties.

Jérémie 31:33 « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l'Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.»

Hébreux 8:10 « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.»


Référence: https://www.nisarlaw.com/blog/2015/august/theres-no-contract-without-a-meeting-of-the-mind/

Le passage de Galates 3;15 et 17 nous indique qu'une «disposition» que Dieu a confirmée antérieurement, ne peut plus jamais être annulée. Bien que la traduction française utilise le mot «disposition» le sens original du mot grec est «diatheke» No Strong 1242, signifiant « arrangement, un testament ou dernières volontés, un contrat, un accord, un pacte ou une Alliance de Dieu »

Bref, Paul faisait référence à la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, et insistait pour témoigner que les «clauses du contrat en Jésus-Christ» étaient immuables. Les traductions en langue anglaise sont peut-être plus explicites:

New International Version - Galatians 3:15, 17
« (15) Brothers and sisters, let me take an example from everyday life. Just as no one can set aside or add to a human covenant that has been duly established, so it is in this case. (17) What I mean is this: The law, introduced 430 years later, does not set aside the covenant previously established by God and thus do away with the promise.»

« (15) Frères et sœurs, permettez-moi de prendre un exemple de la vie quotidienne: tout comme personne ne peut mettre de côté ou modifier un contrat humain dûment établi, il en est de même dans ce cas. (17) Je veux dire ceci: l'a loi introduite 430 ans plus tard, ne met pas de côté l'alliance précédemment établie par Dieu, ce qui supprimerait ainsi la promesse

 

New Living Translation - Galatians 3:15, 17
« (15) Dear brothers and sisters, here’s an example from everyday life. Just as no one can set aside or amend an irrevocable agreement, so it is in this case. (17) This is what I am trying to say: The agreement God made with Abraham could not be canceled 430 years later when God gave the law to Moses. God would be breaking his promise.»

« (15) Frères, voici un exemple de la vie quotidienne: tout comme personne ne peut annuler ou modifier un accord irrévocable, il en est de même dans ce cas. (17) Voici ce je j'essaie de dire: l'accord que Dieu a conclu avec Abraham n'a pu être annulé 430 ans plus tard lorsque Dieu a donné la loi à Moïse. Dieu briserait sa promesse.»

 

New King James Version - Galatians 3:15, 17
« (15) Brethren, I speak in the manner of men: Though it is only a man’s covenant, yet if it is confirmed, no one annuls or adds to it. (17) And this I say, that the law, which was four hundred and thirty years later, cannot annul the covenant that was confirmed before by God in Christ, that it should make the promise of no effect.»

«(15) Frères, je parle à la manière des hommes: bien que ce ne soit que l’alliance humaine, mais si elle est confirmée, personne ne l’annule ni y ajoute. (17) Et je dis ceci, que la loi, qui vint quatre cent trente ans plus tard, ne peut pas annuler l'alliance qui a été confirmée auparavant par Dieu en Christ, ce qui rendrait la promesse sans effet.»

La promesse d'une restauration complète
Le but de la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ est la restauration parfaite de la communion entre Dieu et son peuple. Ou, en d'autres termes: Une restauration complète de la communion spirituelle avec le Seigneur,  jour et nuit.

Jésus est venu et a témoigné du but de son ministère. Matthieu 18: 11 dit «Car le Fils de l'homme est venu sauver ce qui était perdu.»  Voilà ce qui fut perdu! Une communion perpétuelle entre Dieu et son peuple.

Luc 22:20 «Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous.»

Hébreux 10:16 «Voici l'alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, (...) »



#06)

J'aimerais commencer ce paragraphe par la lecture de ces passages des Écritures:

Romains 8:33 « 33 Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie ! 34 Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! »

Romains 8:27 « et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints. »
Note: J'ajouterais ici, qu'il intercède pour les saints, jour et nuit.

S'il y a des passages des Écritures que les ouvriers du mystère d'iniquité ont attaqués de front, ce sont bien ceux de Romains 8:27 et 33! Je fais allusion ici au mystère de l'intercession de Christ. Parce que c'est le mystère de Dieu! Ce mystère est le mystère-clé le plus important de tout l'Évangile de grâce! L'authentique révélation divine relié à ce mystère divise l'Esprit de Christ et l'esprit humain, lequel est l'esprit de l'accusateur. Maintenant, laissez-moi vous faire la démonstration qu'une conscience humaine qui s'accuse régulièrement devant Dieu, prouve sans équivoque que la personne qui vit ce genre de culpabilité, peu importe la raison du motif qui lui fait sentir une quelconque culpabilité, n'a pas saisi le principe élémentaire de la foi dans la justification totale et parfaite dans le sacrifice de Jésus.


Cliquez pour agrandir
« Dans le naturel, la récolte du blé donne un grain identique à celui qui a été semé.
Ainsi en est-il dans le spirituel. Notre Père a semé Jésus, et Il désire récolter des saints identiques à Jésus. »

En aucun cas, l'apôtre Paul n'a mentionné que Christ intercédait pour les pécheurs. Christ ne peut intercéder pour les gens qui pèchent contre le principe élémentaire de l'Évangile apostolique. Ce principe élémentaire enseigne que Christ accorde au croyant une restauration parfaite et une sainteté, à l'image de la perfection et de la sainteté de Jésus. En d'autres mots, les saints sont des «copiés/collés» de Jésus. Les saints sont de la même semence (de blé) que celle qui est tombée en terre (Jésus). Dans le passage de Romains 8:27, l'apôtre Paul mentionne que Christ intercède en faveur des saints, pas des pécheurs! Voilà la nuance que peu comprennent. L'intercession de Christ est réservée aux saints! Le sang de Jésus sur l'autel de grâce est une figure spirituelle, et ce sang n'existe que dans l'Esprit de la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ. L'intercession de Christ est réservée à ceux qui sont parfaits dans l'Esprit de la Nouvelle Alliance! C'est exactement ce qu'affirme encore l'apôtre Paul dans Philippiens 3:15:

« Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. »

Il est possible que l'esprit accusateur vienne de temps à autres essayer de troubler la conscience des saints, mais ces derniers savent et comprennent ce qui se passe. Ils comprennent que c'est comme faire face aux intempéries et ils chassent cet esprit par l'Esprit de Christ qui confesse la sainteté et la perfection des élus.

Que s'est-il passé après l'ère apostolique, lorsque l'apôtre Paul fut parti ? Rappelez-vous l'avertissement de Paul aux Thessaloniciens, déclarant que «le mystère de l'iniquité agissait déjà de son vivant»

2 Thessaloniciens 2:7 « Car le mystère de l'iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu.»

L'appel des vainqueurs
Cliquez pour agrandir

C'est bien simple: Plus personne ne croyait avoir été restauré à l'image de Jésus, à la perfection de Jésus, à la sainteté de Jésus! Le principe élémentaire de base de tout l'Évangile de grâce était rejeté! C'est alors qu'on a commencé à déifier la personne physique de Jésus, pour en faire une deuxième personne divine dans une Trinité totalement inaccessible. Comment aurait-ils pu s'identifier à la nature spirituelle de Jésus, puisque Jésus était devenu une Personne de la Divinité de la même essence que son Père? Le livre de Daniel avait mentionné qu'il arriverait qu'un jour le peuple saint serait vaincu et que le sacrifice perpétuel cesserait.
Daniel 8:11-12 , Daniel 12:11

La fin du sacrifice perpétuel
Cliquez pour agrandir

Que signifie le sacrifice perpétuel? Le «sacrifice perpétuel» est une façon de parler de «la pensée perpétuelle» de la Nouvelle Alliance dans le sacrifice de Jésus-Christ. C'est une pensée «jour et nuit». C'est la pensée constante du sang versé qui confère au croyant le vêtement blanc spirituel. Une «pensée perpétuelle» est une façon de dire «jour et nuit», constamment, continuellement, sans arrêt, tout le temps.... Laissez-moi vous montrer l'autre type de pensée perpétuelle, l'autre type de pensée «jour et nuit». En d'autres mots, une pensée perpétuelle qui s'exerce «jour et nuit» est une pensée qui vient de Christ, ou du diable, appelé «Satan», qui signifie «l'esprit accusateur».

Apocalypse 12:10 « Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit
Note: perpétuellement, constamment, continuellement, sans arrêt, tout le temps....

L'accusateur perpétuel
Cliquez pour agrandir

Les Écritures d'Apocalypse 12:10, ne mentionnent pas que «l'esprit accusateur» accusait les saints, mais les frères.... C'est là toute la nuance. Avant d'être «saints», ils sont appelés «frères». Avant que Michel et ses anges déclarent la guerre dans le ciel, guerre décrite dans Apocalypse 12:7-9 , le diable, «Satan», qui signifie «l'esprit accusateur», règne sur leur conscience jour et nuit. Comment se fait-il que les frères se sont laissé accuser comme cela? La réponse est simple; jusqu'à cette époque, le sacrifice perpétuel qui rejetait toute accusation, tel que mentionné dans  Romains 8:33 avait cessé.

Quelques uns d'entre vous me diront que «les frères» mentionnés dans Apocalypse 12:10 sont des saints et qu'il est normal que le diable les accuse devant Dieu. Oh que non! C'est là que le mystère de l'iniquité a trompé l'Église!

Si les «frères» mentionnés dans Apocalypse 12:10  avaient été les «saints» de Romains 8:27 , alors expliquez-moi comment l'accusateur aurait-il pu accuser des saints parfaitement conscients de qui ils sont en Jésus-Christ devant Dieu? Cela aurait été tout simplement impossible, car leur Esprit en Christ intercédait pour eux! Christ n'intercède pas pour des gens qui ne croient pas! Et ceux qui ne croient pas sont des pécheurs!

Personne ne peut accuser les authentiques saints, personne! Aucun ange! Aucun démon! Satan ne peut pas accuser un vrai saint! Personne n'aurait pu accuser Jésus! Personne ne peut accuser un frère de Jésus, qui est un parfait «copié/collé» de Jésus! Méditez bien le passage de Romains 8:33-34  

Le diable n'est pas stupide et quand il sait qu'il a affaire à d'authentiques saints de Dieu, il sait parfaitement qu'ils sont intouchables. Ils sont restaurés à l'image de Jésus. Romains 8:29  , Colossiens 3:10   Avez-vous déjà vu une Écriture qui mentionnait que le diable accusait Jésus, jour et nuit? Le diable, l'esprit accusateur, sait parfaitement qu'il ne peut accuser les authentiques saints de Dieu. Ils sont nés de Dieu et ils se gardent eux-mêmes. 1 Jean 5:18   Le diable sait parfaitement qu'il ne peut accuser un «copié/collé» de Jésus!

Alors le péché, c'est quoi? C'est de se laisser accuser devant Dieu, dans la conscience, en permanence. Le péché, c'est l'incrédulité qui doute de la puissance du sacrifice de Jésus! Je me souviens parfaitement la dernière fois, lorsque je suis allé à un culte du dimanche dans une assemblée locale «du message», que le pasteur local a terminé sa prédication en faisant ce qu'on appelle «un appel à l'autel». À mon étonnement, des gens que je connaissais depuis presque 20 ans, des gens qui se nourrissaient de tous les sermons de William Branham, étaient là à genoux devant la chaire du prédicateur, se frappant la poitrine et confessant leur condition de pécheur! J'entendais leurs gémissements et j'étais tristes pour eux. Même en réclamant «le sang de Jésus» sur leur culpabilité, ils passaient complètement à côté du principe divin de la Nouvelle Alliance. Ils étaient toujours sous la domination de l'esprit humain, l'accusateur! Certes ils étaient sincères, mais ils n'avaient absolument rien compris! Pourquoi? À cause de faux enseignements qui avaient oblitéré leur compréhension du salut de Christ! C'est pour cette raison que les pasteurs seront jugés sévèrement.

Revenons au passage d'Apocalypse 12:10 . D'une part, souvenons-nous qu'à un certain moment, les «frères» furent vaincus. Cela arriva après le départ des authentiques saints de l'ère apostolique. Paul en avait parlé de son vivant, et affirmé que le mystère de l'iniquité agissait déjà dans ses assemblées. Des disciples qui étaient «attirés par le christianisme» furent graduellement soumis aux influences des ouvriers du mystère de l'iniquité, ceux qui avaient l'apparence de la piété, mais qui en reniaient la force. Ils étaient probablement très sincères et cherchaient sans aucun doute «une nouvelle vie» fondée sur la justice, l'honnêteté, l'amour, la charité, l'altruisme, etc.

Hormis ceux qui étaient Juifs et qui pratiquaient la Loi du Judaïsme, ceux qui appartenaient aux nations n'avaient jamais connu autre chose que des valeurs morales élémentaires, et même condamnables, si l'on comprend qu'ils vivaient au sein de religions païennes dans l'empire romain. Mais là, on leur présentait des préceptes et des doctrines «soi-disant chrétiennes» qui semblaient fondées sur les meilleurs principes et les plus belles vertus que les apôtres leur avaient témoignées. Ces nouvelles valeurs morales «chrétiennes» sont devenues des objectifs à atteindre et cela leur fut présenté comme «des moyens» pour vivre une vie «sanctifiée». Cependant, ils étaient tous demeurés sous la tutelle morale de l'esprit accusateur et n'ont jamais connu l'authentique nouvelle naissance. Toujours soumis et dominés par l'esprit de l'accusateur, les «soi-disant chrétiens» se sont efforcer d'aiguiser les meilleures valeurs morales et ont  basculé dans des «apparences de piété», des «dogmes, liturgies, sacrements, etc..». Évidemment Christ ne pouvait pas intercéder pour ce type de croyance religieuse. Pourquoi?  Parce que Christ n'intercède que pour les saints, ceux qui croient en la perfection divine que leur accorde le sacrifice de Jésus! En d'autres mots, le sentiment de culpabilité ne peut même pas se tenir dans la présence de Dieu. Souvenez-vous le sens des passages suivants:

Matthieu 5:48 «Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.» Jésus faisait ainsi écho au passage de Lévitique 11: 44-45, qui a été repris par l'apôtre Pierre : Pierre 1:16 «Vous serez saints, car je suis saint». Note: Il n'y a qu'un moyen d'être parfait, comme votre Père Céleste est parfait. Et cela ne peut venir de votre propre volonté ou de votre propre conduite morale. En aucun cas il n'est mention d'une sainteté passagère de quelques instants, jours ou semaines... ni après votre mort physique!

Luc 1: 74-75: «(74) De le servir sans crainte, (75) En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.» 
Note:
«Tous les jours de votre vie» signifie: constamment, perpétuellement, sans cesse, sans arrêt. jour et nuit.

Hébreux 12: « (22) Mais vous vous êtes approchés de (...) (23) de l'assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection »
Note: Paul s'adressent à des disciples vivants en chair et en os, pas à des personnes décédées et dans l'au-delà. Les «esprits des justes parvenus à la perfection» sont ceux qui savent qu'ils sont restaurés saints et parfaits dans la présence de Dieu.

Philippiens 3:15: « Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. »

Christ n'intercède que pour les saints, les parfaits, ceux qui se réclament de la sainteté et de la perfection de Jésus! Un sentiment de culpabilité récurent chez celui ou celle qui se réclame de Christ prouve que sa foi n'a pas vaincu l'esprit accusateur! Même si l'on vous enseigne qu'il vous suffit «d'appliquer le sang de Jésus» sur votre vie lorsque vous vous sentez coupable, il n'en demeure pas moins que le mot «péché», «faute», «manquement», etc... vous ébranle régulièrement et fait toujours partie de votre témoignage intérieur! En aucun cas, il est possible que Christ intercède pour des gens ignorants des principes élémentaires de l'Évangile Apostolique, comme William Branham a tenté de le faire croire en excusant des personnages trinitaires et ouvriers du mystère de l'iniquité, tels que Martin de Tours, Irénée de Lyon, Colomba d'Iona, Martin Luther ou John Wesley! Christ n'intercède que pour les siens, ceux du peuple saint, ceux qui ont traversé le voile de l'accusateur et de la culpabilité!

Question: Jusqu'à quand est-ce que les frères seront «accusés» dans leur âme et conscience, jour et nuit, devant Dieu, par l'esprit accusateur?

Réponse: Jusqu'à ce que la voix de l'archange vienne à la rescousse du peuple saint et redonne la sainteté et la perfection à ceux dont le nom était écrit dans le Livre de Vie. En d'autres mots, Apocalypse 12:10 rétablit le sacrifice perpétuel original. Le Temple est reconstruit! Les places et les fossés spirituels sont rétablis et Jérusalem renaît à nouveau!


Cliquez pour agrandir
« Dans le naturel, la récolte du blé donne un grain identique à celui qui a été semé.
Ainsi en est-il dans le spirituel. Notre Père a semé Jésus, et Il désire récolter des saints identiques à Jésus. »



#07)

Comme je l'ai mentionné dans le paragraphe précédent, Christ n'intercède que pour les saints, les parfaits, ceux qui se réclament de la sainteté et de la perfection de Jésus! Ils sont des vainqueurs et ont vaincu la culpabilité et l'accusateur une fois pour toutes. Or nous savons par les Écritures que ceux qui ont traversé le voile spirituel de l'accusateur, l'ont traversé une fois pour toutes, et ne reviennent jamais en arrière. Lisons dans Hébreux:

Hébreux 10:10 « C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes

Hébreux 10:14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.»

Observez que dans le naturel, nous savons qu'une fois qu'un être humain est né, il est né une fois pour toutes. Ainsi en est-il dans le Royaume des cieux. Lisons dans Hébreux:

1 Jean 3:9 « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pécher, parce qu'il est né de Dieu.»

1 Jean 5:18 « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas.»

Pourquoi Jean mentionne-t-il que ceux qui sont nés de Dieu ne peuvent pas pécher et que le diable ne peut pas les toucher? Tout simplement, parce qu'ils ont «changé d'esprit», ils sont nés d'un nouvel esprit, une fois pour toutes! Ils se sont «repentis» et ont été «rendus saints» (sanctifiés) une fois pour toutes!

J'aimerais attirer votre attention sur l'expression «une fois pour toutes» du passage d'Hébreux 10:10 et sur l'expression «pour toujours» d'Hébreux 10:14. Une fois pour toutes, scelle définitivement qu'un changement majeur est accompli et est définitif. C'est une naissance!

Observez bien ce que déclare l'apôtre Jean. Pourquoi croyez-vous que le diable, l'esprit accusateur, ne peut toucher celui qui est né de Dieu? (celui qui est né de nouveau) Tout simplement parce la personne qui est réellement née de nouveau sait parfaitement qu'elle a été restaurée à la sainteté de son frère, Jésus, qu'elle est sainte et parfaite devant Dieu, jour et nuit! J'aime particulièrement certaines versions anglaises du passage de de 1 Jean 3:9.

J'ai trouvé au moins 5 versions différentes en langue anglaise de 1 Jean 3:9 qui vont beaucoup plus loin que la traduction française, ayant traduit «il ne peut pécher» par «not able to sin», ce qui signifie «incapable de pécher».

Version NET Bible - 1 John 3:9 «Everyone who has been fathered by God does not practice sin, because God's seed resides in him, and thus he is not able to sin, because he has been fathered by God.»

Version Christian Standard Bible - 1 John 3:9« Everyone who has been born of God does not sin, because his seed remains in him; he is not able to sin, because he has been born of God.

L'apôtre Paul a exprimé dans le passage de 1 Corinthiens 6:17 une réalité spirituelle que les ouvriers du mystère de l'Iniquité se sont empressés de faire oublier aux croyants. «Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul Esprit c'est-à-dire que l'esprit du croyant est complètement «fusionné» avec l'Esprit de Dieu.

Maintenant, posez-vous la question: si ceux qui sont nés de Dieu, sont «un seul esprit avec Christ», alors qui les accusera? Qui peut accuser Christ? Qu'a déclaré l'apôtre Paul? Ce qu'il a déclaré dans 1 Corinthiens 2:16 et dans 1 Corinthiens 6:17 ne laisse place à aucune interprétation différente ou altérée ou variante du message de l'Évangile apostolique.

La pensée constante et perpétuelle du sacrifice de Jésus s'appelle le «sacrifice perpétuel» dans le livre de Daniel. Daniel 8:11-12, Daniel 11:31, Daniel 12:11. Ce sacrifice perpétuel cessa dès la fin de l'époque apostolique lorsque le mystère de l'iniquité s'empara de l'Église. Le sacrifice perpétuel est rétabli au Jour du Seigneur, lorsque les vainqueurs entrent en action. Alors l'Église, le peuple saint, naîtra en un Jour, au Jour du Seigneur et la prophétie d'Isaïe s'accomplira . Isaïe 66:8.

Par conséquent, être rempli de l'Esprit fait référence à Jésus, lui-même et au passage de Éphésiens 3:17-19 dans lequel Paul nous rappelle que nous devons être rempli jusqu'à la plénitude de Dieu Comme l'a déclaré l'apôtre Jean, celui qui est né de Dieu (nouvelle naissance) ne pèche pas et ne peut pécher, car il se garde lui-même,  (1 Jean 5:18). Certaines traductions anglaises du passage de 1 Jean 3:9, affiche que celui qui est né de Dieu, n'est même pas capable de pécher (not able to sin),. Pensez-y! Il n'est «même pas capable» de pécher! Il n'est même pas capable de se faire accuser de quoi que ce soit par l'accusateur! Il sait qui il est, et il sait qui est son Esprit. Son témoignage ne dit pas n'importe quoi. L'apôtre Pierre nous dit que la nature de «celui/celle» qui est né(e) de nouveau est «est devenue «divine», et elle ne change pas, il est devenu un «copié/collé», une «image conforme» de Jésus, le premier-né entre plusieurs frères et sœurs

Hébreux 6:19 « Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide ; elle pénètre au delà du voile, »

La sainteté progressive ou progressive n'a jamais existé dans l'Esprit de Dieu qui réside dans l'Alliance de la réconciliation! Et pourtant, la plupart des Églises enseignent une auto-sanctification progressive qui est contraire aux Écritures! C'est pourquoi je réfute de telles doctrines, telles que l'Exposé des 7 Âges de l'Église!

Lisons dans Hébreux:

Hébreux 8:10 « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.»

Je désire encore me répéter: Il est impossible que Christ intercède pour les gens ignorants! Voici l'avertissement  solennel décrété en ce jour, je déclare que toute personne qui se réclame de Christ ou de «l'Épouse de Christ» et qui ignore les principes élémentaires de l'Évangile Apostolique, et qui laisse l'accusateur exercer continuellement la culpabilité dans son âme et son esprit, verra son nom effacé du Livre de Vie de l'Agneau! Comme Jésus l'a mentionné, à moins de naitre de nouveau de l'Esprit, vous ne pouvez comprendre et entrer dans le Royaume de Dieu!

Je déclare également que toute personne qui, comme William Branham, tentera de faire croire qu'une «bonne personne sincère» peut être excusée et avoir droit à l'intercession de Christ en vertu de «son degré de sincérité», verra également son nom effacé du Livre de Vie de l'Agneau.  William Branham a non seulement excusé des personnages trinitaires et ouvriers du mystère de l'iniquité, tels que Martin de Tours, Irénée de Lyon, Colomba d'Iona, Martin Luther ou John Wesley, mais les a livrés en exemples de «sainteté» comme étant des «anges/étoiles/messagers» de Christ! Christ n'a jamais intercédé pour ces personnages-là. Christ n'intercède que pour les siens, ceux du peuple saint, ceux qui ont traversé le voile de l'accusateur et de la culpabilité! Ceux qui tentent de défendre les enseignements de William Branham n'ont plus aucune crédibilité!

Je lisais dernièrement les explications d'un nommé Owen Jorgensen, auteur du livre «Surnaturelle, La vie de William Branham» en 6 volumes, (The Supernatural Life of William Branham) sur le site Internet http://endtimemessage.info/7th_seal.htm , qui mentionnait que le sang d'intercession de Christ était valide pour les temps d'ignorance seulement. Cette acrobatie «théologique» est assurément très pratique pour excuser à peu près n'importe qui, y compris les ouvriers du mystère de l'iniquité.

Jorgensen raconte sur sa page web comment il a résolu le dilemme entre un trinitarisme diabolique endossé par les «messagers trinitaires» de l'Exposé des 7 âges de l'Église, et le fait qu'ils étaient, selon William Branham, remplis de l'Esprit. Il s'était d'abord posé la question à savoir pourquoi William Branham avait déclaré que le trinitarisme était du diable et que ceux qui professaient cette doctrine étaient par conséquent «inspirés par le diable», et qu'ensuite William Branham avait excusé Martin Luther, ouvertement trinitaire.

Ce que j'ai lu ensuite m'a vraiment étonné. Jorgensen a tenté de convaincre ses lecteurs en expliquant comment Luther, un pseudo «messager de l'âge de l'Église», pouvait croire et enseigner une doctrine du diable et lui-même être accepté par Dieu, l'Épouse de Jésus-Christ. À sa propre question, il répond: « Facile! Parce qu'au jours de Martin Luther Jésus-Christ était encore dans sa position de médiateur, INTERCÉDANT POUR LUI À CAUSE DE SON IGNORANCE » Wow! quelle logique! Selon Owen Jorgensen, Martin Luther était sincèrement dans l'erreur et Christ a intercédé pour lui en tenant compte de «sa sincérité» et n'a pas tenu compte de ses «erreurs»! Même William Branham aurait eu de la difficulté à faire avaler cela à ses auditeurs!

[63-0317M] Dieu Se cache, Puis Se Révèle Dans La Simplicité
« (
E-180) Voyez-vous d’où ça vient? Caïn a essayé de faire la même chose, en se construisant un autel, et sans doute qu’il l’a fait beau. Et cet homme était sincère. Il adorait. Il se disait: «Aussi longtemps que je suis sincère, cela ne change rien.» Ça change quelque chose. Vous pouvez être sincèrement dans l’erreur.»

.[63-1124E] Trois Sortes De Croyants
« (E-182) peu importe ce que vous croyez, combien vous êtes loyal, combien vous êtes religieux, ou - cela n'a rien à voir avec la chose. Pourquoi la sincérité n'a rien à voir avec cela? J'ai vu des gens très sincères! J'ai vu des païens brûler leurs enfants, les donner en pâture aux crocodiles, des mères faire cela avec leurs enfants! C'est plus que n'en feraient les chrétiens. Vous voyez? Ils croient sincèrement, sincèrement, mais ils sont sincèrement dans l'erreur

Selon Jorgensen, durant 2000 ans, Christ aurait excusé à peu près n'importe quoi, même si le personnage a bafoué et s'est moqué entièrement des passages des Écritures qui affirment ce qui suit:

Matthieu 15:19 « Car c'est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, les impudicités, les vols, les faux témoignages, les calomnies.»

Matthieu 12: 36-37 « (36) Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. (37) Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné»

Est-ce que Jorgensen savait vraiment ce que Luther a laissé comme œuvres écrites, les choses qu'il a déclarées et dont il ne s'est jamais repenti? Parmi tous les personnages historiques (hormis l'apôtre Paul) que William Branham a délibérément choisis pour les élever au rang « d'anges/étoiles/messagers» se tenant dans la présence de Dieu, Luther fut probablement le plus stupide de tous, du point de vue spirituel. Et c'est le sujet du prochain paragraphe, car je désire vous prouver que Luther fut beaucoup plus qu'ignorant. Luther fut irrespectueux, irrévérencieux, meurtrier, adultère, idolâtre et responsable d'avoir inspiré la haine et le crime. Si vous êtes en Jésus-Christ, alors veuillez appliquer les paroles de Jésus dans Matthieu 12; 36-37 et voyez par vous-mêmes si ce personnage était «rempli de l'Esprit» comme l'a prétendu William Branham! Le Seigneur ne reniera jamais ses propres paroles:

Matthieu 24:35 « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.»
Marc 13:31 « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.»
Luc 21:33 « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.»

En vertu de la Nouvelle Alliance, Dieu s'est engagé à écrire Lui-même sa Loi dans les esprits et les cœurs. Imaginez maintenant que vous êtes «un vainqueur» au sens spirituel selon les Écritures. Vous êtes perpétuellement dans la présence de Dieu et vos pensées sont les pensées de Christ.



#08) 

En voyant le titre de ce chapitre vous vous demanderez sans doute ce qui m'a conduit à vous parler d'obsession chez l'apôtre Paul. Voyons d'abord pourquoi j'ai choisi le mot «obsession»

Selon le dictionnaire en ligne Wikipédia, lorsqu'on regarde la définition du mot «obsession» il estmentionné ce qui suit:
« En médecine et en psychologie, une obsession est un symptôme se traduisant par une idée ou un sentiment qui s'impose à la conscience du sujet.. ne parvient pas à le chasser malgré ses efforts pour cela. »

Selon divers dictionnaires en ligne: « Réflexion qui monopolise l’attention et la concentration d’une personne qui ressasse cette idée fixe jusqu’à ce qu’elle l’ait résolue ou obtenue. Dans le dictionnaire Larousse: Idée répétitive, pensée, image, idée.. impulsion à caractère involontaire..., qui s'impose à tous moments à l'esprit du sujet, (Figuré) État psychique consistant dans la présence à l’esprit d’une préoccupation ou d’une représentation, son ou image, que la volonté ne parvient pas à écarter»

Alors quelle était «la préoccupation» de l'apôtre Paul ? De toutes les épitres de Paul qui nous sont parvenues, il y a effectivement un passage qui mentionne l'obsession permanente de Paul pour les frères.
Il s'agit du passage de "1 Corinthiens 2:2 .

1 Corinthiens 2:2 « Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié. »

J'aime également comparer les traductions de langue anglaise. Voyons comment certaines versions ont traduit le passage de 1 Corinthiens 2:2

New International Version « Car j'ai résolu de ne rien savoir pendant que j'étais avec vous, sauf Jésus-Christ et lui crucifié. »

New Living Translation « Car j'ai décidé que pendant que j'étais avec vous j'oublierais tout sauf Jésus-Christ, celui qui a été crucifié. »

Contemporary English Version « En fait, pendant que j'étais avec vous, je me suis décidé à ne parler que de Jésus-Christ, qui avait été cloué sur la croix. »

Good News Translation « Car pendant que j'étais avec vous, j'ai pris la décision d'oublier tout sauf Jésus-Christ et surtout sa mort sur la croix. »

NET Bible « Car j'ai décidé de ne m'inquiéter de rien parmi vous, sauf Jésus-Christ et lui crucifié. »

God's Word® Translation « Pendant que j'étais avec vous, j'ai décidé de ne traiter qu'avec un seul sujet, Jésus-Christ, qui a été crucifié.»

Lorsqu'on a traduit ce passage, on a utilisé une expression qui signifiait littéralement une obsession. Paul n'avait que «Jésus-Christ crucifié» en tête, et n'avait pas d'autre sujet de conversation que celui-là. Paul ne pensait qu'à cela. Il était obsédé par une pensée continuelle de PERFECTION en Jésus-Christ!  Rien d'autre. Comprenez que Paul voulait engendrer des vainqueurs, qui avaient compris le sens et le but de l'amour de Christ. Jésus a donné sa vie pour qu'il ne reste pas seul. Jean 12:24, Jean 15:13, Romains 5:8. Son amour pour nous l'a conduit à la croix afin que nous devenions conforme à lui. Voilà le mystère de Dieu! Jésus est notre frère aîné, et ses frères et sœurs sont de Fils et de Filles de Dieu! Paul cherchait des élus qui deviendraient obsédés comme lui. Lorsque Paul s'adressait aux Philippiens ainsi qu'aux autres assemblées, il parlait de lui et de ceux qu'il avait engendrés comme suit: Philippiens 3:15 « Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.» NOUS SOMMES PARFAITS EN JÉSUS-CHRIST!

Aux Hébreux, il s'exclame: « (22) Mais vous vous êtes approchés (...) (23) de l'assemblé des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfectionHébreux 12: 22-23

1 Corinthiens 1:23 « nous, nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, »

Galates 6:14 « Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d'autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde !»

Comprenez-moi bien maintenant! William Branham n'était pas «obsédé» d'inculquer chez ses auditeurs la pensée perpétuelle de la PERFECTION en Jésus-Christ! Bien sur, plusieurs diront qu'il a amplement témoigné de l'amour de Jésus et de ses souffrances lors de sa crucifixion à la croix, qu'il a prêché le salut par la grâce, mais sa rhétorique était la même que la majorité des prédicateurs des Églises de son époque.

Comprenez bien que parler de l'amour de Jésus et de ses souffrances, ou du salut par la grâce n'est pas réservé uniquement aux prédicateurs de justice, comme je vais vous le montrer. Les ouvriers du mystère de l'iniquité connaissent le même scénario et savent l'utiliser. Jeudi le 24 décembre 2020, lors de la messe de la nuit de Noël à la basilique Saint-Pierre de Rome, le pape François a délivré dans son homélie, une méditation sur la naissance de Jésus comme expression de l’amour de Dieu pour l’humanité. Et je cite ici quelques uns de ses commentaires que j'ai recopiés sur la page Internet de vaticannews.va :

Source: https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2020-12/messe-pape-francois-nuit-de-noel.html 

Le pape François a célébré ce jeudi 24 décembre la messe de la nuit de Noël à la basilique Saint-Pierre. Dans son homélie, il a développé une méditation partant de la prophétie d’Isaïe: «Un enfant est né pour nous, un fils nous a été donné» (Is. 9, 5). (...) En s’incarnant, Dieu fait de nous ses enfants, et à travers cette naissance, « Dieu vient au monde comme fils pour nous rendre fils de Dieu». (...) nos blessures et nos échecs importent peu. «Cela ne dépendra jamais de nous : c’est un amour gratuit, une pure grâce. Tout est grâce, tout est gratuit, rien ne dépend de nos mérites. Rien ne doit faire obstacle à la grâce. (...) Seul l’amour de Jésus transforme la vie, guérit les blessures les plus profondes, libère des cercles vicieux de l’insatisfaction, de la colère et de la plainte. À travers sa naissance de Jésus dans une mangeoire de Bethléem, Dieu est allé «jusqu’à toucher de son amour concret la pire de nos misères. (...) «C’est toi, Jésus, le Fils qui me rend fils. (...) Toi qui me sauves, enseigne-moi à servir. Toi qui ne me laisses pas seul, aide-moi à consoler tes frères, parce qu’à partir de cette nuit ils sont tous mes frères », a conclu le Pape.

Si l'apôtre Paul a pris la peine de mentionner dans le passage de 1 Corinthiens 2:16, que ceux qui étaient réellement inspirés avaient la Pensée de Christ, il est hors de question de prétendre que la pensée de Christ puisse «évoluer» et que la «révélation ou la compréhension du Royaume des cieux» soit progressive. Lorsque Christ, l'Esprit Saint, a révélé ses mystères aux apôtres et particulièrement à l'apôtre Paul, leurs  révélations n'ont pas «évolué» pendant des décennies. Mettez-vous bien dans la tête qu'une inspiration venant directement du Saint-Esprit, Christ, ne peut pas être progressive, comme si une personne «remplie de l'Esprit» serait au début dans les ténèbres, puis ensuite un peu dans l'erreur, puis un peu plus dans la vérité et plus tard encore un peu plus dans la Lumière, et ainsi de suite. Ou vous êtes inspiré de l'Esprit, ou bien vous ne l'êtes pas. Ou bien vous comprenez le mystère de Dieu, Christ en vous, ou bien vous ne le croyez pas. Vous ne pouvez être «ignorant» lorsque vous êtes en Jésus-Christ. Méditez bien ce passage:

Jean 16:13 « Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. »

Alors, vous les défenseurs «des enseignements de William Branham», vous du «Message», ne venez pas me dire que les «ignorants» (comme Irénée de Lyon, Marin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther et John Wesley qui étaient tous trinitaires, étaient conduits dans toute la vérité, et que Christ étaient pleinement en eux, et parce qu'ils étaient «ignorants» de la vérité, le sang de Christ intercédait pour eux! Si vous dites cela, vous êtes des menteurs!

Exposé des sept âges de l'Église: Âge de Sardes, 7 page 238
«Or,  FAUX  Martin Luther était lui-même un Chrétien sensible, rempli de l’Esprit.  FAUX  Il était véritablement un homme de la Parole, non seulement parce qu’il l’étudiait avec une passion profonde, mais encore parce qu’il mit tout son cœur à la rendre accessible à tous,  FAUX  pour que tous puissent vivre par elle (...)» 

Citation chapitre 3 page 75: « (...) Dans cette main droite de puissance se trouvent sept étoiles, qui, d’après Apocalypse 1.20, sont les sept messagers des Églises. Ceci signifie que la puissance et l’autorité mêmes de Dieu se trouvent derrière Ses messagers pour chaque âge.  FAUX  Ces derniers avancent dans le feu et dans la puissance du Saint-Esprit avec la Parole.  FAUX   Ils sont des étoiles, parce qu’ils reflètent la lumière.  FAUX  La lumière qu’ils reflètent est Sa lumière à Lui. »

Citation chapitre 3 page 76 :  FAUX  "Ces sept messagers font connaître Dieu au peuple ... FAUX   Ils parlent et agissent sur Son autorité,  FAUX  il se tient derrière eux avec toute la puissance de la Divinité (...)  FAUX  Les voici donc, remplis du Saint-Esprit et de foi, enflammés du feu de Dieu,  FAUX  ils brandissent la Parole de vérité,  FAUX  et Lui se tient là pour les appuyer. - William Branham -

«(109) 109 Maintenant nous nous trouvons sans l’ombre d’un doute dans l’âge de Laodicée. Nous savons que nous y sommes. Nous avons passé par l’âge de Luther, nous avons passé par l’âge de Wesley, maintenant nous sommes dans l’âge de Laodicée, le dernier âge. Et nous comprenons que chacune de ces églises avait un messager. (...) Et nous sommes allés trouver quel homme, dans l’histoire, avait cette nature. Et alors, une fois que nous avons trouvé l’homme qui, dans l’histoire, avait cette nature, voilà que nous avons vu que c’était lui le messager pour cet âge de l’église là. (NDLR: Laodicée) Alors, nous avons vu quel Esprit, et ce que cet homme a fait.  FAUX  Et nous avons vu qu’il était un saint rempli du Saint-Esprit, saint Irénée et tous les autres, et—et saint Colomba, et  FAUX  tous ces hommes remplis de l’Esprit. Et nous savons, par l’Écriture, que cette sorte d’Esprit là devait être sur cette sorte d’homme là, pour ce temps-là. Et c’est ça, donc ça ne peut pas être faux. Amen! Gloire à Dieu! Ça… »
- William Branham - Prédication La soixante-dixième semaine de Daniel 61-0806

Note: Tous ces personnages étaient tous trinitaires. Un trinitaire ne peut être rempli de l'Esprit. Ces personnages n'étaient pas des vainqueurs et n'ont jamais été revêtus du vêtement blanc de la PERFECTION. L'esprit accusateur a toujours régné sur ces personanges.

Le passage de 1 Corinthiens 6:17 ne laisse place à aucune interprétation différente ou altérée ou variation du message de l'Évangile apostolique.



#09)

Selon plusieurs affirmations de William Branham, les lettres sont des messages du Seigneur, adressés personnellement aux «anges/messagers» de chaque Église. Les messages du Seigneur ne sont pas directement adressés à l'Église, mais à l'ange de l'Église. Sur ce point, je suis entièrement d'accord.

D'accord!

Ensuite, puisque le message adressé à «l'ange/messager» le place comme responsable de «son assemblée», en aucun cas «le chandelier/Église» ne sera tenu responsable à la place de «son messager». C'est pourquoi dans les lettres du Seigneur aux «candidats-messagers» contiennent des avertissements ou des reproches, car c'est premièrement un «appel aux vainqueurs». Le Seigneur n'a jamais menacé aucune assemblée ou Église, de lui enlever son «étoile»,  mais plutôt l'inverse, c'est-à-dire que c'est «l'étoile/ange/messager» qui est menacé de se faire enlever son «chandelier/assemblée».  Évidemment, William Branham s'est littéralement peinturé dans un coin lorsqu'il a commencé par dire que les lettres étaient des messages adressés aux «anges/messagers» pour ensuite réinterpréter tout cela en inversant les «étoiles/anges/messagers» par les «chandeliers».

En guise d'analogie, comprenez que lorsque «l'entraineur» d'une équipe de sport (par exemple, le coach d'un club de soccer ou de hockey) est jugé incompétent par le ou les propriétaires de l'équipe, parce que son équipe ne gagne jamais de victoires, est-ce qu'on punit l'équipe? Non! On change le «coach»! Jamais il n'est arrivé qu'on a renvoyé toute l'équipe pour la remplacer entièrement par de nouveaux joueurs! Mais, la logique c'est de renvoyer le «coach» incompétent et de donner à l'équipe un nouvel entraineur.

Autrement dit, on lui enlève son autorité sur l'équipe et on la donne à un autre. Et c'est exactement ce que peut faire le Seigneur avec n'importe quel «candidat» aspirant à «servir de modèle» pour enseigner et parfaire «son assemblée». Si la «lampe/chandelier» représente «l'équipe» et que «l'étoile» représente «l'entraineur» vous comprendrez que si le propriétaire (le Seigneur) dit à l'entraineur : «Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier (ton équipe) de sa place, à moins que tu ne te repentes.» cela signifie que le propriétaire peut enlever l'équipe à l'entraineur et la donner à un autre, qui lui sera plus compétent et mènera son équipe à la victoire. Et c'est exactement ce que le Seigneur menace de faire lorsqu'il avise «l'ange/messager» qu'il doit changer de voie.

Cependant, nous verrons plus loin que William Branham a été forcé de «de se contredire», alors qu'il avait pourtant dit que les messages étaient adressés directement aux «anges/messagers», en modifiant son interprétation pour les adresser aux Églises. Pourquoi? Parce que son interprétation des prophéties ne pouvait accepter que les réprimandes et corrections du Seigneur contenues dans la  «lettre au messager d'Éphèse s'adressent à Paul» et que celles contenues dans le message adressé à «l'ange/messager de Laodicée» lui soient attribuées en tant que «prophète/messager» avant la venue du Seigneur.

Donc, contrairement à son affirmation du 7 décembre 1960, son changement d'interprétation lui permettait de se placer lui-même à l'abri des reproches adressés au messager de l'Église de Laodicée, car l'orientation de son enseignement des 7 âges de l'Église le plaçait directement à la fin des âges «de la dispensation des nations» en tant que «dernier messager de Laodicée», et bien que tout l'enseignement était faux, ce «conflit d'intérêt» entre un «messager-prophète» et les reproches adressés à l'ange/messager» de Laodicée, était insupportable ...

Quiconque, ajoute/modifie ou retranche les paroles des prophéties du livre de l'Apocalypse, comme l'a fait William Branham, entraine des conséquences graves. Qui se lèvera parmi les vainqueurs pour défendre William Branham? ....Personne! Les vrais vainqueurs précipiteront son enseignement dans l'étang de feu!

D'accord!«(...) (286)  La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207



#10)

Lorsque William Branham, faisant allusion aux «anges/messagers» des 7 Église, déclara candidement en 1960 qu'au mieux de sa connaissance, la Bible ne donnait aucun indice sur leur identité propre, il aurait mieux valu qu'il n'aille pas plus loin et qu'il s'abstienne d'essayer de coller des personnages historiques sur ces 7 «anges/messagers». Il aurait du savoir que ces 7 «anges/messagers» étaient appelés tous les 7 en même temps au «Jour du Seigneur»... Mais puisque la théorie dispensationaliste avait déjà suggéré une succession chronologique de «périodes d'années» pour chaque «Église» la tentation d'aligner des personnages historiques ayant vécu aux 7 «époques/dispensations» était trop grande. Dans le cas de la première Église, comme William Branham a désigné l'apôtre Paul pour occuper le rôle «d'ange/messager d'Éphèse», il n'a pas réalisé que cela impliquait une coordination parfaite sur le plan technique, historique, biblique et biographique de Paul et du «calendrier» proposé pour le soi-disant âge de l'Église d'Éphèse. Certaines aberrations illogiques seront réfutées dans les chapitres suivants.

 «(6) Chaque église avait une étoile qui était dans la main de Dieu, et qui représente le messager de cet âge de l’église. Au mieux de ma connaissance (car la Bible ne dit pas qui ils sont), le messager de l’âge de l’Église d’Éphèse fut Paul, car s’est lui qui a fondé l’église d’Éphèse et qui fut le pasteur de cet âge d’église; c’est lui qui apporta la lumière à l’Église, jusqu’à ce que Jean la reprît. Après cela, il y eut Polycarpe et les suivants.» 
------ William Branham ----
Source:
L'Âge de l’Église de Smyrne [60-1206]

Voici la citation originale en Anglais
«(5) Each church had a star that was held in God's hand, which represented the messenger to that church age. The best that I could think was the messenger at the Ephesian church age (because the Bible does not say who they are) » was Paul (...) (5) Now, the Smyrna age, I believe with all the--that I have been able to find, was Irenaeus. And now, I want to give you the reason why that I chose Irenaeus instead of Polycarp.» ----- William Branham ----
Source:
Smyrnaean church age [60-1206]

Maintenant j'aimerais analyser ici l'expression «au mieux de ma connaissance» de la citation ci-dessus, et vous dire ce que j'en pense. Dans cette expression, William Branham nous confie que selon «sa meilleure connaissance personnelle la plus pointue», l'ange/messager de l'Église d'Éphèse est Paul. Lorsque quelqu'un utilise l'expression «au mieux de ma connaissance» c'est qu'il a probablement aussi des évaluations inférieures de «sa connaissance», situées entre la complète ignorance et tout ce qu'il a appris. C'est probablement ce qui s'est produit lorsque William Branham a été confronté par les versets 4 et 5 au chapitre 2 du livre de l'Apocalypse, qui ne correspondaient pas à ses propres déclarations. Cette simple phrase pourrait démolir tout l'enseignement des Sept âges de l'Église. Si toutes les affirmations deviennent des «allégations au mieux de sa connaissance», avouez que l'enseignement des Sept âges de l'Église n'est pas basée sur une révélation divine, mais «selon sa propre appréciation parmi tout ce qu'il a pu apprendre», «au mieux de sa connaissance»

Comprenez bien maintenant que lorsque William Branham affirme «qu'au mieux de sa connaissance», ou encore qu'il essaie de nous convaincre pourquoi il a délibérément «choisi» l'apôtre Paul, et aussi en nous donnant «les raison» pourquoi  a choisi tous les autres, tels qu'Irénée de Lyon ou Martin de Tours, ou Colomba d'Iona, a on vraiment pas l'impression qu'il n'a jamais reçu «aucune révélation» de la part du Seigneur au sujet de l'identité des «soi-disant messagers», et dans le texte original de la citation [60-1206] en anglais, c'est mentionné entre parenthèses «(because the Bible does not say who they are). Par conséquent, les mots «who they are», signifient les 7 messagers sans exception, incluant bien sûr l'apôtre Paul.



#11)

Certains d'entre vous se poseront sans doute la question, à savoir: Comment William Branham en est-il arrivé à penser que Paul pouvait être «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse? La réponse à cette question est étroitement liée au choix des «dates» ou des «époques» allouées à chaque soi-disant âges. Et d'où viennent les dates des «soi-disant» âges de l'Église? Qui les a publiées pour la première fois? Quand furent-elles révélées au public pour la première fois? Une chose est certaine, les dates des âges de l'Église ne viennent pas de William Branham. Ce sujet sera développé un peu plus loin dans cette page.

Dans l'enseignement de «l'Exposé des 7 âges de l'Église» William Branham a nommé l'apôtre Paul comme «premier ange/messager» et l'on retrouve le nom de Paul sur la majorité des illustrations du chandelier à 7 branches représentant «les 7 âges de l'Église». Évidemment, en plaçant Paul dans la «dispensation de l'Église d'Éphèse» qui aurait duré de l'an 53 à 170, cela posait quelques problèmes de logique. Pourquoi? Parce que Paul est supposément mort en l'an 66! Et comme nous le verrons plus loin, le personnage de Paul était mort depuis 30 ans lorsque la «lettre du Seigneur» lui étant supposément destinée, fut écrite vers l'an 96-97 lorsque l'apôtre Jean reçut la vision du Jour du Seigneur dans l'île de Patmos.


«(270) Remarquez, chaque âge de l’Église eut son messager. Nous savons cela. Paul était le premier messager. Et, quand la première trompette sonna, et que le premier Sceau fut brisé... Paul était le premier messager, comme nous l’avons découvert. Qu’a-t-il fait? Déclaré la guerre. À qui? L’Église orthodoxe, pour n’avoir pas cru le signe messianique que Jésus leur avait donné. Oh! ils auraient dû le reconnaitre! Ils auraient dû savoir Qui Il était!»
Source: Monsieur est-ce le signe de la fin? (270) 62-1230E]

Le seul fait que l'identité du «pseudo ange/messager» de l'Église d'Éphèse puisse changer de personnage lève un doute sur la logique de tout l'enseignement. D'une part, le messager est sensé être «la même personne» du début à la fin, du moins dans les textes bibliques de l'Apocalypse. Je me pose la question, à savoir si William Branham a médité sur la possibilité d'un transfert «d'instructions et de recommandations» à un pseudo successeur du messager dans le même âge, puisque dans l'adresse au messager d'Éphèse, il s'y trouve une réprimande du Seigneur (repens-toi). Est-ce que l'adresse du Seigneur est transférable à un deuxième «pseudo ange/messager»? Vous allez comprendre que William Branham n'était pas vraiment conséquent dans son enseignement.

«(45) (...) Après sa mort, il est dit que l’apôtre Jean devint le pasteur de cette Église, et en eut la charge durant cette période. (...) » Source: Prédication L'Âge de l'Église d'Éphèse (45) [60-1205]

«(76) maintenant au premier chapitre d'Ephèse ou plutôt au chapitre 2, verset 1, l'Église d'Ephèse : Écris à l'ange de l'église qui est à Ephèse : Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept lampes d'or... (77) Jean est le - le messager de cette période. (...)»
Source: Prédication L'Âge de l'Église d'Éphèse (76) [60-1205]

Paul ou Jean? Paul, repens-toi, ou Jean repens-toi?
 
«(...) Ainsi après sa mort, il nous est rapporté que saint Paul ou plutôt saint Jean le divin devint le pasteur de cette Église, et en eut la charge durant cet âge-là. Et cet âge de l'Eglise s'est étendu jusqu'à l'an 170. (...)»
Source: Prédication L'Âge de l'Église d'Éphèse (76) [60-1205]

???????????

«(111) Ce n’étaient pas les écrits de Jean, ce n’étaient pas la révélation de Jean, c’était la révélation par Dieu de Jésus-Christ aux églises. Jean ne faisait qu’écrire, c’est le Livre qui le déclare. (112) Or, cela n’était pas adressé à Jean, c’était adressé à l’Église. Jean, en ce temps-là, était le pasteur de l’Église d’Ephèse. Donc le Livre est adressé à l’Église, et non pas à Jean.»  (??? à Jean, ou à Paul? «donc le livre est adressé au messager ou à l'Église? ??????)
Source: Apocalypse, chapitre 1 [60-1204M]

Ce qui contredit sa déclaration que les lettres sont adressées seulement au messager!

D'accord!«(...) (286)  La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?» Sermon: L'Âge de l’Église de Source: Pergame (286 à 288) 60-1207

«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. (...) Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement. (...) »
Source: Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (289) [60-1207]

« (79) Pensez-y. Eh bien, c'est une petite île située à 30 miles de la côte de l'Asie Mineure, dans la mer Egée. Juste en face de l'église de Philadel-... ou plutôt de l'église d'Ephèse, à laquelle le premier message fut adressé, et dont Jean était alors le pasteur. En d'autres termes, là où il était, en regardant derrière, à l'est, il regardait droit vers son église. Et le premier message était adressé à son église, laquelle représentait un âge de l'église. Très bien, la vision fut donnée à saint Jean le divin, qui était alors le pasteur de l'église d'Ephèse.»
Source: La Vision de Patmos (79) 60-1204E


«(77) Jean est le - le messager de cette période. (...)»
Source: Prédication L'Âge de l'Église d'Éphèse (77) [60-1205]

«(27) Avez-vous remarqué ces adresses? Ces messages sont adressés à l’ange, ou au serviteur qui porte la lumière de cet âge de l’Église. Vous voyez? » 
Source: Prédication L'Âge de l’Église de Thyatire (27) [60-1208]

Savez-vous ce que le mot «conséquent» signifie? Savez-vous ce que le mot «cohérent» signifie?


Le fait que William Branham ait transféré le rôle de «messager» de l'Église d'Éphèse à l'apôtre Jean, ne change rien à la problématique, car les reproches adressés au messager ne peuvent pas atteindre Jean d'aucune façon. Il devient évident que dès le départ, avec l'Église d'Éphèse, l'enseignement des Sept Âges de l'Église a de sérieux problèmes de raisonnement et de logique. Finalement, vu que les reproches adressés à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse ne peuvent être dirigés ni sur Paul, ni sur Jean, il fallait «tordre» le sens des Écritures afin de les adapter à toute l'Église d'Éphèse! Sauf que là non plus, cela ne peut tenir la route... et vous allez comprendre pourquoi.

 Rappel

«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église.

Retournons en arrière, à la première Église: “À l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
 
Source: Prédication L'Âge de l’Église de Pergame [60-1207]



#12)

Voici une citation de William Branham, avec laquelle je suis entièrement d'accord.
D'accord!«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’Église. Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’Église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (289) 60-1207

Dans le cas du messager de l'Église d'Éphèse, comme les  réprimandes du Seigneur ne peuvent pas s'adresser à Paul en aucune façon, ni à «son pseudo successeur» l'apôtre Jean (que William Branham a désigné), c'est sans doute là que William Branham a commencé à «rediriger les avertissements et les réprimandes personnelles» adressées aux «anges/messagers», directement sur les Églises, incluant celle de Laodicée. Son «raisonnement» ne pouvait pas supporter d'attribuer les avertissements directement aux «anges/messagers», surtout pour les pseudo-messagers de l'Église d'Éphèse et de Laodicée.

Au lieu que les lettres du Seigneur soient adressées personnellement  à chaque «ange/messager» comme il avait pourtant demander à son auditoire «de se rappeler», il a attribué les reproches du Seigneur aux assemblées. En d'autres mots, si l'équipe est perdante, cela ne peut pas impliquer «l'entraineur» d'aucune façon! Pourquoi? Parce qu'autrement, toute l'interprétation de l'enseignement des 7 âges de l'Église se serait écroulée!

Il est évident que les lettres du Seigneur s'adressent à chacun des 7 messagers, et dire le contraire est non-scripturaire. Un authentique croyant, se tenant continuellement dans la présence de Dieu, revêtu du «vêtement blanc symbolique» blanchi dans le sang de l'agneau, ne peut interpréter la Parole de Dieu comme l'a fait William Branham. Et croyez-moi, le Royaume de Dieu n'est pas divisé sur l'authentique interprétation de la Parole de Dieu!

Rappelez-vous les citations de William Branham! Il avait pourtant insisté pour dire que chaque lettre du Seigneur était adressée au «conducteur/messager» de son Église que c'est le conducteur qui aurait à rendre compte, pas l'Église!

En aucun cas, le Seigneur a menacé les «chandeliers» d'ôter leurs «étoiles» de leur place, mais l'inverse, c'est-à-dire que «l'étoile/ange/messager» doit se repentir, sinon le Seigneur va lui enlever la responsabilité de son chandelier. Voyez-vous? Au «Jour du Seigneur», retentit «l'appel aux vainqueurs». Les «vainqueurs» sont réveillés, et doivent se préparer. Posez-vous la question suivante. Puisque le «conducteur de l'Église» est son «ange/messager» et qu'il est le premier responsable de l'état spirituel de l'Église, pourquoi l'Église serait coupable de sa propre condition spirituelle? 

Lorsque «l'entraineur» d'une équipe de sport (le coach d'un club de hockey par exemple) est jugé incompétent par le ou les propriétaires de l'équipe, est-ce qu'on punit l'équipe? Non! On change le «coach»! Autrement dit, on lui enlève l'équipe et on la donne à un autre. Et c'est exactement ce que peut faire le Seigneur avec n'importe quel «candidat» aspirant à «servir de modèle» pour enseigner et parfaire «son assemblée» Quiconque, ajoute/modifie ou retranche les paroles des prophéties du livre de l'Apocalypse, comme l'a fait William Branham, entraine des conséquences graves. Qui se lèvera parmi les vainqueurs pour le défendre? ....Personne!

D'accord!«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207



#13

Citations de William Branham

D'accord!«(...) (78) Maintenant, nous arrivons à l’île de Patmos pour commencer au verset 9. Disons d’abord ceci: nous intitulerons cette prédication: La Vision de Patmos. Cela s’est passé entre 95 et 96 de notre ère, dans l’île de Patmos.»  
Source: Vision de Patmos (78) [60-1204E]

D'accord!«(...) (38) «Ce Livre a été écrit vers 96 après Jésus-Christ, selon les écrivains, et c'était Jean le bien-aimé. (39) Et il avait eu cette vision sur l'île de Patmos (...) (40) Jean est mort étant un vieil homme.» Source: Les Sept Âges de l'Église (38 à 40) [54-0512]

 

Voici quelques autres raisons élémentaires pourquoi le personnage biblique de Paul, choisi par William Branham, n'est pas «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse. La principale raison c'est que Paul a vécu il y a plus de 1950 ans, et que le «Jour du Seigneur» n'est pas encore arrivé. Donc, vers l'an 95-96, l'apôtre Jean, fut transporté et ravi en esprit , «au Jour du Seigneur», ce qui équivaut à «un voyage dans le futur», là où il a vu «tous les 7 anges/messagers» réunis tous ensemble, devant Dieu. La vision s'est déroulée environ 30 ans après la mort de l'apôtre Paul. C'est durant cette grande vision qu'il a reçu du Seigneur l'instruction d'écrire 7 lettres et de les adresser à «7 messagers».  Techniquement, «c'est au Jour du Seigneur» que le Seigneur s'adresse à l'ange de l'Église d'Éphèse, et ce message est un appel au «vainqueur de l'Église d'Éphèse», au «Jour du Seigneur». Les Écritures nous donnent quelques indices sur ce «Jour», lequel est une courte période où les prophéties contenues dans le livre de l'Apocalypse se réalisent. Le passage de 2 Pierre 3:10 nous renseigne sur des événements majeurs qui surviendront, lesquels n'ont pas été manifestés à ce jour et dont Jésus a fait mention lorsqu'il a parlé de ce grand jour, à la fin des temps.

Apocalypse 2:1-7 (Louis Segond 1910)

«(1) Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: (2) Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ;(3) que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé. (4) Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.(5) Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ;sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. (6) Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi. (7) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: À celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.»

Ensuite, si tout le contexte se situe «au Jour du Seigneur» et s'adresse «à celui qui vaincra», il faut voir le message du Seigneur comme «un appel au vainqueur». Dans le cas de Paul, nous convenons que Paul était manifestement «un vainqueur» qui n'a jamais eu à se repentir, après sa «nouvelle naissance». Ensuite, pour cela s'adresse au bon messager, il faut que le destinataire soit vivant sur terre, au Jour du Seigneur. Au moment où le destinataire à qui s'adresse du Seigneur est appelé, il devient évident que le Seigneur s'adresse à quelqu'un qui n'a pas encore «vaincu», sinon l'expression «à celui qui vaincra» n'aurait aucun sens. Comme l'adresse du Seigneur est également une prophétie, l'adresse mentionne que ce «vainqueur en devenir»  devra se repentir et revenir à «son premier amour», ce qui ne peut en aucun cas, s'appliquer à l'apôtre Paul.

Ici, j'ajoute un dernier commentaire. En lisant les paroles de la lettre du Seigneur adressée à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse, on voit immédiatement que toute la syntaxe de la traduction française s'accorde avec le genre masculin singulier, et cela prouve que la lettre est adressée à un homme et non pas à un groupe d'individus (pluriel) ou à l'Église (féminin). Je suis d'avis que les traducteurs auraient été conséquents dans l'accord des verbes et adjectifs de la langue française, avec le genre féminin, si le destinataire des reproches du Seigneur avaient été adressés à l'Église ou une assemblée. Ce qui confirme que seul, «l'ange/messager» est le responsable et le récipiendaire des «reproches» qui lui sont adressés. Si les seules paroles de cette lettre s'arrêteraient au verset 4, le texte pourrait être «acceptable» jusqu'à un certain point, si l'on a en tête que le destinataire est Paul. Sauf qu'à partir du verset 4, là cela ne colle plus. Même si on pourrait prouver que Paul est plus que qualifié pour être un «ange/messager» se tenant dans la présence de Dieu, Paul ne peut être le messager de l'Église d'Éphèse, car lui-même a mis en garde les disciples contre des enseignements qui prétendent que le Jour du Seigneur est déjà là.

Alors qui est le messager de l'Église d'Éphèse? Chose certaine, tout comme Paul le fut il y a 1500 ans, après qu'il aura répondu à l'appel du Seigneur, à «son cri de commandement», à la «voix d'un archange», ce sera un «véritable vainqueur», revêtu de vêtements blancs lavés dans le sang de l'agneau, se tenant continuellement dans la présence de Dieu, jour et nuit.

Bien que chacune des adresses du Seigneur, faite aux 7 «anges/messagers» des 7 Églises, soit personnelle à «l'ange/messager», et contienne des détails et des instructions qui le concerne relativement à son entourage, son témoignage et ses œuvres, il n'en demeure pas moins que toutes les conditions requises pour être dûment qualifié comme «vainqueur» sont les mêmes pour tous les 7 messagers, et ces conditions sont «non-négociables» du point de vue de la foi apostolique. C'est ici que je désire souligner les détails pertinents reliés aux critères de sélection des authentiques vainqueurs, les «anges/messagers» des 7 Églises, lesquels sont répartis parmi les 7 adresses personnelles pour chaque «ange/messager». Un détail élémentaire se trouve dans l'adresse à «l'ange/messager» de l'Église de Sardes, lequel illustre parfaitement la condition de toutes les Églises au «Jour du Seigneur».

«Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs»

À la lumière du passage dans Apocalypse 3: 5-6 qui s'adresse directement à «l'ange/messager» de Sardes, celui qui dit qu'il est le «premier et le dernier» et «celui qui était mort, et qui est revenu à la vie», s'introduit lui-même au verset 6 comme étant l'Esprit qui s'adresse aux 7 Églises, et c'est en passant par leur «ange/messager» réciproque, le vainqueur dans chaque Église, que le Seigneur s'adresse ainsi aux disciples de chaque Église. Le Seigneur s'adresse à celui qui est le responsable, un peu comme un professeur est sensé être la personne responsable, en position d'autorité sur toute sa classe. Dans le naturel, si le professeur était trouvé incompétent par la direction de l'école, ce ne serait pas la classe qui serait réprimandée, mais le professeur, et nul doute qu'on donnerait sa classe à quelqu'un d'autre de plus compétent que lui. Sauf, qu'au verset 5 d'Apocalypse 3, l'Esprit (le Seigneur) lance un appel «au vainqueur» de Sardes (notez: à «celui», au singulier) et il est clair que les critères requis pour être «trouvé digne» d'être un vainqueur, s'appliquent également à tous les vainqueurs des 6 autres Églises, quels qu'ils soient. C'est ainsi que dans l'adresse à «l'ange/messager» de Sardes, il est mentionné que ceux qui sont trouvés dignes d'être des vainqueurs, sont «revêtus de vêtements blancs», et par conséquent, s'il y a un vainqueur dans l'Église de Sardes, ce doit être premièrement son messager, et ce qui s'applique à «l'ange/messager» de l'Église de Sardes s'applique également à l'ange d'Éphèse et aux autres Églises. En d'autres mots, si le messager de Sardes doit être revêtu de vêtements blancs, tous les autres messagers, incluant celui de l'Église d'Éphèse, doivent être revêtus de «vêtements blancs», et leurs témoignages s'exercent de leur vivant sur terre, et dans le cas de l'ange de l'Église d'Éphèse, il doit se repentir et vaincre. Et les Écritures sont catégoriques sur un point: les «vêtements blancs» des vainqueurs ne s'obtiennent que «s'ils sont lavés dans le sang de l'agneau».

Et c'est à partir d'ici que vous allez comprendre pourquoi tous les personnages choisis par William Branham, sauf Paul évidemment, n'ont jamais lavé leurs robes dans le sang de l'agneau. Avec tout le respect que je peux adresser à William Branham, à cause de son zèle et du ministère de guérison qu'il a exercé, je ne peux m'empêcher de dire qu'il aurait dû savoir qu'Irénée de Lyon a tenté de laver sa robe dans la «tradition apostolique» plutôt que dans le «sang de l'agneau» et que ce genre de «foi» disqualifie quiconque prétend «se tenir devant Dieu». Quant à Martin de Tours et Colomba d'Iona, ces deux moines ont tenté de laver leurs robes dans le «monachisme ascétique» (avec leur conception «du martyr non-sanglant») ce qui est littéralement un enseignement du salut par les «œuvres de la chair», ce que William Branham savait parfaitement. Et finalement, William Branham a tenté d'élever Martin Luther et Jean Wesley au rang «d'ange/messager» se tenant dans la «présence de Dieu», eux qui ne savaient même pas qui était leur Dieu, car tous deux endossaient et enseignaient le dogme trinitaire de Nicée. William Branham était également au courant des écrits diffamatoires de Luther contre les Juifs et bien qu'il savait que Martin Luther avait conservé plusieurs enseignements de l'Église catholique, tel que le culte à Marie (mère de Dieu), il a quand même tenu à livrer ce personnage à son auditoire comme «exemple» d'un «ange de Dieu». Malgré toutes les informations que William Branham savait sur Martin Luther et Jean Wesley, lesquels ont essayé d'appliquer la «justification et la sanctification» sur leur crédo trinitaire sans jamais comprendre qui était Jésus et qui était leur Dieu Jamais, a-t-on perçu chez ces pseudo personnages, la moindre lueur d'authenticité de l'Évangile de grâce, qui élève le croyant qui place toute sa vie sous le sacrifice et le sang de Jésus, au même rang de sainteté et de perfection, que celui même de Jésus. Jamais a-t-on entendu chez ces personnages, qu'ils avaient acquis leurs robes blanches par une conscience perpétuelle dans le sang de la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, et que leur justice et perfection était au même niveau que celui de Jésus, autrement dit: restaurés à égalité avec Jésus, devant son Père et notre Père, devant son Dieu et notre Dieu

Source: Magnificat de Martin Luther, Le Magnificat de Martin Luther Martin Luther speaks on Mary
On the Trinity, By Jean Wesley, Sermon 55

Citations de William Branham

  D'accord!«(...) (88) Jean était prophète, nous le savons; c’est pourquoi ils lui posaient ces questions, et Dieu dut faire en sorte que l’empire romain le prenne et le mette sur l’île. Et Il dit: “Maintenant viens, Jean; Je vais te montrer quelque chose qui va arriver”. Jean était le dernier des apôtres, il ne restait plus que lui pour écrire ces choses. On l’envoya sur l’île de Patmos, de 95 à 96 de notre ère. Il y écrivit l’Apocalypse, et il dit: …moi, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation…»
Source: Vision de Patmos (88) [60-1204E]

D'accord!«(...) (109) La Bible, l’Apocalypse, fut écrite de 95 à 96 de notre ère, c’est-à-dire sur une période de deux ans. C’était le jour du Seigneur. Le jour du Seigneur est exactement ce qu’il veut dire, et c’est ce qu’il était. Jean fut ravi en Esprit jusque dans le jour du Seigneur. Aujourd’hui est le jour de l’homme, mais le Jour du Seigneur va venir. Tout au long des Écritures, nous verrons qu’il était dans le jour du Seigneur, ravi en Esprit et transporté au jour du Seigneur. Amen! c’est vrai. Vous voyez, il était dans le jour du Seigneur. La Bible parle du jour du Seigneur. Nous allons y arriver dans un instant; il y a beaucoup de passages à ce sujet.»
Source: Vision de Patmos (109) [60-1204E]

D'accord!«(...) (25) Maintenant, j’aimerais lire ce soir juste une petite portion dans la Sainte Parole. Et vous lirez tout le chapitre. Je vais prendre le Livre de la Révélation de Jésus-Christ, qui a été donnée à Jean sur l’île de Patmos en 96 après Jésus-Christ.»
Source:
La Porte Du Cœur [58-0316E]

 



#14

D'accord!«(45) Bon, le premier âge de l'Eglise a commencé aux environs de l'an 53, après Jésus-Christ, lorsque Paul a établi l'église à - à Ephèse. Lors de son voyage missionnaire, il établit l'église à - à Ephèse, l'église d'Ephèse et il en fut le pasteur jusqu'à ce qu'il soit décapité en 66, étant ainsi le pasteur de cette église d'Ephèse pendant environ vingt-deux ans.(...) (51) Maintenant, nous découvrons donc que, pendant ce temps, chacun de ces anges avait une position et une place. Et, frères, ce soir nous n'allons pas aborder cela, car nous connaissons cet ange de la première église, mais ce sera une chose mystérieuse et glorieuse que de sonder et de faire ressortir de l'histoire devant vous, les anges de ces autres églises. L'ange de la première Église fut Saint Paul, c'est lui qui en fut le fondateur, le messager de Dieu. L'ange de l'Église d'Ephèse était Saint Paul. L'église... Maintenant, la raison pour laquelle je...»
Source: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (45 et 51) [60-1205]

Lorsque vous écrivez une lettre à quelqu'un, vous vous attendez à ce que le destinataire de votre lettre la lise, du moins que votre lettre lui parviendra avant sa mort. Sinon, le contenu de votre lettre n'aura pas de sens. Imaginez que vous avez laissé au destinataire de votre lettre, des instructions d'une importance capitale, et que votre lettre ne peut être lue par le destinataire, soit parce qu'il est décédé ou qu'il refuse carrément de la lire...

Dans le livre de l'Apocalypse, dès le début, l'ange du Seigneur a demandé à Jean de mettre par écrit ce qu'il verrait, pour ainsi dire, dépeindre la vision, et envoyer le parchemin aux sept Églises. Ainsi le récit de ce que Jean verrait fut donné aux 7 Églises, et il ne fut envoyé à aucune personne en particulier. Ça va pour l'ensemble de la vision, sauf que certaines instructions sont adressées personnellement à 7 «anges/messagers». Par conséquent, au début de la vision (chapitres 2-3), le Seigneur a demandé à Jean d'écrire une lettre pour chaque messager de chacune des 7 Églises. Sauf que selon l'enseignement des 7 âges de l'Église, ces 7 Églises se situent dans le temps, dans 7 périodes successives. Ce détail n'existe pas dans aucune des lettres adressées aux 7 «anges/messagers» et lorsque l'Apocalypse parle des 7 «anges/messagers» en dehors des lettres qui leur sont adressées, les 7 «anges/messagers» sont toujours tous réunis ensemble et visibles (dans la vision) en même temps. Chaque lettre est adressée à un messager spécifique et la lettre n'est pas adressée à l'Église du messager, mais plutôt au messager personnellement. Remarquez qu'il est écrit: «Écris à l'ange de l'Église d'Ephèse» (et ainsi de suite), et ne dit pas non plus «écris à son Église» ou «aux membres de l'Église».




 



#15)

Dans les affirmations de William Branham, j'ai trouvé des erreurs techniques et des erreurs d'interprétation scripturaire. Or parce que ce dernier a tenté par tous les moyens «d'adapter» les Écritures prophétiques avec des personnages historiques pouvant être placés de sorte à «chevaucher» la période du soi-disant âge précédent et celle de l'âge qui lui est alloué, cela a donné lieu à des acrobaties d'interprétation des Écritures assez surprenantes, surtout de la part d'un homme qui lisait sa Bible régulièrement.

Tous les historiens s'accordent à dire que Paul naquit vers -4 av. J.-C. et mourut à Rome entre 62 et 67, plus ou moins près de 64 . Les historiens croient que Paul est mort lors des festivités à l'occasion du "dies imperii" de l'empereur Néron . Cela a eu lieu trois mois après le désastreux incendie qui détruisit Rome pour lequel l'empereur Néron a voulu blâmer les chrétiens. Or William Branham situe la mort de Paul vers 66

 

«(45) Le premier âge de l’Église a commencé en 53 de notre ère environ, lorsque Paul fonda l’Église d’Éphèse. Lors de son voyage missionnaire, il établit l’Église d’Éphèse, et il en fut le pasteur jusqu’à ce qu’il soit décapité en 66, ce qui fait qu’il fut pasteur de cette Église environ vingt-deux ans (...) » Source: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (45) [60-1205]


Comme l'enseignement des «Sept Âges de l'Église» est au départ fondé sur une doctrine de «SEPT DISPENSATIONS DISTINCTES» qui est sortie tout droit de la pensée DISPENSATIONALISTE des théologiens de son époque,  il n'est pas surprenant d'observer des anachronismes et des allégations assez tordues, afin de ficeler les personnages d'avec les soi-disant âges et les «œuvres» de ces derniers avec les Écritures. En étudiant et en analysant la vie et les œuvres des personnages choisis délibérément par William Branham, il devient évident que la crédibilité de l'enseignement de William Branham ne passe plus le test de la Parole de Dieu. Dans le cas de l'Église d'Éphèse, à qui William Branham a donné le rang chronologique «d'Église du premier âge», il est clair que William Branham ne pourrait affirmer que le «soi-disant» messager (Paul) s'est manifesté À LA FIN DE L'ÂGE D'ÉPHÈSE à moins qu'avant l'an 53, il y aurait eu un «âge» dont il n'a jamais parlé!.  Et pourtant.... même mort vers l'an 66, Paul «vient» à la fin de «son âge», qui se termine en l'an 170! Aurait-on oublié d'ajouter un «soi-disant âge» avant celui d'Éphèse? Voyons ce qu'a déclaré William Branham.

«(46) Puis, après l’âge de l’Église d’Éphèse, qui dura de 53 à 170, (...) »
Source:
L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (46) [60-1205]



«(45) Le premier âge de l’Église a commencé en 53 de notre ère environ, lorsque Paul fonda l’Église d’Éphèse (...) »  Source: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (45) [60-1205]

«(41) Bon, pouvez-vous me dire maintenant quel était le premier âge de l'Église? Ephèse. (...) (42) Le premier, celui d’Éphèse, s’étendit de 55 à 170. Smyrne, de 170 à 312. Pergame, de 312 à 606. Thyatire, de 606 à 1520. Sardes, de 1520 à 1750. Philadelphie, de 1750 à 1906; alors commence l'âge de Laodicée qui le chevauche, et hier soir, nous avons étudié ce chevauchement. Ce soir, nous allons voir la fin de l'âge de Laodicée.» Sermon: --- L'Âge de l’Église de Laodicée [60-1211E]

«(59) L'ange de cette Église de Laodicée, pour achever celui-ci... Eh bien, il viendra à la fin de l'âge, comme les autres, selon ce que nous montre la Bible. Il viendra à la fin de l'âge. Pas au début, mais à la fin, parce que l'ange vient toujours pour réprimander les gens à cause de ce qu'ils ont fait. "Écris ces choses au - à l'ange de l'Église de Laodicée.» Vous voyez? (60) «Écris ces choses à l'ange de l'Église de Smyrne.» Vous voyez? Chaque message est adressé à l'ange, à la fin de l'âge. Paul est venu à la fin de l'âge. Et ainsi de suite, toujours à la fin de l'âge. Le chevauchement se fait à la fin de l'âge. La fin de l'âge amène un chevauchement. Vous voyez, "À l'ange..."; il leur dit ce qu'il en était. Celui-ci se chevauche avec celui-là. "À l'ange...", à la fin de cet âge. Vous voyez, il s'achève ici même, mais le chevauchement fait que ces sept âges de l'Église soient comme les marches d'un escalier qui montent.» Sermon: --- L'Âge de Laodicée [60-1211E]

Évidemment, si l'on se réfère aux citations ci-dessus, telles que l'âge d'Éphèse se termine en 170 «[60-1211E]» et celle qui affirme que Paul est venu à la fin de l'âge d'Éphèse «[60-1211E]», et celle qui affirme que Paul est mort en 66 «[60-1205 ] » on ne peut que réfuter le choix de William Branham concernant Paul. Était-ce seulement un lapsus, ou une erreur qui serait arrivée seulement qu'une fois dans les prédications de William Branham? Voyons un peu et cherchons pour en être bien certain.

Rappelez-vous que la lettre du Seigneur est adressée à Paul. Paul serait mort en 66 «[60-1205 ]. » L'âge d'Éphèse se termine en 170 «[60-1211E». Donc, Paul n'est pas arrivé à «la fin de l'âge d'Éphèse» en 170. Peut-être était-ce un lapsus en 1960, voyons si l'affirmation de William Branham à laquelle les «anges» ou «messagers» des 7 Églises arrivent à la fin de leur «âge» et si son affirmation est constante! Il semble bien que oui! À force de le répéter, il faudrait bien qu'on s'en souvienne, n'est-ce pas? Observez bien les années d'où proviennent les références.

«(144) Souvenez-vous, chacun d’eux est arrivé à la fin de l’âge. Saint Paul est arrivé à la fin. Tous les autres sont arrivés à la fin, saint Irénée et tous les autres. L’âge de l’autre se prolongeait dans le suivant, ils se recouvraient; lui, il reprenait ça, et il continuait à partir de là, dans l’âge suivant. Voyez?» 
Source: La soixante-dixième semaine de Daniel  [61-0806]


«(271) Souvenez-vous que Paul est venu à la fin de l’âge. Tous les messagers viennent à la fin de l’âge. C’est à la fin des temps que ces choses sont apportées.»

Source: Monsieur est-ce le signe de la fin? (271) 62-1230E]

« (73) Nous avons vu, en étudiant l’Écriture, que le messager de l’âge arrive chaque fois juste à la fin de l’âge. Paul est arrivé à la fin de l’âge. Nous avons vu qu’Irénée est venu à la fin de l’âge. Martin, la fin de l’âge. Luther, à la fin de l’âge catholique. Et (quoi?) Wesley, à la fin de l’âge luthérien. Et la pentecôte, à la fin de l’âge de la sanctification, pour le baptême du Saint-Esprit.» Source: Premier Sceau [63-0318]



«(270) Remarquez, chaque âge de l’Église eut son messager. Nous savons cela. Paul était le premier messager. Et, quand la première trompette sonna, et que le premier Sceau fut brisé... Paul était le premier messager, comme nous l’avons découvert. Qu’a-t-il fait? Déclaré la guerre. À qui? L’Église orthodoxe, pour n’avoir pas cru le signe messianique que Jésus leur avait donné. Oh! ils auraient dû le reconnaitre! Ils auraient dû savoir Qui il était!Source: Monsieur est-ce le signe de la fin? (270) 62-1230E]

(Note: Et Colomban lui? sa mort et sa naissance sont toutes deux datées dans l'âge précédent, en dehors de son «âge» !!! On y reviendra....



«(60) «Écris ces choses à l'ange de l'Église de Smyrne.» Vous voyez? Chaque message est adressé à l'ange, à la fin de l'âge. Paul est venu à la fin de l'âge. Et ainsi de suite, toujours à la fin de l'âge. Le chevauchement se fait à la fin de l'âge. La fin de l'âge amène un chevauchement. Vous voyez, "À l'ange..."; il leur dit ce qu'il en était. Celui-ci se chevauche avec celui-là. "À l'ange...", à la fin de cet âge. Vous voyez, il s'achève ici même, mais le chevauchement fait que ces sept âges de l'Église soient comme les marches d'un escalier qui montent.»
 
Source:
L'Âge de Laodicée [60-1211E]


Si les mots utilisés par William Branham veulent bien dire ce qu'ils veulent dire, la «fin d'un âge» devrait faire référence aux dernières décennies de la période allouée au «soi-disant» âge... Une marge de quelques années ou même de 25 ans serait peut-être acceptable si l'on tient compte de la vie active d'un homme, mais pas 100 ans!



#16)


Réfutation de l'enseignement des Sept Âges de l'Église
concernant Paul, apôtre des nations,
en tant que soi-disant messager de l'Église d'Éphèse
(années 53 à 170)

Par Michel Morin

Échelle de l'époque dans l'histoire, selon l'enseignement des 7 âges de l'Église


Du livre de l'Apocalypse, chapitre 2 et 3

«À l'ange de l'Église d'Ephèse, écris:» Apocalypse 2:1
«À l'ange de l'Église de Smyrne, écris:» Apocalypse 2:8
«À l'ange de l'Église de Pergame écris:» Apocalypse 2:12
«À l'ange de l'Église de Thyatire, écris:» Apocalypse 2:18
«À l'ange de l'Église de Sardes écris:» Apocalypse 3:1
«À l'ange de l'Église de Philadelphie écris:» Apocalypse 3:7
«À l'ange de l'Église de Laodicée, écris:» Apocalypse 3:14

Lors de la vision dans laquelle l'apôtre Jean a été transporté en Esprit, au Jour du Seigneur, l'ange a demandé 7 fois à l'apôtre Jean d'écrire «à l'ange» d'une Église désignée, en commençant par l'Église d'Éphèse. Est-ce que la lettre était adressée à l'Église ou au messager de l'Église? Sans hésitation, la réponse devrait être que chaque lettre que Jean a écrite, est destinée «à l'ange» ou au «messager» de l' Église désignée.

Bon, maintenant choisissons quelques citations tirées des prédications de William M. Branham, qui traitent du même sujet.

Selon les enseignements des Sept Âges de l'Église, William Branham affirme que l'apôtre Paul était «l'ange» ou «messager» de l'Église d'Éphèse. Est-ce correct? Oui, William M. Branham a enseigné cela. Cependant, comme nous l'avons lu plus haut, William Branham a affirmé que chaque lettre était personnellement adressée à l'ange de l'Église et non pas à l'Église comme telle. Donc, si le messager est «Paul», nous verrons plus loin si tout le contenu de la lettre devrait lui être adressé.



«(270) Remarquez, chaque âge de l’Église eut son messager. Nous savons cela. Paul était le premier messager. Et, quand la première trompette sonna, et que le premier Sceau fut brisé... Paul était le premier messager, comme nous l’avons découvert. Qu’a-t-il fait? Déclaré la guerre. À qui? L’Église orthodoxe, pour n’avoir pas cru le signe messianique que Jésus leur avait donné. Oh! ils auraient dû le reconnaitre! Ils auraient dû savoir Qui Il était!»
Source: Monsieur est-ce le signe de la fin? (270) 62-1230E]

D'accord!«(...) (286)  La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
Source: Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207


D'accord!«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’Église. Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’Église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
Source:  Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (289) 60-1207


D'accord!«(305) Qu’est-ce que la “manne cachée”? C’est une manne qui n’est pas donnée à toute l’assemblée. La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l’Église. Vous voyez? La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l'âge, car elle est cachée à tous les regards, puis elle est révélée de nouveau (la manne cachée). Elle est adressée à l’ange de l’Église. Vous saisissez? C’est une révélation un peu plus grande de ce qu’est Christ, peut-être un appel un petit peu plus haut.» 
Source:  Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (305) 60-1207

NOTE: WMB a dit «ces messages» (les 7) ne sont pas adressés «à l'Église concernée, mais toujours WMB a dit «ces messages» (les 7) ne sont pas adressés «à l'Église concernée, mais toujours «aux messagers»



D'accord!«(27) Avez-vous remarqué ces adresses?
Ces messages sont adressés à l’ange, ou au serviteur qui porte la lumière de cet âge de l’Église. Vous voyez? » 
Source:
Âge de l'Église Thyatire (27) [60-1208]



D'accord!«(35) (...) Vous voyez, cet ange, s’il avait vaincu, il recevait cette révélation. “Tiens ferme, car à celui qui vaincra…”. Il avait vaincu! C’est adressé à l’ange de l’Église. Vous comprenez? »
Source:
Âge de l'Église Thyatire (35) [60-1208]



Maintenant, ce que William Branham a déclaré était juste. Bien que le contenu des lettres soit destiné à des «candidats» et des «vainqueurs» qui deviendront les «anges/messagers» de leur Église, au Jour du Seigneur, il faut seulement garder à l'esprit que chaque lettre est adressée au messager de l'Église qui lui est attribuée, et non pas à son Église. La lettre prophétique lui est adressée personnellement. Il ne peut donc y avoir plus d'un seul messager par «Église» et tout le contenu de la lettre s'adresse personnellement au messager de l'Église.



#17)

Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

Voyons ici le passage relatif à l'ange/messager de l'Église d'Éphèse, dans Apocalypse 2, versets 1 à 7.

Apocalypse 2:1-7 (Louis Segond 1910)

«(1) Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: (2) Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; (3) que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé. (4) Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. (5) Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes. (6) Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi. (7) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: À celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.»

Bien que cette page en particulier se réfère au personnage biblique de Paul, vous comprendrez que les textes de cette page en particulier ont été rédigés pour démontrer clairement que ceux qui sont qualifiés «d'anges/messagers»  qui se «tiennent devant Dieu» (Apocalypse 8: 2) ne peuvent en aucun cas être les personnages nommés dans l'enseignement de «l'Exposé des 7 âges de l'Église» prêché par William Branham. Ces personnages, soi-disant «messagers» sont certes des personnages historiques ayant eu un impact sur le volet religieux du «christianisme», mais à la lumière des Écritures, la majorité d'entre eux n'ont jamais rencontré les critères requis pour «se tenir dans la présence de Dieu» (sauf Paul) ni ont satisfait aux détails particuliers des «lettres adressées personnellement à chaque «ange/messager», que ce soit les louanges, ou les instructions et exhortations du Seigneur. Je reconnais que William M. Branham a effectivement eu un «impact» sur les frères et sœurs francophones, non seulement du Québec, mais chez tous les francophones du monde entier, mais maintenant je crois qu'il était temps que ce site web voit le jour en langue Française, car l'appel aux vainqueurs cible également tous les francophones répartis dans l'Église de Dieu.

Bien que l'enseignement de l'Exposé des Sept Âges de l'Église prétend le contraire, en interprétant les symboles bibliques à sa façon. La version des 7 âges de l'Église enseignée par William Branham circule depuis près de 60 ans, et malheureusement n'a réussi qu'à apporter chez des croyants sincères, une confusion sur l'identité réelle des «étoiles/anges/messagers» qui sont dans la main du Seigneur.

Rappelez-vous que la lettre est adressée au «candidat/messager» de l'Église d'Éphèse (qui se révélera être un vainqueur) et que les reproches contenus dans la lettre du Seigneur visent le messager, et non pas l'Église. Est-ce que la lettre écrite à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse, pourrait être adressée au personnage biblique de Paul?

Dans un premier temps, avant de répondre à cette question, à savoir si la lettre écrite à l'ange d'Éphèse s'adresse à Paul, nous allons brosser le «profil spirituel général» que le Seigneur demande d'un «ange/messager», selon les adresses que le Seigneur a demandé à Jean d'écrire à chaque «ange/messager» de chaque Église, et ensuite nous allons appliquer ce «profil général» sur Paul et tous les autres personnages choisis par William Branham. Maintenant regardons voir si l'adresse à «l'ange de l'Église d'Éphèse» correspond à la nature et au profil spirituel de Paul. Toute incohérence de l'enseignement des «sept âges de l'Église» avec le profil de de Paul, sera implacablement souligné.



#18)

  1. Romains 1:1 «Paul, serviteur de Jésus Christ, appelé à être apôtre, mis à part pour annoncer l'Évangile de Dieu,»
  2. 1 Corinthiens 1:1 « Paul, appelé à être apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu,»
  3. Galates 1:1 « Paul, apôtre, non de la part des hommes, ni par un homme, mais par Jésus Christ et Dieu le Père, qui l'a ressuscité des morts,»
  4. 1 Timothée 1:1 « Paul, apôtre de Jésus Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus Christ notre espérance,»
  5. 2 Timothée 1:1 « Paul, apôtre de Jésus Christ, par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est en Jésus Christ,»
  6. Tite 1:1 « Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété »
  7. Ephésiens 3:1 « À cause de cela, moi Paul, le prisonnier de Christ pour vous païens...»

En ce qui concerne Paul, à  même ses témoignages dans les Épitres qu'il a écrites, nous sommes en mesure de juger si les versets 4 et 5 du chapitre 2 d'Apocalypse, s'appliquent bien à Paul.

Voici les déclarations de Paul.

  1. 1 Corinthiens 6:17 « Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.»
  2. Romains 8:1 « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.»
  3. Romains 8:33-35 « Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! Qui nous séparera de l'amour de Christ ? »
  4. Romains 8:39 « (...) ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.»
  5. Philippiens 3:15 « Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.»
  6. 2 Corinthiens 2:4 « C'est dans une grande affliction, le cœur angoissé, et avec beaucoup de larmes, que je vous ai écrit, non pas afin que vous fussiez attristés, mais afin que vous connussiez l'amour extrême que j'ai pour vous.»
  7. Ephésiens 3:19 « (...) et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu. »

Ce que le Seigneur a dit à Paul

  1. Actes 23:11 « La nuit suivante, le Seigneur apparut à Paul, et dit: Prends courage ; car, de même que tu as rendu témoignage de moi dans Jérusalem, il faut aussi que tu rendes témoignage dans Rome»



«(270) Remarquez, chaque âge de l’Église eut son messager. Nous savons cela. Paul était le premier messager. Et, quand la première trompette sonna, et que le premier Sceau fut brisé... Paul était le premier messager, comme nous l’avons découvert. Qu’a-t-il fait? Déclaré la guerre. À qui? L’Église orthodoxe, pour n’avoir pas cru le signe messianique que Jésus leur avait donné. Oh! ils auraient dû le reconnaitre! Ils auraient dû savoir Qui Il était!Source: Monsieur est-ce le signe de la fin? (270) 62-1230E]

????
(4)
Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. (5) Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres »

Croyez-vous vraiment que le texte cette lettre «écrite à l'ange de l'Église d'Éphèse» pourrait s'adresser à Paul? Évidemment non. Voici les raisons pourquoi cela ne peut tenir la route:
  • Le Seigneur n'avait rien contre Paul, après que ce dernier fut «né de nouveau». Ceux qui sont nés de nouveau, se gardent eux-mêmes.
  • Paul n'a jamais abandonné «son premier amour»
  • Paul n'est jamais «tombé» après s'être repenti
  • Paul n'a jamais senti besoin de se remettre à pratiquer ses «premières œuvres»

Par son propre témoignage, Paul est intouchable. Personne ne peut l'accuser, jamais le Seigneur n'aurait pu lui adresser des reproches, tels que « Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. (5) Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres » Comment pourriez-vous attribuer quelques reproches que ce soit à Paul? D'autant plus qu'une «lettre adressée au «pseudo messager» de l'Église d'Éphèse n'a pu atteindre Paul, puisqu'il était déjà mort (vers l'an 66-68) lorsque l'apôtre Jean reçut la «vision au Jour du Seigneur» vers les années 95-96! Comment une lettre prophétique écrite presque 30 années après la mort du pseudo-destinataire aurait pu être utile, si cette dernière contient des recommandations et des instructions du Seigneur?

Non seulement le choix de Paul en tant «qu'ange/messager» de l'Église d'Éphèse ne tient pas la route, mais c'est tout l'enseignement et l'interprétation des chapitres 2 et 3 du livre de l'Apocalypse qui est complètement faux.

Tableau des dates possibles des épitres de PaulNotes:
L'épitre de 1 Corinthiens aurait été écrite vers l'an 55, après J.C.
L'Épitre aux Romains aurait été écrite entre l'an 57 et 58, après J.C.
l'épitre aux Philippiens aurait été écrite entre l'an 60 et 61, après J.C.
L'épitre de 2 Corinthiens aurait été écrite vers l'an 56, après J.C.
L'épitre aux Éphésiens aurait été écrite entre l'an 60 et 61, après J.C.


Cliquez pour agrandir
« Dans le naturel, la récolte du blé donne un grain identique à celui qui a été semé.
Ainsi en est-il dans le spirituel. Notre Père a semé Jésus, et Il désire récolter des saints identiques à Jésus. »



#19)- Paul était intouchable. Aucun accusateur ne pouvait le reprendre devant Dieu.

Romains 8:1  «(1) Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ.»

Romains 8:31-34 «(31) Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? (32) Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? (33) Qui accusera les élus de Dieu ? C'est Dieu qui justifie ! 34 Qui les condamnera ? »

Romains 8:35 «(35) Qui nous séparera de l'amour de Christ ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée ?»

Romains 8:39 «(39) (...) ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur.»

2 Corinthiens 7:10 «En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.»

Hébreux 6:4-6 «Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit, qui ont goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.»

Éphésiens 2:10 «Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.»

Colossiens 1:10 « (...) pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes œuvres et croissant par la connaissance de Dieu»

1 Timothée 5:25 De même, les bonnes œuvres sont manifestes, et celles qui ne le sont pas ne peuvent rester cachées.

1 Timothée 6:18 «Recommande-leur de faire du bien, d'être riches en bonnes œuvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité »


«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église.

Retournons en arrière, à la première Église:
“À l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
 
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207


  «(45) Bon, le premier âge de l'Église a commencé aux environs de l'an 53, après Jésus-Christ, lorsque Paul a établi l'église à - à Ephèse. Lors de son voyage missionnaire, il établit l'église à - à Ephèse, l'église d'Ephèse et il en fut le pasteur jusqu'à ce qu'il soit décapité en 66, étant ainsi le pasteur de cette église d'Éphèse pendant environ vingt-deux ans.(...) (51) Maintenant, nous découvrons donc que, pendant ce temps, chacun de ces anges avait une position et une place. Et, frères, ce soir nous n'allons pas aborder cela, car nous connaissons cet ange de la première église, mais ce sera une chose mystérieuse et glorieuse que de sonder et de faire ressortir de l'histoire devant vous, les anges de ces autres églises. L'ange de la première église fut Saint Paul, c'est lui qui en fut le fondateur, le messager de Dieu. L'ange de l'église d'Éphèse était Saint Paul. L'église... Maintenant, la raison pour laquelle je...»
Source:
L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (p. 45 et 51) [60-1205]


En conséquence, je réfute complètement l'affirmation de William Branham, laquelle identifie Paul comme étant le premier «ange/messager» de l'Église d'Éphèse. Jamais aucune accusation ne peut atteindre Paul de la part du Seigneur. Jamais Paul n'a abandonné son «premier amour» et n'est jamais «tombé» car Paul était réellement né de nouveau, et accuser Paul de la sorte serait nier la déclaration de l'apôtre Jean:  1 Jean 5:18 «Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas L'enseignement des Sept Âges de l'Église est au départ une fausse interprétation des chapitres 2 et 3, du livre de l'Apocalypse.



#20)

Aussi, il semble que personne n'ait remarqué que lorsque le Seigneur s'adresse au messager de l'Église de Thyatire, on parle de Jézabel qui se dit prophétesse et le Seigneur dit qu'elle sera jetée sur un lit et qu'une grande tribulation atteindra ceux qui commettre l'adultère avec elle. Un détail: quand cela arrive, toutes les Églises (en même temps) comprennent que c'est le Seigneur qui sonde les cœurs et les esprits... J'insiste sur le fait que le Seigneur dit bien: «toutes les Églises» et non seulement celle de Thyatire. Donc, techniquement, si l'on s'en tient à l'interprétation de l'enseignement des Sept Âges de l'Église, et qu'on place «l'âge de Thyatire» entre les années 606 et 1520, je ne vois pas comment les Églises «d'Éphèse 53-170», «de Smyrne 170-312» et «de Pergame 312-606» auraient été en mesure de «savoir» que le Seigneur est celui qui sonde les cœurs et les esprits, puisque chronologiquement, les «anges/messagers» ne sont pas contemporains de «l'ange/messager» de Thyatire!

Voyons le passage ... Apocalypse 2: 20-23
«Néanmoins, j'ai ceci contre vous: vous tolérez cette femme Jézabel, qui se dit prophète, trompant mes serviteurs dans l'immoralité sexuelle et mangeant de la nourriture sacrifiée aux idoles, je lui ai donné le temps de se repentir de son immoralité. mais elle ne veut pas: je la jetterai sur un lit de souffrances, et je ferai souffrir intensément ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de ses voies, je frapperai ses enfants morts, alors toutes les Églises sauront que Je suis celui qui sonde les cœurs et les esprits, et je rendrai chacun de vous selon vos actes.»




«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église.(...)»
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (286)[60-1207] 
(Note: Ces messages signifient que les 7 lettres sont lues par les 7 «anges/messagers»)


Selon l'enseignement des 7 âges de l'Église, Martin Luther serait «l'ange/messager» de l'Église de Sardes. Si le soi-disant «messager» Martin Luther était l'authentique destinataire de la lettre écrite à l'ange de Sardes, il n'a jamais compris qu'il y avait une lettre qui lui avait été destinée, ni ses disciples d'ailleurs. Pourquoi? Lisez un peu de ce que Martin Luther pensait du livre de l'Apocalypse au complet.

Martin Luther sur la valeur de l'Écriture (Parole de Dieu) «À mon avis, cela «le livre de l'Apocalypse» ne porte aucune marque de caractère apostolique ou prophétique ... Chacun peut former son propre jugement sur ce livre; quant à moi, je ressens une aversion pour ce livre, et pour moi c'est une raison suffisante pour la rejeter.»

(réf. ammtliche Werke, 63, pp. 169-170," Les faits sur Luther ", O'Hare, TAN Books 1987, page 203). Lien (Anglais)
   Lien en Français


Donc, si Martin Luther aurait été le vrai destinataire d'une lettre qui lui était adressée par le Seigneur, il faut croire que cela a été une perte de temps d'essayer de lui écrire, puisque la «livraison» ne pouvait se faire! Aimeriez-vous envoyer une lettre à quelqu'un, avec des instructions à suivre, sachant qu'il ne la lira jamais? Martin Luther a rejeté complètement tout le livre de l'Apocalypse! Savait-il qu'il y avait une malédiction pour ceux qui oseraient ajouter, déformer, falsifier, altérer ou soustraire aux paroles du Seigneur. En fait, Martin Luther a soustrait le rouleau au complet, (et ses disciples aussi bien.)



#21)

Dans chacune des lettres adressées aux «anges/messagers» le Seigneur termine toujours sa lettre avec une promesse «à celui qui vaincra». En soulignant cet aspect, au conditionnel, dans chacune des lettres, cela indique tout simplement que chaque lettre est un «appel aux vainqueurs» parmi les candidats qui discerneront le «Jour du Seigneur» dans lequel ils vivent et saisiront le sens de l'appel aux vainqueurs. Ceux qui vaincront, hériteront titre de «messager» pour leur Église. En aucun cas, l'appel aux vainqueurs est «une restauration progressive» de la foi apostolique étalée sur 2 millénaires. L'appel cible 7 vainqueurs, simultanément. Car le retour du Seigneur, est avant tout, le retour «de l'Esprit du Seigneur» dans toute Sa Perfection, toute Sa sainteté, tout Son Intégrité, toute Sa force dans Sa plénitude, tel qu'Il était aux jours de Paul.

  1. L'ange/messager doit être avant tout, le premier vainqueur de son Église

  2. «L'ange/messager vainqueur» se tient constamment devant Dieu. Jour et nuit.

  3. Les sept «anges/messagers» sont toujours «vus réunis», «tous les 7, ensemble» «devant» Dieu.

  4. Les sept «anges/messagers» sont saints. Ce sont de saints messagers, et ils n'ont d'autre pensée que Jésus crucifié»

  5. Le vainqueur ne peut vaincre le diable (Satan) que par la pensée perpétuelle du sang de l'agneau, et non pas à cause de son propre sang, même s'il doit mourir martyr.

  6. Le vainqueur est toujours revêtu des vêtements blancs symboliques de la pureté et de la perfection de Dieu

  7. Le vainqueur lave toujours sa robe symbolique «dans le sang de l'agneau

  8. Le vainqueur est restauré à égalité avec Jésus, son frère ainé,  (exactement conforme, rendu saint, comme son Père Céleste est saint), devant son Dieu. Le vainqueur combat «l'accusateur» dans sa conscience humaine, le précipite hors de ses pensées, et garde en lui la pensée de l'Alliance scellée dans le sang de Jésus.

  9. Le vainqueur a toujours devant lui, un sacrifice parfait (en la mort de Jésus) qui le restaure à la même perfection que celle de Jésus, et cette perfection divine, il la tient fermement et ne la lâche jamais. Son «ange» voit constamment «la présence de son Père» par l'Esprit.

Quand vous aurez compris ce que sont les caractéristiques spirituelles des vrais «vainqueurs» des 7 Églises, vous comprendrez pourquoi les personnages choisis par William Branham, dans l'enseignement des 7 âges de l'Église, tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther et John Wesley, ne peuvent même pas se qualifier comme «véritables vainqueurs», se tenant perpétuellement devant Dieu, revêtu du «vêtement blanc» symbolique lavé «dans le sang de l'agneau».

Paul a témoigné dans Hébreux 10, verset 10, que par la volonté de Dieu, ceux qui sont appelés et qui croient, sont «sanctifiés» (rendus saints, comme leur Père Céleste est saint) une fois pour toutes!

Une fois pour toutes, n'est pas 2-3 ou 4 fois, un an, ou 10 ans ou 100 ans! Autrement dit, ceux qui croient ne se repentent qu'une seule fois, pas jour après jour, pas 1000 fois comme sous la Loi de Moise! Vous vous rendez compte? La nouvelle naissance démarre exactement au fil d'arrivée, là où ceux qui obéissaient à la Loi espéraient se rendre! En d'autres mots, leur fil d'arrivée (sous la Loi) est notre ligne de départ! Nous sommes déjà saints et parfaits! Restaurés et faits égaux avec Jésus! C'est là que le fameux passage de Jésus «Soyez parfaits comme leur Père Céleste est parfait» prend tout son sens!

Puis du verset 11 au verset 14, Paul affirme que le sacrifice de Jésus a amené «à la perfection pour toujours» ceux qui étaient sanctifiés. Qui comprend ce que cela signifie? Romains 8:29 nous confirme que Jésus est le premier-né entre plusieurs «frères et sœurs» et que par son sang et son sacrifice, nous avons été restaurés à égalité avec lui dans la présence de Dieu! Même sainteté, même perfection que celle de Jésus! Restaurés à son image! Copie conforme dans la présence de Dieu! Comment voulez-vous expliquer ce mystère à un trinitaire comme John Wesley? Cela me met littéralement en colère de voir qu'on a berné l'Église pendant des décennies, des frères et sœurs qui cherchaient Dieu de tout leur cœur,  avec un enseignement comme les Âges de l'Église! Mais maintenant, il y a des coupes de colère qui vont être versées!


Cliquez pour agrandir



#22)

Ce chapitre va sonder le passage d'Apocalypse 8: 2. «Et j'ai vu les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur ont été données.»

Dans la vision que Jean a reçue lorsqu'il a été
«transporté»
«au Jour du Seigneur», les sept «anges/messagers» ont été vus tous ensemble. ( "Et j'ai vu les sept anges ... ) Ici, dans ce passage, quiconque tenterait de présumer que ces 7 «anges/messagers» ne sont pas conscients qu'ils sont «dans la présence de Dieu», n'aurait aucune crédibilité. Il n'y a pas un seul passage dans toutes les Écritures, qui dit qu'une personne peut se tenir devant Dieu, (dans la présence de Dieu) sans en être parfaitement conscient. Donc, ces 7 «anges/messagers» sont tous dans la Présence de Dieu, et Jean les a vus tous les sept ensemble. Or, les Écritures sont claires sur les critères requis pour «être admis dans la Présence de Dieu» et seuls «ceux qui sont saints et parfaits comme leur Père Céleste est parfait», ayant lavé leur vêtement blanc symbolique dans le sang de l'agneau , sont dignes d'accéder au trône de la grâce de Dieu

Puisqu'il est dit qu'ils se tiennent tous les 7, devant Dieu, et qu'ils sont «conscients d'être dans la présence de Dieu», il faut comprendre qu'ils ne sont pas aveugles, et qu'ils sont aussi entièrement conscients de qui ils sont.

Apocalypse 15: 1 ; «Je vis dans le ciel un autre grand et merveilleux signe: sept anges des sept derniers fléaux - enfin, car avec eux la colère de Dieu est terminée. » 
d' autres versions disent« qui apporterait La colère de Dieu jusqu'à la fin » ou « parce que la colère de Dieu est finie en eux ». Assurément, si ces 7 «anges/messagers» se tiennent en Esprit, dans la présence de Dieu, ils sont parfaitement au courant que Dieu «est en colère» et que leur témoignage accomplit les jugements de Dieu.

Remarque: Les «anges» d'Apocalypse 15:1, sont les mêmes que ceux qui sont représentés dans Apocalypse 1:20. Ils sont les sept messagers des sept Églises. Ce sont de véritables élus, nés de nouveau, marchant sur la terre, tous vivant
«au Jour du Seigneur»

Commentaire: Ils sont tous ensemble, tous les sept . Il est écrit: «en eux» la colère de Dieu est accomplie. L'expression «en eux» signifie qu'ils sont préoccupés par la colère de Dieu, ils le savent , c'est en eux, dans leur cœurIls exerceront ensemble la colère de Dieu .... Voyez? ce ne peuvent pas être les soi-disant «anges / messagers» des siècles sombres, comme Irénée, Martin de Tours, Columba, Martin Luther et John Wesley et même William Branham.

Je vais vous prouver hors de tout doute, que les 7 «anges/messagers», réunis tous ensemble «devant Dieu», que Jean a observés dans sa grande vision, n'ont absolument rien en commun avec les personnages historiques choisis par William Branham, ayant vécu dans notre passé.

Pour faciliter l'étude des textes bibliques, certains étudiants utilisent une concordance des mots hébreux et grecs. On appelle cette concordance du nom de «Strong». La Bible Louis Segond avec les «codes Strong» est la Bible Segond 1910, dans laquelle sont incorporés les codes du «lexique hébreu-grec Strong», permettant de connaitre les termes originaux grecs et hébreux d'un passage biblique. Cela permet également de comparer les mêmes mots utilisés dans deux ou plusieurs passages différents, afin de vérifier si la source originale du grec ou de l'hébreu est la même. Donc, ce n'est pas vraiment nécessaire d'avoir fait des études en théologie pour comprendre avec cet outil, si un même mot utilisé 10 fois dans 10 passages bibliques différents, a comme source initiale le même mot grec ou hébreux à chaque fois qu'on le retrouve dans la traduction française.

Chaque mot racine est numéroté, pour l'hébreu de #1 à #8674 (Ancien Testament) et pour le grec de #1 à #5523 (Nouveau Testament). Pour chaque mot, la concordance donne le mot dans la langue d'origine (hébreu, araméen, grec), ensuite le mot translitéré (convertit en alphabet latin), et donne l'origine du mot (s'il vient d'une autre langue, ou qu'il est formé à partir d'un mot plus court...), puis, sa prononciation (en phonétique), sa catégorie lexicale (nom, verbe, ...), ses différentes traductions en français et finalement, les définitions qu'il peut prendre selon les contextes. Voyons un peu quelle est la profonde signification de l'expression française, utilisant le mots: «devant», comme lorsqu'on lit «devant Dieu» et ensuite, comparons le même mot avec d'autres passages pour vérifier si les mêmes mots utilisés ont vraiment la même signification. En conclusion, vous verrez bien ce que signifie le mot «devant».

Le mot «devant» utilisé dans les Écritures, qui est régulièrement associé à «devant Dieu», porte le code Strong #40. Cette démonstration a pour but de vous illustrer que la sainteté conférée au croyant par la foi, est la sainteté même de Dieu, celle-là même que Jésus avait en lui.

Voici de quelle façon l'expression «devant Dieu» et particulièrement le mot «devant» doit être interprété.

Cette fois encore, je désire vous faire la démonstration que les mots utilisés en français dans le livre de l'Apocalypse, ont des significations assez pointues, lesquelles sont habituellement non-négociables sur le plan de la liberté d'interprétation.

Commençons par citer le passage d'Apocalypse 3:8 avec la traduction Louis Second annotée avec les numéros de référence Strong.

Prenons les 2 passages contenant le mot «devant» dans les versets d'Apocalypse 8:2  et de :
«Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.»

Apocalypse 8:2 avec codes Strong «Et 2532 je vis 1492 5627 les sept 2033 anges 32 qui 3739 se tiennent 2476 5758 devant = #1799 Dieu 2316, et 2532 sept 2033 trompettes 4536 leur 846 furent données 1325 5681.»

Actes 2:25 « Car David dit de lui : Je voyais constamment le Seigneur devant = #1799 moi, Parce qu’il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé.»

Les 2 mots «devant» trouvés dans Apocalypse 8:2 et Actes 2:25 portent tous les deux, le numéro de référence Strong 1799.  Source: http://www.lexique-biblique.com/lexiques/grec/?strong=1799&x=6&y=2

Le code Strong #1799 du mot originel Grec est «ejnwvpioß» transcrit en caractères latins par «enopion». La phonétique se prononce «en-o'-pee-on» Ce mot grec n'est utilisé que dans un sens bien précis.

La définition de «enopion» signifie :  «en présence de», «devant, par rapport à la place occupée» : «ce qui est devant», contre, à l'opposé, «vers où l'on peut tourner les yeux» Les mots associés à «enopion» sont: devant, sous le regard de, en présence de.  En d'autres mots, impossible de «ne pas voir ou d'être conscient» si «on se trouve devant» ou «vers où on peut tourner les yeux»

Donc, l'expression «devant» [code Strong 1799] signifie «ce qui est devant», «sous le regard de», «en présence de», ce qui implique que la personne qui est «devant Dieu» en est 100% consciente, car cela se passe au-dedans d'elle, et c'est exactement le même mot «devant» [1799]» qui est  utilisé dans Galates 1:20 « Dans ce que je vous écris, voici, devant Dieu, je ne mens point.» et des passages comme ceux-ci: Actes 2:25, Jean 20:30, Romains 14:22, 2 Corinthiens 8:21, 1 Timothée 2:3, 1 Timothée 5:21, 1 Timothée 6:13

Puisque l'expression
«devant (quelqu'un ou quelque chose)» signifie «Occuper consciemment la position, qui permet d'observer un objet ou quelqu'un, par rapport à la place occupée par ce qui est devant lui.» alors le mot «devant» utilisé pour les 7 anges/messagers qui se tiennent devant Dieu, a exactement la même signification que dans le passage de Luc 24:43 « Il en prit, et il mangea devant [1799] eux.».

J'ajoute également que dans le cas du passage d'Apocalypse 3: 8, là où le Seigneur dit qu'Il a placé «une porte ouverte» «devant» l'ange/messager de l'Église de Philadelphie, que le mot «devant» est utilisé dans le sens spirituel, et il faut comprendre que si le Seigneur place «une porte ouverte» devant son «ange/messager» c'est pour qu'il la voit, l'observe, et en «soit 100% conscient» personnellement. Parce que si la «porte ouverte» qui est placée devant «l'ange/messager» possède un sens spirituel, c'est pour que celui qui «la regarde devant lui» «comprenne» ce qu'il voit, et croyez-moi, il ne peut être que 100% conscient, de ce qui se passe devant lui!  En d'autres mots, il est absolument impossible qu'un authentique «messager» se tenant «devant Dieu» n'en soit pas 100% conscient.

En ce qui concerne les personnages choisis par William Branham en tant que «pseudo anges/messagers», aucun de ces derniers n'a jamais fait allusion dans leurs écrits et les témoignages qu'ils ont laissés et qui nous sont parvenus, qu'ils aient eu la moindre expérience d'avoir été «consciemment devant Dieu» en tant que «vainqueurs» pour «accomplir la colère de Dieu» et commenter la lettre que le Seigneur leur a adressée en tant «qu'ange de leur Église». Il y en a qui diront: «comment auraient-ils pu savoir qu'ils étaient «des anges/messagers» ? Bien sachez, que quand quelqu'un se retrouve constamment «devant Dieu» comme Paul l'était, cette personne le sait parfaitement, et elle sait pourquoi.

Paul savait et était conscient que son cœur était constamment «devant Dieu»
Galates 1:20
  « Dans ce que je vous écris, voici,  devant Dieu , je ne mens point.»

Apocalypse 8:2 « Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.»

Apocalypse 8:4 « La fumée des parfums monta, avec les prières des saints, de la main de l'ange devant Dieu.»

«(...)  (286)   La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que  ces messages sont adressésnon pas à l’Églisemais à l’ange de l’ÉgliseRetournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas?  (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»  Source:  Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207

Et les 7 anges/messagers qui se tiennent devant Dieu, sont-ils vraiment «devant» ? Selon William Branham, pourraient-ils être ailleurs? ...parce que le mot «devant» semble être un terme qui «peut voyager»! Puisque «la porte ouverte» mise «devant» l'ange/messager de l'Église de Philadelphie s'est «déplacée» de plus de 100 ans, ou plutôt «s'est fait emportée», avant que cette dernière soit «vue/comprise», se pourrait-il que William Branham a raté «sa propre porte» dans «son propre soi-disant âge» et qu'il n'a pas entendu frapper à la «même porte que celle de Wesley»? On dirait bien... Peut-être qu'à sa mort en 1965, «sa porte» était partie au Moyen-Orient en Israël!

Note: Si vous observez bien, la porte ouverte de l'Église de Philadelphie, semble fermée dans l'Église de Laodicée, puisque le Seigneur frappe à la porte... À moins que ce soit une porte différente? William Branham avait pourtant affirmé que «Jésus» était «la PORTE» et qu'il y en avait qu'une! Nous verrons bien comment il va interpréter cela dans l'analyse que je fais sur l'Église de Laodicée et de son «pseudo messager».

Apocalypse 3:14-22 (Louis Segond 1910)
«(14) Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu:  (...) (20)  Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.»



#23)

Le passage d'Apocalypse 8:2 nous montre que Jean vit les 7 «anges/messagers» devant Dieu. Ces 7 «anges/messagers» sont des hommes, vivant sur terre «au Jour du Seigneur» lequel est le même «Jour du Seigneur» dont il est parlé dans 1 Thessaloniciens 5:2 et 2 Pierre 3:10. 

Comprenez bien que le Jour du Seigneur ne s'est jamais «déroulé sur une période de 2,000 ans!, comme veut nous le faire croire, l'enseignement des Sept Âges de l'Église! Le «Jour du Seigneur» est un appel pour révéler «des véritables vainqueurs»... et un «cri de commandement» sortant d'un «nuage créé spécialement dans leur époque», va les «réveiller» et les appeler simultanément! Tout cela se passe au-dedans d'eux. Aux chapitres 2 et 3 du livre de l'Apocalypse, nous observons que ces 7 messagers livrent un témoignage, accomplissent des œuvres, peuvent souffrir et même mourir. Bien que les Écritures affirment que personne ne peut «voir Dieu», il semble que dans la vision, le Seigneur a voulu faire observer à Jean, un principe et un critère qui s'applique aux 7 «messagers/vainqueurs» des 7 Églises. C'est un détail d'une importance capitale.

Donc, dans la vision, Jean a vu les 7 «anges/messagers» devant Dieu. Ce sont les mêmes «anges/messagers» que ceux qui sont représentés dans Apocalypse 1:20 Ils sont les sept messagers des sept Églises. Dans la vision, les sept anges ont été vus tous ensemble. Il faut comprendre aussi que notre Père Céleste habite une lumière inaccessible que nul ne peut voir et ne verra jamais. De plus, la vision a montré à Jean les 7 messagers, tous réunis en même temps, alors que ces derniers ont reçu «leurs coupes de colère» et s'apprêtent à «accomplir la «colère de Dieu» Apocalypse 15:1. Cette illustration des 7 messagers, «se tenant devant Dieu», tous réunis en même temps avec leurs fléaux, indique que le Jour du Seigneur ne s'est pas déroulé durant 7 dispensations qui ont duré 2,000 ans! Tous les 7, se tiennent dans la présence du Seigneur. Il est dit qu'ils se tiennent devant Dieu, totalement conscients «de la présence de Dieu», et ils ne sont pas ignorants de ce qui se passe, et de plus, ils sont entièrement conscients qui ils sont. Leur colère ne pardonnera pas les ouvriers d'iniquité. Ils seront zélés et vindicatifs! Il est écrit: «en eux» ou «par eux», la colère de Dieu est accomplie. L'expression «en eux» signifie qu'ils sont préoccupés par la colère de Dieu, et ils le savent. Ils exerceront ensemble la colère de Dieu Voyez-vous? Ils ne peuvent pas être les soi-disant «anges/messagers» des siècles passés, tels que : Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther, John Wesley et même William M. Branham, car il est écrit dans Apocalypse 16:1, une seule voix forte, dit aux 7 anges réunis, «Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.» Apocalypse 16:1 L'ordre de répandre les sept coupes de la colère de Dieu est donné aux sept, tous ensemble, en même temps.

Ensuite, nous observons qu'il est écrit dans Apocalypse 15:8 que « personne ne pouvait entrer dans le temple, jusqu'à ce que les sept fléaux des sept anges fussent accomplis», ce qui indique clairement que les 7 «coupes de colère de Dieu» sont versées au même moment par les 7 «anges/messagers» (jusqu'à ce que les 7 fléaux fussent accomplis) et non pas, 7 fléaux répartis en 7 dispensations sur 2,000 ans!



#24)

D'abord, voyons ces passages:

Apocalypse 1:20 « le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises.» Apocalypse 1:20

Apocalypse 8:2 «Et j'ai vu les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur ont été données.»
Apocalypse 8:2

Note: Si seulement l'un d'entre eux (les personnages choisis par William Branham) n'est pas digne et ne répond pas aux critères requis pour «se tenir devant Dieu», sans aucun doute, nous rejetterons pour toujours cette doctrine des sept âges de l'Église. Ainsi, si un lecteur veut argumenter et défendre un de ces soi-disant messagers, il devra prouver que mes conclusions sont fausses, avec la Parole de Dieu. Je n'accepterai jamais que l'enseignement des sept âges de l'Église soit «de source inspirée de Dieu» simplement parce que quelqu'un appelé William Branham l'a prêché. Chaque détail tiré de la doctrine des Sept Églises enseignée et prêchée doit être soutenu par la parole de Dieu, avec la précision de cette épée à double tranchant.

Paul était constamment dans la présence de Dieu. En d'autres termes, son esprit était perpétuellement dans la présence de Dieu, et nous appelons cela «la sainte conscience» ou le «Saint-Esprit». Voyons ce que les Écritures rapportent sur les témoignages des apôtres, Paul et les disciples de l'époque apostolique, à propos d'être «dans la présence de Dieu» ou d'être «devant Dieu», exactement dans le sens donné par le passage d'Apocalypse 8:2 Je développerai un peu plus tard comment l'esprit de quelqu'un peut «se tenir» dans la Présence de Dieu et quels sont les critères pour expérimenter cette grâce.

2 Corinthiens 1:12, 2 Corinthiens 2:17, 2 Corinthiens 4:2, 2 Corinthiens 7:12, 2 Corinthiens 12:19Galates 1:20, 1 Thessaloniciens 3:13, 1 Jean 3:21, 1 Timothée 6:13, 2 Timothée 2:14, 2 Timothée 2:152 Timothée 4:1

Voyons un peu comment Paul était dans la Présence de Dieu. Les Écritures affirment que c'est «en Esprit» qu'on «adore Dieu». C'est «dans le ciel» qu'un élu «se tient dans la présence de Dieu. Et le ciel, ou si vous préférez, «le royaume des cieux» est en lui Évidemment aucun homme,  ne peut «se tenir dans la présence de Dieu» sans en être totalement conscient, cela va de soi, parce que si le royaume des cieux est en lui, il est impossible qu'il n'en soit pas conscient, jour et nuit. »

Les Écritures affirment que c'est «en Esprit» qu'on «adore Dieu». Évidemment aucun homme,  ne peut «se tenir dans la présence de Dieu» sans en être totalement conscient, cela va de soi.»

Permettez-moi de poser la question suivante: que signifie l'expression «se tenir devant Dieu»?  En d'autres termes, comment quelqu'un peut-il être dans la Présence de Dieu? Les Écritures affirment que tous sont privés de la gloire de Dieu ce qui confirme que, naturellement, tous sont privés de la «présence de Dieu», et que l'homme «non-régénéré» ne peut voir Dieu et vivre ou autrement dit: «s'il pouvait voir Dieu, ou le simple fait de pouvoir être dans la présence de Dieu, il vivrait» ou s'il était «régénéré, il serait vivant» au sens spirituel de Dieu. Depuis la chute d'Adam tous ont péché, et tous sont «morts spirituellement» et le court passage d'Exode 33:20 signifie à lui seul, tout le mystère de la rédemption du peuple de Dieu. Car «la mort spirituelle» est synonyme de «culpabilité perpétuelle», et celui qui est «mort» ne peut «voir Dieu» ou «se tenir dans Sa présence» en esprit. Il y a un principe divin qui dit que la culpabilité n'est pas admise en présence de Dieu. Quiconque se sent accusé de cœur ne peut se tenir «devant Dieu», car la culpabilité enlève toute assurance. Et c'est sur ce principe «d'assurance du cœur» dont je désire parler.



#25)

En suivant la logique ou le raisonnement de William Branham, j'ai cherché à comprendre comment il pouvait s'en sortir face au dilemme que pose le messager, supposé être Paul jusqu'en l'an 66, puis ensuite Jean jusqu'à sa mort vers l'an 100. Comme le soi-disant âge se termine en l'an 170, il fallait bien trouver un «récipiendaire pour le contenu de la lettre» adressé au messager d'Éphèse. Dans le même ordre d'idée, les Écritures sont claires sur un point et donnent le vrai sens spirituel concernant le «mystère des 7 étoiles» dans la «main droite du Seigneur» et du Seigneur qui marche au milieu des sept  «chandeliers/lampes». Or si «l'étoile» est le messager de son Église, il est également «responsable» de la «lumière spirituelle de sa lampe/chandelier» qui est son Église. Il faut reconnaitre que si vous rencontrez une interprétation de quelqu'un qui affirme que les 7 «lampes» ou les 7 «chandeliers» cessent d'être les Sept Églises, vous êtes en face de quelqu'un qui tord littéralement les Écritures!

Les sept étoiles sont les anges/messagers des sept églises. Ils sont les sept chandeliers (leur lumière  est celle de Dieu, qui passe par le «messager»), et les 7 «étoiles/anges/messagers» se tiennent tous devant Dieu. Il n'est pas écrit que Dieu les tient devant Lui, mais que les sept «SE tiennent» devant Dieu. L'expression "SE" implique qu'ils sont conscients «d'être eux-mêmes» devant Dieu. Ils sont «tous égaux» dans la présence de Dieu, et aucun n'est en quoi que ce soit, inférieur à un autre. Ils portent tous la même Lumière, et on voit mal pourquoi il pourrait en être autrement.

Apocalypse 8
«
(8) Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.»

Apocalypse «(19) Écris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver après elles, (20) le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et  les sept chandeliers sont les sept Églises

Voyons si William Branham reconnait que les 7 chandeliers ou si vous préférez, les 7 lampes, sont les 7 Églises. Faudrait pas confondre les «lampes/chandeliers» pour les «étoiles dans la main droite» du Seigneur.

Dans les citations ci-dessous, William Branham ne fait que répéter ce que tous peuvent lire dans Apocalypse 1: 19-20, c'est-à-dire que les étoiles dans la main droite sont les messagers et que les 7 lampes ou chandeliers, sont les 7 églises. Bien qu'il soit évident que les 7 étoiles soient les 7 messagers des 7 «lampes/chandeliers» on ne pourrait pas dire que les étoiles sont les lampes et que les lampes sont les étoiles... Si quelqu'un inverserait les «lampes» pour des «étoiles» faudrait le remettre à l'ordre! D'une part, «l'ange/messager» est la «cause» et d'autre part, la «lampe» ou «chandelier» est le résultat. Autrement dit, «l'étoile est responsable» de «sa lampe» qui est l'Église dont il est «l'ange/messager». Il y a chose que tous comprennent: une lampe ne peut produire aucune lumière par elle-même, à moins d'être «allumée»  et que la flamme de son feu soit alimentée régulièrement avec le bon carburant.

D'accord!«(150) Il dit: “Je viens t’ordonner d’envoyer ce Message que Je te montre”. Qui est-ce? “Je suis le premier et le dernier. Je suis le Suprême. Je suis le Tout-Puissant, et Je suis venu te dire que Je te donne un Message pour les sept églises. Je veux que tu L’écrives, que tu Le prépares pour les sept églises qui sont en Asie”. C’étaient des églises ayant en elles la nature qui représentait ces sept âges à venir de l’Église. (151) Et ainsi: Et je me retournai pour voir la voix qui me parlait: et, m’étant retourné, je vis sept lampes d’or… (152) Sept lampes d’or. La version du Roi Jacques que vous avez sans doute, ou encore la Scofield, ou peut-être la Thomson Chain, ou une autre encore, ne sont pas correctes ici. Il ne s’agit pas de chandeliers, mais de porte-lampes; pieds de lampes [en anglais: Lampstand — N.D.T.] est, je crois, le mot exact utilisé dans le texte original. En d’autres termes ces sept lampes d’or étaient sept églises. Un peu plus loin, Il dit, au verset vingt:et les sept lampes sont sept assemblées. Ainsi, vous voyez, si c’était une bougie, elle aurait vite été consumée en peu de temps. Mais il ne s’agit pas de bougies, mais de lampes. Il parle d’un pied de lampes. Et, m’étant retourné, je vis sept lampes d’or, et au milieu des sept lampes, quelqu’un de semblable au Fils de l’homme.»
Source: La vision de Patmos (150-151) [60-1204E]

D'accord!«(215) Remarquez encore ceci: Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; et ses yeux, comme une flamme de feu; et ses pieds, semblables à de l’airain brillant, comme embrasés dans une fournaise; et sa voix, comme une voix de grandes eaux;- et il avait dans sa main droite sept étoiles… (216) “Sept étoiles”. Prenons maintenant le verset 20: “Le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept lampes d’or: les sept étoiles sont les anges (ou sept messagers, sept ministres) des sept assemblées, et les sept lampes sont sept assemblées.»
Source: La vision de Patmos (215) [60-1204E]

D'accord!«(5). Il avait dans Sa main droite sept étoiles “Il avait dans Sa main droite sept étoiles.” Bien sûr, le verset 20 nous dit déjà ce que sont ces sept étoiles. “Et le mystère des sept étoiles sont les anges (les messagers) des sept Églises.»
Source:
Exposé des sept âges de l'Eglise : Vision de Patmos [65-0001]



«(270) Remarquez, chaque âge de l’Église eut son messager. Nous savons cela. Paul était le premier messager. Et, quand la première trompette sonna, et que le premier Sceau fut brisé... Paul était le premier messager, comme nous l’avons découvert. Qu’a-t-il fait? Déclaré la guerre. À qui? L’Église orthodoxe, pour n’avoir pas cru le signe messianique que Jésus leur avait donné. Oh! ils auraient dû le reconnaitre! Ils auraient dû savoir Qui Il était!
Source:
Monsieur est-ce le signe de la fin? (270) 62-1230E]

«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. (...) Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement. (...) »
Source:
L'Âge de l’Église de Pergame (289) [60-1207]

«(77) Jean est le - le messager de cette période. (...)»
Source: Prédication L'Âge de l'Église d'Éphèse (77) [60-1205]

 

 


Lien Internet pour vérifier: L'Âge de l’Eglise de Pergame (286 à 288) [60-1207]

D'accord!«(289)  Le message est adressé au conducteur de l’église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’église. Vous voyez: “À l’ANGE de l’assemblée… écris…”. Ceci s’adresse à “l’étoile” de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.» Source: L'Âge de l’Eglise de Pergame (289) [60-1207]


Si l'Église est «une lampe» et que «l'étoile/messager» est le responsable choisi du Seigneur pour maintenir la lampe «allumée», on ne peut logiquement enlever la lampe au messager, même si la lampe s'éteint, car le problème ne vient pas de la lampe, mais du messager qui ne fait pas son travail. En aucun cas, les reproches du Seigneur vont s'adresser à la «lampe» ou à l'Église, mais directement au responsable qui doit l'alimenter. Dans le cas des 7 «étoiles/anges/messagers», les Écritures insistent pour dire qu'ils sont tous les 7 dans «la main droite de Dieu» et dans la vision de Patmos, Jean les a vus tous les 7 ensemble devant le Seigneur.

Apocalypse 8:2 «Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.»

Le verset 2 du chapitre 8 à lui seul aurait dû sonner quelques cloches, car les sept messagers sont tous présents ensemble, en même temps devant Dieu, et reçoivent tous les 7 en même temps, leurs trompettes. À noter que nulle part dans la vision de Patmos, il est suggéré que les 7 messagers soient distants de plusieurs siècles, et que le mot âge ne figure nulle part pour ce qui concerne les 7 Églises. La théorie voulant que les 7 «anges/messagers» soit disséminés sur 7 périodes totalisant près de 2000 ans commence à s'effriter. La doctrine Dispensationaliste ne tient pas la route!



#26)


«(168) Le dixième mystère, c'est celui des Sept Étoiles d'Apocalypse 1. (Nous en avons déjà traité. Les Sept Étoiles étaient les Sept Églises. Les Sept Messagers, etc.) Monsieur, est-ce le signe de la fin? (168) [62-1230E]   Ici William Branham avait dit le contraire

Dans les citations ci-dessous, vous comprendrez que William Branham a transféré les reproches adressés à «l'ange/messager»  à toute l'Église d'Éphèse et que du coup, la «lampe ou l'Église d'Éphèse» est devenue si l'on en juge, le «messager» récipiendaire des reproches. Maintenant que William Branham attribue toute la responsabilité de l'état spirituel à l'Église, et que les reproches sont dirigés directement sur l'Église, les conséquences de l'attitude de toute l'Église vont être appliquées sur son «ange/messager» qui maintenant est devenue «la lampe ou le chandelier» et c'est elle qui doit se repentir, et non plus le messager!  Comment se fait-il que personne n'a vu la prestidigitation? Voyez-vous?

Imaginez qu'un professeur à l'école est jugé incompétent, pensez-vous que la direction va punir toute la classe, ou bien qu'elle va donner la charge à un autre enseignant plus compétent que le premier? Ici, dans l'enseignement de William Branham, c'est la classe qui doit rendre des comptes... C'est tellement flagrant qu'il fallait être aveugle pour ne pas le voir! Comme le proverbe le dit, plus le mensonge est gros, plus il est recevable.... Voyons maintenant comment William Branham a tordu le sens des Écritures en avec une interprétation qui contredit ses propres affirmations faites dans d'autres prédications. Pourquoi avoir interprété les Écritures comme ça? Parce qu'au départ, tout l'enseignement était faux!

« Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’Église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (289) 60-1207

«(142) Maintenant, le verset 5; c’est un avertissement: “Souviens-toi et repens-toi!”. Vous comprenez? Souviens-toi donc d’où tu es déchu… (D’où es-tu tombé? de Pentecôte; tu es tombé au point où tu te trouves maintenant; tu as rétrogradé) …et repens-toi, et fais les premières œuvres… (retourne à Pentecôte) … autrement je viens à toi et j’ôterai ta lampe de son lieu, à moins que tu ne te repentes.(143) En d’autres termes, si vous avez un pasteur plein de Dieu, rempli du Saint-Esprit, et que vous essayiez de le menacer du doigt en disant: «Eh bien, s’il dit quoi que ce soit sur nos robes de chœur; s’il dit quoi que ce soit sur notre maquillage, nous l’excommunierons simplement». — ne vous en faites pas, Dieu le fera avant que vous ayez une occasion de le faire. Ce pasteur ira prêcher aux pierres de la rue plutôt que de faire des compromis. Si vous avez un pasteur qui vous dit vraiment la Vérité, vous devez honorer Dieu et rester dans l’Esprit, et adorer Dieu, vous rendant bien compte que sinon vous serez perdus. Vous voyez? (...) »
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (142-143) [60-1207]

«(147)  “(...) Mais, si vous (NDLR: l'Église) ne vous repentez pas et ne revenez pas au point où vous en étiez au début,  J’ôterai votre pasteur et l’enlèverai de sa place; Je le (NDLR: le messager) placerai quelque part ailleurs où il reflétera Ma Lumière et la fera briller”.  N’est-ce pas un avertissement solennel? (148)  Il est temps pour les églises de se repentir ”. 
Source: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (147 [60-1205]

La citation de William Branham, ci-dessus, (147 [60-1205], est en contradiction flagrante où dans les Écritures, le Seigneur dit au «messager» de se repentir, sinon son chandelier lui sera enlevé C'est pourquoi, afin de justifier cet enseignement des 7 Âges de l'Église et afin de ne pas faire porter les reproches du Seigneur sur les messagers, tels que sur Paul (Éphèse) et sur lui-même, (Laodicée), William Branham a tordu les Écritures pour rediriger les reproches du Seigneur sur les Églises!

(149)  “(...) Je l’enverrai (NDLR: le messager) ailleurs porter la Lumière ”. (150) Maintenant le verset 6. Bon, voilà celui avec lequel nous allons avoir des problèmes. Donc, à moins que vous (NDLR: l'Église) ne vous repentiez, Il viendra ôter votre pasteur »  
Source:
L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (149-150) [60-1205]


D'accord!«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. (...) Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement. (...) »
Source: L'Âge de l’Église de Pergame (289) [60-1207]


«(147) “Souviens-toi et repens-toi, sinon J’ôterai de sa place la Lumière de l’étoile”. Où est sa place? Dans l’Église! “Mais, si vous ne vous repentez pas et ne revenez pas au point où vous en étiez au début, J’ôterai votre pasteur et l’enlèverai de sa place; Je le placerai quelque part ailleurs où il reflétera Ma Lumière et la fera briller”. N’est-ce pas un avertissement solennel? (148) Il est temps pour les églises de se repentir. Il est temps pour les Pentecôtistes d’éloigner une bonne partie de ces brillants érudits, et de mettre à leur place des prédicateurs à l’ancienne mode qui vous diront la vérité. Non pas de ces hommes qui font des compliments à la ronde et qui se servent de l’église pour avoir leurs tickets de repas et un bon salaire, qui s’occupent de psychologie, de courses de chevaux et de bons soupers, et de tout le reste. C’est le moment de revenir à l’Évangile. Peu importe que vous soyez peu nombreux: “Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux”. (149) Repens-toi, sinon Je viendrai ôter la lampe; Je l’enverrai ailleurs porter la Lumière”. (...) » Source: L'Âge de l’Église de Pergame (147 à 149) [60-1207]

«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?» Source: L'Âge de l’Eglise de Pergame (286-288) 60-1207


« (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’église, mais à l’ange de l’église. Retournons en arrière, à la première église: “À l’ange de l’assemblée qui est à Éphèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord? (289)  Le message est adressé au conducteur de l’église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange,et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’église. Vous voyez: “À l’ANGE de l’assemblée… écris…”. Ceci s’adresse à “l’étoile” de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
Source: L'Âge de l’Eglise de Pergame (286) 60-1207

«(27) Avez-vous remarqué ces adresses?  Ces messages sont adressés à l’ange, ou au serviteur qui porte la lumière de cet âge de l’Église Vous voyez? »   
Âge de l'Église Thyatire (27) [60-1208]

«(...) (152) Il ne s’agit pas de chandeliers, mais de porte-lampes; pieds de lampes [en anglais: Lampstand — N.D.T.] est, je crois, le mot exact utilisé dans le texte original.  En d’autres termes ces sept lampes d’or étaient sept églises.  Un peu plus loin, Il dit, au verset vingt:  et les sept lampes sont sept assemblées. » Source: La vision de Patmos (152) [60-1204E ]


Afin de rediriger les reproches du Seigneur adressés aux «anges/messagers» vers leur «Églises» respectives, William Branham va inverser les symboles d'Apocalypse 1:20 et Apocalypse 2:1.

Passage à modifier dans Apocalypse 2:1 «Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Voici celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or» Bible Version Louis Second 1910

Passage révisé par William Branham:
«Écris à l'Église d'Éphèse: Voici celui qui tient les sept chandeliers d'or dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept étoiles»


Passage à modifier dans Apocalypse 1:20 «le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept ÉglisesBible Version Louis Second 1910

Passage révisé par William Branham:
«le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les sept Églises et les sept chandeliers sont les sept anges des sept Églises

En d'autres mots, si l'Église ne se repent pas, j'enlèverai son «étoile/ange/messager»
Référence: «Donc, à moins que vous (NDLR: vous l'Église) ne vous repentiez, Il viendra ôter votre pasteur» Source: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (149-150) [60-1205]


Les messages sont adressés, non pas à l'ange de l'Église, mais à l'Église. Le message a été donné à l'Église. Ceci s'adresse à l'Église qui est responsable. L'Église aura à rendre compte si elle ne prêche pas la Parole. L'Église devra rendre compte au jour du jugement. Les sept lampes d'or sont les sept anges/messagers.

Pour William Branham, son interprétation initiale de l'Église d'Éphèse était dans une impasse et sa seule sortie un peu tordue fut de dire que les reproches étaient adressés à l'Église d'Éphèse toute entière, ce qui contredit les affirmations que les lettres sont adressées personnellement aux «anges/messagers». Et c'est exactement ce que William Branham a été obligé de faire.

Donc, les expressions utilisées par le Seigneur, dans la lettre «écrite» à «l'ange/messager» d'Éphèse, telles que : «tes œuvres», «ton travail», «ta persévérance», «tu ne peux», «tu as éprouvé», «tu les a trouvés», «tu as de la persévérance», «tu as souffert», «tu ne t'es point lassé», «ce que j'ai contre toi», «tu as abandonné», «souviens-toi, «repens-toi», «je viendrai à toi», «j'ôterai ton chandelier» ... doivent être lues comme si le Seigneur aurait dit: «vos œuvres», «votre travail», «votre persévérance», «vous ne pouvez», «vous avez éprouvé», «vous les avez trouvés», «vous avez de la persévérance», «vous avez souffert», «vous ne vous êtes point lassés», «ce que j'ai contre vous», «vous avez abandonné», «souvenez-vous», «repentez-vous», «je viendrai à vous», «j'ôterai votre «*lampe» (chandelier) (*qui est l'ange/messager» que je vous avais donné).»



#27)

Même si la forme de «tutoiement» attribué à un seul «ange/messager» aurait été utilisée pour l'Église, qui est un mot féminin, il aurait fallu faire accorder le genre féminin avec l'expression «tu ne t'es point lassé» pour «lassée» et «tombé» pour «tombée» (avec un «e» après le «é», ce qui n'est pas le cas ici)

Voici un texte biblique recomposé selon l'interprétation de William Branham, après avoir enlevé «l'ange de...» et l'avoir remplacé par «l'Église»

« 1 Écris à l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: 2 Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; 3 que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassée.(un «e» a été ajouté) 4 Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d'où tu es tombée (un «e» a été ajouté), repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.» Apocalypse 2:1-5



«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “À l’ange de l’assemblée qui est à Éphèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris(288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris D’accord?» Source: L'Âge de l’Église de Pergame (286-287) [60-1207]

«(...) Vous voyez? Chaque message est adressé à l'ange, à la fin de l'âge. Paul est venu à la fin de l'âge. Et ainsi de suite, toujours à la fin de l'âge.» Source: L'Âge de Laodicée 60-1211E]



#28)

La suite de cette page est une réfutation méthodique et implacable de tout l'enseignement de William Branham, sur les «soi-disant âges de l'Église». Tout au long de cette page je développerai la «constance théologique» qui a servi d'arrière-plan aux prédications sur les «dispensations» de l'Église «au cours des âges». William Branham a endossé «la pensée dispensationaliste» qui était «le courant théologique» le plus populaire de son époque.

Le dispensationalisme est issu des milieux de frères anglais au 18ème siècle (1). Il est vraisemblablement possible que cela ne va pas faire plaisir à certains qui pensent que son origine est apostolique. Le problème, c’est qu’on ne trouve pratiquement pas de traces d’un tel système chez les réformateurs ni même chez les «Pères de l’Église».

Les fondateurs du dispensationalisme furent la plupart des «chrétiens» essentiellement Trinitaires qui désiraient réagir contre les progrès de la science et de la philosophie, qui sapaient alors de plus en plus l’autorité de la Bible; parce qu'on commençait à douter de son caractère inspiré. Ainsi, des hommes comme John Nelson Darby affirmaient qu’il fallait prendre la Bible au pied de la lettre. Darby plaidait pour une interprétation littéraliste: là où il est question d’Israël, il fallait comprendre Israël au sens littéral, c’est-à-dire le peuple juif, et non l’ensemble du peuple de Dieu au sens figuré.

Selon le Dispensationalisme, les prophéties de l’Ancien Testament doivent s’accomplir littéralement. Ainsi la création de l’État d’Israël en 1948 par exemple est perçue aujourd’hui comme un tel accomplissement. Le dispensationalisme fait une distinction importante entre la destinée d’Israël et celle de l’Église, comprenant surtout des non-Juifs. L’Église n’est qu’une parenthèse de l’histoire sainte. Selon la doctrine Dispensationaliste, Jésus-Christ reviendra la chercher secrètement et alors Dieu reprendra le fil de l’Histoire avec Israël. Il établira un règne terrestre de 1000 ans avant la consommation finale de l’Histoire.

Le père du dispensationalisme, John Nelson Darby, ayant été instruit comme avocat et ordonné prêtre anglican, fut un des fondateurs du mouvement des Frères de Plymouth qui avait surgi en réaction au formalisme vide perçu dans l’Église d’Angleterre. Pour les Frères, la véritable église « invisible » devait sortir de l’église apostate «visible », en rejetant les formalités comme la prêtrise et les sacrements. La théorie du dispensationalisme se centre sur le concept des opérations de Dieu avec l’humanité divisées (habituellement) en sept économies distinctes ou « dispensations », par lesquelles l’homme voit testée son obéissance à la volonté de Dieu telle que révélée dans chacune des dispensations. Les dispensationalistes considèrent que Dieu a poursuivi deux desseins distincts à travers l’histoire, un visant un but terrestre et relié à un peuple physique (les Juifs), l’autre ayant des visées célestes et relié à un peuple céleste (l’Église)

Selon la doctrine dispensationaliste, l’Église était imprévue dans l’Ancien Testament et constitue donc une « parenthèse » dans le plan de Dieu pour Israël. Dans le futur, la distinction entre le Juif et le Gentil sera rétablie et se poursuivra toute l’éternité. La «parenthèse», ou ère de l’Église, prendra fin lors de l’enlèvement lorsque Christ reviendra de manière invisible pour amener tous les croyants (sauf les saints de l’Ancien Testament) au ciel afin de célébrer «les noces de l’Agneau» avec Christ pendant une période de sept ans. Le programme de Dieu pour les Juifs se résume alors à la tribulation, à l’Antichrist, aux coupes de la colère, aux 144 000 Juifs prêchant l’Évangile du Royaume et à l’Armageddon.

Ensuite, la Seconde Venue (ou la «Troisième», si vous comptez l’enlèvement pré-tribulationiste), la conversion instantanée de toute la nation d’Israël, la résurrection des saints de la Tribulation et de l’Ancien Testament, et le jugement des «boucs et des brebis». Les «boucs» seront jetés dans l’enfer, les «brebis» et les croyants juifs entreront dans le Millénium dans des corps humains charnels, se marieront, se reproduiront et mourront. «L’Église mystérieuse» et les saints ressuscités de la Tribulation et de l’Ancien Testament vivront dans la Jérusalem céleste suspendue au-dessus de la ville terrestre. Ce Millénium sera une époque de grande paix et de prospérité, Christ le dirigeant à partir du trône de David. Après 1,000 ans, Satan sera relâché de ses chaînes dans lesquelles il avait été lié au début du Millénium et un grand nombre des enfants nés des «brebis» et des Israélites le suivront dans une révolte contre le Christ. Le Roi détruira à nouveau Ses ennemis, et suivra ensuite une autre résurrection des justes, une autre résurrection des impies, un jugement final et, enfin, les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre.

Tout d'abord voyons un peu quelles furent les influences, les orientations et styles de prédications qui orientèrent William Branham dans son «ministère».

Source: (1) https://lecep.wordpress.com/2008/09/13/theologie-de-lalliance-ou-dispensationalisme/



#29)

William Branham n'a jamais reçu une grand éducation académique, et son instruction scolaire se résumait à une sixième année au primaire. À plusieurs reprises, il a mentionné ces détails pour signifier que Dieu pouvait parfaitement utiliser un modeste prédicateur comme lui et que les connaissances académiques d'études supérieures n'étaient pas nécessairement un pré-requis. Il semble même que sa modeste instruction l'accommodait bien, parce qu'il croyait que «les érudits» et «les théologiens» n'avaient aucune crédibilité pour interpréter les prophéties, puisque Dieu «révélait Lui-même» ses mystères «aux prophètes», sans égard à «leur formation académique».

Prédication Dieu se cache dans la simplicité de William Branham a été prêchée 63-0412E  - http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1025

« (12) Et alors, quant à être orateur, tout celui qui me connaît sait que je n’en suis pas un. Je n’ai que l’instruction de l’école primaire, et c’en est une élémentaire. Je ne suis arrivé qu’en sixième primaire. Ainsi donc, je... quant à dire que je suis prédicateur, vous savez que je ne le suis pas. Mais je pousse certainement des cris de joie au Seigneur, et puis j’essaye de partager avec les autres ce que j’ai appris à Son sujet.» « (34) Je ne peux pas rencontrer des hommes qu’eux rencontrent. Je ne suis pas aussi intelligent. Je n’ai pas d’instruction. »

«(61) Il a tout simplement vu un ignorant comme moi, et–et je ne sais pas trop comment… alors qu’il y avait beaucoup d’hommes intelligents, des hommes plus capables, des hommes qui pouvaient faire la chose… Moi que voici, ayant à peine l’instruction du primaire, alors qu’il y avait des hommes qui ont étudié dans des écoles et qui ont reçu des diplômes, des docteurs en–en théologie et en philosophie, ainsi de suite »
Source: Un Absolu 63-0127 - http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1023

Il faut remonter aux premières années du ministère de William Branham, vers 1932, pour comprendre exactement «la théologie» qui lui a été enseignée, ensuite tout ce qu'il a conservé et finalement, ce qu'il a partagé à son auditoire. Selon les biographies sur la vie de  William Branham, on sait qu'il avait peu d'instruction et sa première formation pastorale lui fut prodiguée par un pasteur nommé Roy Davis. On sait qu'il a débuté comme assistant-pasteur, peu avant Noel 1932, lorsque Roy Davis l'a «ordonné» selon les «les lois et règlements» de son assemblée qui s'appelait «Première Église pentecôtiste Baptiste» (First Pentecostal Baptist Church).

Il prêcha environ 3 mois avant d'avoir un différend avec le Dr. Roy Davis, qui désirait ordonner plusieurs femmes comme prédicateurs de l'assemblée locale. C'était en 1933.

William Branham, n'avait pas une haute opinion de lui-même, confessant facilement qu'il n'était pas un homme instruit ni un enseignant de l'Écriture, comme il l'a reconnu plusieurs fois.

50-0810 «Je ne suis pas professeur ...» 53-0609 «Je ne suis pas professeur, je suis loin d'être un exposant biblique.» 54-0306 «Je ne suis pas un enseignant, en aucun cas.» 54-0514 «Je ne suis pas un enseignant.» 55-0806 «Je ne suis pas un professeur ...» 55-1110 «Je ne suis pas un professeur, je ne suis pas un théologien, je n'ai aucune éducation.» 56-0108 «Je ne suis pas vraiment professeur ...» 56-0213 «Je ne suis pas professeur ...» 56-0621 «Je ne suis pas professeur.» 56-1207 «Je ne suis pas un enseignant.» 57-0828 «Je ne suis pas un professeur.» 58-0316 «Je ne suis pas un professeur ..» 58-0611 «Je ne suis pas un enseignant de la Bible ...» 59-0416 «Je suis loin d'être professeur.» 60-0303 «Je ne pourrais jamais prendre la place d'un professeur, parce que je ne suis pas professeur.» 60-1211 «Je suis loin d'être un enseignant.» 62-0621 «Je ne suis pas un enseignant.» 62-0715 «Je ne suis pas non plus un enseignant.» 62-0726 «Je ne suis pas un enseignant ...» 63-0322 «Et donc, je ne suis pas un enseignant.» 63-0803 «Je ne peux pas ... me mettre à l'école.» 63-0825 «Je ne suis pas un enseignant ...»

Néanmoins, quand on sait pertinemment que l'on n'est pas doué pour enseigner, il vaut mieux s'abstenir et ne même pas essayer. Jésus enseignait, et les scribes et les pharisiens l'appelait «maître». Un maitre «maîtrise» ses sujets, et il sait exactement de quoi il parle. Et William Branham ne savait pas de quoi il parlait et aurait simplement s'abstenir «d'enseigner» et de tenter d'expliquer les «mystères cachés de Dieu».



#30)

Un mot sur le «courant dispensationaliste» et pourquoi cet enseignement est non-scripturaire

Suite à quelques recherches sur Internet, je suis tombé sur le site web «www.churchages.net», lequel offre des études et des arguments à la défense de William Branham. Dans un échange par courriel, entre le 11 et 17 avril 2018, avec un nommé «Rudi», identifié comme étant le contact du site Internet churchages.net, j'ai demandé quelques informations sur le cheminement et la formation pastorale de William Branham, et sur l'influence ou la provenance des enseignements qu'il a partagés à ses auditoires, durant sa vie.

-----Message d'origine-----
From: michel@lesmorin.com
Sent: Wednesday, April 11, 2018 1:06 PM
To: churchages@gmail.com
Subject: Question about William M. Branham theological training and background
«Bonjour,
Je serais intéressé d'apprendre quel type de formation pastorale a été dispensé durant les années 1930, parmi les églises baptistes, et ce que Roy Davis a enseigné à William Branham, avant d'être ordonné pasteur baptiste. Je cherche aussi où et comment le pasteur Roy Davis a reçu sa propre formation de base, en tant que «pasteur baptiste». Auriez-vous une idée, en particulier quels étaient les livres et auteurs, que le pasteur Roy Davis a suggéré ou demandé à William Branham d'étudier?

Nous sommes conscients que le pasteur et écrivain baptiste américain Clarence Larkin était l'un des théologiens pop les plus influents du début du XXe siècle: Sa biographie dit qu'il était probablement très populaire dans les années 1920 et 1930, et même encore aujourd'hui.

Selon votre opinion, croyez-vous que les travaux du pasteur baptiste Clarence Larkin étaient communément utilisés pour la formation pastorale, puisque Clarence Larkin avait édité un manuel de formation à l'intention des pasteur baptistes, intitulé «A Medicine Chest for Christian Practitioners»?  Ainsi, puisque que Clarence Larkin était de la dénomination baptiste, serait-ce une raison pour laquelle WMB a commencé par étudier les œuvres de Clarence Larkin?  Merci de confirmer,
Signé Michel Morin»

Voici ce que fut sa réponse, reçue le 17 avril:

From: churchages@gmail.com
Sent: Tuesday, April 17, 2018 1:26 PM
To: michel@lesmorin.com
Subject: Re: Question about William M. Branham theological training and background.

« Bonjour, frère Michel Morin   Nous sommes basés en Afrique du Sud, et nous n'avons pas plus d'informations sur William Branham que ce qui est disponible dans ses sermons. (...) En tant que telles, nos «notes» ici pourraient ne pas être exactes à 100%, car elles concernent des informations sur quelqu'un qui est décédé depuis 1965. Si vous voyez des choses qui ne sont pas exactes, nous accueillerons vos corrections.  Ce que Roy Davis a enseigné à William Branham, nous ne le savons pas car ses sermons ne semblent pas donner d'informations à ce sujet. Nous ne pouvons donc pas confirmer. En essayant d'être un peu plus utile, voici certaines de nos impressions - qui, comme nous l'avons dit, peuvent ne pas être exactes à 100%. William Branham semblait avoir lu sur beaucoup de choses. William Branham, comme beaucoup de prédicateurs pentecôtistes de l'époque, lisait sur un bon nombre d'auteurs. William Branham, par exemple, a utilisé une «Scofield Reference Bible», qui contient des notes de C.I. Scofield, et comme Clarence Larkin, Scofield était dispensationaliste. Le dispensationalisme est encore un point de vue fortement répandu parmi beaucoup de chrétiens pentecôtistes - bien que peut-être quelque peu mis à jour par des gens comme le Dr Charles Ryrie. Il a également fait référence à la Bible Thompson Chain Reference.

William Branham a également lu les livres du Dr DeHaan (dont les connaissances médicales semblent aujourd'hui archaïques par rapport à nos connaissances modernes) et du professeur Adventiste du Septième Jour, le Dr. Uriah Smith. Il semble également avoir parlé au Dr Lamsa, un traducteur de la Bible qui traduisait la Bible Araméenne en anglais, et d'autres hommes semblables. Il est évident que William Branham avait également une bibliothèque de divers livres sur des sujets chrétiens et historiques.   En outre, William Branham était également en contact avec de nombreux autres prédicateurs et enseignants chrétiens (TL Osborn, Oral Roberts, FF Bosworth, Demos Shakarian, Tommy Hicks, etc.), dont il a certainement beaucoup appris. Dans certains rassemblements (conventions), il y avait plusieurs prédicateurs, et il faisait parfois référence à des sermons qu'il avait entendu d'autres prédicateurs livrer. Tout en conduisant entre différents services en tant que prédicateur itinérant, il semblait également avoir écouté la radio dans sa voiture. Cela aurait inclus des messages d'autres prédicateurs. Attribuer seulement tout son arrière-plan théologique à une seule personne, tel que Clarence Larkin, serait ignorer l'influence d'une multitude d'autres sur sa vie et ses vues sur des sujets bibliques.  (...)

De la même manière, les gens peuvent construire sur le travail que d'autres avant eux ont fait, et l'améliorer pour se rapprocher de la vérité biblique. William Branham a utilisé à l'origine l'enseignement d'Uriah Smith et d'autres lorsqu'il prêchait les 70 semaines du chapitre 9 de Daniel, disant que la Tribulation serait de 7 ans. Plus tard cependant, il a corrigé son point de vue à ce sujet, en utilisant l'Écriture, en disant que le temps de la Tribulation sera de 3 ans et demi au lieu de 7 ans. Les autres 3,5 années de ces 7 années étaient les années de ministère de Jésus-Christ. (Il y a des études bibliques sur ce sujet sur notre site.)

Cette réponse vous aide-t-elle?
Dieu te bénisse!
Frère Rudi



#31)

La «révélation progressive» est une doctrine à laquelle adhèrent la plupart de ceux qui suivent les enseignements de William Branham. Le principe de base de cette doctrine est que William Branham a «grandi et évolué» dans l'inspiration de l'Esprit qui accorde la révélation, et ainsi les citations des sermons ultérieurs sont plus «inspirés» que les premiers.

Selon cette doctrine, les enseignements contenus dans les derniers sermons de William Branham sont doctrinalement plus exacts. Ainsi par exemple, dans le cas où une déclaration de 1965 contredirait le sens doctrinal d'une déclaration antérieure datée de 1960, c'est la déclaration de 1965 qui devrait être acceptée comme «vraiment inspirée». Ainsi les derniers sermons de William Branham, entre 1962/63 et 1965, sont plus proches de la vérité que les anciens qui sont antérieurs à ces années-là.

Cependant voici l'exemple d'un effet pervers de ce type de logique. William Branham a souvent déclaré qu'il ne parlait que «sous inspiration» de l'Esprit. Prenons le cas où il a déclaré en février 1960 qu'il ne parlait «que par inspiration». S'il s'avérait qu'une déclaration doctrinale de 1962, 63, 64 ou 65 semblerait contredire ce qu'il a déclaré en 1960, c'est également la déclaration à propos de «son inspiration» qui serait moins «inspirée» .... ce qui est complètement contraire aux Écritures, puis que Dieu n'évolue pas dans «son inspiration».

Citations de William Branham entre 1950 et 1965:  Quelle citation est la plus inspirée?

[50-0820A] «(...) Pour commencer, cela est venu par inspiration. »
[51-0502] «Ce n’est pas moi qui parle. (...) quand l’inspiration est là, je–je n’en ai pas le contrôle, »
[51-0505] « Je le répète, cette fois-ci sous l’inspiration. Voyez?»
[53-0328] « Et si - si vous croyez que je suis le prophète de Dieu, écoutez ceci. Et je le dis avec inspiration.»
[53-0608A] « Dieu vous dit quelque chose ici sur l'estrade, (...)  sous Son inspiration, n'en doutez surtout pas »
[53-0609A] «Je n'ai pas beaucoup d'instruction, mais tout ce que je sais, c'est ce que je reçois par inspiration » [53-0831] «Je dois simplement prêcher par inspiration. Quand je vois cela venir (...), je lance cela aux gens.»
[54-0302] «Quand je parle, sous l’inspiration, ce n’est pas moi;(...) C’est Lui, cette Colonne de Feu »
[54-0404M] «Mais ce n'est pas moi.  je ne fais que parler sous inspiration. c'est juste la Parole de Dieu »
[55-0626E] «Oh! la la! Je prêche par inspiration. Je dois continuer à le dire tout aussi vite que cela vient»
[56-0527A] «Tout ceci, (...) c’est simplement apporté par inspiration, juste tel que cela est donné. »
[57-0309B] «Je prêche par inspiration, j'essaie de le faire, mais en parlant comme ceci, je veux juste..»
[59-0802] «Je prie que la même inspiration qui m'a été donnée, que vous le receviez dans la même inspiration»
[60-1204E] «j'ai étudié cela du point de vue historique, (...) je me retrouve ici à la chaire pour l'inspiration! »
[61-0209] «(...) je ne peux parler que par inspiration »
[61-0210] «(...) et après tout, je ne parle que par inspiration »
[61-0412] «(...) amis, je ne parle que sous inspiration »
[61-0429B] «(...) ce que j’ai dit – je l’ai dit, c’était sous l’inspiration»
[61-0806] «(...) d'après la façon dont je le comprend, (...) par le Saint-Esprit»
[61-0806] «(...) ceci, c’est ce que le Saint-Esprit a mis au bout de ma plume»
[64-0125] «(...) je suis sans instruction, et je ne peux parler que par inspiration.»
[65-0711] «sûrement que je me tenais là sous cette inspiration, un jugement prononcé contre cette Côte Ouest »

Cette doctrine est-elle scripturaire?
Dieu ne change pas sa pensée comme les hommes,, et la pensée de Dieu n'est pas «progressive».

Comprenez-moi bien: si l'apôtre Paul a pris la peine de mentionner dans le passage de 1 Corinthiens 2:16, que ceux qui étaient réellement inspirés avaient la Pensée de Christ, il est hors de question de prétendre que la pensée de Christ puisse «évoluer» et que la «révélation ou la compréhension du Royaume des cieux» soit progressive. Lorsque Christ a révélé ses mystères aux apôtres et particulièrement à l'apôtre Paul, leurs  révélations n'ont pas «évolué» pendant des décennies. Mettez-vous bien dans la tête qu'une inspiration ne peut pas être progressive. Ou vous êtes inspiré de l'Esprit, ou bien vous ne l'êtes pas.

Le passage de 1 Corinthiens 6:17 ne laisse place à aucune interprétation différente ou altérée ou variation du message de l'Évangile apostolique.

La doctrine de la «révélation progressive» est une réaction nécessaire au fait que William Branham s'est contredit sur un certain nombre de questions dans ses sermons enregistrés. Par exemple, sans cette doctrine de la «révélation progressive», les croyants «du message» ne pourraient pas concilier ces deux déclarations de William Branham, celle de 1951 et celle de 1961, car il y a contradiction flagrante entre les 2 déclarations:

1951
« (5) Ce n’est pas moi qui parle. Quand vous entendez ma voix parler, quand l’inspiration est là, je–je n’en ai pas le contrôle, pas plus que vous, vous ne savez ce que vous allez dire le jour du prochain nouvel an. Je–je n’en ai pas le contrôle.»
L'ange de l'Éternel [51-0502]
Source:
https://www.branham.fr/sermons/1176-The_Angel_Of_The_Lord

1951  Note: Essayez de lier cette citation à sa déclaration dans [51-0502] ci-dessus
« (28) Et puisse le Saint-Esprit, la troisième Personne de la trinité, venir maintenant, la Promesse, le Consolateur, que Tu avais dit que Tu enverrais; et qu’Il prendrait les choses de Dieu et qu’Il nous les montrerait»
La résurrection de Lazare [51-0729A]
Source:
https://www.branham.fr/sermons/1161-The_Resurrection_Of_Lazarus

1961 Note: Essayez de lier cette citation à sa déclaration dans [51-0729A] ci-dessus
«(174) « Mes chers frères, je sais que tout cela est enregistré. Ne vous excitez pas! Laissez-moi vous dire ceci dans l’amour divin, parce que l’heure est venue où je ne peux me taire davantage sur ces choses: la venue du Seigneur est trop proche! Le trinitarisme est du diable! Je le dis comme étant AINSI DIT LE SEIGNEUR! Regardez d’où c’est venu: c’est venu du concile de Nicée, quand l’église Catholique a commencé à dominer. »

Apocalypse chapitre quatre #3 (le trône de miséricorde et de jugement) [61-0108]
Source:
https://www.branham.fr/sermons/206-Revelation_Chapter_Four_3

1961
« Je réfléchissais… je me disais, il y a quelques jours, que je comptais aborder ces quatre cavaliers de l’Apocalypse, parce que, il y a quelques semaines, le Saint-Esprit a tellement béni ces réunions chez moi, sur les quatre, ou plutôt les sept derniers âges de l’Église, les prédicateurs ou plutôt les anges de ces âges de l’Eglise, et Il a vraiment béni cela. Mais après, je me suis mis à réfléchir, je ferais peut-être mieux de revenir un petit peu pour – pour positionner en quelque sorte l’église, à cause de certaines choses que le Saint-Esprit… Je ne peux parler que par inspiration. C’est tout ce que je sais à ce sujet. »
Jéhova-Jiré [61-0209]
Source:
https://www.branham.fr/sermons/945-Jehovah_Jireh



#32)

Quiconque fait quelques recherches sérieuses sur le pasteur baptiste Roy Davis, celui-là même de qui William Branham a reçut les premiers «éléments» de connaissance pastorale, apprend rapidement que le personnage en question fut très controversé au sein des communautés évangéliques pentecôtistes. Il est raconté que Roy Davis fut banni à plusieurs reprises des assemblées chrétiennes pour des comportements indignes et des malversations scandaleuses. Aujourd'hui, l'on sait que Roy Davis eut maintes fois, maille à partir avec la Justice américaine, fut emprisonné et poursuivi en cour, pour divers crimes, détournement de mineure, escroquerie et fraude, vol de biens, extorsions, etc.. entre 1915 jusque dans les années 50s, et par la suite directement impliqué dans des mouvements racistes comme le Klu Klux Klan. Bref, Roy Davis, que William Branham appelait «son ami» et «Docteur Roy Davis» fut un individu qui était constamment dans de «mauvais draps». Un dossier très détaillé sur Roy Davis, énumérant les dates, procès et condamnations, existe sur un grand nombre de sites web, soutenu implacablement par les archives des journaux locaux. Cependant, il faut reconnaitre que le fait que Roy Davis fut un délinquant aux yeux de la loi, ne peut porter préjudice sur  l'honnêteté de William Branham, lequel s'est dissocié de Roy Davis en ne conservant que «le côté positif» de ce dernier, et le présent exercice se limite à démontrer que la ligne de démarcation entre un parfait hypocrite qui se permet «d'ordonner des pasteurs d'assemblée» et une personne de bonne foi est parfois très mince.

M'étant procuré l'édition de 344 pages «Stone Mountain to Dallas» (the untold Story of Roy E. Davis) par John Andrew Collins, on y apprend en autres que William Branham était un ancien de l'assemblée de Roy Davis, et fut «ordonné» par ce dernier en tant qu'assistant-pasteur en 1933, et qu'ensuite il devint un «pilier» de cette assemblée locale, avant que l'église soit détruite lors d'un incendie. Ces événements sont aussi corroborés sur un grand nombre de sites web.

Roy Elonza Davis, Sr. a été élevé au Texas, mais il n'y est pas demeuré pour la plus grande partie de sa vie. Après avoir été surpris en train de tromper et d'escroquer le peuple du Texas en 1917, il s'enfuit en Géorgie en se faisant passer pour un évangéliste itinérant et chanteur sous l'alias «Lon Davis». Il a essayé de s'installer à Acworth, GA, mais a été chassé de sa congrégation pour «conduite indigne d'un ministre.» Peu de temps après, et sous son vrai nom de «révérend» Roy. E. Davis, il a commencé à tenir des conférences pour promouvoir les intérêts du Ku Klux Klan. Remplissant les salles de congrès et collectant les frais d'inscription, Davis a commencé à demander à ses partisans de soutenir son agenda politique. Selon Davis, les Klan n'étaient pas aussi mauvais que les sceptiques les avaient imaginés. Il a prétendu que le Ku Klux Klan n'était «pas anti-nègre, juif ou catholique» et que le Klan «favorisait la suprématie blanche mais par des moyens légitimes et pacifiques».


Cliquez pour agrandir

À l'époque, Davis était le rédacteur en chef du journal Brickbat, un journal publié à Meigs, en Géorgie, ainsi que le chef du Georgia Farmer's Union. Davis a commencé à diffuser sa propagande à travers la publication, et s'est soudainement trouvé en difficulté avec le système criminel de la Géorgie. Il a été arrêté pour diffamation contre Katy Lee Kirk. Après qu'il ait été rendu public que Davis diffusait de fausses informations, sa réputation a commencé à s'estomper rapidement. Les gens ont commencé à remettre en question ses motivations et intentions. Certains sont allés jusqu'à engager un détective privé pour suivre le ministre dans ses voyages d'évangélisation, et ont été choqués d'apprendre que le «Révérend» Roy E. Davis, qui vivait en Géorgie, vivait une double vie dans plusieurs villes et états des États-Unis. A Macon, en Géorgie, il a été publié que Davis n'opérerait plus à la tête du syndicat des agriculteurs de Géorgie. Un comité mixte a été réuni pour examiner les conclusions de l'enquête et a décidé qu'il serait renvoyé immédiatement. Davis a quitté la Géorgie, chantant et évangélisant dans plusieurs états à travers le pays. Sa piste annoncée mène à travers la Caroline du Nord et du Sud, Tennessee, Oklahoma, mais on peut supposer qu'il a voyagé à travers beaucoup plus d'États à travers les États-Unis. Selon le Louisville Courier Journal, Davis a été arrêté pour avoir amené une jeune fille de dix-sept ans de Chattanooga, au Tennessee, pour le plaisir sexuel. Au moment de son arrestation, Davis prêchait d'une «Église baptiste pentecôtiste» au «Holy Bible Mission Hall», au 711, rue E. Jefferson, à Louisville, au Kentucky. Son fils, Roy E. Davis Junior. était un administrateur de son église. Mais ce n'était pas le seul problème auquel Davis ferait face au Kentucky. De multiples accusations de fraude, de contrefaçon et plus encore placeraient Davis dans et hors de prison.

L'Encyclopedia of Religious Debates (2012) et le Gospel Guardian Newsletter (1947) font tous deux référence à Roy Davis comme ayant une église pentecôtiste à Louisville, Kentucky en 1929. Cela aurait été une église blanche-pentecôtiste. En 1929, il a participé à un débat avec Jefferson Tant de l'Église du Christ (http://www.ptc.dcs.edu/teacherpages/tthrasher/listings/Ta.htm). Il est écrit que M. Tant a dit ce qui suit à M. Davis: «Si quelqu'un devait mettre votre cerveau dans une graine de moutarde, il aurait autant de place pour jouer comme un têtard dans l'océan Atlantique.

Source: http://www.wordsfitlyspoken.org/gospel_guardian/v1/v1n7p8.html



#33)

Juillet 1921: Un diacre de l'assemblée de Davis, dans la ville d'Acworth en Georgie, nommé H. W. Williams, décide de faire enquête sur la vie de Davis, car Davis, éditeur du journal Brickbat, publie beaucoup de textes préjudiciables contre des assemblées du Texas qui «l'avaient dénoncé pour sa double vie» et Williams veut savoir ce qui se cache derrière les «agissements du pasteur».


Cliquez pour agrandir
Rev. Davis envoyé en prison. 29/06/17

Williams apprend qu'après que Roy E. Davis a arnaqué la First State Bank de Boonsville (Texas) le 10 janvier 1916, il s'est enfui à Spartanburg en Caroline du Sud.  Ensuite, un shérif du nom de Lee Mann Mann a alors émis un mandat dans les États du Texas, de l'Oklahoma et du Kansas, le 10 mars suivant. Finalement, Roy a été arrêté au mois de mai 1917 puis renvoyé à Decatur au Texas pour purger une peine de prison (29 juin 1917) pour l'escroquerie de la banque de Boonsville. II apprend aussi que Davis abandonné une épouse légitime (Emma Sabina Davis (Dowdy) et 3 jeunes enfants, pour s'enfuir en Géorgie avec une jeune femme nommée Ruby, de Fort Worth (Texas), qui n'a que 17 ans. Comme la femme qu'il a emmenée avec lui est mineure au moment des faits, Roy E. Davis se retrouve coupable de «détournement et incitation à la débauche de personne mineure».

Williams est scandalisé d'apprendre que Davis a été arrêté pour falsification et détournement de fonds et sa confiance envers Roy E. Davis est anéantie. Il apprend que Davis a reçu beaucoup d'argent de la part des assemblées qui le soutenaient dans «ses voyages missionnaires» lesquels deviennent questionnables. Puis, en poursuivant son enquête dans une ville appelée Lavonia, Williams rencontra plusieurs personnes, lesquelles confirmèrent les mêmes histoires sur Davis. L'une d'elles, T. D Crawford, avait une sœur dans l'est du Texas, et expliqua à Williams que c'est elle qui découvrit la double vie de Davis. Davis avait quitté sa première épouse et ses 3 enfants du Texas depuis maintenant 5 ans. Avec sa deuxième épouse, il avait eu une fille nommée Victoria, qui avait 5 ans. Le diacre convoqua les anciens et révéla la vérité. Tous s'entendaient pour dire que selon les Écritures, le «pasteur» est sensé être «mari d'une seule femme». L'assemblée de Davis avait en sa possession une lettre écrite de la main de l'ex-beau-frère de Davis, lequel corroborait toute l'histoire. C'est alors, que Davis et sa deuxième épouse quittèrent la ville pour Oklahoma. Davis s'installa à Idabel, Oklahoma. (chapitre 11)


Cliquez pour agrandir

Juillet 1921: Un diacre de l'assemblée de Davis, dans la ville d'Acworth en Georgie, nommé H. W. Williams, décide de faire enquête sur la vie de Davis, car Davis publie beaucoup de textes préjudiciables contre des assemblées du Texas qui l'avaient dénoncé pour sa double vie. Williams apprend que Davis a abandonné une épouse et 3 jeunes enfants au Texas pour se marier avec une jeune femme nommée Ruby. Il est encore plus scandalisé d'apprendre que Davis a été arrêté pour falsification et détournement de fonds. Il apprend que Davis a reçu beaucoup d'argent de la part des assemblées qui le soutenaient dans «ses voyages missionnaires». Puis, en poursuivant son enquête dans une ville appelée Lavonia, Williams rencontra plusieurs personnes, lesquelles confirmèrent les mêmes histoires sur Davis. L'une d'elles, T. D Crawford, avait une sœur dans l'est du Texas, et expliqua à Williams que c'est elle qui découvrit la double vie de Davis. Davis avait quitté sa première épouse et ses 3 enfants du Texas depuis maintenant 5 ans. Avec sa deuxième épouse, il avait eu une fille nommée Victoria, qui avait 5 ans. Le diacre convoqua les anciens et révéla la vérité. Tous s'entendaient pour dire que selon les Écritures, le «pasteur» est sensé être «mari d'une seule femme». L'assemblée de Davis avait en sa possession une lettre écrite de la main de l'ex-beau-frère de Davis, lequel corroborait toute l'histoire. C'est alors, que Davis et sa deuxième épouse quittèrent la ville pour Oklahoma. Davis s'installa à Idabel, Oklahoma. (chapitre 11)

Il semble que William Branham n'a jamais su que celui qui l'avait «ordonné» ministre de l'Évangile avait une double vie (2 épouses) et beaucoup de démêlés avec la Justice américaine.

QUESTIONS ET RÉPONSES n° 2 64-0823E
(79) Question 286. «Frère Branham, est-il... (Voyons un peu.) ...pour quelqu’un qui a un–qui a un conjoint vivant dont il est divorcé, et qui s’est remarié avant d’entrer dans le Message, d’apporter la Parole? »

«(80) Eh bien, dans I Timothée 3.2, si vous voulez noter ça, et dans Tite 1 à 6 (celle-là, je l’avais inscrite), je veux que vous lisiez ça, par rapport à cette question. Voyez? Si un homme–si un homme aspire à la charge d’évêque ou de prédicateur (d’une chose ou l’autre dans l’église), il ne doit avoir qu’une seule femme. C’est exact! Un ministre. Alors, c’est I Timothée 3.2 et Tite 1 à 6. Donc, Tite 1.6, oui! Très bien. Maintenant, remarquez que la Bible dit que l’homme qui est ministre dans la maison de Dieu aura une seule femme. Bon.»

Également, on raconte en détails que le personnage de Roy Davis était en procès de justice pour un litige de succession lorsque William Branham épousa sa première femme, Hope Brumbach, qui fréquentait l'assemblée de Roy Davis et qui était la «directrice» des services d'adoration. Le livre de Collins raconte que William Branham «fut le parfait remplaçant de Roy Davis, pendant que ce dernier était en procès», «ayant absorbé comme une éponge» tout ce que Roy Davis lui avait enseigné. Bien que William Branham ne partageait pas tous les points de vue de Davis, il est quand même dit qu'il avait le même style de prédication «passionné» que Davis. (page 174).

Roy Davis s'était auto-proclamé «pasteur», «révérend» et même «docteur». William Branham a appelé Roy Davis (Docteur) à plusieurs reprises, bien que ce dernier n'avait aucun «doctorat» ou diplôme quelconque.  [59-0419], [63-0721], [63-1114]

Nul doute que Roy Davis eut une certaine influence sur William Branham, comme cette allusion et encore celle-ci qu'il avait mémorisée et encore cette autre

Références:

«Rev. Davis, Singer and Masher, goes to prison» (édition du 29 juin 1917) Wise County Messenger, pp. 1-2
«Rev. Roy Davis leads dual life» (1923, 1er juillet) The Macon Daily Telegraph
«Pastor is ousted by Acworth Church». (1921, 15 juillet) The Atlanta Constitution
«Davis jailed for contempt» (1930, 1er novembre) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
«Mission Preacher accused of fraud» (1930, 20 mars) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
«Davis indicted by Grand Jury» (1930, 14 octobre) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
http://seekyethetruth.com/Read/Reader.aspx?book=Stone_Mountain_To_Dallas_-_The_Untold_Story_of_Roy_E_Davis&page=35
http://en.believethesign.com/index.php/Roy_Davis_and_the_KKK

Voice of Healing, octobre 1950, lettre de Roy Davis à Gordon Lindsay. 13 avril 1951, Phoenix Az,
[50-0810] Expectative : confirmation de William Branham de l'article de Roy Davis


 


#34)

Amelia Hope Brumbach Branham fréquentait l'église du pasteur Roy Davis. C'est dans cette assemblée que William Branham fit sa connaissance. Cependant, elle n'était pas seulement membre de l'assemblée, mais dirigeait tout le service d'adoration pour la jeunesse de l'assemblée.
Amelia Hope Brumbach: cliquez ici    Fermer la fenêtre



#35)

Image associéeUne simple recherche sur Internet, (Google Images) en utilisant une ligne composée de quelques mots-clés comme «pastor Roy Davis newspaper» vous donnera une abondance de reproduction de coupures de journaux de l'époque de Roy Davis. Nul doute que ces découpures d'articles de presse ont été publiées par des adversaires du «Message des Temps de la Fin», mais il n'en demeure pas moins qu'ils révèlent suffisamment d'information pour se faire une idée assez précise du caractère nébuleux du personnage...

 

Découpures de journeaux sur Roy Davis: cliquez ici     Fermer la fenêtre


#36)

En analysant les premiers enregistrements audio de William Branham, qui datent de 1947, on voit immédiatement que certains de ses enseignements sur l'Apocalypse sont ouvertement orientés sur «les âges de l'Église» et ses connaissances proviennent de sa «pseudo formation pastorale» entre 1932 et 1947. Or, en 1947, il n'est absolument pas question de «révélation divine» sur ce thème, car la doctrine existe déjà et est très répandue dans les milieux évangéliques et baptistes.

Le théologien Baptiste Clarence Larkin en a déjà publié «une version améliorée» depuis 1918. Tout comme Cyrus Ingerson Scofield (Bible annotée) et Nelson Darby (Bible Darby), Clarence Larkin a développé l'approche «dispensationaliste» pour interpréter les chapitres 2 et 3 de l'Apocalypse et inclure la version «de la soixante-dixième semaine de Daniel» qui affirme qu'il existe une alliance distincte entre Dieu et le peuple Juif au sens littéral, lesquels seront «sauvés» après «l'enlèvement de l'Épouse des nations».

Donc, dès ses débuts en tant que ministre «ordonné» par le «coloré pasteur Roy Davis», William Branham a commencé à répéter ce qui était «tendance» au sein des assemblées évangéliques baptistes et pentecôtistes.

Dans sa prédication «Les enfants d’Israël» (Les enfants dans le désert) prêchée le 23 novembre 1947, il mentionne déjà le concept «dispensationaliste» des âges de l'Église, tel qu'il est enseigné dans le milieu Baptiste et Pentecôtiste depuis le début des années 1920s (paragraphes 51 et 52)

Les enfants d'Israël [47-1123]
« (51)Nous sommes à notre troisième et dernier jour. Et rappelez-vous, l'âge de la Pentecôte, c'est un âge rejeté. Je déteste le dire, car je n'avais point trouvé la foi dans une quelconque église comme j'en ai trouvé dans l'Église pentecôtiste. Mais elle est rejetée, parce que c'est le dernier âge de l'église de Laodicée : tiède. Elle est vomie de la bouche de Christ. Mais Dieu en a fait sortir Son peuple, de cet âge pentecôtiste. Vous direz : «Eh bien, j'attends un âge glorieux. » Je sais, beaucoup parmi vous... Il y a un enseignement, les écoles des prophètes. Ils disaient qu'il y aurait tout un grand âge de l'église à venir. Ne le croyez pas. La prochaine chose à venir, c'est Christ venant pour Son Église. C'est vrai. Pour...
Rappelez-vous donc, le dernier âge de l'église, c'est l'âge de l'église de Laodicée, l'âge tiède qui est vomi de la bouche de Dieu. C'est vrai. Et vous le savez. (52) (...)  Mais n'oubliez pas, je le crois de tout mon cœur, je connais Dieu. Et je crois que c'est dans cet âge-ci, où nous nous attachons trop à telle église et à telle autre. Dieu n'aime pas ça. Il nous faut sortir de cela. Il nous faut nous rassembler, que nos cœurs soient ensemble. C'est vrai.»

Une recherche dans la base de données des sermons de William Branham a révélé plus de 262 occurrences avec le mot «dispensation», ce qui n'est pas un hasard. Voyons quelques citations sur le sujet:

1947 - Prédication: La foi est l'assurance 47-0412 : La dispensation des Gentils avant celle des Juifs
1950 - Prédication Dieu dans son peuple 50-0227 : Les «Anges» à travers les âges
Il convient d'observer également que dans sa prédication 50-0227, William Branham offre discrètement le menu de ses enseignements, lesquels seront «inspirés» par un «Ange», car la «dispensation du Saint-Esprit» est arrivée.


13 occurrences avec le seul mot «dispensation» ont été trouvées pour les sermons de 1953

1953 - Questions et réponses sur la Genèse 53-0729; Question n°05 (sur les Juifs et la dispensation des Nations)
1953 - Questions et réponses sur la Genèse 53-0729; Question n°06: (retour des Juifs, un accomplissement prophétique)


Cliquez pour agrandir
«Déjà en 1947, le thème dispensationaliste faisait partie des prédications de William Branham »

Ci-dessous, William Branham résume en quelques mots, sa pensée dispensationaliste, mais cette version sera modifiée en 1961 pour une «semaine complète de 7 ans», allouée aux Juifs, après la fin de la «dispensation des nations» soit «accomplie» Puis en 1963, William Branham rectifiera son enseignement pour revenir à un période restante de 3½ ans seulement aux Juifs.

« (222) Et ce soir, le plus vieux drapeau du monde, l'étoile à six branches de David flotte au-dessus de Jérusalem pour la première fois depuis deux mille cinq cents ans, depuis la déportation de Babylone. Jésus dit: «Lorsque vous verrez le figuier bourgeonner.» Le voilà! Il est là, «Apprenez une parabole. Vous dites: l'été est proche, lorsque vous verrez ceci, vous saurez que le temps est proche.» Nous sommes tout à fait à la fin des temps.

(223) Regardez comment «l'abomination» de Daniel, etc., vous savez, lorsque Jésus dit: «Lorsque le grand Prince viendra, Il prophétisera pendant mille deux cent soixante jours», qui font trois ans et six mois. Et c'est exactement le temps que Jésus prêcha. Il vint aux Juifs seuls, puis Il sera retranché pour le sacrifice, pour le peuple. «Et cette abomination fera une désolation», les Musulmans ont construit là, une Mosquée d'Omar. «Et ils fouleront aux pieds la Cité de Jérusalem jusqu'à (oh! jusqu'à quoi?) Jusqu'à ce que la dispensation des Nations soit accomplie.» Et ensuite, Il retournera de nouveau vers les Juifs et ce sera quand la Bataille d'Harmaguédon aura lieu... Là, Il appellera les Nations pour faire un peuple pour Son Nom, Son Épouse. Remarquez. Oui, monsieur. Les cent quarante-quatre mille sont tous des Juifs rachetés qui devront encore se tenir là. Tous ces...

(224) Puis, quand l'Église est enlevée, Moïse et Élie apparaissent en Apocalypse 11, et leur prêchent Jésus-Christ. Et le Saint-Esprit est enlevé parmi les Nations et l'Enlèvement vient pour l'Église. Et les Juifs qui sont restés là, seront enseignés pendant trois ans et demi, parce qu'il est dit: «Soixante-dix semaines sont encore déterminées pour Ton peuple, et le Messie sera retranché au milieu d'elles.» Lorsqu'Il fut retranché, les Nations eurent leur place, et les Juifs auront encore trois ans et demi pour que Jésus-Christ leur soit prêché.

(225) Assurément les Juifs reviennent. Et je crois, frère, que lorsque nous allons en Palestine, maintenant... »


Cliquez pour agrandir: Conception dispensationaliste de William Branham, version 1953




#37)

Ces trois hommes sont des théologiens. Les trois sont Trinitaires et enseignent le le Dispensationalisme et la théorie de la révélation progressive. Les trois ont interprété les Écritures et les prophéties du livre de l'Apocalypse et par leurs publications, ont grandement influencé les chrétiens du monde entier.

Les trois partagent la théologie dispensationaliste
Le le Dispensationalisme est une doctrine évangélique et un mode de lecture de la Bible, fondé sur une approche théologique consistant en une interprétation biblique de l’histoire et en une révélation progressive de la façon particulière dont Dieu administre souverainement Son règne sur le monde pour atteindre progressivement Son objectif. En tant que système doctrinal, il est exposé dans les écrits de Jean Nelson Darby et développé dans le mouvement évangélique et conservateur des Assemblées de Frères et popularisé par les commentaires bibliques de Cyrus Scofield. Le le Dispensationalisme propose une interprétation du livre de l'Apocalypse non plus comme un compte d'événements passés (le prétérisme), mais comme des prédictions de l'avenir. En effet, sur bien des aspects, il propose une interprétation des textes compatible avec la plupart des doctrines chrétiennes. Cyrus Ingerson Scofield s'inspira de la Bible Darby pour parvenir à la Bible annotée (par lui-même), qui est aujourd'hui la Bible commentée de référence aux États-Unis. Par ailleurs, plus récemment, c'est Charles Caldwell Ryrie qui a considérablement vulgarisé cette doctrine dans les pays anglo-saxons.

Les trois partagent la théologie pré-millénariste
Plus proches de la lecture littérale, les prémillénaristes conçoivent le retour de Jésus-Christ avant le millénium. Les Chrétiens Évangéliques associent le millénaire et l'Enlèvement de l'Église selon trois courants doctrinaux majeurs: pré-tribulationisme, mid-tribulationisme et post-tribulationisme (chacun dépendant du moment où l'Église sera enlevée, soit avant, au milieu ou à la fin des tribulations telles que décrites dans l'Apocalypse de Jean). Selon le courant le plus répandu, le pré-tribulationisme, dans un premier temps, l'Église sera enlevée (1 Thessaloniciens 4.16-18) et ainsi préservée des jugements qui frapperont le monde (Apoc 3.10) pendant 7 ans, puis sera unie au Messie (Apoc 19.7-8) avant que celui-ci ne vienne effectuer le millénium (Apoc 20.1-6), c'est-à-dire un règne de paix de 1 000 ans sur la terre. Après quoi viendra le Jugement dernier (Apoc 20.11-15), la fin du monde et l'entrée dans un monde nouveau (Apoc 21.1). C'est la conception des dispensationalistes (Cyrus Ingerson Darby, Charles Caldwell Ryrie...) en vigueur dans la plupart des églises évangéliques: Assemblées de Frères, églises baptistes et pentecôtistes.

Clarence Larkin
Clarence Larkin (1850-1924) était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice. Ses recherches su les Écritures bibliques, et la lecture de quelques livres qui tombaient entre ses mains, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs entre 1865 et 1901, lorsque William M. Branham fut ordonné pasteur Baptiste.

Dans le livre "Pourquoi je suis un Baptiste" de Clarence Larkin
, on retrouve au chapitre 2, "HISTOIRE DES BAPTISTES" le texte suivant:

«(...)... Depuis l'origine des baptistes, des âges longs et mouvementés se sont écoulés. Certains d'entre eux étaient des âges d'ignorance et d'obscurité.(...) ... Leur existence et leur continuité peuvent être retracées à travers les âges par «les taches du sang de leur martyr et la lumière des feux de leurs martyrs». - Clarence Larkin



#38)

Est-ce que William Branham s'est inspiré des travaux publiés par les théologiens de son époque, pour élaborer son enseignement sur «les 7 âges de l'Église» ? La réponse est implacablement OUI. Selon les enregistrements audio et les transcriptions de ses sermons, il est parfaitement clair qu'en Juillet 1961, William M. Branham n'avait pas encore reçu aucune révélation de la part du Seigneur sur tout ce qui concernait les Sept Églises mentionnées dans le Livre de l'Apocalypse. Il affirme qu'il a passé des heures à se documenter et à lire plusieurs ouvrages de théologiens, qu'il a «essayé de demander à Dieu» de comprendre les prophéties bibliques (Il a demandé l'inspiration de Dieu) car il ne savait absolument rien. Lors de l'enregistrement du sermon du dimanche 30 juillet 1961, William M. Branham explique qu'il compte sur l'éclairage du Seigneur afin de prêcher sur le sujet des sept Églises le dimanche suivant, soit le 6 août 1961.

Vous noterez que le 30 juillet, il affirme «ne rien savoir» et que le dimanche suivant, le 6 août, il «a été éclairé». Voici les citations et références du 30 juillet et du 6 août 1961.


- Les Instructions de Gabriel à Daniel 61-0730M

(paragraphe 32) "Celle-ci a été une semaine d’étude approfondie. Hier, je ne suis presque pas sorti de mon bureau toute la journée, je cherchais à étudier. C’est quelque chose, dernièrement, beaucoup d’anciens, dans mes enseignements, je me contentais de dire : « Là, il y a les soixante-dix semaines de Daniel », mais je n’osais pas les aborder pour les expliquer. Mais cette fois-ci, par la grâce de Dieu, j’ai essayé (???) de demander à Dieu de m’accorder la grâce de pouvoir l’apporter aux gens. Et je constate qu’il y a là-dedans des choses dont je ne sais absolument rien.
(paragraphe 33) Et puis, je–j’ai lu le livre du Dr Larkin, le livre du Dr Smith, les notes du Dr Scofield, différents commentaires émis par des hommes de partout, et pourtant, je n’arrive pas à faire concorder cela pour que ça soit intelligible. Voyez ? Alors, cette semaine, j’ai l’intention de... J’ai visité la bibliothèque au Kentucky (pour me documenter) sur l’astronomie ancienne, les calendriers et la chronologie, et j’ai pris dans les bibliothèques et autres tous les anciens livres que j’ai pu et... faire mon humble part, en faisant solennellement confiance à Jésus-Christ qu’Il me le révèle. En effet, je ne cherche pas cela pour dire : « Je sais ceci, je sais cela. » Il connaît mon cœurs. Il est en train de m’écouter. Mais j’en ai besoin pour pouvoir éclairer Son peuple ; je crois donc qu’Il va me l’accorder. Je ne sais pas encore, mais je compte sur Lui pour dimanche prochain, parce que ce sera la partie capitale, dimanche prochain : connaître et placer ces soixante-dix semaines.
(paragraphe 34) "Chacune a une place à part. Et quand vous faites... vous les mettez ensemble, cela ne donne rien de juste, le résultat est faux. C’est inévitable. Et, donc, peut-être que moi, je–je n’arriverais pas à les placer comme il faut, mais je vais placer ma confiance dans le Seigneur pour ça.
(paragraphe 35)  Et je me souviens de Salomon qui, une fois, a prié et a demandé au Seigneur Dieu de lui donner de la sagesse, non pas pour lui-même (non pas que ses jours soient prolongés, qu’il ait une vie plus longue, qu’il ait des richesses), mais qu’il ait de la sagesse pour savoir comment juger le peuple de Dieu. Et Dieu a exaucé cette prière et a donné à Salomon cette sagesse-là, parce que c’était pour Son peuple. Et c’est pour ça que je demande à Dieu de me faire savoir ce que ces soixante-dix semaines signifient, parce que je sais que c’est le calendrier qui s’applique à l’âge où nous vivons. Et, par conséquent, je veux savoir cela, pas pour moi-même, je suis... pas pour moi-même. Évidemment, je veux savoir cela. Ce n’est pas dans ce sens-là que je dis : « Pas pour moi-même », parce que je veux le savoir pour moi-même. Je veux le savoir, parce que je veux savoir où nous en sommes et dans quel temps nous vivons. Et puis, je sais que cela a été donné.
(paragraphe 36) Plusieurs ont fait leurs propres calculs, et ils ont fait aboutir cela bien avant, dans le passé. Je lisais que quelqu’un avait dit que tout cela s’était terminé en 1919, les soixante-dix semaines. Eh bien, ce n’était pas vrai. Après soixante-dix semaines... Après soixante-dix semaines, tout est terminé. Alors, nous–nous ne... Nous voulons connaître la Vérité, et je demande à Dieu de me donner la Vérité.

Maintenant observez bien! C'est très important! Vous avez vu que le dimanche 30 juillet 1961, William Branham avouait candidement «qu'il ne savait absolument rien» sur l'interprétation des 70 semaines de Daniel, ni sur les prophéties d'apocalypse 2 et d'ailleurs. or, le dimanche suivant, il revient «éclairé» après avoir lu les œuvres de Clarence Larkin, un théologien Baptiste! Qu'a--il appris? Il a tout récupéré l'enseignement «dispensationaliste» de Scofield et de Larkin! Larkin avait placé toute la dispensation de la grâce de Dieu aux nations (l'Église) entre la 69e semaine et de la 70e semaine de Daniel, attribuant la 69e semaine et la 70e semaine entièrement à la nation littérale d'Israël. Le tableau ci-dessous représente le concept de cet enseignement, que William Branham a repris et ensuite y a ajouté ses «personnages» pour les aligner avec «les âges de l'Église de Larkin» (Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

- La Soixante-dixième semaine de Daniel (Daniel's Seventy Weeks) , paragraphe 51, [61-0806]
«Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes. Mais, pour exploiter le point de vue que je—j’ai pensé que j’aimerais exposer, j’ai fait une recherche sur le “temps”, dans l’encyclopédie, pour savoir ce que c’est que le “temps”.»


Mais on ne donne pas d'ultimatum au Seigneur, car Il révèle à qui Il veut en son temps. Cependant, il devient évident que le Seigneur ne lui a rien donné durant la semaine, car le dimanche suivant il affirma avoir plutôt été éclairé par les érudits et les théologiens comme Clarence Larkin: «Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes.»

Voilà  d'où vint "sa lumière" .... directement de théologiens et d'érudits! Ceux-là même dont il avait dit:

 « Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» -  «Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela." «Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien.» - « la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille.» - «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» - William Branham

Et je crois personnellement qu'à partir d'août 1961, William M. Branham a complètement renié ce qu'il avait déclaré à propos des théologiens. En acceptant la théologie dispensationaliste de la «révélation progressive» à travers les siècles, il ne pouvait qu'en être autrement. Élaborée par les théologiens Darby, Scofield et Larkin, la «révélation progressive» à «travers les âges» insinue que Dieu a restauré la foi apostolique de façon progressive à travers les siècles, et qu'Il a accordé sa grâce et sa miséricorde à tous ceux qui ont «marché dans la lumière qu'ils avaient à leur époque» aussi insignifiante fut-elle du point de vue biblique. C'est donc dire que la «révélation progressive» pouvait envisager qu'un trinitaire rendant un culte à la vierge Marie en tant que «mère de Dieu» était pleinement justifié devant Dieu et pouvait se tenir dans la Présence de Dieu, autrement dit, être né de nouveau, et que Dieu ne lui demandait pas plus que tout ce que «sa lumière» lui avait enseigné.

En 1954, William M. Branham avait déclaré dans «Dieu amène son église à la perfection» (paragraphe 19)»

«(...)...le baptême du Saint-Esprit. Et cela les fait participer à la communion (en harmonie) avec Dieu, des fils et des filles de Dieu, nés de nouveau. Enseignez-leur la Bible et ils vont croire cela. Mais la chose est qu’ils oublient ce qu’ils sont. Ils se disent : «Eh bien, je ne sais pas.» ô mon frère! vous qui êtes nés de nouveau, vous êtes des fils et des filles de Dieu, égaux à Jésus-Christ, dans Sa Présence. Oh! la la! C’est ce qui met le diable en colère. C’est laisser l’Eglise de Dieu comprendre qui Elle est.»

La citation de William Branham est ici (survolez ce lien avec votre curseur)


C'est probablement la première et dernière fois que William Branham a prêché que par la foi dans le sang expiatoire de Jésus, nous étions restaurés et faits égaux avec Jésus, même justice, même sainteté, même perfection que celle de Jésus, dans la Présence de Dieu en Esprit. C'était cela le vrai MESSAGE. Sans cette LUMIÈRE, personne ne peut se tenir dans la présence de Dieu, peut importe que vous soyez un moine, un prêtre ou un évêque Catholique du moyen âge, tel Irénée de Lyon, Martin de Tours ou Colomban. Aucun trinitaire ne peut croire à cela. Ce qu'il déclara en 1954, il aurait du le prêcher durant tout son ministère de guérison, il aurait dû marteler cette vérité et envoyer promener la "révélation progressive" inventée par des théologiens trinitaires. Au lieu de cela, William M. Branham a essayé de faire croire que n'importe qui pouvait être un "ange/messager" de Dieu, se tenant dans la présence de Dieu avec des dogmes et des croyances religieuses, croyant à la Trinité et rendant un culte à Marie et aux saints de L'Église Catholique, à la condition que la personne marchait dans toute la «lumière» qu'elle avait !...



#39)

Question: Au fait qui avait décidé en premier lieu de fixer la date de la fin de l'âge d'Éphèse en 170? Qui proposa cette date? Était-ce une révélation divine donnée à des théologiens?

Réponse: La «théorie» que les 7 Églises des chapitre 2 et 3 du livre de l'Apocalypse soient réparties historiquement sur près de 2000 ans est une «interprétation théologique» que Dieu a divisé «la dispensation de la grâce» à «l'Église des gentils» en sept phases, représentées par 7 Églises. Cette doctrine sépare la dispensation «des gentils (non-Juifs)» d'avec la nation littérale d'Israël. En 1918, un théologien baptiste nommé Clarence Larkin, inspiré par un ouvrage publié en 1893 par un auteur nommé William Mitchel Ramsey, décida de sa propre initiative de placer la date de la fin du soi-disant âge d'Éphèse en 170, dans un ouvrage dont le titre était Dispensational Truth, aussi appelé «Plan et le dessein de Dieu dans les âges».

Un mot sur le théologien William Ramsay Mitchell (Ce lien s'ouvre dans une fenêtre superposée)

Alors que Clarence Larkin avait situé le «début en l'an 70», William Branham a plutôt choisi de le placer en l'an 53, pour accommoder le «pseudo messager», Paul, qui est mort vers l'an 66-67. Larkin publia ses dates en 1918. Larkin n'osa jamais nommer quelque personnage historique en tant que «messager» pour les soi-disant âges qu'il avait suggérés. Mais William Branham prit les dates de Larkin, fouilla dans l'histoire et assigna des personnages historiques ayant eu «une certaine renommée du point de vue religieux» aux dates de Larkin!


Note: Il apparaît que William Branham a modifié la date du commencement du premier âge de Larkin pour l'harmoniser avec
l'apôtre Paul et la date du commencement du dernier âge pour l'harmoniser avec sa propre date de naissance.

De Darby à Scofield, de Ramsey à Larkin, de Larkin à William Branham


Cliquez pour agrandir

Clarence Larkin, 1850-1924, était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice dans du 20e siècle. Les milieux évangéliques lui donnent le titre de Dr. Larkin. Clarence Larkin était contemporain de William Branham, et bien qu'il soit décédé en 1924, alors que William Branham n'avait que 15 ans, l'influence des travaux de Larkin était omniprésente dans les églises baptistes et évangéliques américaines.

  Un mot sur le théologien Jean Nelson Darby (la page s'ouvre dans une fenêtre superposée)
Un mot sur le théologien Cyrus Ingerson Scofield (la page s'ouvre dans une fenêtre superposée)
  

Au début des années 1800, avec l'essor des églises évangéliques, et, tout particulièrement les églises des Frères de Plymouth, considérées comme étant à l'origine du «mouvement évangélique», avec Jean Nelson Darby, on vit revivre la «conception de la triple nature de l'homme», ainsi que celle du pré-millénarisme et une élaboration du le Dispensationalisme basé sur la «révélation progressive». Source: Wikipédia

Ses recherches sur les Écritures bibliques, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs. Selon ses propres interprétations des Écritures, Clarence Larkin a publié plusieurs tableaux prophétiques, qui ont été largement diffusés et ont contribué à la rédaction des articles pour les écoles du dimanche. En 1918, il a publié Dispensational Truth. Son livre , aussi appelé «Plan et le dessein de Dieu dans les âges», contient des dizaines de cartes et des centaines de pages d'éléments descriptifs. Il a consacré trois années à concevoir et dessiner les graphiques et à préparer le texte. Ce livre est une véritable défense du le Dispensationalisme pré-millénariste, s'appuyant notamment sur les grands thèmes présents dans les œuvres de figures majeures de l'époque comme Cyrus I. Scofield, William Eugene Blackstone et Jean Nelson Darby.

Tout comme Cyrus. I. Scofield, Clarence Larkin a également repris les sept dispensations ou phases historiques, la courante étant la «dispensation de la grâce», ou les «les 7 dispensations de l'Église », et c'est à partir de ce concept élaboré des 7 dispensations des 7 «pseudo âges» de l'Église., qu'il a notamment repris à son compte la date de l'an 170, pour la fin du «pseudo âge» d'Éphèse et le début du «pseudo deuxième âge» de l'Église de Smyrne.

W. M. Ramsay
En fait, Larkin a emprunté la date de l'an 170 du livre de William Mitchell Ramsay «L'église dans l'Empire romain avant l'an 170» qui a été publié en 1892-93. Larkin était sans aucun doute familier avec ce livre qui avait été publié 27 ans avant son propre livre. À sa mort en 1939 il était devenu l'autorité suprême de son époque sur l'histoire de l'Asie Mineure et un savant éminent dans l'étude du Nouveau Testament et son influence était très grande parmi les théologiens.

Ramsay avait lui-même choisi l'an 170 parce que, comme il dit, « tous les éléments principaux de «l'organisation de l'Église ont été achevés en 170 », particulièrement sur la façon dont chaque église était «gouvernée par une hiérarchie de fonctionnaires» ayant à leur tête, «l'évêque» et la conduite basée sur les décisions «des conciles», qui déterminaient les «dogmes de foi» à obéir pour un certain nombre de communautés. (page 363).
Un mot sur le théologien William Ramsay Mitchell (Ce lien s'ouvre dans une fenêtre superposée)

Plusieurs théologiens  avaient déjà «découvert» certaines parties de la «théorie» des 7 phases de l'Église et Larkin, en bon savant à part entière, a combiné plusieurs de ces morceaux en une seule structure d'apparence «logique» et «cohérente» et surtout très séduisante, puis il y a ajouté sa propre portion en supplément. Il semblerait que c'est une procédure standard sur la façon de «développer les connaissances» en construisant sur des fondations que d'autres ont élaborées. Est-ce que Larkin reçut «des révélations de l'Esprit» ? Absolument pas! Pas plus de Darby et Scofield! Le fait que William Branham ait ouvertement affirmé que jamais un seul théologien trinitaire ait pu recevoir quoi que ce soit de Dieu, nous montre à quel point il n'a pas eu assez de discernement pour comprendre d'où venait son enseignement dispensationaliste ni l'esprit qui était derrière les sources qui étaient à l'origine de ces doctrines.

À titre d'exemple, dans un tableau comparatif que vous trouverez un peu plus bas, nous considérerons les premiers paragraphes de Larkin (1920) et ceux de Cyrus I. Scofield (1917) dans ses Notes de référence, Apocalypse 1:20 et ensuite nous comparerons Scofield, Larkin et William Branham sur la même thématique. (Tableau au paragraphe 45 ci-dessous)

Clarence Larkin a clairement défini les Sept Périodes d'années des Sept Églises dans l'histoire. William Branham emprunta «les mêmes dates», et choisit des messagers afin de les aligner avec ces périodes
La date de l'an 170 était-elle venue d'une inspiration divine? Absolument pas...



#40)

Les 7 âges de l'Église sont placées entre la 69e semaine et la 70e semaine de Daniel
SCOFIELD REFERENCE NOTES 1917
Apocalypse 1:20
http://biblehub.com/commentaries/sco/Apocalypse/1.htm
LARKIN 1920
The Apocalypse Book - The Things Which Are
THE MESSAGES TO THE SEVEN CHURCHES.

« Les messages aux sept églises ont une application quadruple: (...) le quatrième est prophétique, comme révélant les sept phases de l'histoire spirituelle de l'église, depuis, par exemple, l'an 96 jusqu'à la fin. Il est incroyable que dans une prophétie couvrant la période de l'Église, il ne devrait pas y avoir de tels préjugés. Ces messages doivent contenir cette vue si elle est dans le livre, car l'église n'apparaît pas après le chapitre 3:22 d'Apocalypse ».

« Les chapitres deux et trois, doivent être une description ou un aperçu prophétique de « l'histoire spirituelle» de l'Église depuis l'époque où Jean a écrit le Livre en l'an 96, jusqu'à l'enlèvement de l'Église, sinon nous n'avons pas de «Vision prophétique» de l'Église pendant cette période, car elle disparaît de la terre à la fin du chapitre trois, et on ne la voit plus jusqu'à ce qu'elle réapparaisse avec son Seigneur au chapitre dix-neuf.»

WILLIAM BRANHAM 1961
Prédication La soixante-dixième semaine de Daniel [61-0806]
« (39) L’Église part au chapitre 3 de l’Apocalypse. Il n’est absolument rien dit, là, de rien; mais la toute dernière chose, c’était le dernier messager de l’âge. Après ça, nous parlons des Juifs, jusqu’au retour, avec l’Épouse, au chapitre 19. Du chapitre 6 au chapitre 19, c’est rien que les Juifs. »

Le théologien Larkin semblait avoir résumé un aperçu et une structure, plus élaborée, des «7 phases» de l'Église, à partir des différents éléments que d'autres théologiens avaient avancés avant lui, ce qui était perçu comme une bonne technique d'érudition, mais sa principale faiblesse était toutes les lacunes qu'il avait laissées dans le dossier des 7 «pseudo âges» de l'Église. Pour plusieurs, Larkin en savait beaucoup et faisait un excellent travail, mais il était déconcerté sur certains points et ne pouvait donc pas terminer ou «finir le mystère» que d'autres avaient commencé.

D'accord!1965 - Citation prise dans le sermon
«Événements modernes rendus clairs par la prophétie» [65-1206]

«(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» (William M. Branham) 

Prédication La soixante-dixième semaine de Daniel 61-0806
« (57) Bon, donc si nous lisons dans la Bible que soixante-dix semaines ont été fixées sur le peuple. Or… Ça n’a rien à voir avec l’Église. Les soixante-dix semaines n’ont rien à voir avec l’Église. Si vous remarquez ici, sur le schéma, j’ai inséré *l’âge de l’église* entre les soixante-dix semaines.» (*La période de grâce de l'Église)

« (61) Bon, maintenant, situons les soixante-dix semaines de Daniel. Maintenant, je vais encore répéter ceci: ministres de l’Évangile, si vous n’êtes pas d’accord avec ceci, c’est en ordre. Elles se divisent en trois périodes, comme nous le voyons dans Daniel 9. Trois périodes. D’abord, une période de sept semaines; ensuite, une de soixante et deux, c’est-à-dire soixante-deux; et ensuite une période d’une semaine. Elles se divisent en trois périodes différentes.» « (62) Maintenant, j’ai tracé les divisions, ici au tableau. La première période, la deuxième période, et, *d’après la façon dont je le comprends, par l’Évangile, par le Saint-Esprit*, au temps de la fin, Dieu revient de nouveau aux Juifs.» (*Après avoir consulté les travaux de Larkin)

« (74) Alors nous voilà ici, la première semaine. [Frère Branham montre du doigt le schéma qui se trouve au tableau.—N.D.É.] Quarante-neuf ans pour que le temple soit reconstruit. La ligne du haut, qui passe, là, ça représente la nation juive.»

« (79) Donc, il nous est dit que “depuis la promulgation de la parole disant de reconstruire la ville jusqu’au Messie, il y a sept” (sept, ça, c’est la première, la première, ici), “sept semaines et soixante-deux”, ça fait, soixante-deux plus sept, ça fait soixante-neuf, soixante-neuf semaines.

« (80) (...) Jésus est entré dans Jérusalem le dimanche des Rameaux de l’an 30 ap. J.C. Et maintenant, maintenant, de 445 av. J.-C. à 30 ap. J.-C., il y a exactement quatre cent soixante-quinze ans.»

« (189) Bon, donc si les soixante-neuf semaines ont correspondu parfaitement, et que les Juifs sont maintenant dans leur patrie, et que l’âge de l’église des nations correspond exactement au temps de la fin, au temps des Nicolaïtes… ou, au temps de Laodicée, (...)  Dès l’instant où Il fait commencer la soixante-dixième semaine, ou sept ans, l’Église est partie.

« (191) Ces soixante-neuf semaines ont correspondu parfaitement; le départ des Juifs a correspondu parfaitement; l’âge de l’église a correspondu parfaitement. Nous sommes au temps de la fin, au temps de la fin, l’âge de l’église de Laodicée, la fin de celui-ci. [Frère Branham se réfère au schéma qui se trouve au tableau.—N.D.É.] Les messagers/étoiles, ils ont tous prêché leur message. Il a été proclamé.»

« (192ième semaine, ou sept ans, l’Église est partie. Maintenant écoutez. Je cite de nouveau, je re-cite, pour que vous ne l’oubliez pas. *Ceci, c’est ce que le Saint-Esprit a mis au bout de ma plume, pendant que j’écrivais.* Nous sommes dans l’âge de Laodicée. Le Christ est rejeté par Sa propre église. L’étoile de cet âge-ci, le Message a été proclamé. Et Israël est dans son pays. Vous voyez où nous en sommes? Nous sommes à la fin. (*Après avoir consulté les travaux de Larkin)


Comme le graphique original

Même graphique redessiné

Note: Dans le dessin ci-haut, que vous pouvez agrandir en cliquant dessus, William Branham a placé les «soi-disant sept dernières années» à la fin des 7 âges de l'Église, et il a placé les 2 prophètes d'Apocalypse 11:3 dans les premiers 3½ ans, suivis ensuite par «la bataille d'Armageddon» en plein milieu, et finalement a attribué les trois dernières années et demi à une soi-disant «tribulation» des nations. Cette version semble avoir subsisté jusqu'en 1961. Bien que William Branham ait admis indirectement en 1963 que son enseignement sur «la soixante-dixième semaine» était «erroné» il n'en demeure pas moins que William Branham avait affirmé que cette version «erronée» lui avait été donnée «sous l'inspiration du Saint-Esprit» Vous devez vous poser la question suivante.

Si en février, mars et août 1961, William Branham affirme que tout ce qu'il disait était inspiré du Saint-Esprit, comment se fait-il, qu'il a été obligé de changer toute l'interprétation son enseignement après août 1961, au sujet de la 70ième semaine de Daniel ? Était-ce vraiment de l'inspiration? Surement pas!

C'est lors de l'ouverture «des 7 sceaux» en mars 1963, William Branham a insisté pour dire que cet enseignement «révisé» faisait partie des «points restés en suspens», donc «des mystères révélés».

Comment le Seigneur pourrait-Il inspirer une telle doctrine concoctée par des théologiens trinitaires? Cette doctrine dispensationaliste est 100% humaine!



#41)

Je reprends ici un échange par courriel avec un nommé Rudi, identifié comme étant le contact du site Internet https://churchages.net/, lequel offre des études à la défense de William Branham, j'avais demandé quelques informations sur le cheminement et la formation pastorale de William Branham, et sur l'influence ou la provenance des enseignements qu'il a partagés à ses auditoires, durant sa vie. Voici un résumé de ce que fut sa réponse:

« Bonjour, frère Michel Morin (...) William Branham semblait avoir lu sur beaucoup de choses. William Branham, comme beaucoup de prédicateurs pentecôtistes de l'époque, lisait sur un bon nombre d'auteurs. William Branham, par exemple, a utilisé une «Scofield Reference Bible», qui contient des notes de C.I. Scofield. Comme Clarence Larkin, Scofield était dispensationaliste. Le dispensationalisme est encore un point de vue très fort parmi beaucoup de chrétiens pentecôtistes - bien que peut-être quelque peu mis à jour par des gens comme le Dr Charles Ryrie. Il a également fait référence à la Bible Thompson Chain Reference.

(...) William Branham a utilisé à l'origine l'enseignement d'Uriah Smith et d'autres lorsqu'il prêchait les 70 semaines du chapitre 9 de Daniel, disant que la Tribulation serait de 7 ans. Plus tard cependant, il a corrigé son point de vue à ce sujet, en utilisant l'Écriture, en disant que le temps de la Tribulation sera de 3 ans et demi au lieu de 7 ans. Les autres 3,5 années de ces 7 années étaient les années de ministère de Jésus-Christ. (Il y a des études bibliques sur ce sujet sur notre site.)

Cette réponse vous aide-t-elle?
Dieu te bénisse!
Frère Rudi


Capture d'écran: Le site www.churchages.net à la défense de la version de William Branham des 70 semaines de Daniel de 1963
Cliquez pour agrandir:

Version 1960 de son enseignement sur la 70e semaine
La soixante-dixième semaine de Daniel 61-0806   « (61) Bon, maintenant, situons les soixante-dix semaines de Daniel. Maintenant, je vais encore répéter ceci: ministres de l’Évangile, si vous n’êtes pas d’accord avec ceci, c’est en ordre. Elles se divisent en trois périodes, comme nous le voyons dans Daniel 9. Trois périodes. D’abord, une période de sept semaines; ensuite, une de soixante et deux, c’est-à-dire soixante-deux; et ensuite une période d’une semaine. Elles se divisent en trois périodes différentes.»

« (62) Maintenant, j’ai tracé les divisions, ici au tableau. La première période, la deuxième période, et, *d’après la façon dont je le comprends, par l’Évangile, par le Saint-Esprit*, au temps de la fin, Dieu revient de nouveau aux Juifs.»
(*Après avoir consulté les travaux de Larkin)

« (189) Bon, donc si les soixante-neuf semaines ont correspondu parfaitement, et que les Juifs sont maintenant dans leur patrie, et que l’âge de l’église des nations correspond exactement au temps de la fin, au temps des Nicolaïtes… ou, au temps de Laodicée, (...)  Dès l’instant où Il fait commencer la soixante-dixième semaine, ou sept ans, l’Église est partie.

« (191) Ces soixante-neuf semaines ont correspondu parfaitement; le départ des Juifs a correspondu parfaitement; l’âge de l’église a correspondu parfaitement. Nous sommes au temps de la fin, au temps de la fin, l’âge de l’église de Laodicée, la fin de celui-ci. [Frère Branham se réfère au schéma qui se trouve au tableau.—N.D.É.] Les messagers/étoiles, ils ont tous prêché leur message. Il a été proclamé.»

« (...) la 192ième semaine, ou sept ans, l’Église est partie. Maintenant écoutez. Je cite de nouveau, je re-cite, pour que vous ne l’oubliez pas. *Ceci, c’est ce que le Saint-Esprit a mis au bout de ma plume, pendant que j’écrivais.* Nous sommes dans l’âge de Laodicée. Le Christ est rejeté par Sa propre église. L’étoile de cet âge-ci, le Message a été proclamé. Et Israël est dans son pays. Vous voyez où nous en sommes? Nous sommes à la fin.» (*Après avoir consulté les travaux de Larkin)

Version 1963 de son enseignement sur la 70e semaine
Le Messager du soir (Messager du temps de la fin) 63-0116
« (130) Remarquez, si l'église des nations doit d'abord être retirée à cause des Juifs, alors ça sera la fin de soixante-dix semaines de Daniel. Le Messie a prophétisé pendant trois ans et demi, et ensuite Il a été retranché, le Prince, au milieu de la soixante-dixième semaine. Et alors, il reste encore trois semaines et demi. Et nous voyons deux prophètes de l'Apocalypse (Il ne change jamais de manteau), d'Apocalypse 11, venir et prophétiser aux Juifs. Eh bien, à ce moment-là l'église sera enlevée.»

Le Premier Sceau  63-0318
« (
215) Bon, voici une petite chose sur laquelle nous allons revenir un instant, les trois ans et demi… Ou, les soixante-dix semaines de Daniel, la dernière moitié des soixante-dix semaines de Daniel, c’est-à-dire trois ans et demi. Bon, nous, combien se souviennent de ça, dans les Âges de l’église? [L’assemblée dit: “Amen.”—N.D.É.] Voyez? “Soixante-dix semaines ont été fixées.” Voyez comme c’était parfait. Il était dit: “Le Messie viendra et, au milieu de la semaine, Il sera retranché pour être un sacrifice, et l’obligation cessera.” Alors, il y a encore trois ans et demi en réserve, pour que la doctrine du Messie soit apportée aux Juifs.»

Le Cinquième Sceau 63-0322
« (298) Au temps de Daniel, donc, la deuxième moitié de la soixante-dixième semaine. Maintenant, souvenez-vous, “le Messie devait être retranché au milieu”. Ça, c’est la moitié. Eh bien, la moitié de sept, c’est quoi? [L’assemblée dit: “Trois et demi.”—N.D.É.] Trois et demi. Christ a prêché combien de temps? [L’assemblée répond: “Trois et demi.”] C’est ça. Bon, “mais, de la période qui a été fixée sur le peuple, il reste encore” (quoi?) “un autre trois ans et demi”.»

 Commentaires d'Ewald Frank sur la version de 1963

« La doctrine disant que Jésus-Christ a déjà accompli la première moitié de la soixante-dixième semaine d’années est fausse. Nous devons aussi demander clairement à l’égard de ce point: Que dit l’Écriture à ce sujet? L’Écriture dit qu’il n’y a sur ce thème que trois mesures de temps dans le prophète Daniel: 7, 62 et 1 semaine d’années.

L’Écriture dit plus loin que le Messie, l’Oint, sera mis à mort après les 62 semaines d’années (pas après 62 et ½ semaines d’années). C’est le AINSI DIT L’ÉTERNEL de Sa Parole: “Et après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché…” (Dan. 9.26).»
Source: Réflexions sur les 70 semaines de Daniel et les événements actuels à la lumière de la prophétie biblique, par Ewald Frank, Krefeld, Allemagne
Lien Internet: http://www.cmpp.ch/les_70_semaines_de_daniel.htm

Une brochure numérique est présentement offert sur Internet pour téléchargement, à l'adresse
http://paroleparlee.blogspot.com/2014/03/telechargez-la-brochure-israel-et.html ,
contenant la transcription de 5 prédications de William Branham. La pensée dispensationaliste de William Branham est étalée sans équivoque.
Israël et l'Église
CONTENU DE LA BROCHURE
  Date   Titre Titre anglais
1 53-0325 Israël en Egypte Israel In Egypt
2 53-0326 Israël à la mer rouge #1 Israel At The Red Sea #1
3 53-0327 Israël à la mer rouge #2 Israel At The Red Sea #2
4 53-0328 Israël à Kadès-Barnéa Israel At Kadesh-Barnea
5 53-0329 Israël dans sa patrie Israel In The Homeland

http://branham.fr/arhiv/Israel_et_Eglise.zip



#42)

Citations:
[61-0209] «Je ne peux parler que par inspiration. C’est tout ce que je sais.»,
[61-0210] « Et après tout, je ne parle que par inspiration.»,
[61-0412] « (58) Amis, je ne parle que sous inspiration, et je ne peux parler que quand Il me dit de parler»,
[61-0429B] « Eh bien, ce que j’ai dit – j’ai dit, je l’ai dit, et – c’était sous l’inspiration, autant que je connaisse l’inspiration», [61-08-06] « d'après la façon dont je le comprend, (...) par le Saint-Esprit»,
[61-08-06] « Ceci, c’est ce que le Saint-Esprit a mis au bout de ma plume,

Pour William Branham, combler ces lacunes donnait une portée complètement différente à l'histoire des Églises en «7 phases», insérées dans les «soixante-dix semaines de Daniel». William Branham voulait ajouter sa propre compréhension «du mystère non-révélé» en soulignant les erreurs fondamentales des doctrines ecclésiastiques de l'Église de Rome au cours des siècles, lesquelles indiquent à quel point les «églises sont encore hors la loi», malgré le travail effectué pendant les siècles de la Réforme, pour restaurer «progressivement» l'Église «aux vérités originelles» du Nouveau Testament. Selon William Branham, Larkin pouvait voir certaines erreurs, mais était incapable de voir les erreurs les plus subtiles et les plus dangereuses. Nul doute que William Branham a cru que Larkin avait probablement fait de son mieux avec ce qu'il avait trouvé, mais comme ce dernier n'avait jamais osé nommer un «messager» pour les aligner avec ses dates, c'est lui qui va prendre l'initiative de combler les lacunes de Larkin dans l'interprétation des «soixante-dix semaines de Daniel» , une interprétation humaine des prophéties qu'on nomme «le Dispensationalisme».

En livrant des personnages historiques et religieux aux témoignages douteux et non-scripturaires à son auditoire, en tant qu'exemples «d'anges/messagers» se tenant devant Dieu, William Branham a méprisé le vrai sens spirituel de la «nouvelle naissance» et littéralement suggéré que Dieu dans sa grâce infinie, avait «restauré» progressivement «sa lumière», et qu'en faisant cela, le Seigneur avait été obligé de faire «des compromis» avec les critères requis aux jours de la foi apostolique pour «naître de nouveau», en accordant durant la «pseudo évolution» de «sa lumière» le salut à n'importe qui, professant n'importe quoi, en autant que la personne était sincère! Lui qui citait régulièrement que «Jésus est le même, hier, aujourd'hui et éternellement!» Comment l'excuser? Pour ma part, je juge William Branham pour avoir induit en erreur toute l'Église et jamais cet homme ne règnera sur le trône avec les vainqueurs! Jamais! Je le jure devant mon Dieu! Je ne peux que vomir ses enseignements!

Les enseignements de William Branham, nous ont servi des «moines» obsédés par le monachisme ascétique pour «exprimer une vie de martyr non-sanglante», et un Martin Luther obsédé par la haine de Juifs, qui affirme que tuer les Juifs n'est pas un crime, défendant le dogme trinitaire de Nicée, rendant un culte aux saints et à la vierge Marie, comme «anges/messagers», revêtus des vêtements blancs, lavés dans le sang de l'agneau et se tenant constamment dans la présence de Dieu! Quelle honte! 



#43)

Les principales publications de Clarence Larkin étaient «Dispensational Truth» (Le plan et le dessein de Dieu dans les âges) «Rightly Dividing the Word» (Dispense correctement la parole), «The Book of Daniel» (Le livre de Daniel), «Spirit World» (Esprit du monde), «Second Coming of Christ» (Seconde venue du Christ), et «A Medicine Chest for Christian Practitioners», un manuel de formation pour les pasteurs et sur l'évangélisation. Comme les travaux de Clarence Larkin étaient contemporains de la formation des pasteurs baptistes au début du ministère de William Branham, ce dernier a été influencé par tous les travaux de Larkin. Si vous observez la nature des thèmes développés dans les travaux de Larkin, vous retrouverez certainement bon nombre de ces mêmes thèmes dans les prédications de William Branham.

Les livres de Clarence Larkin (comme «Dispensational Truth», publié en 1918), offraient des tableaux détaillés et des explications très précises concernant la triple nature de l'homme. Voici seulement un exemple, de la formation théologique que William Branham a reçue des travaux de Clarence Larkin. Prenons un extrait de l'ouvrage de Larkin sur la «triple nature de l'homme»

EARNESTLY CONTENDING FOR THE FAITH: CLARENCE LARKIN: THE SPIRIT WORLD: PART 2: CHAPTERS 6-11

THE THREEFOLD NATURE OF MAN

«The outer circle stands for the «Body» of man, the middle for the «Soul», and the inner for the «Spirit», or what Paul calls the «CARNAL» (1Co 3:1-3); the «NATURAL» (1Co 2:14); and the «SPIRITUAL» (1Co 3:1), parts of man.

In the outer circle the «Body» is shown as touching the Material World through the five senses of «Sight», «Smell», «Hearing», «Taste» and «Touch». The Gates to the "Soul" are «Imagination», «Conscience», «Memory», «Reason» and the «Affections».

Apocalypse Chapter 4 Pt 3 Throne Mercy P:96 [61-0108]
(96) Here's the gate on this side that goes into the body: one, two, three, four, five. Now, you got that drawed? Now, the first gate over here is, see, smell, hear, and taste, and touch or feel (either one it wants to be, doesn't matter). Now, that's the senses in the body. Is that right? How many knows that? Six senses control the body. Now, we got a soul after you get through this. The senses is outside; that's the outer system. Now, in here there's one, two, three, four, five, five attributes in the soul. Now, you want to write them down? The first one is imagination, imagination. The second one is conscience. And the third one is memory. And the fourth one is reason. And the fifth one is affection. Now, did you get them all? If you don't, then let me know now. You got them all down? See, taste, feel, smell, and hear: the body, that's the open to the body. The soul is imagination, conscience, memory, reason, and affection, is the senses or the attributes, or like the senses of the soul. 

Note: Le livre de Clarence Larkin disponible en format .pdf en suivant ce lien: Dispensational Truth
Les livres de Clarence Larkin sont facilement disponibles sur des sites comme www.clarencelarkincharts.comwww.preservedwords.com/charts.htmwww.larkinestate.com, et beaucoup d'autres site internet.

LARKIN 1918 - Chapitre 22. The Seven Churches
Seven Church Periods clearly defined in Church History.

Traduction française
«... Le but était d'établir un «Ordre de Saints Hommes», et de les placer (en authorité) sur les laïcs, qui étaient étrangers au plan du salut du Nouveau Testament, et de ne pas les appeler pasteurs, mais Clergé, Evêques, Archevêques, Cardinaux, Papes. Nous avons là l'origine du dogme de la «Succession apostolique» et la séparation du clergé du laïcat, une chose que Dieu «déteste». L'Église d'Éphèse n'a pas été trompée, mais elle les a reconnus comme de faux apôtres et des menteurs.

Original en Anglais
«...The object was to establish a 'Holy Order of Men," and place them over the laity, which was foreign to the New Testament plan, and call them not pastors, but
Clergy, Bishops, Archbishops, Cardinals, Popes. Here we have the origin of the dogma of «Apostolic Succession,» and the separation of the Clergy from the Laity, a thing that God "hates." The Church at Ephesus was not deceived, but recognized them as false apostles and liars.»

Commentaire:
Presque tous les mots utilisés par Larkin se sont retrouvés dans le sermon sur l'Âge de l'Église d'Éphèse en 1960

BRANHAM 1960 - 60-1205 - l'Âge de l'Église d'Éphèse

(225) «Enlever le Saint-Esprit en tant que conducteur, et leur donner un groupe d’hommes saints pour les placer au-dessus des laïcs… Ne les appelant pas “pasteurs, bergers” (nous sommes censés être appelés pasteurs; le mot pasteur signifie berger), mais “père, cardinal, archevêque, surintendant”. Les justes haïssaient cela! Et Dieu leur donna Son approbation en disant: “Je hais cela, Moi aussi!”. Parce que c’est Lui qui est le surintendant, l’archevêque, le pape. Il œuvre avec chaque individu; non pas avec une organisation, mais avec les personnes.  (227) Nous avons ici le début du dogme Catholique, de la succession apostolique. Combien savent cela? Apostolique! Les Catholiques disent: «Aujourd’hui, le pape est le successeur de Pierre, c’est la succession apostolique». Cela n’existe pas (...) ! (229) La succession apostolique, un pape après l’autre; et il fallait être de la lignée des papes pour pouvoir être pape. Oh, c’est absurde! Non pas le laïc, le juste et le saint… (...) (231) La véritable Église d’Éphèse n’a pas été séduite par ces discours intellectuels et brillants. Ils détestaient cela. Ils n’ont pas été séduits, ils savaient; la véritable Église n’a pas été séduite. (232) (...) Où voyez-vous toutes ces absurdités? Qu’est-ce que c’est? Cela vient d’une prêtrise, d’un clergé  (...) et Dieu a dit: “Je les hais!”. (...) (233) Une fausse révélation, en désaccord avec la Parole; ils sont appelés: “menteurs, faux apôtres, faux prophètes”. (...)



#44)

Vous trouverez ci-dessous quelques citations sur ce qu'il enseignait concernant les érudits de la Bible, les théologiens et docteurs en théologie, les enseignants de la Bible, et bien entendu cela inclus tous ceux de son époque, et son point de vue semblait pourtant non négociable. Évidemment, sont visés les théologiens Darby, Scofield et Larkin, (tous les 3 sont Trinitaires) et ici on voit mal pourquoi William M. Branham aurait fait des compromis et utilisé deux poids deux mesures pour Darby, Scofield et Larkin. Et pourtant, de 1961 à 1965, ses enseignements s'alignèrent exactement dans la voie dispensationaliste et la révélation progressive..... Si certains pasteurs du "Message des Temps de la Fin" accordent plus de crédibilité aux sermons de William M. Branham des années 1963-64-65, ils devraient porter attention aux citations que je publie, ci-dessous:

1965 - Citation prise dans le sermon "Événements modernes rendus clairs par la prophétie" [65-1206] 
"(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu." (William M. Branham)

1963 - Citations prises dans le sermon "Christ est le mystère de Dieu révélé  [63-0728] 
"(p 296) "Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela."
« (p. 301) Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien. »
« (p. 303) Dieu Se fait connaître dans la simplicité de la révélation de Jésus-Christ à la personne la plus illettrée. Voyez-vous? Pas votre théologie. C’est la révélation de Jésus-Christ. «Sur ce roc, Je bâtirai Mon Eglise.» Aucun autre rocher n’est accepté, rien d’autre n’est accepté, pas un autre rocher romain, pas un autre rocher protestant, pas d’autres écoles, ni rien d’autre, mais exactement sur la révélation de Jésus-Christ à travers la nouvelle naissance. »
« (p.327) Mais le théologien dira : «Attendez, maintenant, juste une minute. Je vais voir si Untel, si le pasteur Moody a dit, ou...»"
(William M. Branham)

1963 - Citation prise dans le sermon «Dieu se cachant Lui-même dans la simplicité» [63-0412E]
"(p.179) «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» (William M. Branham)

1964 - Citations prises dans le sermon "Pourquoi il fallait que ça soit les bergers" [64-1221]
« (p.21) Maintenant, souvenez-vous, le Messie était déjà dans la ville, né dans la ville, dans une étable; juste à côté de grandes cathédrales où le souverain sacrificateur... et les grands sacrificateurs, les théologiens, les sages, les gens instruits, eux tous étaient là attendant le Messie.»
« (p.112) Eh bien, la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille. Dire que... n’existe pas... Vous dites: «Eh bien, ce gars est un théologien.» Cela ne fait que l’éloigner davantage de la Parole, plus que toute autre chose que je connaisse. Voyez? La Parole du Seigneur Dieu, le Dieu immuable, ne change jamais. Partout dans la Bible, la Parole de Dieu venait toujours aux prophètes, pas aux théologiens ni aux docteurs; aux prophètes. Et chaque fois, ils étaient toujours rejetés et refusés.»
« (p.184) Et personne, à cause d’un diplôme de théologie ou d’un quelconque diplôme de docteur, n’a le droit de se tenir derrière la chaire pour proclamer le Message de Jésus-Christ avant d’avoir premièrement rencontré Dieu face à face dans la colonne de Feu. Il n’a pas le droit de se dire messager; en effet, tous les théologiens du monde ne pourraient vous en dissuader.»
« (p.226) C’est ce que le Grand Prophète-Berger a dit: «Vous devez naître de nouveau.» Il a dit à un théologien: «Tu dois naître de nouveau.»

1965 - Citation prise dans le sermon «Le lieu d’adoration que Dieu a donné» [65-0425]
« (p.109) J'ai dit: La Parole ne vient pas à un théologien; La théologie le fait. » La Parole vient ... Vous voyez, j'ai dit:« La théologie vient à un théologien.»
(William M. Branham)


Aucune. Dans de nombreux sermons, William Branham a attaqué les théologiens en général et son point de vue était non négociable. Sauf que plus tard vous ne pouvez nier qu'il a sciemment fermé les yeux sur l'identité spirituelle des auteurs qu'il a consultés, comme il l'a dit: "... en les lisant, ils m'ont beaucoup éclairé ..." Si vous relisez attentivement les citations ci-dessus, vous comprendrez comment William M. Branham s'est vraiment peint lui-même dans un coin, si vous appliquez ses déclarations aux théologiens trinitaires qu'il a effectivement consultés.



#45)

J'ai démontré et fais la preuve que le théologien Cyrus Ingerson Scofield avait eu une grande influence grâce à sa Bible annotée (la Scofield Reference Bible).  Or Scofield était un grand défenseur du Dispensationalisme et de la Révélation progressive. Dire que l'apparition de la Scofield Reference Bible en 1909 a provoqué un changement dramatique dans le christianisme évangélique serait en sous-évaluer l'impact réel. Ce fut une révolution. Beaucoup ont étudié ses notes de bas de page avec beaucoup de soin, en leur donnant presque une autorité égale au texte biblique lui-même. Quiconque osait soulever une question sur ses enseignements était immédiatement appelé un «libéral», ou pire, des murs se dressent comme s'il attaquait la foi d'un croyant.

Précédemment j'ai démontré que John Nelson Darby est maintenant reconnu comme le père du Dispensationalisme, et cet façon d'interpréter les prophéties bibliques a été généralement adoptée plus tard lorsque l'enseignement de Darby a été modifié de manière significative et ensuite rendu populaire aux États-Unis par la Scofield Reference Bible de Cyrus Ingerson Scofield.

Les annotations de Scofield ne pouvaient que témoigner de ses prises de positions. Au final, que penser des notes de bas de page de la Bible de référence Scofield, sinon qu'elles sont à tout le moins des "interprétations personnelles de l'auteur" face à un ou plusieurs passages des Écritures? Or William M. Branham a largement utilisé la Bible de référence Scofield, qu'il préférait à toute autre version. Bien que William M. Branham le sache, il a juste nourri son peuple des connaissances de ces érudits.

Aucune. Comment se fait-il que jamais personne ne s'est posé cette question?

1965 - Citation prise dans le sermon "Événements modernes rendus clairs par la prophétie" [65-1206] 

"(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu." (- William M. Branham)

Et pourtant, Clarence Larkin prit l'initiative de dater les âges des Églises, chose que tous peuvent confirmer.

La réponse est implacablement oui. Selon les enregistrements audio et les transcriptions de ses sermons, il est parfaitement clair qu'en Juillet 1961, William M. Branham n'avait pas encore reçu aucune révélation de la part du Seigneur sur tout ce qui concernait les Sept Églises mentionnées dans le Livre de l'Apocalypse. Il affirme qu'il a passé des heures à se documenter et à lire plusieurs ouvrages de théologiens, qu'il a "essayé de demander à Dieu" de comprendre les prophéties bibliques (Il a demandé l'inspiration de Dieu) car il ne savait absolument rien. Lors de l'enregistrement du sermon du dimanche 30 juillet 1961, William M. Branham explique qu'il compte sur l'éclairage du Seigneur afin de prêcher sur le sujet des sept Églises le dimanche suivant, soit le 6 août 1961. Voici les citations et références du 30 juillet et du 6 août 1961

 



#46)

Est-ce que quelqu'un a déjà demandé à William Branham, quel était «l'âge» avant «celui d'Éphèse»? Pourquoi a-ton-volontairement escamoté l'affirmation de William Branham disant que «le pseudo-messager Paul» de l'Église d'Éphèse était «arrivé» à la fin de son âge? Il faut comprendre que si «l'âge d'Éphèse», est le premier âge, il ne pouvait y avoir de «chevauchement» avec un âge précédent et le «pseudo  messager» qui est Paul, n'a pas pu se pointer à la fin «de l'âge précédent» comme l'a mentionné William Branham à maintes fois. Le pseudo âge d'Éphèse se termine vers l'an 170 et Paul serait mort vers l'an 66.

«(60) «Écris ces choses à l'ange de l'Église de Smyrne.» Vous voyez? Chaque message est adressé à l'ange, à la fin de l'âge. Paul est venu à la fin de l'âge. Et ainsi de suite, toujours à la fin de l'âge. Le chevauchement se fait à la fin de l'âge. La fin de l'âge amène un chevauchement. Vous voyez, "À l'ange..."; il leur dit ce qu'il en était. Celui-ci se chevauche avec celui-là. "À l'ange...", à la fin de cet âge. Vous voyez, il s'achève ici même, mais le chevauchement fait que ces sept âges de l'Église soient comme les marches d'un escalier qui montent.»
Sermon: --- L'Âge de Laodicée [60-1211E]

«(144) Souvenez-vous, chacun d’eux est arrivé à la fin de l’âge. Saint Paul est arrivé à la fin. Tous les autres sont arrivés à la fin, saint Irénée et tous les autres. L’âge de l’autre se prolongeait dans le suivant, ils se recouvraient; lui, il reprenait ça, et il continuait à partir de là, dans l’âge suivant. Voyez?» 
Sermon: --- La soixante-dixième semaine de Daniel (144) [61-0806]



#47)

Citation de William Branham

Traduction française
Clarence Larkin: Chapitre 22. Les sept Églises
Référence: https://www.blueletterbible.org/study/larkin/dt/22.cfm
Référence: http://www.preservedwords.com/disptruth/chap22-pv.htm
Extraits Sept périodes d'Église clairement définies dans l'histoire de l'Église.
I - Le message à l'Église à Éphèse. Apocalypse 2: 1-7. Extrait: «... Le but était d'établir un «Ordre de Saints Hommes», et de les placer (en authorité) sur les laïcs, qui étaient étrangers au plan du salut du Nouveau Testament, et de ne pas les appeler pasteurs, mais Clergé, Evêques, Archevêques, Cardinaux, Papes. Nous avons là l'origine du dogme de la «Succession apostolique» et la séparation du clergé du laïcat, une chose que Dieu «déteste». L'Église d'Éphèse n'a pas été trompée, mais elle les a reconnus comme de faux apôtres et des menteurs. «Le caractère de l'Église à Éphèse est un bon aperçu de la période de l'Église de 70 à 170 ap J.-C.» (Clarence Larkin: Dispensational Truth 22. Les sept églises)

* Texte original en Anglais:
Clarence Larkin : Chapter 22. The Seven Churches
Seven Church Periods clearly defined in Church History.
I - The Message to the Church at EPHESUS. Apocalypse 2:1-7. Excerpt: «...The object was to establish a 'Holy Order of Men," and place them over the laity, which was foreign to the New Testament plan, and call them not pastors, but Clergy, Bishops, Archbishops, Cardinals, Popes. Here we have the origin of the dogma of «Apostolic Succession,» and the separation of the Clergy from the Laity, a thing that God "hates." The Church at Ephesus was not deceived, but recognized them as false apostles and liars.» The character of the Church at Ephesus is a fair outline of the Church Period from A.D. 70 to A.D. 170. » (Clarence Larkin : Dispensational Truth 1918, Chapter 22. The Seven Churches)
* Référence sur http://www.preservedwords.com/disptruth/chap22-pv.htm

Clarence Larkin a clairement défini les Sept Périodes d'années des Sept Églises dans l'histoire. William Branham emprunta «les mêmes dates», et choisit des messagers afin de les aligner avec ces périodes
Graphique dessiné par Clarence Larkin, 1918   Cliquez sur l'image pour l'agrandir.


C'est Clarence Larkin qui décida de sa propre initiative en 1918, de publier pour la première fois, des dates exactes pour chacune des 7 périodes d'années relatives aux «soi-disant 7 âges» des Églises, et qui ont été reprises intégralement par William Branham sauf pour le dernier âge, que Larkin avait placé en 1900, et que William Branham a «ajusté» pour l'harmoniser avec son année de naissance, 1906. Croyez-vous vraiment que Dieu a donné les dates exactes des soi-disant âges de l'Église à Larkin? En tant que pasteur d'une assemblée Baptiste, les travaux de Larkin étaient largement distribués au sein de cette communauté ainsi que dans celle que fréquentait William Branham en 1933. Pourtant, William Branham savait très bien qui étaient Darby, Scofield et Larkin, et aurait du conserver ses distances face à leur «interprétations» des Écritures! Comment expliquer le fait que William Branham ait délibérément choisi d'enseigner à partir des travaux de Clarence Larkin, et d'utiliser les dates des «soi-disant» âges que Larkin avait «littéralement inventées» ?

D'accord!1965 - Citation prise dans le sermon
«
Événements modernes rendus clairs par la prophétie» [65-1206]
 
«(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» (William M. Branham)


Tandis que Larkin n'a jamais osé avancer des noms pour les messagers de chaque «soi-disant âge», William Branham a choisi des personnages historiques pour les aligner sur ces âges. Les dates de William Branham pour les sept âges de l'église proviennent directement du livre Dispensational Truth de Clarence Larkin (Philadelphia: Clarence Larkin Estate, 1918-1920).

Bien que de nombreux chrétiens aient soutenu la théorie, que les sept églises de l'Apocalypse 2-3 soient vraiment des «âges d'église», l'enseignement de William Branham est une spéculation imparfaite à plusieurs niveaux. Il y a d'autres problèmes dans la théorie des «âges de l'Église». Par exemple, William Branham a nommé le moine catholique Colomba d'Iona, pour que ce personnage soit reconnu comme étant le «soi-disant messager» de l'âge de Thyatire (de 606 à 1520), ignorant totalement que Colomba est mort en 597. Puisque William Branham a prétendu qu'il était un lui-même un «prophète-messager», a trouvé un moyen de se donner une plus grande position d'autorité que Clarence Larkin et les théologiens de son époque.

Citation: Soixante-dix semaines de Daniel [61-0806]
«(51) Et je suis très reconnaissant à M. Smith, de l’église adventiste, pour son point de vue. Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue . Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes. Mais, pour exploiter le point de vue que je—j’ai pensé que j’aimerais exposer, j’ai fait une recherche sur le “temps”, dans l’encyclopédie, pour savoir ce que c’est que le “temps”.»  - William Branham.

Citation:  Fête des trompettes P: 16 [64-0719M]

«(40) J’avais mon idée à moi, comme tous les prédicateurs, pour avoir lu, peut-être, ce que d’autres hommes en avaient dit, et je faisais de mon mieux pour croire la même chose qu’eux, les choses qu’ils avaient formulées, leur conclusion. J’avais lu le livre de M. Smith, Uriah Smith, qui est le docteur chez les adventistes, et j’avais lu ses–ses pensées sur le sujet. J’avais lu, oh, tant de gens, les commentaires qu’ils avaient émis là-dessus. (...)  » - William Branham

Citation: Les instructions de Gabriel à Daniel [61-0730M]
«
(33) Et alors, je— j’ai lu le livre du Dr Larkins , le livre du Dr Smith, les notes du Dr Scofield, les commentaires émis par différents hommes un peu partout, et, en prenant tout cela, je n’arrive quand même pas à faire concorder la chose. Voyez? Alors, cette semaine, j’ai l’intention de, je suis allé au Kentucky à la bibliothèque, pour me documenter sur l’astronomie ancienne, les calendriers et la chronologie, et j’ai ramassé autant de livres anciens que j’ai pu, dans les bibliothèques et tout, et je fais mon humble part, en faisant solennellement confiance à Jésus-Christ qu’Il me le révèle.  En effet, si je veux savoir ces choses, ce n’est pas pour dire: “Moi, je sais ceci, et moi, je sais cela.” Il connaît mon cœur. Il m’écoute en ce moment. Mais, si je veux savoir, c’est dans le but d’éclairer Son peuple; c’est pourquoi je crois qu’Il va me donner de savoir. Je ne sais pas encore, mais je compte sur Lui pour dimanche prochain, parce que ce sera là la partie capitale, dimanche prochain: de connaître et de placer ces soixante-dix semaines. - William Branham.

L'enseignement des Sept Âges de l'Église semble remonter aussi loin qu'au début du 18ième siècle, propagé  par une mystique nommée Jane Ward Leade (1623-1704), qui créa un groupe religieux qui s'appelait «The Philadelphia Society». Les enseignements de Leade sur les "dispensations des âges" devinrent plus largement connus par ses membres, et furent finalement diffusés par le théologien Cyrus Scofield et sa Bible d'étude Scofield. Fait intéressant, les prophéties de cette voyante ont été trouvées parmi les affaires de Charles Price, un pasteur de Los Angeles dont l'église était fréquentée par William Branham.



#48)

Description de l'image Clarence_Larkin.jpg.
(Auteur de Dispensational Truth - Le plan et le dessein de Dieu dans les âges)
Clarence Larkin est né le 28 octobre 1850 et est décédé le 24 janvier 1924 à l'âge de 73 ans. Clarence Larkin avait 71 ans, lors du décès de Cyrus Scofield (Bible annotée Scofield). William M. Branham avait 14 ans lors du décès de Larkin.

Larkin était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Bref, même sans formation universitaire en théologie, il fut reconnu comme un théologien et l'influence de ses travaux est indéniable. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice dans le XXe siècle. Ses cartes et tableaux étaient élaborés dans le but de fournir aux lecteurs une stratégie visuelle permettant de cartographier l'action de Dieu dans l'histoire de l'humanité et d'interpréter les prophéties bibliques complexes.

Sa biographie indique que lorsqu'il s'est converti, il adhéra à l'Église Épiscopale. Cependant en 1882, à l'âge de 32 ans, il devint un membre de l'Église Baptiste et fut ordonné pasteur baptiste deux ans plus tard. Ses recherches sur les Écritures bibliques, et la lecture de quelques livres qui lui sont tombés entre les mains, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs de son époque.

À cette époque, il a commencé à créer de grandes cartes murales, qu'il utilisait dans ses prédications et qu'il intitulait « Vérité prophétique ». Ce nouveau style de prédication l'a rendu très populaire et lui a permis de prêcher à plusieurs endroits sur invitation. Et en même temps, il publia plusieurs tableaux prophétiques, qui ont été largement diffusés et ont contribué à la rédaction des articles pour les écoles du dimanche des églises évangéliques.

En 1918, il a publié Dispensational Truth (God's Plan and Purpose in the Ages). Ce livre proposait un plan de révélation progressive et le dessein de Dieu au cours des âges, et contenait des dizaines de cartes et des centaines de pages d'éléments descriptifs. Larkin consacra trois ans à concevoir et dessiner les graphiques et à préparer les textes. Son livre devint une véritable défense du le Dispensationalisme pré-millénariste, s'appuyant notamment sur les grands thèmes présents dans les œuvres d'interprétation majeures de l'époque, comme celles de Cyrus Scofield, William Eugene Blackstone et Jean Nelson Darby. Comme Cyrus Ingerson Scofield, il a également distingué sept dispensations, la dispensation courante étant la « dispensation de la grâce » ou « la dispensation de l'Eglise » ou « la dispense ecclésiastique ». Au cours des cinq dernières années de sa vie, la hausse de demande pour ses livres l'obligé à abandonner le pastorat, pour consacrer tout son temps à l'écriture.

Les principales publications du Dr Larkin étaient:

Dispensational Truth (Le plan et le dessein de Dieu dans les âges)
Rightly Dividing the Word (Dispense correctement la parole)
The Book of Daniel (Le livre de Daniel)
Spirit World (Le monde spirituel)
Second Coming of Christ (Seconde venue de Christ)
A Medicine Chest for Christian Practitioners, un manuel de formation pour l'évangélisation.

Source: Wikipédia - Catégories : Écrivain religieux - (docteur en théologie)



#49)

● «Écris à l'ange» Chaque lettre est adressée personnellement à «l'ange» ou au «au messager» . Il ne peut y avoir qu'une seule étoile ou messager par Église.
● Paul est présumé être «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse.
● La fin de «l'âge» d'Éphèse se situe vers l'an 170
● L'ange/messager» vient toujours à la fin de «l'âge»
● Paul serait mort entre l'an 62 et 67, et selon William Branham vers l'an 66
● La vision de l'Apocalypse donnée à Jean, se serait produite vers l'an 96-97
● «L'ange/messager» n'a jamais pu prendre connaissance de la lettre qui lui était adressée, puisqu'il est mort avant que la lettre soit révélée dans la vision.
● Le «messager» serait devenu l'apôtre Jean, après le décès de Paul en l'an 66
● Ni Paul, ni Jean, n'ont abandonné leur premier amour, ni ont eu à se repentir de quoi que ce soit. Donc, la seule issue est d'attribuer toute la lettre à l'Église d'Éphèse, ce qui est une erreur d'interprétation majeure.
● La lettre n'a pu être adressée à l'Église d'Éphèse, du fait que le tutoiement (pour une seule personne) au singulier, ne s'accorde pas avec le genre féminin ou au pluriel.

Selon plusieurs observations faites à partir de références prises dans diverses prédications de William Branham, chaque lettre du Seigneur, là où il est dit: «à l'ange de....écris:» est adressée au messager personnellement. La lettre n'est pas adressée à l'Église. Sur ce point, je suis entièrement d'accord.

Or, selon l'enseignement des 7 Âges de l'Église, le «soi-disant messager» (Paul) aurait dû être vivant pour prendre connaissance du contenu de la lettre qui lui est adressée. Puisque la vision de L'Apocalypse s'est déroulée vers l'an 95-96 sur l'île de Patmos, les 7 récipiendaires des 7 Églises auraient dû logiquement être vivants à compter de l'an 97, ce qui ne peut être le cas pour Paul, décédé vers l'an 66. De plus, les reproches adressés au messager de l'Église d'Éphèse ne peuvent pas s'applique à Paul, car Paul n'a jamais abandonné son premier amour ni a eut à se repentir de quoi que ce soit.

De plus, selon William Branham, le messager vient toujours vers la fin de l'âge qui est le sien. Dans le cas de Paul, l'âge se serait poursuivi plus de 100 ans après sa mort. C'est plus de 2 générations! La doctrine des 7 Âges de l'Église ne tient pas la route, puisque Paul ne peut en aucun cas être «l'ange/messager» d'Éphèse. Puisque les exhortations et les reproches du Seigneur sont adressés personnellement au messager cela signifie que les «messagers» sont des hommes qui ont reçu la grâce de la foi et qui sont appelés à naître de nouveau avec les mêmes critères qui étaient prescrits par le Seigneur à l'époque Apostolique. Si le Seigneur juge bon de rappeler à l'ordre certains de ses messagers, c'est parce qu'ils n'ont pas encore atteint le stade spirituel qu'ils doivent atteindre. La nouvelle naissance est un processus assez long et se compare à une naissance terrestre. Avant de naître, un embryon doit être nourrit dans le sein de sa mère. Quand le bébé nait, il n'est pas pour autant complètement autonome et doit être protégé, nourrit et éduqué jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge adulte. Et quand je parle d'authentique «nouvelle naissance» comme à l'époque apostolique, je parle de la même foi, et du même Esprit que l'époque des apôtres et des saints du temps de Paul.



 
En conséquence, William Branham n'a pas respecté ses premières déclarations et en interprétant de la sorte, il perd toute crédibilité en faisant la démonstration d'un raisonnement illogique. C'est tout l'enseignement des Sept Âges de l'Église qui est remis en question. Cette page était dédiée au «soi-disant» ange/messager de l'Église d'Éphèse et j'ai clairement réfuté avec une démonstration logique que William Branham a erré dans son interprétation des Écritures. Il s'est inspiré des travaux de Clarence Larkin, un théologien Baptiste, contemporain de son époque. Comme il y a une page pour chaque «soi-disant» ange/messager, vous en apprendrez encore plus en les consultant. Je défie quiconque est un enseignant ou un pasteur qui supporte cette doctrine des Sept Âges de l'Église de me réfuter et de me montrer exactement là où j'ai moi-même fait des erreurs!

 



#50)

 

La doctrine des «7 âges de l'Église» repose essentiellement sur des enregistrements audio des prédications de William Branham. Les principales prédications sur les 7 âges de l'Église, ont été prêchées entre 1960 et 1965 , lesquelles par la suite, ont été transcrites et traduites (en Français et autres langues) pour servir de références aux disciples «du Message des Temps de la fin». Selon les enseignements véhiculés par le groupe du «Message», le ministère de prédication de William Branham a apporté «le véritable Message de l'heure» , lequel est sensé s'adresser aux véritables croyants, l'Épouse de Christ. Lorsque le livre de «l'Exposé des 7 âges de l'Église» parut, ce livre devint très important pour les disciples du «Message», malgré le manque flagrant de références et de bibliographie sur les personnages cités par William Branham. En cliquant sur le lien ci-dessous «Pour en savoir plus» vous lirez pourquoi ce livre ne respecte pas la méthodologie des ouvrages crédibles.

Pour en savoir plus, cliquez ici     Fermer la fenêtre



#51)

Avant-propos

Voici l'interprétation du songe donné à cet homme, le 10 septembre 2015, bien qu'il ait tenté par la suite de l'interpréter lui-même sans vraiment y parvenir. En fait ce songe n'était pas pour lui, mais le Seigneur s'est seulement servi de lui afin que le songe soit publié sur les réseaux sociaux. Ce songe fait référence au «Message des temps de la fin», et vise toutes les assemblées et églises qui en font partie, et au «conducteur/prophète» William Branham.

Ce groupe d'assemblées se réclamant «du Message» s'identifie à «l'Épouse» citée dans Apocalypse 21:2,  qui est l'Église que le Seigneur vient réclamer à la fin des temps, au «Jour du Seigneur»Apocalypse 21:2 «Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux.». Le songe, par contre, nous renseigne sur la nature spirituelle exacte de ces «assemblées»  qui s'auto-réclament du Seigneur. Finalement, la dernière portion du songe m'interpelle personnellement, car je me reconnais dans le dernier commentaire du songe.

Pour en savoir plus, cliquez ici     Fermer la fenêtre