extérieur
 

Par Michel Morin
1 Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
2 Critères bibliques pour être un «ange / messager de Dieu»
3 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
4 L'appel aux «vainqueurs» de l'esprit accusateur sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
5 Le protocole des noces de l'Agneau
6 Exposé sur le mystère de l'iniquité
7 Le mystère du procureur coupable de mépris de cour
8 William Branham et «son message», avant le retour de Christ
9 Réfutation de l'enseignement de William Branham sur l'évolution progressive de la nouvelle naissance
10 En préparation : Réfutation de l'enseignement de William Branham sur les 70 semaines de Daniel
11 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le rôle du pays d'Israël dans les prophéties bibliques
12 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'unité de Dieu et sur la divinité
13 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le serpent ancien
14 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur les 144,000 d'Apocalypse 7:4, 14:1 et 14:3
15 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur la marque de la bête
16 En préparation : Réfutation de la prétention de William Branham déclarant que son message a «réglé les points en suspens»
17 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église d'Éphèse «Paul»
18 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Smyrne «Irénée de Lyon»
19 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Pergame, «Martin de Tours»
20 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Thyatire, «Colomba d'Iona»
21 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Sardes «Martin Luther»
22 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Philadelphie, «John Wesley»
Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Laodicée «William Branham»
24 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 sceaux et les 7 tonnerres par William Branham
25 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 trompettes par William Branham
26 Clarence Larkin, sa publication de 1918
27 À propos de «Voice of God Recordings»
28 Lettre ouverte de Sarah Branham aux croyants (du Message) datée de 1989


Cette illustration circule parmi les assemblées «du Message des temps de la fin» qui suivent les enseignements de William Branham.

L'illustration est celle d'un chandelier à 7 branches, lequel est jumelé à 7 phases «lunaires» assorties d'étoiles représentant chacune un personnage identifié en tant «qu'ange/messager» pour son «pseudo âge».


Sept âges_chapitre 9 page 315,
«Or, l’âge dans lequel nous vivons maintenant sera très court. Les événements vont se dérouler très rapidement. Ainsi, le messager pour cet Âge de Laodicée doit être déjà là, bien que peut-être nous ne le connaissions pas encore. Mais certainement, il viendra un temps où il sera reconnu. Or, tout cela, je peux le prouver, parce que nous avons des passages de l’Écriture qui décrivent son ministère

Sept âges_chapitre 9 page (316)
«
Premièrement, ce messager sera un prophète. Il aura la fonction de prophète. Il aura le ministère prophétique. Ce ministère sera solidement fondé sur la Parole, car, lorsqu’il donnera une prophétie ou qu’il aura une vision, elles seront toujours “axées sur la Parole” et elles s’accompliront TOUJOURS. Il sera authentifié comme prophète par l’exactitude de ses prophéties. La preuve qu’il est prophète se trouve dans Apocalypse 10.7 : “Mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme Il l’a annoncé à Ses serviteurs, les prophètes.” Or, cette personne, que ce verset appelle un “ange” dans la version du roi Jacques [une version anglaise de la Bible], n’est PAS un être céleste. Le sixième ange qui sonne de la trompette, lequel est un être céleste, se trouve dans Apocalypse 9.13, et le septième de ces anges se trouve dans Apocalypse 11.15. Celui que nous avons ici dans Apocalypse 10.7 est le messager du septième âge : c’est un homme, il doit apporter un message de la part de Dieu, et son message et son ministère vont mener à terme le mystère de Dieu, comme Il l’a annoncé à Ses serviteurs, les prophètes.

Cette page se réfère à la prédication de William Branham, prêchée le 11 déc. 1960, dimanche soir, Jeff. (Indiana)
et les textes de l'Exposé des sept âges de l'Église, Âge de Laodicée 65-0008

Lien vers le texte de 1960 original en Anglais: Laodicean Church Age, [60-1211E] Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Lien vers le texte de 1960 traduit en Français: L'âge de l'Église de Laodicée, [60-1211E]
Lien vers le texte de 1965 traduit en Français: Exposé: Âge de l’Eglise de Laodicée [65-0008] Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Lien vers le de 1965 texte original en Anglais: The Laodicean Church Age 65-0008 Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Téléchargez les documents [60-1211E] .doc  .pdf   .pdf (brochure)
Voir les textes [60-1211E] français et anglais simultanement Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure
Téléchargezr les documents 65-0008 , .doc Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure   .pdf  Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure  .pdf (brochure) Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure La traduction VGR (.pdf) Ce lien s'ouvre dans une fenêtre extérieure



Veuillez noter que ce site Internet est présentement en développement et certaines pages ne sont pas complétées.


Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
L'appel des vainqueurs - la dernière trompette
Le profil spirituel que le Seigneur demande pour être qualifié «d'ange/messager»
Est-ce que la lettre écrite à «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée est s'adresse à William Branham?
Les messages ne sont pas adressés à l'Église, mais à «l'ange/messager»
Est-ce que William Branham peut être le destinataire de la lettre écrite à «l'ange/messager» de Laodicée?
Le dilemme que devait résoudre William Branham sur la réprimande du Seigneur à «l'ange/messager» de Laodicée
William Branham insiste pour signifier que le message est adressé à l'ange et non pas à l'Église
Jean aurait reçu la vision du «Jour du Seigneur» sur l'île de Patmos vers les années 95-96
Que disent aujourd'hui les détracteurs de William Branham?
Que dit-on aujourd'hui de William Branham dans les assemblées «du Message des temps de la fin» ?
Est-ce que William Branham croyait qu'il était le septième «ange/messager» de l'Église de Laodicée?
Les influences qui ont subtilement orienté les enseignements de William Branham
La piste baptiste de Roy Davis
Revue de presse - Roy Davis, Amelia Hope Brumbach (1ère épouse de William Branham)
Les sept «lampes/chandeliers» sont les sept Églises
La solution: Les reproches adressés au messager d'Éphèse, ne pouvaient atteindre Paul...mais l'Église
Voyons comment William Branham va réviser ses propres affirmations
Apocalypse 2: 1-7 révisé selon William Branham
Apocalypse 3: 14-22 révisé selon William Branham
L'appel des vainqueurs, le seul et unique «Message»


Les théologiens contemporains de William Branham
Quelle était la position de William Branham face aux théologiens de son temps?
Est-ce que William Branham a vraiment consulté les théologiens de son époque pour élaborer «l'Exposé des Sept Âges de l'Église»? Le 30 juillet 1961, William Branham avoue ne rien savoir!
À partir d'août 1961, dérapage complet
Comment se fait-il que William Branham a accepté de se laisser inspirer par le théologien Larkin?
L'enseignement des «sept âges de l'Église» est une doctrine fondamentale du «Message des temps de la fin»
 



Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

La raison pourquoi j'ai publié cet exposé, est que j'ai été littéralement «poussé à le faire» et si ce n'est pas moi qui l'aurait fait, le Seigneur aurait choisit quelqu'un d'autre! C'est la déclaration de guerre du Seigneur, pas la mienne! C'est Sa guerre telle que prophétisée dans Apocalypse 12:7! Si vous croyez que le Seigneur revient, commencez d'abord par l'identifier! Maintenant, comprenez-moi bien: ce site Internet a été créé dans le but précis d'examiner soigneusement tous les critères requis selon la Parole de Dieu pour qu'une personne soit spirituellement qualifiée devant le Seigneur, pour être un «ange» ou un «messager» du Seigneur. Je suis persuadé que l'errance dans le «désert» a maintenant assez duré, et qu'il est plus que temps de remettre les pendules à l'heure!

Si vous avez parcouru les pages précédentes, vous avez certainement observé que dans mes publications, je vous ai clairement indiqué que personne ne peut prétendre se tenir dans la présence de Dieu, peut importe qu'il soit un moine, un prêtre ou un évêque Catholique du moyen âge, tel Irénée de Lyon, Martin de Tours ou un évangéliste comme Colomban, à moins de comprendre Qui est le Seigneur, et Qui est Son Dieu. Et sachez aussi qu'aucun Trinitaire ne peut se tenir dans la présence de Dieu, car seuls ceux qui sont revêtus de la robe symbolique de l'Agneau et qui connaissent leur Dieu et leur Seigneur ont accès au Saint des Saints en Esprit.

Cette étude vise expressément la crédibilité de l'enseignement et la doctrine dispensationaliste «des sept dispensations ou 7 âges de l'Église» ainsi que celle de la «révélation progressive» sur laquelle repose l'enseignement des Sept Âges de l'Église, tel que prêché par William M. Branham. Ce site n'est pas une attaque sur le don de guérison de William M. Branham, car seul Dieu a le pouvoir de guérir et ceux qui chassent des démons en Son Nom ne peuvent se glorifier de quoi que ce soit devant Lui. Au «Jour du Seigneur» plusieurs diront au Seigneur: «n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? et le Seigneur ne les contredira pas sur leurs dons de chasser des démons ou de faire des miracles en Son Nom, mais il leur dira simplement qu'Il ne les a jamais connus....

«Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères (et sœurs).» Romains 8:29

Ici je désire souligner l'importance et la profondeur des mots utilisés par l'apôtre Paul dans l'expression «semblables à l'image de son fils afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères» Car voyez-vous, Jésus est leur frère ainé, le premier-né de la famille humaine de Dieu. Par son sacrifice expiatoire et son sang versé, ceux qui sont crucifiés en lui, sont restaurés à égalité avec lui, devant leur Père Céleste. Ils sont restaurés «image/copie conforme», sanctifiés et rendus parfaits de la même sainteté et perfection que Jésus lui-même.

«Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères Hébreux 2:11

Et pourtant, ce n'est pas du tout ce qu'enseigne William Branham, quand il essaie de vous faire croire que des personnages historiques, endossant des préceptes et des doctrines humaines, se sont supposément qualifiés par leurs œuvres et leur témoignage pour être des «vainqueurs» et des modèles pour accomplir des ministères d'anges/messagers auprès de leurs assemblées respectives!

Vous l'aurez sans doute compris, le contenu des pages de ce site Internet cible particulièrement la crédibilité de William Branham en tant qu'enseignant biblique, et son interprétation des volets historiques et spirituels reliés à des personnages qu'il a délibérément choisis de sa propre initiative afin d'interpréter les soi-disant «âges» de l'Église... La clé de mes réfutations se trouve dans l'analyse soigneuse, que j'ai effectué sur les «personnages historiques» qu'a choisis William Branham, sur leur vie, leur écrits et témoignages, leurs «théologie» ainsi que les personnes avec lesquelles ils se sont associés et tous ceux qu'ils ont admirés et qui les ont inspirés.

En 1954, William Branham avait déclaré dans une prédication intitulée «Dieu amène son Église à la perfection», que ceux qui étaient réellement nés de nouveau étaient restaurés à égalité avec Jésus, dans la présence de Dieu. Et sur ce point je suis tout à fait d'accord avec lui. Dans cette affirmation, il y avait là, tout le conseil de Dieu au complet! Sauf, que sa déclaration n'était qu'une brève étincelle qui disparut dans la nuit que tous oublièrent, incluant William Branham lui-même!

La citation de William Branham est ici (survolez ce lien avec votre curseur)

Ce fut probablement la première et dernière fois que William Branham déclara cela. Mes recherches dans la base de données de ses prédications originales (en anglais) m'indiquent que les expressions «co-equal with Jesus in His presence» ou «equal with Jesus in His Presence » associées à la nouvelle naissance, ne furent plus jamais utilisées dans aucun de ses sermons par la suite.

On pourra dire que l'Église est passée à un cheveu d'avoir un vrai Message de réveil! Mais le Seigneur l'a quand même laissé prêcher jusqu'en 1965, jusqu'à ce qu'il soit brusquement «retiré de la circulation» avec violence. Et pour cause! Le fondement même de toutes ses interprétations des prophéties du Livre de l'Apocalypse étaient littéralement «empruntées» des théologiens Trinitaires qui enseignaient le «Dispensationalisme», tel que Darby, Scofield et Larkin! Ses enseignements s'étaient tellement écartés de la Parole de Dieu que la confusion s'est installée chez tous ceux qui l'admiraient pour son «ministère de guérison»! Comment le Seigneur aurait pu endosser tout cela? Comment ne pas vomir et être malade à vouloir digérer ses enseignements! William Branham s'est conduit comme Balaam. La bénédiction et l'erreur sortait par la même bouche!

William Branham aurait du prêcher ce qu'il avait déclaré en 1954 à propos de la nouvelle naissance, et ce, durant tout son ministère de guérison! Il aurait dû marteler cette vérité et envoyer promener la «révélation progressive» et «dispensationaliste» bricolée par des théologiens Trinitaires, tels que Darby, Scofield et Larkin. Au lieu de cela, William Branham a essayé de vous faire croire que n'importe qui pouvait être perçu comme un «véritable vainqueur né de nouveau» aux yeux du Seigneur, en «autant que la personne est sincère et marche dans la seule compréhension qu'elle a» du message «évangélique» de son temps! William Branham a tenté de nous faire croire que les critères requis pour expliquer le principe spirituel de la nouvelle naissance pouvaient «évoluer» selon «le degré de «Lumière» et «de révélation» de l'Évangile apostolique que le «pseudo ange/messager» avait comprit. Sauf que, le Seigneur n'a jamais fait de compromis avec les critères requis pour être baptisé dans son Alliance! Dieu n'a jamais fait de compromis avec des personnages tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona ou Martin Luther. Dieu ne change pas sa pensée comme les hommes,, la pensée de Dieu n'est pas «progressive», et ce qui est «ténèbres spirituels» aujourd'hui, l'était tout autant hier, et le sera éternellement

Jamais l'authentique foi de Dieu n'a eu besoin d'une lente «restauration progressive» étalée sur plusieurs siècles, comme a tenté de nous faire croire William Branham! Le fondement même de toutes les interprétations humaines des prophéties du Livre de l'Apocalypse, incluant le soi-disant «Message» de William Branham, repose essentiellement sur des travaux littéralement «empruntés» aux théologiens Trinitaires qui enseignaient «l'évolution et la restauration de la foi Apostolique» par «étapes» au cours des siècles, qu'on appelle «Dispensationalisme», tel que développé initialement par les théologiens Darby, Scofield et Larkin! Et à tous les pasteurs des assemblées de «ce Message» qui défendent les enseignements de William Branham, je déclare que la seule bonne chose à faire maintenant, est de démissionner et de laisser les vrais ouvriers faire leur travail.

«À celui qui vaincra...» Sachez que pour être reconnu et choisi lors de «l'appel des vainqueurs», en tant qu'«ange/messager» de Dieu, le vainqueur doit être en mesure de se tenir dans la présence de Dieu, quand il le veut, jour et nuit, complètement conscient de qui il est vraiment! En anglais j'aime bien l'expression «constant self-awareness in Jesus-Christ» ou si vous voulez: «la conscience perpétuelle de soi dans l'Alliance de Dieu en Jésus-Christ». C'est un «état d'esprit» qui s'acquiert par la foi, dans lequel le «soi-même crucifié en Jésus» devient le centre d'attention de notre vie. La «conscience de soi en Jésus-Christ»  génère toujours une guerre spirituelle, (en vous-même) et ceux qui persévèrent «se gardent eux-mêmes» dans l'Esprit, et l'esprit humain «adversaire» finit par être vaincu et ne le «et ne le touche pas». La particularité de «l'Esprit de l'Alliance en Jésus-Christ» est que vous avez vaincu toute culpabilité et condamnation dans votre intérieur, une fois pour toutes, et que toute forme de pratique religieuse, ou comportements basés sur des règles morales «pseudo-chrétiennes», visant à vous faire croire que cela va plaire à Dieu ou va «vous sanctifier» d'avantage, devient quelque chose que vous détestez. Autrement dit, quelqu'un réellement né de nouveau «hait toute forme de légalisme» , ou «règles de comportement chrétien» enseignées pour «plaire à Dieu».

Dans un passage du livre aux Hébreux, Paul associe l'Église des «saints devenus parfaits par le sang de l'Agneau», à «l'assemblée» sur la montagne de Dieu.  Paul compare l'Église à la Jérusalem Céleste, «la cité du Dieu vivant» et toutes ces allégories se situe dans le contexte spirituel de la perfection des saints au travers de la conscience perpétuelle de la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ.

«(22) Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le chœur des anges, (23) de l'assemblé des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection, (2) de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance, et du sang de l'aspersion qui parle mieux que celui d'Abel.» Hébreux 12:22-24

C'est exactement dans l'Esprit de la Nouvelle Alliance que Dieu écrit Sa loi dans le cœur des saints de l'assemblée. Et c'est exactement là que Satan cible ses attaques contre l'assemblée! C'est que voyez-vous, l'Esprit de Dieu n'a pas besoin d'aide pour écrire Lui-même, Sa Loi, dans le cœur de ses enfants! Et je crois sincèrement que William Branham ne l'a jamais compris complètement! Rappelez-vous qu'il avait mentionné que l'ange du Seigneur lui avait dit que «son message» était légaliste.

Citation: «Je l’ai donc vu sur l’estrade. Alors, quand nous avons quitté l’estrade, il m’a rencontré là dehors, il m’a regardé, il a dit: «Tiens! Tiens! Tiens! Honte à toi! Quel message légaliste! Tu es mieux avisé que ça.» Il m’a tout simplement taillé en pièces, vous savez.»
- (13)
La Confirmation De La Commission [62-0122]

Quand un prédicateur prêche un message légaliste, , Il tente d'écrire «la Loi du Seigneur» dans les cœurs et les esprits, à la place du Saint-Esprit! Et c'est exactement ce que fait Satan! La subtilité «du Message des temps de la fin qui est fondé sur les enseignements de William Branham» est une attaque en règle de l'esprit «accusateur» qui désire prendre le contrôle de «l'assemblée» !!! Lisons ce que qu'Isaïe  a prophétisé au sujet de l'assemblée...

«Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu ; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée...» Isaïe 14:13

Note:
les étoiles de Dieu sont les «anges/messagers» de Dieu, ceux mentionnés dans Apocalypse 1:20 «... le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et des sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept Églises.» Néanmoins, suite à une bataille «dans le ciel» (Apoc. 12:7-10) Michel et ses anges, vont précipiter l'imposteur hors de «la montagne de Sion». Au «Jour du Seigneur», toutes les prophéties s'accomplissent, telles que celle-ci:
Ezéchiel 28:16 « Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché ; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes.»

Apocalypse 14:1 «Je regardai, et voici, l'agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts.»

Croyez-vous vraiment que les «personnages historiques» choisis par William Branham aient su qu'ils étaient les «vainqueurs» des 7 Églises? Beaucoup de ces personnages historiques ont laissé des écrits, et jamais aucun d'eux n'a laissé de témoignage qu'il ait été «un ange/messager» d'une des 7 Églises. Pensez-y! Un Martin Luther qui rejette complètement tout le livre de l'Apocalypse car à ses yeux, l'Apocalypse de Jean n'est même pas un livre «inspiré» et digne de faire partie de la Bible! Croyez-vous vraiment que le Seigneur aurait dicté à Jean, d'écrire une lettre à un des «anges/messagers» sachant d'avance que le récipiendaire ne recevrait jamais la lettre? Comment Martin Luther aurait-il pu lire une lettre personnelle, dictée par le Seigneur et transcrite par Jean, prophétisée 1400 ans d'avance, alors que la lettre ne pouvait même pas l'atteindre? Tous ces personnages historiques, tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Luther et Wesley sont des inventions sorties tout droit d'une imagination basée sur un ouvrage d'interprétation humaine des Écritures!

Jean a été ravi en Esprit   «au Jour du seigneur» , lequel est le même «Jour du Seigneur» dont il est parlé dans 1 Thessaloniciens 5:2 et 2 Pierre 3:10 Comprenez, que le Jour du Seigneur ne s'est jamais «déroulé sur une période de 2000 ans!, comme veut nous le faire croire, l'enseignement des Sept Âges de l'Église! Le «Jour du Seigneur» est un appel pour «des véritables vainqueurs»... 7 Trompettes vont les appeler simultanément!

Comment pouvez-vous imaginer un seul instant qu'un personnage historique comme Martin Luther, pourrait être «un vainqueur» dans le même sens que les vainqueurs des 7 Églises? Comment William Branham pouvait-il imaginer simplement que Dieu devait renoncer à tous Ses propres critères pour qu'une personne comme Martin Luther «naisse de nouveau» afin qu'il puisse VOIR (comprendre à sa manière) le Royaume de Dieu, en lui accordant plein d'exceptions et de passe-droits! Martin Luther, même après avoir quitté le catholicisme, est demeuré «tatoué spirituellement» avec des enseignements(1a) (1b) hérités de l'Église de Rome, continuant à adorer la sainte Trinité (2)  et rendant un culte à Marie (3) et aux saints de L'Église Catholique! Et William Branham il les a «excusés» parce que tous ces pauvres «personnages» marchaient dans «le peu de lumière» qu'ils avaient pour leur époque! Martin Luther n'a jamais connu l'authentique nouvelle naissance, lui qui a écrit et publié durant «sa réforme» que tuer un Juif n'était même pas un péché! Et il faudrait lui donner le titre de «vainqueur»? William Branham a essayé de vous enseigner «la restauration progressive» de «la nouvelle naissance» ce qui est une aberration diabolique! Les Écritures sont claires et explicites, à compter du moment où une personne «nait de nouveau» la nouvelle naissance ne s'étire pas «progressivement» sur plusieurs années!  Tout comme une naissance naturelle, tant que le bébé à naitre est dans le sein de sa mère, on ne peut pas à proprement parler, de «naissance» mais plutôt de «croissance» d'une potentielle naissance. Mais dès que l'enfant nait, il est «né» une fois pour toutes!

Paul a témoigné dans Hébreux 10, verset 10, que par la volonté de Dieu, ceux qui sont appelés et qui croient, sont «sanctifiés» (rendus saints, comme leur Père Céleste est saint) une fois pour toutes!

Une fois pour toutes, n'est pas 2-3 ou 4 fois, un an, ou 10 ans ou 100 ans! Autrement dit, ceux qui croient ne se repentent qu'une seule fois, pas jour après jour, pas 1000 fois comme sous la Loi de Moise! Vous vous rendez compte? La nouvelle naissance démarre exactement au fil d'arrivée, là où ceux qui obéissaient à la Loi espéraient se rendre! En d'autres mots, leur fil d'arrivée (sous la Loi) est notre ligne de départ! Nous sommes déjà saints et parfaits! Restaurés et faits égaux avec Jésus! C'est là que le fameux passage de Jésus «Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait» prend tout son sens!

Puis du verset 11 au verset 14, Paul affirme que le sacrifice de Jésus a amené «à la perfection pour toujours» ceux qui étaient sanctifiés. Qui comprend ce que cela signifie? Romains 8:29 nous confirme que Jésus est le premier-né entre plusieurs «frères et sœurs» et que par son sang et son sacrifice, nous avons été restaurés à égalité avec lui dans la présence de Dieu! Même sainteté, même perfection que celle de Jésus! Restaurés à son image! Copie conforme dans la présence de Dieu! Comment voulez-vous expliquer ce mystère à un Trinitaire comme John Wesley? Cela me met littéralement en colère de voir qu'on a berné l'Église pendant des décennies, des frères et sœurs qui cherchaient Dieu de tout leur cœur,  avec un enseignement comme les Âges de l'Église! Mais maintenant, il y a des coupes de colère qui vont être versées!

Vous pourrez à tout moment communiquer avec moi en m'écrivant à michel@lalumieredusoir.ca

Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction à la lecture de cette publication!

Note

Pour réaliser ce site Internet, j'ai consulté les archives officielles des documents historiques, tant en français et en anglais. Les références proviennent de sources surprenantes, des encyclopédies dont William M. Branham a lui même fait référence, et même un site musulman qui a développé une expertise non négligeable sur les doctrines de l'Église catholique romaine.  Par exemple, les lettres de l'empereur Constantin aux évêques de Nicée et ses édits, ainsi que des milliers de documents provenant des «Pères de l'Église» des époques (4) pré-nicéennes et (5) post-nicéennes, (6) les écrits d'Irénée de Lyon (7) (Contre les hérésies), (8) etc., la plupart des archives en langue anglaise, sont actuellement disponibles en quelques clics et des centaines de graphiques et d'illustrations deviennomprendre que tout enseignant crédible et intègre qui se respecte s'en tient aux faits véridiques et vérifiables dans tout leur contexte, qu'ils soient politiques, sociaux ou religieux. Lorsqu'un historien se base sur des fables, des légendes (hagiographies) et des allégations pour interpréter l'histoire, c'est tout son enseignement au complet qui est visé et remis en question, peut importe qu'il soit sincère ou non. Les faits historiques vérifiés ne s'inventent pas ni s'interprètent, car ils parlent d'eux-mêmes. Cette étude soulignera implacablement tous les anachronismes rencontrés, les erreurs et omissions historiques ainsi que les aberrations par rapport au bon sens et confrontera les doctrines théologiques acceptées comme norme avec la vérité dans une logique implacable.

Références Internet
(1a) Martin Luther, sa théologie
(1b) Luthéranisme (comparaison avec la foi catholique)
(2) (ref. Internet)
(3) (ref. Internet)
(4)
https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/ante-nicene/  
(5) https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/post-nicene/

(6) http://www.newadvent.org/fathers/0103.htm

(7) Le texte intégral de l’Exposé de la prédication apostolique par Irénée de Lyon.
(8)
Le «Traité Contre les hérésies» par Irénée de Lyon


Sachez que pour être reconnu et choisi lors de «l'appel des vainqueurs», en tant qu'«ange/messager» de Dieu, le vainqueur doit TOUJOURS être en mesure de se tenir dans la présence de Dieu, quand il le veut, jour et nuit, complètement conscient de qui il est. En anglais j'aime bien l'expression «constant self-awareness in Jesus-Christ» ou si vous voulez: «la conscience perpétuelle de soi dans l'Alliance de Dieu en Jésus-Christ». C'est un «état d'esprit» qui s'acquiert par la foi et la révélation divine, dans lequel le «soi-même crucifié en Jésus» devient le centre d'attention de notre vie. La «conscience de soi en Jésus-Christ»  génère toujours une guerre spirituelle, (en vous-même) et ceux qui persévèrent «se gardent eux-mêmes» dans l'Esprit, et l'esprit humain «adversaire» finit par être vaincu et ne le «et ne le touche pas». La particularité de «l'Esprit de l'Alliance en Jésus-Christ» est que vous avez vaincu toute culpabilité et condamnation dans votre intérieur, une fois pour toutes, et que toute forme de pratique religieuse, ou comportements basés sur des règles morales «pseudo-chrétiennes», visant à vous faire croire que cela va plaire à Dieu ou va «vous sanctifier» d'avantage, devient quelque chose que vous détestez. Autrement dit, quelqu'un réellement né de nouveau «hait toute forme de légalisme», ou «règles de comportement chrétien» enseignées pour «plaire à Dieu».

C'est parce que voyez-vous, l'Esprit de Dieu n'a pas besoin d'aide pour écrire Lui-même, Sa Loi, dans le cœur de ses enfants! Et je crois sincèrement que William Branham ne l'a jamais compris! Croyez-vous vraiment que les «personnages historiques» choisis par William Branham aient su qu'ils étaient les «vainqueurs» des 7 Églises? Beaucoup de ces personnages historiques ont laissé des écrits, et jamais aucun d'eux n'a laissé de témoignage qu'il ait été «un ange/messager» d'une des 7 Églises. Pensez-y! Un Martin Luther qui rejette complètement tout le livre de l'Apocalypse car à ses yeux, l'Apocalypse de Jean n'est même pas un livre «inspiré» et digne de faire partie de la Bible! Croyez-vous vraiment que le Seigneur aurait dicté à Jean, d'écrire une lettre à un des «anges/messagers» sachant d'avance que le récipiendaire ne recevrait jamais la lettre? Comment Martin Luther aurait-il pu lire une lettre personnelle, dictée par le Seigneur et transcrite par Jean, prophétisée 1400 ans d'avance, alors que la lettre ne pouvait même pas l'atteindre? Tous ces personnages historiques, tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Luther et Wesley sont des inventions sorties tout droit d'une imagination basée sur un ouvrage d'interprétation humaine des Écritures!

Jean a été ravi en Esprit  «au Jour du seigneur», lequel est le même «Jour du Seigneur» dont il est parlé dans 1 Thessaloniciens 5:2 et 2 Pierre 3:10 Comprenez, que le Jour du Seigneur ne s'est jamais «déroulé sur une période de 2000 ans!, comme veut nous le faire croire, l'enseignement des Sept Âges de l'Église! Le «Jour du Seigneur» est un appel pour «des véritables vainqueurs»... 7 Trompettes vont les appeler simultanément!

Comment pouvez-vous imaginer un seul instant qu'un personnage historique comme Martin Luther, pourrait être «un vainqueur» dans le même sens que les vainqueurs des 7 Églises? Comment William Branham pouvait-il imaginer simplement que Dieu devait renoncer à tous Ses propres critères pour qu'une personne comme Martin Luther «naisse de nouveau» afin qu'il puisse VOIR (comprendre à sa manière) le Royaume de Dieu, en lui accordant plein d'exceptions et de passe-droits! Martin Luther, même après avoir quitté le catholicisme, est demeuré «tatoué spirituellement» avec des enseignements(1a) (1b) hérités de l'Église de Rome, continuant à adorer la sainte Trinité (2)  et rendant un culte à Marie (3) et aux saints de L'Église Catholique! Et William Branham il les a «excusés» parce que tous ces pauvres «personnages» marchaient dans «le peu de lumière» qu'ils avaient pour leur époque! Martin Luther n'a jamais connu l'authentique nouvelle naissance, lui qui a écrit et publié durant «sa réforme» que tuer un Juif n'était même pas un péché! Et il faudrait lui donner le titre de «vainqueur»? William Branham a essayé de vous enseigner «la restauration progressive» de «la nouvelle naissance» ce qui est une aberration diabolique! Les Écritures sont claires et explicites, à compter du moment où une personne «nait de nouveau» la nouvelle naissance ne s'étire pas «progressivement» sur plusieurs années!  Tout comme une naissance naturelle, tant que le bébé à naitre est dans le sein de sa mère, on ne peut pas à proprement parler, de «naissance» mais plutôt de «croissance» d'une potentielle naissance. Mais dès que l'enfant nait, il est «né» une fois pour toutes!

Après avoir analysé les enseignements de William Branham je peux vous affirmer que la table est mise afin de réfuter toute la crédibilité de l'enseignement et la doctrine dispensationaliste «des sept dispensations ou 7 âges de l'Église». Selon son enseignement, William Branham place les «7 âges» de l'Église à l'intérieur des «soixante-dix semaines de Daniel», au «centre de la soixante-dixième semaine», et son interprétation situe le début de l'Église des nations à la mort de Jésus après son ministère de 3½ ans, et accorde à la nation littérale d'Israël une «alliance» distincte que 2 prophètes Juifs publieront pendant une période de 3½ ans, soit la dernière moitié de la «soixante-dixième semaine».

Vous observerez que tout au long de ce site Internet, je réfute intensément le concept de la «révélation progressive» de William Branham sur laquelle repose l'enseignement des Sept Âges de l'Église. Je désire surtout pointer du doigt l'absence totale de discernement spirituel de William Branham, sur la nature même «de l'esprit» qui animait ses personnages, qu'il a délibérément choisis de sa propre initiative comme «anges/messagers», pour les livrer à ses auditoires comme de «saints exemples» de «serviteurs/anges/messagers» dans la main du Seigneur, se tenant dans la présence de Dieu. Ici j'insiste pour vous rappeler que ce que le Seigneur affirmé, est non-négociable, en ce que le discernement de l'Esprit sait reconnaitre un arbre à ses fruits:

Matthieu 12:33-37 . « (33) Ou dites que l'arbre est bon et que son fruit est bon, ou dites que l'arbre est mauvais et que son fruit est mauvais ; car on connaît l'arbre par le fruit. (34) Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l'êtes ? Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle. (35) L'homme bon tire de bonnes choses de son bon trésor, et l'homme méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor. (36) Je vous le dis: au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée. (37) Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu seras condamné.»


Est-ce que la lettre écrite à «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée, pourrait être adressée à un personnage comme William Branham? Dans un premier temps, avant de répondre à cette question, à savoir si la lettre écrite à l'ange de l'Église de Laodicée s'adresse à William Branham, nous allons brosser le «profil spirituel général» que le Seigneur demande d'un «ange/messager», selon les adresses du Seigneur à chaque «ange» de chaque Église et ensuite nous allons appliquer ce «profil général» sur William Branham pour voir si l'adresse à «l'ange de l'Église de Laodicée» correspond à la nature et au profil spirituel de William Branham.

Ensuite nous allons voir pourquoi la lettre dans ce passage, n'a jamais été adressée à William Branham ni directement à l'Église de Laodicée, mais plutôt à son authentique «ange/messager», bien que l'enseignement de l'Exposé des Sept Âges de l'Église prétend le contraire, en interprétant les symboles bibliques à sa façon. La version des 7 âges de l'Église enseignée par William Branham circule depuis près de 60 ans, et malheureusement n'a réussi qu'à apporter chez des croyants sincères, une confusion sur l'identité réelle des «étoiles/anges/messagers» qui sont dans la main du Seigneur. Voyons ici le passage relatif à l'ange/messager de l'Église de Laodicée, dans Apocalypse 3, versets 14 à 22.

Apocalypse 3:14-22 (Louis Segond 1910)
«(14) Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: (15) Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! (16) Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. (17) Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, (18) je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. (19) Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. (20) Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. (22) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !»

Dans chacune des lettres adressées aux «anges/messagers» le Seigneur termine toujours sa lettre avec une promesse «à celui qui vaincra». En soulignant cet aspect, au conditionnel, dans chacune des lettres, cela indique tout simplement que chaque lettre est un «appel aux vainqueurs» parmi les candidats qui discerneront le «Jour du Seigneur» dans lequel ils vivent et saisiront le sens de l'appel aux vainqueurs. Ceux qui vaincront, hériteront titre de «messager» pour leur Église.

En aucun cas, l'appel aux vainqueurs est «une restauration progressive» de la foi apostolique étalée sur 2 millénaires. L'appel cible 7 vainqueurs, simultanément. Car le retour du Seigneur, est avant tout, le retour «de l'Esprit du Seigneur» dans toute Sa Perfection, toute Sa sainteté, tout Son Intégrité, toute Sa force dans Sa plénitude, tel qu'Il était aux jours de Paul.

  1. «L'ange/messager vainqueur» se tient constamment devant Dieu.

  2. Les sept «anges/messagers» sont toujours «vus réunis», «tous les 7, ensemble» devant Dieu

  3. L'ange/messager doit être avant tout, le premier vainqueur de son Église

  4. Le vainqueur ne peut vaincre le diable (Satan) que par la pensée perpétuelle du sang de l'agneau, et non pas à cause de son propre sang, même s'il doit mourir martyr.

  5. Le vainqueur est toujours revêtu des vêtements blancs symboliques de la pureté et de la perfection de Dieu

  6. Le vainqueur lave toujours sa robe symbolique «dans le sang de l'agneau

  7. Le vainqueur est restauré à égalité avec Jésus, son frère ainé,  (exactement conforme, rendu saint, comme son Père Céleste est saint), devant son Dieu. Le vainqueur combat «l'accusateur» dans sa conscience humaine, le précipite hors de ses pensées, et garde en lui la pensée de l'Alliance scellée dans le sang de Jésus.

Quand vous aurez compris ce que sont les caractéristiques spirituelles des vrais «vainqueurs» des 7 Églises, vous comprendrez pourquoi les personnages choisis par William Branham, dans l'enseignement des 7 âges de l'Église, tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours, Colomba d'Iona, Martin Luther et Jean Wesley, ne peuvent même pas se qualifier comme «véritables vainqueurs», se tenant perpétuellement devant Dieu, revêtu du «vêtement blanc» symbolique lavé «dans le sang de l'agneau».

Paul a témoigné dans Hébreux 10, verset 10, que par la volonté de Dieu, ceux qui sont appelés et qui croient, sont «sanctifiés» (rendus saints, comme leur Père Céleste est saint) une fois pour toutes!

Une fois pour toutes, n'est pas 2-3 ou 4 fois, un an, ou 10 ans ou 100 ans! Autrement dit, ceux qui croient ne se repentent qu'une seule fois, pas jour après jour, pas 1000 fois comme sous la Loi de Moise! Vous vous rendez compte? La nouvelle naissance démarre exactement au fil d'arrivée, là où ceux qui obéissaient à la Loi espéraient se rendre! En d'autres mots, leur fil d'arrivée (sous la Loi) est notre ligne de départ! Nous sommes déjà saints et parfaits! Restaurés et faits égaux avec Jésus! C'est là que le fameux passage de Jésus «Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait» prend tout son sens!

Puis du verset 11 au verset 14, Paul affirme que le sacrifice de Jésus a amené «à la perfection pour toujours» ceux qui étaient sanctifiés. Qui comprend ce que cela signifie? Romains 8:29 nous confirme que Jésus est le premier-né entre plusieurs «frères et sœurs» et que par son sang et son sacrifice, nous avons été restaurés à égalité avec lui dans la présence de Dieu! Même sainteté, même perfection que celle de Jésus! Restaurés à son image! Copie conforme dans la présence de Dieu! Comment voulez-vous expliquer ce mystère à un Trinitaire comme John Wesley? Cela me met littéralement en colère de voir qu'on a berné l'Église pendant des décennies, des frères et sœurs qui cherchaient Dieu de tout leur cœur,  avec un enseignement comme les Âges de l'Église! Mais maintenant, il y a des coupes de colère qui vont être versées!


Cliquez pour agrandir

L'ange/messager, doit être «un vainqueur»
À celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.»

L'ange/messager vainqueur doit:
Éprouver ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas  
Apocalypse 2:2
Haïr les œuvres des Nicolaïtes.
Apocalypse 2:6

L'ange/messager vainqueur : reçoit de la manne cachée, la révélation d'un nom nouveau, Apocalypse 2: 17

Le vainqueur recevra autorité sur les nations. et il recevra l'étoile du matin. Apocalypse 2:26-28

Le vainqueur
est revêtu de vêtements blancs Apocalypse 3: 5-6

Le vainqueur
est «gardé de la tentation qui vient sur le monde pour éprouver les habitants de la terre.
devient une colonne dans le temple de son Dieu, sur lui est écrit le nom de son Dieu, et le nom de la ville de son Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de son Dieu, et le nom nouveau du Seigneur.
Apocalypse 3: 10-12

Le vainqueur achète du Seigneur de l'or éprouvé par le feu, afin de devenir riche, et des vêtements blancs, afin que la honte de sa nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre ses yeux, afin qu'il voit. Le vainqueur s'assoie avec le Seigneur sur son trône, comme il a vaincu et s'est assis avec son Père sur son trône. Apocalypse 3: 18-21



Réfutation de l'enseignement des Sept Âges de l'Église
concernant le prédicateur William M. Branham
en tant que pseudo messager de l'Église de Laodicée
(années 1906 à aujourd'hui)

Par Michel Morin


Échelle de l'époque dans l'histoire, selon l'enseignement des 7 âges de l'Église


Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

Est-ce que la lettre écrite à «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée, pourrait être adressée à un personnage comme William Branham? Dans le chapitre précédent nous avons développé le «profil spirituel général» que le Seigneur demande d'un «ange/messager», selon les adresses du Seigneur à chaque «ange» de chaque Église. Maintenant nous allons appliquer ce «profil général» sur William Branham pour voir si l'adresse à «l'ange de l'Église de Laodicée» correspond à la nature et au profil spirituel de William Branham.

Maintenant nous allons voir pourquoi la lettre dans ce passage, n'a jamais été adressée à William Branham ni directement à l'Église de Laodicée, mais plutôt à son authentique «ange/messager», bien que l'enseignement de l'Exposé des Sept Âges de l'Église prétend le contraire, en interprétant les symboles bibliques à sa façon. La version des 7 âges de l'Église enseignée par William Branham circule depuis près de 60 ans, et malheureusement n'a réussi qu'à apporter chez des croyants sincères, une confusion sur l'identité réelle des «étoiles/anges/messagers» qui sont dans la main du Seigneur. Revoyons encore une fois le passage relatif à l'ange/messager de l'Église de Laodicée, dans Apocalypse 3, versets 14 à 22.

Apocalypse 3:14-22 (Louis Segond 1910)
«(14) Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: (15) Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! (16) Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. (17) Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, (18) je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. (19) Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. (20) Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. (22) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !»

Il est indéniable que dans la vision que le Seigneur a donnée à Jean «au Jour du Seigneur» (ce Jour qui vient comme un voleur) les 7 anges/messagers étaient réunis tous ensemble en même temps, «se tenant devant Dieu» . Puisqu'ils tiennent tous les 7 ensemble, les 7 derniers fléaux qui accomplissent la colère de Dieu  (jugements de Dieu), on voit bien qu'ils doivent nécessairement être là, réunis tous ensemble au Jour du Seigneur. Ces messagers sont des humains, des vainqueurs qui ont «lavé leur robe symbolique» dans le sang de l'agneau. Les derniers jugements de Dieu n'ont jamais été étalés dans l'histoire sur une période couvrant «sept dispensations» successives réparties sur 2000 ans. Le verset 1 d'Apocalypse 16, mentionne «qu'une voix forte» venant du «temple» disait aux 7 anges/messagers, réunis tous ensemble, d'aller et de verser «sur la terre les 7 coupes de la colère de Dieu». Je ne vois aucunement comment William Branham aurait pu illustrer et faire la démonstration que des personnages historiques ayant vécu il y a plus de 1000 ans, tels qu'Irénée de Lyon, Martin de Tours ou Colomba d'Iona ont «tenu les derniers fléaux de Dieu» qui ont accompli «la colère de Dieu»

Apocalypse 15:1 « Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable: sept anges, qui tenaient sept fléaux, les derniers, car par eux s'accomplit la colère de Dieu.

Apocalypse 15:7 « Et l'un des quatre êtres vivants donna aux sept anges sept coupes d'or, pleines de la colère du Dieu qui vit aux siècles des siècles.

Apocalypse 16:1 « Et j'entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges: Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

Maintenant, observez bien. Dans la vision, les sept anges/messagers ont été vus tous ensemble devant Dieu. («Et je vis les sept anges ...)   Tous les sept voient tous la Présence du Seigneur. Rappelez-vous que tous les sept messagers se tiennent devant Dieu, la vision les montre tous les sept réunis ensemble. Dans la vision donnée à Jean, il n'y a pas sept âges qui les séparent les uns des autres, il n'y a pas de dispensations, car ils sont vus tous les sept en même temps.

Comme le démontre le passage d'Apocalypse 3: 4-5, seuls les authentiques «vainqueurs» sont dignes d'être revêtus des «symboliques vêtements blancs» de la sainteté de Dieu. Les «vêtements blancs» mentionnés dans l'adresse du Seigneur au messager de l'Église de Sardes, s'appliquent également à tous les autres messagers. Or, il est scripturairement impossible qu'un vrai messager de Dieu ne fasse pas partie des véritables «vainqueurs» et qu'il ne soit pas revêtu lui-même «de vêtements blancs». Le véritable vêtement blanc est une perfection divine conférée au croyant, par sa foi révélée du mystère de Dieu. Dès le départ, j'affirme que parmi ceux que William Branham a choisis comme «ange/messager», qu'aucun personnage confessant le dogme Trinitaire d'un Dieu en trois personnes, de la même substance» et coexistant éternellement, ne peut être un vainqueur et être revêtu de vêtements blancs symboliques.

Prétendre que des moines catholiques comme Martin de Tours ou Colomba d'Iona, complètement obsédés par la «vie monastique» dans un «ascétisme» des plus rigoureux, «s'auto-sanctifiant continuellement» dans un cadre délirant de privations, mortifications et de souffrances, sont dignes d'être revêtus «des vêtements blancs» des vainqueurs, relève carrément d'un manque flagrant de jugement spirituel. En aucun cas, ces personnages n'ont reçu du Seigneur «des coupes d'or» remplies de la colère de Dieu! Les prophéties des chapitres 2 et 3 du livre de l'Apocalypse adressées aux vrais messagers des 7 Églises révèlent les critères requis par le Seigneur, premièrement pour les «messagers de 7 Églises» et ensuite lorsque ces derniers ont reçu et bien compris ce que signifie «être un vainqueur», vont transmettre leur «message» à leur Église. Si les vrais vainqueurs ont vaincu selon le Seigneur, c'est parce qu'ils ont «blanchi leurs vêtements blancs» dans le sang de l'agneau, nuit et jour, et non pas dans la «rhétorique de la Tradition de Rome» ou d'un monachisme ascétique, ou obéissant à un enseignement théologique truffé de doctrines héritées du catholicisme romain, telles que :  le Trinitarisme de Nicée, les sacrements, le culte à Marie, etc..!

À la lumière des Écritures ci-dessus (Apocalypse 3:7-13), celui qui est Saint, celui qui a la clef de David, celui qui a l'autorité de placer «une porte ouverte» que personne ne peut fermer et «qui vient bientôt» s'introduit lui-même au verset 13 comme étant l'Esprit qui s'adresse aux Églises en passant par leur «ange/messager» réciproque. «(13) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !» Sauf, qu'au verset 12, l'Esprit (le Seigneur) lance un appel «au vainqueur» (notez: «à celui», au singulier) et il est clair que les critères requis pour être «trouvé digne» d'être un vainqueur, s'appliquent également à tous les vainqueurs des 6 autres Églises, quels qu'ils soient. C'est dans l'adresse à «l'ange/messager» de Sardes qu'il est mentionné que ceux qui sont trouvés dignes d'être des vainqueurs, sont «revêtus de vêtements blancs», et par conséquent, s'il y a un vainqueur dans l'Église de Philadelphie, ce doit être premièrement son messager.  Et c'est là que vous allez comprendre pourquoi John Wesley n'était pas un vainqueur, et pire, ne le pouvait même pas.

Le symbole du «vêtement blanc» est très important et ici, je désire faire une petite mise au point. Les Écritures expliquent généralement les Écritures quand on sait trouver. Dans Apocalypse 7: 13-17, il est clairement mentionné que ceux qui sont revêtus de «robes blanches», ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'agneau Il n'est pas dit «leur propre sang» mais celui de l'agneau. L'expression «laver sa robe dans le sang de l'agneau» est une figure allégorique du domaine spirituel,  tout comme je dirais «laver nos propres pensées dans le sang de Jésus». Le «sang de l'agneau» est la pensée perpétuelle de la Nouvelle Alliance, une conscience libre «jour et nuit», du sacrifice expiatoire de Jésus sur sa propre vie. Observez que je souligne l'expression «jour et nuit» qui signifie continuellement». Et pourquoi «jour et nuit»? Parce que pour être un véritable vainqueur aux yeux du Seigneur, il faut être «dans Sa présence, jour et nuit». (i.e: continuellement dans l'Esprit de l'Alliance qui est dans le sang de Jésus). Si le Seigneur a utilisé l'expression «jour et nuit» à quelques reprises, ce n'est pas en vain, et nous ferions mieux d'aller voir dans les Écritures où se trouve un autre «jour et nuit» pour mieux comprendre la portée de cette expression.



Selon plusieurs affirmations de William Branham, les lettres sont des messages du Seigneur, adressés personnellement aux «anges/messagers» de chaque Église. Les messages du Seigneur ne sont pas directement adressés à l'Église, mais à l'ange de l'Église. Sur ce point, je suis entièrement d'accord.

D'accord!

Ensuite, puisque le message adressé à «l'ange/messager» le place comme responsable de «son assemblée», en aucun cas «le chandelier/Église» ne sera tenu responsable à la place de «son messager». C'est pourquoi dans les lettres du Seigneur aux «candidats-messagers» contiennent des avertissements ou des reproches, car c'est premièrement un «appel aux vainqueurs». Le Seigneur n'a jamais menacé aucune assemblée ou Église, de lui enlever son «étoile» mais plutôt l'inverse, c'est-à-dire que c'est «l'étoile/ange/messager» qui est menacé de se faire enlever son «chandelier/assemblée»

En guise d'analogie, comprenez que lorsque «l'entraineur» d'une équipe de sport (par exemple, le coach d'un club de hockey) est jugé incompétent par le ou les propriétaires de l'équipe, parce que son équipe ne gagne jamais de victoires, est-ce qu'on punit l'équipe? Non! On change le «coach»! Autrement dit, on lui enlève l'équipe et on la donne à un autre. Et c'est exactement ce que peut faire le Seigneur avec n'importe quel «candidat» aspirant à «servir de modèle» pour enseigner et parfaire «son assemblée». Si la «lampe/chandelier» représente «l'équipe» et que «l'étoile» représente «l'entraineur» vous comprendrez que si le propriétaire (le Seigneur) dit à l'entraineur : «Souviens-toi donc d'où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.» cela signifie que le propriétaire peut enlever l'équipe à l'entraineur et la donner à un autre, qui lui sera plus compétent et mènera son équipe à la victoire.

Cependant, nous verrons plus loin que William Branham a été forcé de «de se contredire» et d'attribuer les messages adressés aux «anges/messagers», directement aux Églises, car son interprétation des prophéties ne pouvait accepter que les réprimandes du Seigneur contenues dans la  «lettre au messager d'Éphèse s'adressent à Paul».

De plus, contrairement à son affirmation du 7 décembre 1960, son changement d'interprétation lui permettait de se placer lui-même à l'abri des reproches adressés au messager de l'Église de Laodicée, car l'orientation de son enseignement des 7 âges de l'Église le plaçait directement à la fin des âges «de la dispensation des nations» en tant que «dernier messager de Laodicée», et bien que tout l'enseignement était faux, ce «conflit d'intérêt» entre un «messager-prophète» et les reproches adressés à «l'ange/messager» de Laodicée, était insupportable ...

Quiconque, ajoute/modifie ou retranche les paroles des prophéties du livre de l'Apocalypse, comme l'a fait William Branham, entraine des conséquences graves. Qui se lèvera parmi les vainqueurs pour défendre William Branham? ....Personne! Les vrais vainqueurs précipiteront son enseignement dans l'étang de feu!

D'accord!«(...) (286)  La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»  Sermon: L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) 60-1207


La principale raison pourquoi William Branham ne peut être le récipiendaire de la lettre adressée à «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée, est que toute la fondation et l'architecture de l'enseignement des «7 âges de l'Église» est une pauvre interprétation humaine que «le Jour du Seigneur» s'est étalé sur plus de 2 millénaires, divisé en 7 «dispensations» données à 7 «anges/messagers», d'une part et que d'autre part William Branham a tordu les Écritures pour s'autoproclamer «prophète/ange/messager» de Laodicée. Nous allons voir que les contradictions sont flagrantes et quiconque tentera de l'excuser d'avoir «erré» ainsi en «interprétant les Écritures prophétiques» verra lui aussi, sa propre crédibilité s'effacer, et sa logique, verser dans la confusion.


Voyons ici ce qui est écrit dans le livre de l'Apocalypse, chapitre 2 et 3

Ensuite regardons William Branham s'emmêler dans ses interprétations.

Du livre de l'Apocalypse, chapitre 2 et 3

«À l'ange de l'Église d'Ephèse, écris:» Apocalypse 2:1
«À l'ange de l'Église de Smyrne, écris:» Apocalypse 2:8
«À l'ange de l'Église de Pergame écris:» Apocalypse 2:12
«À l'ange de l'Église de Thyatire, écris:» Apocalypse 2:18
«À l'ange de l'Église de Sardes écris:» Apocalypse 3:1
«À l'ange de l'Église de Philadelphie écris:» Apocalypse 3:7
«À l'ange de l'Église de Laodicée, écris:» Apocalypse 3:14

Lors de la vision dans laquelle l'apôtre Jean a été transporté en Esprit, au Jour du Seigneur, l'ange a demandé 7 fois à l'apôtre Jean d'écrire «à l'ange» d'une Église désignée, en commençant par l'Église d'Éphèse. Est-ce que la lettre était adressée à l'Église ou au messager de l'Église? Sans hésitation, la réponse devrait être que chaque lettre que Jean a écrite, «est destinée à l'ange/messager» de l' Église désignée.

Bon, maintenant choisissons quelques citations tirées des prédications de William M. Branham, qui traitent du même sujet.


D'accord!«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?» Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (286 à 288) [60-1207]


D'accord!«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’Église. Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’Église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (289) [60-1207]


D'accord!«(305) Qu’est-ce que la “manne cachée”? C’est une manne qui n’est pas donnée à toute l’assemblée. La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l’Église. Vous voyez? La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l'âge, car elle est cachée à tous les regards, puis elle est révélée de nouveau (la manne cachée). Elle est adressée à l’ange de l’Église. Vous saisissez? C’est une révélation un peu plus grande de ce qu’est Christ, peut-être un appel un petit peu plus haut.» 
Prédication L'Âge de l’Église de Pergame (305) [60-1207]

NOTE: WMB a dit «ces messages» (les 7) ne sont pas adressés «à l'Église concernée, mais toujours «aux messagers»



D'accord!«(27) Avez-vous remarqué ces adresses? Ces messages sont adressés à l’ange, ou au serviteur qui porte la lumière de cet âge de l’Église. Vous voyez? »  Prédication L'Âge de l’Église de Thyatire (27) [60-1208]



D'accord!«(35) (...) Vous voyez, cet ange, s’il avait vaincu, il recevait cette révélation. “Tiens ferme, car à celui qui vaincra…”. Il avait vaincu! C’est adressé à l’ange de l’Église. Vous comprenez? »
Prédication L'Âge de l’Église de Thyatire (35) [60-1208]




Maintenant, ce que William Branham a déclaré était juste. Bien que le contenu des lettres soit destiné à des «candidats» et des «vainqueurs» qui deviendront les «anges/messagers» de leur Église, au Jour du Seigneur, il faut seulement garder à l'esprit que chaque lettre est adressée au messager de l'Église qui lui est attribuée, et non pas à son Église. La lettre prophétique lui est adressée personnellement. Il ne peut donc y avoir plus d'un seul messager par «Église» et tout le contenu de la lettre s'adresse personnellement au messager de l'Église.


«Certainement, qu'on va s'en souvenir!»


L'épineux dilemme que pose les déclarations de William Branham à propos des adresses faites aux «anges/messagers» dans les 7 lettres adressées aux 7 «anges/messagers» est que la lettre adressée au «messager» de l'Église de Laodicée contient des réprimandes de la part du Seigneur, qu'aucun disciple de William Branham et du «Message des Temps de la Fin» n'oserait attribuer «à William Branham», le «pseudo prophète» du «dernier âge». Néanmoins le même dilemme s'est également posé lors de la prédication de «l'âge de l'Église d'Éphèse», alors qu'il avait été mentionné que Paul était le premier «ange/messager» de l'Église d'Éphèse. Comme les  réprimandes du Seigneur ne pouvaient pas s'adresser à Paul en aucune façon, ni à «son successeur» l'apôtre Jean, c'est sans doute là que William Branham a commencé à rediriger les réprimandes personnelles sur les Églises, incluant celle de Laodicée, au lieu que les adresses soient adressées personnellement  «au messager» comme il avait pourtant demander à son auditoire «de se rappeler». Il est évident que les lettres du Seigneur s'adressent à chacun des 7 messagers, et dire le contraire est non-scripturaire. William Branham avait pourtant insisté pour dire que chaque lettre du Seigneur était adressée au «conducteur/messager» de son Église que c'est le conducteur qui aurait à rendre compte, pas l'Église! En aucun cas, le Seigneur a menacé les «chandeliers» d'ôter leurs «étoiles» de leur place, mais l'inverse, c'est-à-dire que «l'étoile/ange/messager» doit se repentir, sinon le Seigneur va lui enlever la responsabilité de son chandelier. Pourtant William Branham a cru que l'interprétation était que «l'ange/messager» devait plutôt prendre les réprimandes et les appliquer sur «son Église», ce qui n'est pas le cas. Lorsque le Seigneur s'adresse directement aux Églises, il peut très bien le dire exactement comme il l'a demandé dans le passage d'Apocalypse 1: 10-11. Toute cette confusion tire son origine, de ce que tout l'enseignement des 7 âges de l'Église est faux. Et pourtant, j'ai observé qu'en Afrique, en Europe et au Canada, William Branham est considéré comme étant le «dernier ange/étoile/messager», qu'on considère comme un prophète envoyé avec l'Esprit d'Élie à l'Église de Laodicée! Comment se fait-il que personne a cherché à comprendre la contradiction de l'Église de Laodicée? Vous les pasteurs, où étiez-vous? Ne vous êtes-vous jamais posé la question?

Je me suis réellement posé la question, à savoir si William Branham était «conséquent» dans ses prédications. William Branham était parfaitement conscient qu'il avait attiré l'attention d'un très grand nombre de chrétiens à cause de son ministère de guérison et que ses enseignements touchaient une multitude de gens qui avaient sincèrement cru que Dieu leur avait envoyé le «prophète du temps de la fin», et cela l'a galvanisé au point où il croyait qu'il avait l'autorité divine pour prêcher n'importe quoi. Il semble que personne n'a osé faire observer à William Branham, en «se souvenant» de ce qu'il avait prêché dans «l'Église de Pergame», que si son époque était vraiment celle de «l'âge de Laodicée» et qu'il en était «le messager», normalement il aurait cherché à «garder un profil bas» (low-profile), face aux réprimandes du Seigneur adressées au «messager de Laodicée». D'une part, même si l'adresse du Seigneur à «l'ange/messager» de Laodicée ne le concernait pas (parce qu'au départ l'interprétation de William Branham était déjà fausse ainsi que tout l'enseignement des 7 âges) il n'en demeure pas moins que s'il avait été cohérent et conséquent dans ses affirmations, les reproches du Seigneur semblaient le viser personnellement. Autrement dit, valait mieux ne pas trop insister sur le sujet. Néanmoins à une occasion, William Branham s'est retrouvé passablement mal à l'aise, a refusé catégoriquement d'être identifié avec «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée, et il a insisté qu'il ne pouvait pas être plus honnête que cela dans sa déclaration. Voyons un peu....C'était en janvier 1961, dans une réunion identifiée comme «Questions et réponses»

«(386) Eh bien, si vous remarquez, et je… Le petit Willie qui est là a mis mon nom sous cette étoile-là, »

(NDLR: Dans un dessin du chandelier à 7 branches et les 7 étoiles identifiant les 7 messagers, Willie avait inscrit le nom de William Branham sous la dernière étoile)

« et c’est pourquoi, j’ai passé cela sous silence, voyez, parce que je – je ne pense pas… Maintenant, je vais être aussi honnête que possible, je ne pense pas que j’ai quelque chose à avoir avec ce messager, vous voyez. C’est juste. Je crois que je suis peut-être envoyé pour jouer un rôle dans cette église, pour aider à établir ce Message là où il doit être quand ce précurseur viendra, car il viendra. (393) Je m’en vais donc m’arrêter ici juste une minute et vous dire quelque chose. Secouons cette chose de… que Willie a faite là, et alors, supposons donc que ce soit juste. Supposons simplement que ce soit juste. Je ne peux pas dire cela, frères. Ce serait prétentieux. Cela, je ne pourrais pas… Même si je croyais cela, je ne le dirais pas. Voyez? Si quelqu’un d’autre le dit, là c’est lui.» Questions et réponses [61-0112] http://www.branham.fr/read_prop.php?id=207

En lisant ce que William Branham a dit, c'est-à-dire «je ne pense pas que j'ai quelque chose à voir avec ce messager» et ensuite «supposons que ce soit juste» (...) «ce serait prétentieux», c'est un peu confus comme réponse. Cela devenait un sujet assez délicat et il valait probablement mieux ne pas trop en parler.

En questionnant le commentaire qu'il a donné au sujet du dessin que le «petit Willie» avait fait en écrivant son nom sous la 7ième étoile, plusieurs diront que William Branham «était trop modeste» pour accepter ce jour-là, qu'on lui donne le rôle «d'ange/messager». Néanmoins aujourd'hui, ils persistent toujours à lui attribuer la position «d'ange/messager» de l'Église de Laodicée, ou le titre de «septième ange». Alors qu'en janvier 1961, il niait avoir quoi que ce soit à avoir avec le messager de l'Église de Laodicée, en janvier 1963, il avait le pressentiment qu'il «rentrerait à la Maison» et il croyait que quelqu'un d'autre prendrait la relève «du Message» après son départ... ainsi peut-être croyait-il, qu'un autre que lui, prendrait le blâme du Seigneur? C'est une hypothèse à laquelle il ne peut plus répondre....mais nous verrons bien comment sa réputation «d'ange/étoile/messager» de l'Église de Laodicée n'a pas trop souffert.

«(20) A l'exception de l'autre jour, lorsque je suis venu à l'Ouest. Vous avez joué la bande, beaucoup parmi vous, je pense, et vous comprenez. Je ne sais pas ce que… J'attends. Je suis ici maintenant, je ne sais pas pourquoi. Je ne fais qu'attendre. Peut-être que c'est le temps pour moi de rentrer à la Maison. On dirait que c'est vraiment cela. Si c'est le cas, il s'élèvera après moi quelqu'un qui continuera avec le Message. Ça sera une personne étrange, mais il s'élèvera après ceci et continuera avec le Message. Et écoutez cela. Tant que c'est scripturaire, accrochez-vous-Y.»
L'Esprit de vérité (20) [63-0118]


Néanmoins, pour être bien certain que les reproches du Seigneur adressés à «l'ange/messager» de Laodicée ne le concernent pas, William Branham avait «modifié» sa propre version à propos du caractère personnel des lettres du Seigneur, lesquelles, avait-il répété à maintes reprises, étaient adressées aux «anges/messagers» et non à l'Église du messager. Qui se souviens?

D'accord!«(215) (...) t il avait dans sa main droite sept étoiles… (216) “Sept étoiles”. Prenons maintenant le verset 20: “Le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept lampes d’or: les sept étoiles sont les anges (ou sept messagers, sept ministres) des sept assemblées, » 
La vision de Patmos (215) [60-1204E]

D'accord!«(5). Il avait dans Sa main droite sept étoiles “Il avait dans Sa main droite sept étoiles.” Bien sûr, le verset 20 nous dit déjà ce que sont ces sept étoiles. “Et le mystère des sept étoiles sont les anges (les messagers) des sept Églises.»  --- Exposé des sept âges de l'Eglise : Vision de Patmos [65-0001]

D'accord!«(289)  Le message est adressé au conducteur de l’église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’église. Vous voyez: “À l’ANGE de l’assemblée… écris…”. Ceci s’adresse à “l’étoile” de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement. (...) »  L'Âge de l’Eglise de Pergame (289) [60-1207]

On voit parfaitement bien que William Branham insiste pour signifier que le message est adressé à l'ange et non pas à l'Église et que l'étoile est le symbole du messager, et non pas celui de l'Église. Passons à l'autre symbole: les chandeliers.


Voici quelques raisons élémentaires pourquoi William Branham n'est pas «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée. La principale raison c'est que William Branham est mort, et que le «Jour du Seigneur» n'est pas encore arrivé. L'apôtre Jean, fut transporté et ravi en esprit , «au Jour du Seigneur», ce qui équivaut à «un voyage dans le futur», là où il a vu «tous les 7 anges/messagers» réunis tous ensemble, devant Dieu. C'est durant cette grande vision qu'il a reçu du Seigneur l'instruction d'écrire 7 lettres et de les adresser à «7 messagers». Techniquement, «c'est au Jour du Seigneur» que le Seigneur s'adresse à l'ange de l'Église de Laodicée, et ce message est un appel au «vainqueur de l'Église de Laodicée», au «Jour du Seigneur». Les Écritures nous donnent quelques indices sur ce «Jour», lequel est une courte période où les prophéties contenues dans le livre de l'Apocalypse se réalisent.  Le passage de 2 Pierre 3:10 nous renseigne sur des événements majeurs qui surviendront, lesquels n'ont pas été manifestés à ce jour et dont Jésus a fait mention lorsqu'il a parlé de ce grand jour, à la fin des temps. 

Apocalypse 3:14-22 (Louis Segond 1910)
«(14) Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: (15) Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! (16) Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. (17) Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, (18) je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. (19) Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. (20) Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. (22) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !»

Ici, j'ajoute un autre commentaire. Au verset 15, le Seigneur s'adresse directement au «candidat/messager» et lui dit «qu'il n'est ni froid ni bouillant» et la suite est très dure contre le «candidat/messager», ce qui confirme que seul, «l'ange/messager» est le responsable et le récipiendaire des «reproches» qui lui sont adressés. La lettre «écrite au à l'ange/messager» est un «appel au vainqueur» et ne s'adresse pas «au chandelier» mais à l'étoile.

William Branham ne peut être le messager de l'Église de Laodicée, car William Branham ne s'est jamais «qualifié» pour être véritablement un «ange/messager» du Seigneur, et son enseignement erroné en est la preuve, et de plus, cela signifierait que «le Jour du Seigneur» serait arrivé il y a près de 60 ans!

Chose certaine, l'authentique «ange/messager» répondra à l'appel du Seigneur, à «son cri de commandement», à la «voix d'un archange», et il sera un «vainqueur, revêtu de vêtements blancs lavés dans le sang de l'agneau, se tenant continuellement dans la présence de Dieu, jour et nuit. Nulle part dans l'enseignement «des 7 âges de l'Église» vous ne trouverez de mise en garde contre des enseignements qui prétendent que le Jour du Seigneur est déjà là, ou que le «Jour du Seigneur» s'est déroulé sur presque 2000 ans.


Brossons maintenant, le profil de William Branham, tel qu'il est perçu maintenant dans les organisations qui croient qu'il est un «faux prophète» et ensuite ce qu'on dit de lui, dans les «assemblées du Message des temps de la fin», un peu partout dans le monde.

Je vous recopie ce que j'ai trouvé sur deux sites Internet, qui résument probablement ce que pense tous ceux qui le contestent et le combattent. On le traite de faux prophète, d'antéchrist et de Satan, ce qui ne fait sans doute, que consolider l'admiration de ceux et celles qui suivent ses enseignements.

Source: https://volontairespourchrist.wordpress.com/2013/07/06/william-branham-un-faux-prophete-des-temps-de-la-fin/
«William Marrion Branham se prend pour la bouche de Dieu. Comme sous la loi, il est le Moise des temps modernes, mieux il s’identifie à Elie, le prophète de l’Eternel qui affronta les faux prophètes de Baal au Mont Carmel. Apparemment Branham ne connait même pas les Écritures qui affirment que tous les enfants de Dieu, sous la grâce, n’ont plus besoin d’intermédiaire pour parler à Dieu et pour L’écouter. Il ne comprend pas que Dieu a fait de tous ses enfants, grâce à la croix, un royaume et des sacrificateurs (Apocalypse 1 : 6). (...)
Ce prétentieux de Branham a l’audace luciférienne de dire qu’il a ouvert les sept sceaux. Comme, je l’ai dit plus haut, la démence a eu raison de lui. Il confond décidément sa loge franc- maçonne au sanctuaire céleste, puisqu’il voit également des pyramides. La Bible nous enseigne clairement que seul le lion de la tribu de Juda a vaincu, seul Il est jugé digne de prendre le livre et d’en rompre les sceaux.»


Source: http://www.bibliquest.net/ANO/ANO-Branhamisme.htm

«Le branhamisme, ou la doctrine de William Branham W. Branham nie la Trinité (tout comme le font les témoins de Jéhovah). Ceci nous confirme l’origine de sa doctrine. Qui est celui qui s’attaque ainsi à la Personne adorable de notre Seigneur Jésus Christ, même sous le couvert d’une fidélité à Dieu et à sa Parole, sinon celui qui voudrait qu’on le prenne lui-même pour Dieu – Satan lui-même.

W. Branham commence par affirmer que Jésus est Dieu Lui-même manifesté en chair, ce qui au premier abord est rassurant. Mais tout en reniant la Trinité (comme le font les Témoins de Jéhovah), il enseigne que le Fils n’est qu’une manifestation du Père dans le temps, et il confond tout dans un monothéisme unitarien (non trinitaire). (...) Il n’y aurait pas, selon sa doctrine, de Fils Éternel de Dieu. — Qui voudrait se débarrasser ainsi du Fils, sinon l’antichrist, celui qui nie le Fils et qui n’a pas non plus le Père (1 Jean 2:23) ; ce n’est nul autre que le père du mensonge qui tord les Écritures à sa propre destruction par un prétendu prophète.

Le discours de W. Branham sur l’abandon par Dieu du Seigneur sur la croix ("Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?") relève du blasphème : il nous dit que ce cri du Sauveur provient de ce que l’Esprit s’était retiré de Lui et qu’il ne restait que l’homme sur la croix, alors que l’Écriture nous dit que Christ S’est offert par l’Esprit Éternel (Hébreux 9 :14) ! La malice de celui qui s’oppose à Dieu est évidente dans ces propos. W. Branham erre grossièrement dans son interprétation de Genèse 4:1, texte qui nous dit clairement que le père de Caïn était l’homme Adam. Or W. Branham invente qu'au contraire Caïn vient d’un relation d’Ève avec le serpent (citant Luc 3:7 « race de vipères »). W.Branham a eu la prétention d'être Élie qui doit venir selon Malachie 4:5. C'est encore un mensonge évident, car il n'a pas ramené les cœurs des fils vers les pères ni des pères vers les fils. Branham et les branhamistes refusent aux vrais croyants non branhamistes la qualité de membres du corps de Christ. Ils ont un discours généralement menaçant qui n'apporte pas la paix dans l'âme (contraire à Galates 5:22).»


Maintenant, voici ce que pense les disciples de William Branham. On l'élève au rang de prophète majeur, et c'est tout juste si on ne lui rend pas un culte.


Source: http://branham.org/fr/williambranham
«Le ministère de Frère Branham a marqué le commencement du plus grand déversement du Saint-Esprit depuis le jour de la Pentecôte. Des centaines de milliers de personnes ont assisté aux campagnes Branham. Des milliers ont été guéris au Nom du Seigneur Jésus-Christ. D’autres évangélistes tels qu’Oral Roberts, T.L. Osborne et A.A. Allen ont tôt fait de suivre Frère Branham et ont commencé leurs propres réveils de guérison. Le Seigneur a déversé Ses bénédictions comme jamais auparavant. La main guérissante de Jésus-Christ touchait de nouveau Son peuple.

Le ministère de Frère Branham était sans égal. Il a prouvé que Jésus-Christ est aussi vivant aujourd’hui qu’Il ne l’était lorsqu’Il longeait les rivages de la Galilée. Tout comme l’apôtre Paul, Frère Branham a montré que l’Évangile n’est pas venu en paroles seulement, mais aussi par la puissance! La révélation des mystères cachés et la puissance de Dieu manifestée se sont combinées en un seul ministère très spécial. Tout comme les scribes ont retranscrit les sermons des prophètes de la bible, les sermons de Frère Branham ont été enregistrés sur bande magnétique. Aujourd’hui, nous chérissons ces enregistrements.»


Source: http://marxbrou.overblog.com/william-marrion-branham-un-prophete-envoye-de-dieu
«William Marrion Branham est réellement un prophète envoyé par le Dieu Tout Puissant avec des signes et des prodiges pour préparer le peuple à l’Enlèvement avant la venue du grand et terrible jour du jugement de Dieu, comme annoncé et promis dans Malachie 4.5-6 : «Voici, Je vous enverrai Élie, le prophète, Avant que le jour de l'Éternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit.» «Un grand prophète a paru parmi nous et Dieu a visité Son peuple.» Luc 7.16»

«La Parole de Dieu ne vient qu’aux prophètes et aux prophètes seuls nous disent les Écritures (Amos 3 :7). C’est pourquoi nous croyons que William Marrion Branham, qui est un prophète majeur confirmé par Dieu,  est le seul dans cet âge d'église de Laodicée à avoir l’autorité d’interpréter la Parole de Dieu. Aucun pasteur, évangéliste, docteur ou apôtre d’une église locale quelconque ne peut prétendre avoir ce droit. Si non, il conduira à coup sûr son are dans l’erreur et dans la confusion. Nous croyons que tout ce que Frère Branham prêche ou enseigne est Ainsi dit le Seigneur et qu’il n’y en a aucune erreur.» Source: La Parole Vivante, Montréal, Qc. Canada
«Ce que nous croyons» http://laparolevivante.com/a-propos/ce-que-nous-croyons/

«Nous croyons que WILLIAM MARRION BRANHAM est le prophète de Malachie 4 : 5 - 6,  le messager de l'église de Laodicée d'Apocalypse 3 : 14 et le septième ange d'Apocalypse 10 : 7. Nous croyons à l’interprétation de la Bible conformément au Message Biblique du temps de la fin que Dieu a confié à son serviteur WILLIAM MARRION BRANHAM. Nous croyons aussi qu’il y a un ORDRE BIBLIQUE DE L’EGLISE dans lequel les ministères sont établis pour l’édification de l’Église et un ORDRE DE SALUT DIVIN dans lequel arrive ce qui appartient au Plan du Salut.»
TABERNACLE CHRETIEN DE LUBUMBASHI, République Démocratique du Congo, Afrique

Source: «Ce que nous croyons» https://www.tclubumbashi.org/ce-que-nous-croyons-1

«Voici, je vous enverrai Élie, le prophète, avant que le jour de l'Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera ... le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit. (Malachie 4 :5-6) Le 06 avril 1909, naissait (...) , William Marrion Branham (...)  Le but de son message, était de rassembler l'épouse des temps de la fin, par un message du temps de la fin, afin que celle-ci se prépare pour la Grâce de l'enlèvement. Dieu l'a envoyé avec l'Esprit et la Puissance d'Elie. Par son moyen, Dieu nous a révélé les Mystères cachés, le Mystère de Dieu, savoir Jésus-Christ en nous l'espérance de la Gloire. (Cf. Colossiens 1 :27-28) Ce Mystère devait être révélé par  le Septième Ange. (Cf. Apoc. 10 :7) » Source: Le Tabernacle de l’Amour Divin, Tourcoing (France),
«William Marrion Branham, le prophète du 20ème siècle !»
http://acltad.org/creation-page/affiche-page.php?ID_page=56

«(...) Dans le ministère de William Branham, nous avons affaire à une commission divine, l'accomplissement du ministère d'Élie. (...) Maintenant conformément à Matthieu 24 :45, en toute fidélité la nourriture spirituelle est distribuée au temps convenable. L'homme ne vivra pas de pain seulement mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu, c'est la manne spirituelle pour notre âme. Depuis toujours, Dieu a eu ses serviteurs et il a placé les différents ministères dans son église (1 Cor. 12: 28). Du point de vue de Dieu, le ministère du révérend Branham est tout aussi important que celui de Moïse, de Josué, de Jean-Baptiste, de l'apôtre Pierre et Paul.»
Source: Assemblée chrétienne de Bruxelles, Belgique: «William Branham et son ministère»
http://www.ass-chretiennedebruxelles.be/?page=ministerewb#nogo

Vidéos
https://www.youtube.com/watch?v=rzn4KFGN9II et https://www.youtube.com/watch?v=1yDuXX3fxUg


Commençons par lire ce que William Branham a dit de lui-même, et ensuite ce qu'il a insinué.

Prédication: Par ta parole 51-0928
Source: http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1158

Note: Dans cette prédication, le mot prophète a été cité 22 fois. William Branham a cité plusieurs exemples à propos de Moise, Élie et Agabus, et parlé des caractéristiques qui étaient celles des prophètes de l'ancien testament. Cependant, à la fin de la prédication, William Branham va prier pour les malades et deux femmes se présentent dans la ligne de prière. (60) et (61) Ces deux femmes recevront «leur guérison» à la condition qu'elles croient que William Branham est un prophète de Dieu! Ce qu'il affirme n'a pas vraiment besoin de commentaires.

«(60) Eh bien, voici une autre dame; je ne la connais pas. Mais elle est chrétienne. Et elle a foi. C’est une croyante, et Dieu peut me révéler ce qui cloche chez cette femme. S’Il peut révéler ce qui cloche chez cette femme, Il peut révéler ce qui cloche chez cette autre femme là-bas, ou cette personne là-bas, ou celle-ci ici, ou celle-là là-bas, et ou là-bas, n’importe où. Est-ce vrai? C’est partout où vous fixez votre esprit et que vous regardez, cela va arriver. Croyez-vous cela? Alors, ayez foi. Regardez ici, sœur. Me croyez-vous en tant que prophète de Dieu? Croyez-vous? Et si je vous disais que cette tumeur vous a quittée, croiriez-vous cela? Très bien. Partez, et croyez cela, et vous recevrez cela...?... Disons: «Gloire soit rendue à Dieu.» Maintenant, vous n’avez pas à avoir une carte de prière. Tout ce qu’il vous faut avoir, c’est la foi. Croyez-vous cela, maman? De tout votre cœur? Vous souffriez du cœur, n’est-ce pas? Très bien, levez-vous, Jésus-Christ vous a guérie là en vous levant (C’est vrai), la dame en chapeau noir. C’est vrai. Recevez votre guérison, sœur. C’est terminé maintenant, vous pouvez partir. Rentrez chez vous bien portante. Merci. Amen. Ayez foi en Dieu.

Un don de guérison avec des conditions?

«(61) (...) Bonsoir, sœur. Vous êtes le genre de personne qui une fois que vous croyez, vous croyez. C’est un peu difficile pour vous de voir cela. Vous vous inquiétez beaucoup au sujet des choses, vous vous faites de soucis pour l’avenir, faisant des projets qui ne se réalisent jamais; en effet, c’est ça votre nature.

Mais si vous me croyez en tant que prophète de Dieu, croyez-vous? Très bien. Le diabète vous quittera et vous pourrez rentrer chez vous bien portante. Pouvez-vous croire cela? Allez de l’avant, et vous avez cru; vous pouvez recevoir. Que Dieu vous bénisse au Nom du Seigneur. Disons: «Gloire à Dieu!»

Prédication QUESTIONS ET RÉPONSES de William Branham a été prêchée 61-1015M
http://www.branham.fr/read_prop.php?id=484

Note: Dans cette prédication, William Branham rapporte que le frère Neville «sous l'inspiration de l'Esprit» a donné une «prophétie» et qu'il a appelé William Branham «un prophète». Comme le «titre de prophète» venait de l'Esprit, il ne pouvait pas contester «la prophétie»!

(70) Et maintenant, Frère Neville, notre précieux pasteur, viens ici. Et certainement que je... Il n’y a ici que les habitués, vous savez. Nous sommes tous, comme on dit, les habitués. J’apprécie la position de Frère Neville en faveur de cette Vérité de l’Évangile. J’apprécie sa loyauté et sa sincérité devant les gens. Et l’autre jour, quand il parlait; je n’avais jamais remarqué ça, mais pendant qu’il était sous l’inspiration, en train de donner une prophétie, il m’a appelé un prophète, sous l’inspiration. Ce n’est pas lui qui m’a appelé comme ça à ce moment-là, c’est le Saint-Esprit. Alors ça m’a donné du courage et de la foi pour aller de l’avant vers de plus grandes profondeurs et des hauteurs plus élevées avec Dieu. Je t’apprécie, Frère Neville. Que Dieu te bénisse à jamais. Et jusqu’à ce que je vous revoie, que Dieu soit avec vous.»

Prédication Exposé des sept âges de l'Église : Âge de l’Eglise de Laodicée  65-0008
http://www.branham.fr/read_prop.php?id=371

C'est Dieu qui vous parle! C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR!!
57-0806 Dieu Projetant Son Amour (Quand l_amour S_élance) - Edmonton, Alberta, Canada

« (E-58) Oui, monsieur, si vous voulez avoir un réveil, commencez à ressentir de la sympathie pour Dieu dans votre cœur. Encore une ou deux douzaines d'entre vous doivent être autour de cet autel ce soir. Et si je suis le serviteur de Dieu, si je suis le prophète de Dieu, je parle en Son Nom, et vous savez à qui je m'adresse. Envisagez d'avoir une place ici à l'autel. Vous êtes très empesés. Vous feriez mieux de vous mettre en ordre avec Dieu, car l'heure vient où vous crierez pour trouver ceci, mais vous ne le trouverez pas. C'est AINSI DIT LE SEIGNEUR. C'est Dieu qui parle. Très bien. Venez à l'autel. Vous qui êtes indifférent, honte à vous. Alors que le Saint-Esprit vient et fait les choses qu'Il est en train de faire au beau milieu de vous, vous êtes assis comme un - comme si vous étiez glacé à mort. Quittez ce siège et venez à l'autel; repentez-vous ou périssez. C'est vrai.»

Ici, William Branham ne peux pas vraiment être plus explicite, et il est clair qu'il s'attribue à lui-même le ministère «d'ange/messager/prophète», celui «du septième ange» c'est-à-dire «l'ange de l'Église de Laodicée». Sauf que lorsque nous lisons la lettre du Seigneur dans Apocalypse 3:14-22, je ne pense pas que William Branham aurait insisté sur le fait que les reproches du Seigneur sont adressés personnellement à «l'ange/messager» de l'Église de Laodicée, et non pas à l'Église comme telle. C'est exactement ce que nous allons étudier et scruter un peu plus loin.

LE MESSAGER
Sept âges_chapitre 9 page 315,

«Or, l’âge dans lequel nous vivons maintenant sera très court. Les événements vont se dérouler très rapidement. Ainsi, le messager pour cet Âge de Laodicée doit être déjà là, bien que peut-être nous ne le connaissions pas encore. Mais certainement, il viendra un temps où il sera reconnu. Or, tout cela, je peux le prouver, parce que nous avons des passages de l’Écriture qui décrivent son ministère

Sept âges_chapitre 9 page (316)
«
Premièrement, ce messager sera un prophète. Il aura la fonction de prophète. Il aura le ministère prophétique. Ce ministère sera solidement fondé sur la Parole, car, lorsqu’il donnera une prophétie ou qu’il aura une vision, elles seront toujours “axées sur la Parole” et elles s’accompliront TOUJOURS. Il sera authentifié comme prophète par l’exactitude de ses prophéties. La preuve qu’il est prophète se trouve dans Apocalypse 10.7 : “Mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme Il l’a annoncé à Ses serviteurs, les prophètes.” Or, cette personne, que ce verset appelle un “ange” dans la version du roi Jacques [une version anglaise de la Bible], n’est PAS un être céleste. Le sixième ange qui sonne de la trompette, lequel est un être céleste, se trouve dans Apocalypse 9.13, et le septième de ces anges se trouve dans Apocalypse 11.15. Celui que nous avons ici dans Apocalypse 10.7 est le messager du septième âge : c’est un homme, il doit apporter un message de la part de Dieu, et son message et son ministère vont mener à terme le mystère de Dieu, comme Il l’a annoncé à Ses serviteurs, les prophètes.

«Dieu traitera ce dernier messager comme un prophète, PARCE QU’IL EST UN PROPHÈTE. C’est ce que Paul était dans le premier âge, et le dernier âge en a aussi un. Amos 3.6-7 : “Sonne-t-on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l’épouvante? Arrive-t-il un malheur dans une ville, sans que l’Éternel en soit l’auteur? Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien, sans avoir révélé Ses secrets à Ses serviteurs les prophètes.” Nous voyons donc venir un messager du septième âge, et c’est un prophète.

Sept âges_chapitre 9 page 332
Oui monsieur. L’Église n’est plus le “porte-parole” de Dieu, elle est son propre porte-parole. Aussi, Dieu se retourne contre elle. Il la confondra au moyen du prophète, et de l’épouse, car la voix de Dieu sera en elle.»

Il ne fait plus aucun doute que William Branham se croyait prophète, mais pas n'importe quel prophète avec seulement un don de prophétie! Il croyait qu'il était «LE PROPHÈTE». Et si William Branham s'était «autoproclamé lui-même» le dernier «messager» de Laodicée? Regardons cela de plus près!



Nul doute que William M. Branham a eu une grande influence sur le christianisme évangélique de son époque. Tous ceux qui furent persuadés qu'il était un homme de Dieu reconnurent qu'il se démarquait par son ministère de guérison et son enseignement «incisif» contre les dénominations, et contre certaines doctrines fondamentales comme le Trinitarisme. Mais sa conception de la divinité était également erronée. Il n'a jamais osé tenter d'interpréter certains passages du livre de l'Apocalypse, tels que le passage Apocalypse 3:12. Pourquoi? parce qu'il ne le pouvait pas! Son interprétation de la divinité était erronée! Sa compréhension de la divinité ne pouvait pas amener ses disciples à la Nouvelle Naissance! En fait, il n'a jamais su qui était vraiment Jésus!

Ceux qui lui accordèrent «un chèque en blanc» prirent tous ses enseignements et en firent leur nourriture spirituelle, jusqu'à ce jour. Mais qu'en est-il vraiment? Je crois que l'homme William Branham ne put jamais «précipiter» (vaincre) une fois pour toutes, l'esprit accusateur qui était sur lui, dans sa propre conscience. S'il l'aurait fait, il l'aurait prêché. À défaut de pouvoir le vaincre, comme Jésus et Moïse ont vaincu, il s'est réfugié derrière un légalisme accusateur, une «sanctification» par la volonté humaine, par des règles et des efforts qu'il a lui-même évalués comme étant dignes d'une vie chrétienne sanctifiée. Sans le savoir consciemment, il s'est fait l'apôtre de l'esprit accusateur, cet esprit qui s'est hissé au sommet de la branche la plus haute de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Ce faisant, son esprit humain est devenu «un» seul esprit avec celui de l'accusateur, celui qui à l'origine avait été créé pour protéger l'intégrité de la connaissance du bien et du mal. L'esprit accusateur de William Branham, s'est élevé au rang de Parole de Dieu inspirée, et a régné pendant «une heure» sur les «étoiles de Dieu». Sur ce point je lui accorde le titre biblique de «faux prophète», car ses enseignements erronés ont induit le peuple de Dieu dans des interprétations mensongères, faisant obstacle à l'appel des vainqueurs et à l'authentique Nouvelle Naissance.

L'ignorance de William Branham à propos de cet arbre, est qu'il n'a jamais reçu la révélation que tout l'arbre au complet est voué à la destruction. Cet arbre est identifié au serpent ancien, au diable menteur et accusateur. Le Seigneur n'a jamais voulu que l'arbre de la connaissance fut réhabilité. Quels que soient les fruits produits par cet arbre, qu'ils soient bons ou mauvais, c'est tout l'arbre qui a été maudit. L'Épouse de Christ se nourrit de l'arbre de vie, et non pas de règles et de préceptes tirés de la loi de l'Ancien Testament et d'opinions sur ce qu'une femme devrait faire pour être trouvée vertueuse. Et c'est ce que William Branham n'a jamais compris. Lorsque ses enseignements devinrent des interprétations humaines des prophétie du livre de l'Apocalypse, le Seigneur n'a eu d'autre choix que de l'enlever de la scène.

La sanctification d'un croyant ne dépend pas de son comportement. C'est l'inverse. C'est le comportement qui dépend de la sanctification. Dieu n'a jamais dit: « vous serez saint, en ayant un comportement saint». Non, Dieu a dit : «vous serez saint, parce que Je suis saint, et vous aurez un comportement approprié car J'écrirai ma loi dans vos cœurs et vos esprits. Prétendre que les agissements ou le comportement vertueux d'une personne le rapproche de Dieu et lui confère une sainteté «divine» par rapport à ceux qui n'expriment pas le même comportement, est une conception légaliste fondée sur les œuvres de la loi. Dès la fin du premier siècle après J.-C., la notion de la sanctification par les œuvres s'est installée au sein de l'Église.

Ligne de départ, ligne d'arrivée. (montage)
Montage de WMB mettant le buggy avant le cheval. Ne pas craindre de le ridiculiser.
Montage de WMB qui n'a rien compris, mettant le légalisme avant la sanctification. Ne pas craindre de le ridiculiser.
Montage de WMB dans le mauvais arbre. Ne pas craindre de le ridiculiser.

Il est vrai que son ministère précède la venue de l'appel des vainqueurs. Mais, William Branham n'aura jamais compris réellement qui était Jésus, ni qui était le Dieu de Jésus, ni le Dieu de l'Esprit. En interprétant le livre de l'Apocalypse, il s'est lui-même retranché de ceux qui sont d'authentiques vainqueurs, lesquels «seront assis» avec Jésus, sur le trône du Fils, qui est une allégorie de l'autorité qu'Il a reçue de notre Dieu et de son Dieu, de notre Père et de son Père. La technique de persuasion qu'il a exercée avec insistance tout au long de son ministère aurait normalement du «sonner quelques cloches», mais il semble que personne n'avait atteint la maturité spirituelle pour discerner l'arnaque du diable. William Branham a insisté pour dire qu'il était toujours inspiré, qu'il était le porte-parole de Dieu, le vrai Chemin, que les vrais chrétiens devaient obéir à son Message sinon ils seraient jugés, et qu'il interprétait la Parole de Dieu par inspiration divine. Malheureusement, ce n'était pas vrai.

Voici quelques déclarations, recopiées chronologiquement, prises à même les prédications audio de William Branham. Maintenant, cet esprit accusateur est précipité. N'en faites plus de cas, il n'a plus aucun pouvoir sur les saints de Dieu.

(28) A présent, j’aimerais, si vous le voulez bien, que vous écoutiez donc attentivement. Je pourrais ne pas être en mesure de rassembler cela correctement. J’ai juste... Je parle uniquement par inspiration; et l’inspiration, c’est juste lorsque vous trouvez la chose ici, vous la saisissez et vous la transmettez
[53-1129A]

(81) Écoutez, amis, l’unique moyen pour vous de plaire à Dieu, c’est Lui obéir. (...) Pourquoi m’a-t-Il permis d’apporter un Message comme Celui-ci, si je suis en erreur? Il–Il ne bénira jamais un mensonge. Mais Il me permet d’apporter cela parce que j’ai prêché que ceci est la Vérité. Ceci est le Chemin. [60-0804]

(7) Je ne peux parler que par inspiration. C’est tout ce que je sais. Je m’attends à Lui pour qu’Il dise la chose, ou plutôt pour qu’Il me l’accorde, et alors je déclare cela. [61-0209]

(23) Mais quand je… quand je vois des choses et que je sais que c’est la vérité, alors je… Il y a quelque chose en moi qui fait que je ne peux pas me tenir tranquille; il faut que j’en parle simplement parce… Et après tout, je ne parle que par inspiration.[61-0210]

(31) C’est ça. Déployez simplement votre foi dans la Parole de Dieu. (...)..(61) Accrochez-vous à ce que la Parole dit. Ne quittez pas Cela ... (...) (91) Je peux seulement proclamer la Parole. C’est à vous de prendre la décision. Mais, rappelez-vous, ce même Message vous jugera. [61-0410]

(58) Amis, je ne parle que sous inspiration, et je ne peux parler que quand Il me dit de parler. [61-0412]

(10) Et–et alors, je me dis : «Eh bien, ce que j’ai dit – j’ai dit, je l’ai dit, et c’était – c’était sous l’inspiration, autant que je connaisse l’inspiration.» [61-0429B]

(11) Oui, monsieur, vous devez l'avoir! Et, cela se terminera ainsi. C'est ma prédiction en tant que serviteur de Christ. Par la compréhension que j'ai de la Parole et par l'inspiration: cela arrivera de cette manière. (244) Vous pouvez seulement servir Dieu... Vous pouvez seulement servir Dieu comme vous le faites et croire les serviteurs que Dieu envoie. Vous ne pouvez servir Dieu, voyez-vous, que dès le moment où les serviteurs de Dieu, qui sont envoyés, interprètent pour vous la Parole par une inspiration divine. [62-0318E]

(8) Mais comment un homme qui va prêcher par inspiration peut-il dire autre chose que ce qui lui vient par inspiration? Si jamais je dis quelque chose de contraire à la Parole, attirez donc mon attention là-dessus. [62-0519]

« Si Dieu veut simplement me faire confiance dans cette position-là, je suis juste Son porte-parole. Eh bien, ces hommes sont des érudits. Ils ont reçu une instruction. Ils savent comment rassembler ces choses. Moi, je ne fais qu’éparpiller les choses comme cela de toutes les manières juste par inspiration. [62-0623]

(154) Combien de fois je vous ai réprimandées, vous femmes, pour le fait de vous couper les cheveux, de porter du maquillage, vous femmes pentecôtistes qui vous coupez les cheveux, chose au sujet de laquelle Dieu a dit que vous – vous – vous vous faites une – une prostituée en faisant cela. Et selon Dieu, votre mari n’a plus aucun droit de vivre avec vous. Une femme qui se coupe les cheveux déshonore sa tête qui est son mari. C’est exact. 63-1214

(5) Je suis sans instruction, et je ne peux parler que par inspiration. [64-0125]

(184) Est-ce que les cheveux sont toujours longs, quand on les coupe sur le front?” Ils ne le sont plus, on les a coupés. Voyez? [64-0830M]

l'esprit qui les accusait devant Dieu, jour et nuit
Cliquez pour agrandir

(118) Elle est la seule qui soit conçue pour se livrer à la souillure et à une vie impure. La chienne ne le peut pas, aucune autre femelle ne le peut. Il n'y a que la femme qui le peut. La chienne, et tous les autres animaux, c'est une fois par année, et ce, pour avoir ses bébés; pas pour le plaisir sexuel, mais pour avoir ses bébés. La brave truie, la brave chienne, c'est une fois par année, à un moment précis, et ce, pour avoir ses bébés. Mais une femme est conçue pour le faire chaque fois qu'elle en a envie. J'ai biffé certaines choses ici; vous pouvez vous imaginer le reste. La chienne ne le peut pas; la femme le peut. [65-0221M]

(252) Remarquez, Il peut répudier sa femme quand Il le veut, mais elle, elle ne peut pas le répudier....
(257) Et toute femme qui refuse de donner un enfant à un homme n’a pas le droit d’être son épouse. Amen.
[65-0221M]

(248) Alors, qui est coupable? l'homme ou vous? Il est un mâle, il est fait pour assumer cet acte, vous voyez; et vous, vous êtes la femme (249) Pourquoi sortez-vous habillée comme ça? (...) C'est un esprit impur qui est en vous. Vous ne voulez pas être impure, mais vous ne vous rendez pas compte que, spirituellement, vous êtes impure, puisque que vous vous présentez dans cette tenue impure. [65-0221M]

(227) Vous voyez, elle a un mari vivant, alors aucun homme ne peut l’épouser. Peu importe ce qu’elle fait et qui elle est, si elle a un mari vivant, elle ne peut absolument pas, pour aucune considération. [65-0221M]

(228) l n’est pas spécifié que lui ne peut pas se remarier, mais “elle”. Pourquoi? C’est Christ, sous forme de type. Remarquez, il est spécifié qu’il ne peut pas se remarier, à moins d’épouser une vierge. Il peut se remarier. Il peut, il peut se remarier, si c’est avec une vierge, mais il ne peut pas épouser la femme d’un autre. Absolument pas. Et si jamais il épouse une femme qui est divorcée, il vit dans l’adultère, [65-0221M]

«Vous voyez, elle a un mari vivant, alors aucun homme ne peut l’épouser. Peu importe ce qu’elle fait et qui elle est, si elle a un mari vivant, elle ne peut absolument pas, pour aucune considération. »

l'esprit qui les accusait devant Dieu, jour et nuit
Cliquez pour agrandir
l'esprit qui les accusait devant Dieu, jour et nuit
Cliquez pour agrandir

En étudiant les commentaires de William Branham et en analysant sa perception de la divinité et sa version de «l'unicité de Dieu» j'observe que William Branham n'a vraiment jamais compris ce qu'il tentait d'expliquer. Bien que rejetant complètement la théologie de la Trinité, sa compréhension de la divinité fut confuse et il n'arriva jamais à l'expliquer selon les Écritures.

Voici un exemple du genre de raisonnement de William Branham, prêché le 19 avril 1964.

Sermon «Le Procès» prêché 64-0419
« (78) C’est le Fils de Dieu personnifié dans Son Église, comme Fils de l’homme. Cela doit accomplir Malachie 4 et les autres passages des Écritures. J’attire l’attention de la cour, regardez cela très bien: «Fils de l’homme»! Comme Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit; c’est le même Dieu, trois attributs différents du même Dieu. Maintenant, ceci, c’est le Fils de David... le Fils de l’homme s’est révélé donc comme un prophète. Fils de David, le Roi. Et maintenant, le Fils de Dieu dans l’âge de l’église, Dieu n’est pas un homme, Dieu est Esprit, et le Fils de l’Esprit c’est le Saint-Esprit qui révèle l’âge de l’église. Mais il est promis ici: «Dans les derniers jours, le Fils de l’homme se révélera»! Le Procès 64-0419

(NDLR: en anglais God is a Spirit, and the Spirit Son is the Holy Ghost,)

Lorsque William Branham a mentionné dit que le Fils de l'Esprit était le Saint-Esprit, c'est à dire que le Saint-Esprit est un Fils du «Père Esprit», il y en a plusieurs qui se sont gratté la tête pour essayer de comprendre ce qu'il voulait dire. Nulle part dans la Bible, il est dit que le «Fils de l'Esprit» est le «Saint-Esprit». Il est par contre logique de dire que le Fils est Esprit et est aussi appelé le «Saint-Esprit» et qu'ils sont deux termes pour exprimer le «Fils de Dieu». Donc, «Fils et Saint-Esprit», désigne la même chose. Sauf que la première erreur de William Branham fut de croire que Dieu est Esprit. Jamais vous ne trouverez dans les écritures que notre Père Céleste est Esprit. Par contre vous retrouvez à plusieurs endroits où l'Esprit appelle son Père, son Dieu. Il est vrai que la Bible affirme que «Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent, l'adorent en esprit et en vérité» (Jean 4;24) mais ce que Jean a écrit se situe dans un contexte particulier. Ce contexte est simple: Dieu est «Esprit» pour ceux qui ont la faculté «de penser».

Les Écritures affirment que notre Père Céleste habite une lumière incréée et inaccessible, que nul ne peut voir ni n'a jamais vue. Je vais vous faire la démonstration un peu plus loin comment notre Père Céleste peut être Esprit, mais que l'Esprit de Dieu, Lui, n'habite pas une «lumière inaccessible, pas plus que les anges d'ailleurs. La lumière inaccessible de notre Père Céleste n'a jamais été créée, et ce n'est pas dans cette «dimension inaccessible» que Dieu a dit «que la lumière soit!»

Lorsque William Branham a tenté d'explique la divinité, d'une part il a associé le titre de «Fils» à l'homme qui était Jésus, alors que Jésus était plutôt «rempli de la plénitude du Fils, ou de «l'Esprit», et ensuite il a utilisé «l'Esprit de Dieu» comme point de départ pour identifier notre Père Céleste qui habite une lumière inaccessible, alors que c'est «le Fils ou l'Esprit» qui a fait connaître Dieu,  et c'est là que son interprétation ne pouvait pas tenir la route. Mais Dieu est autre que son «Esprit». Parce que l'homme possède la faculté de penser, réfléchir et raisonner, le mot «Esprit» signifie «pensée». En langue anglaise, les mots «pensée et esprit» sont traduits par «mind», et ce mot doit être interpréter comme étant la faculté de «penser», laquelle est ce qui relie l'homme à l'Esprit divin. Dieu s'est créé pour Lui-même, un Personnage et ce Personnage est Sa Pensée (l'Esprit) L'Esprit ne peut rien faire, sinon qu'exprimer la pensée de son Père et de son Dieu.

Jean 1:18 «Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.»

Le Fils, ou l'Esprit, (celui qui remplit tout en tous) est celui qui s'adresse aux sept Églises, car il est écrit expressément 7 fois entre les chapitres 2 et 3: «Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises» Ensuite, l'Esprit se présente en tant que Fils comme il l'exprime Lui-même dans Apocalypse 2:18 :

 «Voici ce que dit le Fils de Dieu, celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l'airain ardent»

Apocalypse 3:12 «Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus ; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau.»

Comparez par vous-mêmes, et voyez que le «Fils» est la pensée de Christ»!

(Louis Second) Ésaïe 40:13 « Qui a sondé l'Esprit de l'Éternel, Et qui l'a éclairé de ses conseils ?»
(Louis Second) 1 Corinthiens 2:16 «Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l'instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ.»
 
(King James) Isaiah 40:13 « Who hath directed the Spirit of the Lord, or being his counseller hath taught him?»
(King James) 1 Corinthians 2:16 « For who hath known the mind of the Lord, that he may instruct him? But we have the mind of Christ.»

C'est dans «la pensée» qu'on peut relier «l'homme créé à l'image de Dieu.» Si je vous disait que c'est «la lumière du soleil» qui nous fait «connaître le soleil», est-ce que la lumière à elle seule «est le soleil»? Assurément pas! Parce que «sans sa lumière» personne ne pourrait l'observer. L'illustration allégorique est peut-être pauvre mais il n'en demeure pas moins, que c'est «le Fils/l'Esprit» qui a fait connaître Dieu, notre Père Céleste, que personne n'a jamais vu et ne verra jamais!


Cliquez pour agrandir

Comme l'apôtre Jean a répété à deux reprises que jamais personne n'avait JAMAIS vu Dieu, ET IL A VRAIMENT INSISTÉ SUR LE MOT «JAMAIS», et le mot «personne» qu'il a utilisé inclut tout ce qui est «en dehors de la lumière inaccessible de Dieu», y compris l'Esprit, y compris Jésus lui-même. C'est pour cette raison que «le Fils» qui a nous fait connaître «son Père» et son «Dieu», ne pouvait savoir d'avance le jour et l'heure, «de la fin du monde» que notre Père Céleste avait décidé de sa propre autorité. Note: Quand Jésus parlait, c'était «le Fils» en lui, qui parlait! Son «esprit d'homme» et «l'Esprit/le Fils/le Seigneur» était fusionné, en «un seul Esprit».

1 Corinthiens 6:17 «Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul Esprit.»

Veuillez noter que le mot «JAMAIS» que Jean a utilisé, est identifié par la référence Strong #04455, et ne se retrouve seulement que 6 fois dans tout le Nouveau Testament. Le même mot «jamais» a été utilisé dans Jean 1:18, Jean 5:37, Jean 6:35, Luc 19:30, Jean 8:33, Jean 4:12

Le «mot jamais» utilisé par Jean pour dire que «personne n'a jamais vu Dieu» est le même «jamais» utilisé dans le verset de Jean 6:35 « Jésus leur dit : Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais [Strong #04455] faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais [Strong #04455] soif. »

Ainsi donc, le mot «JAMAIS» signifie «une situation complètement impossible», «qui n'existe pas», «qui ne se peut pas» ou l'équivalent de «rien». Nul n'a jamais vu Dieu mais le «Fils» qui est en son Père, l'a fait connaître. Et Jésus, «le Fils de l'homme, a fait connaître son Père et son Dieu, par «le Fils» qui habitait pleinement en lui.


Dans «Questions et réponses No 3, sermon # 64-0830M,» William Branham avait néanmoins indiqué dans son enseignement sur la divinité que «Jésus n'était pas Dieu» et que «le Fils avait eu un commencement», et sur ces deux points, je suis entièrement d'accord. Les citations suivantes ne sont que quelques exemples qui donnent une idée que William Branham croyait réellement que Jésus était un homme, mais créé spécialement pour l'incarnation de l'Esprit de Dieu. Jésus n'était pas Dieu lui-même, mais un corps humain avec sa propre volonté et sa propre conscience, dont «l'esprit» devint «la plénitude du Fils» corporellement lors de son baptême. Par son sang versé, nous héritons de «sa plénitude» et notre héritage est la domination sur les nations du monde, le trône de Dieu.

«(93) (...) «Il ne pouvait pas être la Divinité et mourir. » L’homme, le corps n’était pas la Divinité, mais la Divinité était dans le corps. Ce corps devait mourir. Le Christ même qui est en vous est l’unique Chose qui peut vous ressusciter. C’est la Divinité, Dieu en vous.»
Les Dons de Dieu trouvent toujours leurs places de William Branham, sermon # 63-1222

«(110) (...) Maintenant souvenez-vous : nous ne sommes pas la Parole, mais nous sommes la Parole. Oui. Vous avez saisi, maintenant? Jésus n’était pas Dieu, mais Il était Dieu. Il était un homme, pourtant il était Dieu. Il pouvait pleurer, et pourtant il pouvait ressusciter les morts. Il pouvait pleurer à cause d’un homme qui était mort, et ensuite le ressusciter. Il était Jéhovah-Jiré, Jéhovah-Rapha, Jéhovah-Manassé; il était totalement, complètement Jéhovah. Il était Jéhovah, et pourtant il était un homme.»
Questions et réponses No 3, sermon # 64-0830M

«(78) (...) Il était le Messie. Il était Jésus lorsqu'il vint au monde mais quand le Saint-Esprit descendit sur lui après Son baptême, il fut oint avec Dieu. Dieu était en lui, parce qu'il venait pour accomplir la Parole»
Le Messie», sermon # 61-0117

 «(45) (...) Rappelez-vous, Jésus était un homme, Dieu était en lui.»
Conférence avec Dieu, sermon # 59-1220M

«(97) À cette époque, c'était Dieu... En ce temps-là, c'était Dieu dans un homme, Son Fils, Jésus-Christ. Nous croyons cela. Il n'était pas simplement un prophète, un homme ordinaire, un être humain comme les autres, Il était Dieu en Christ, Dieu dans un homme, la plénitude de la Divinité corporellement, dans un homme. Dieu dans un homme; à présent, c'est Dieu dans des hommes. Voyez-vous? La plénitude de Dieu dans la Divinité corporellement dans Son Église entière, se manifestant Lui-même, accomplissant Sa Parole.»
Le Dieu puissant dévoilé devant nous, de William Branham, # 64-0629

«(15) Et là, ce grand espace qu’aucun esprit humain ne peut se représenter, au-delà de cela, de cet espace, c’est l’éternité. C’est Jéhovah Dieu qui est là. Et on nous enseigne qu’au commencement, le Logos, ou le Fils de Dieu est sorti de Dieu. Bon, je ne crois pas que le Fils est éternel. C’est même insensé de mentionner une telle chose, que le Fils est éternel. Comment… Il avait la qualité de Fils éternel …?… moyen, c’est même la qualité de Fils éternel, comment a-t-il pu être un Fils?  Il a dû avoir un commencement. Voyez?»

L'attitude et qui est Dieu? de William Branham, # 50-0815
«(64) Dieu n'avait pas trois personnes là-haut, dont il en aurait envoyé une, son fils. C'était Dieu Lui-même, qui est venu sous forme de fils, un fils a un commencement, et le Fils a eu un commencement, voilà quelques-uns d'entre vous, chers catholiques... J'ai votre livre, « Faits de notre Foi », où il est dit: « l'Éternelle filiation de Dieu. » Comment allez-vous exprimer cette parole? Comment pouvez-vous faire en sorte qu'elle ait un sens? Comment cette chose peut-elle être éternelle? Cela n'est pas la Bible, c'est votre livre. « Filiation éternelle », ils n'ont pas... Cette parole n'est pas juste, car tout ce qui est un fils a un commencement, et ce qui est éternel n'a pas de commencement. Ainsi, ce n'est pas la « Filiation éternelle »; Christ est devenu chair et a habité parmi nous, il a eu un commencement. Ce n'était pas une « Filiation éternelle », c'est la Divinité éternelle, pas une filiation. Alors, il est venu pour nous racheter, et Il nous a rachetés.»
Hébreux chapitres 5 et 6 - première partie, de William Branham, # 57-0908M



William Branham: « Dieu est Esprit, et le Fils de l’Esprit c’est le Saint-Esprit qui révèle l’âge de l’église. Mais il est promis ici: «Dans les derniers jours, le Fils de l’homme se révélera»! Le Procès 64-0419

Comme je l'ai dit précédemment, William Branham croyait que Dieu, notre Père Céleste, qui habite une Lumière incréée et inaccessible, était un Esprit, et qu'IL a simplement changé de forme,  et a pris la forme humaine pour devenir l'homme Jésus. Sauf, que ça ne colle pas du tout avec les Écritures. Pourquoi? parce que l'Esprit d'Apocalypse 3, au verset 12, celui qui dit qu'il est l'Esprit qui parle aux Églises, parle de son Dieu. Et sans aucun doute, William Branham n'aurait pas pu expliquer ce que Paul voulait dire dans Ephésiens 1:17 et 23  «afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, (...)»  Croyez-moi, un homme qui s'auto-proclame prophète, et qui ne connait pas «son Dieu» n'a aucune crédibilité. C'est un aveugle qui conduit d'autres aveugles dans une fosse!

Avez-vous déjà réfléchi au passage de Jean 20:17, et essayé de comprendre comment Dieu (qui selon William Branham avait changé de forme pour devenir Jésus homme) pouvait appeler son Père, «notre Père», et son Dieu, notre Dieu?

«Jésus lui dit: (Marie-Madeleine) Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Dieu et votre Dieu.» vers mon Père et votre Père,»

Voyons un peu ce que croyait William Branham.

Prédication «N’ayez pas peur, c’est moi» 61-0414,
«(69) Écoutez. Tout ce que Dieu était, Il l’a déversé en Christ. Croyez-vous cela? «En Lui habitait corporellement la plénitude de la Divinité.» Croyez-vous cela? En effet, Il était, Il était, Il était Dieu. Il était, Il était le Fils de Dieu, mais cependant Il était Dieu. Dieu a changé de forme d’un Esprit, et Il a dressé Sa tente, et a commencé... Il est devenu nous. Il est devenu nous afin que nous, par Sa grâce, devenions Lui. Amen. Frère, les gens saisissent certainement cela. Voyez-vous?»
Source: http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1538

Mon commentaire: Si notre Père Céleste a changé de forme et est devenu son propre Fils, cela voudrait dire que le Fils était son propre Père? Et Jésus alors? Qui était son Père, si son Père était lui? L'interprétation de William Branham ne tient pas la route. Quand Jésus priait son Père, il ne se priait pas lui-même.

Bien qu'il soit clairement dit que notre Père Céleste possède seul le pouvoir de l'immortalité, et qu'Il peut la donner à qui Il veut, il est également mentionné que «le Fils» ou «l'Esprit» est le commencement de la création de Dieu. Puisque notre Père Céleste n'a ni commencement, ni fin, le simple fait de lire le mot «commencement» aurait dû alerter ceux qui prétendent que «l'Esprit de Dieu» a toujours été «éternel».

Quand Dieu a exprimé son désir de créer un monde dirigé par «son Esprit», sa «Pensée» fut : Genèse 1:3 « Dieu dit: Que la lumière soit ! Et la lumière fut.» Cette Lumière a eu un commencement, et puisque notre Père Céleste habite une Lumière incréée et inaccessible, vous devez comprendre que la «lumière qu'Il créa» fut le «commencement» «de la création de Dieu» dans un «univers» où Dieu y plaça ses personnages, comme un écrivain place ses personnages dans une histoire, incluant son propre personnage, «le Fils» ou, «l'Esprit».

Le Christ identifié au travers de tous les âges 64-0617
« (58) Vous voyez, toutes ces choses donnaient simplement le portrait à Christ. Il en était une partie. Dieu ne change pas. Sa nature ne change pas. Son caractère ne change pas. Il est toujours la Parole, voyez, et Malachie 3:6 prouve cela. Il change simplement Sa forme pour chaque âge. Pour chaque âge, Il a réservé une partie de la Parole, qui a été prophétisée qu'Elle arriverait dans certains jours. Bien! Quand cet âge apparaît, Dieu entre simplement dans une autre forme. Voyez, c'est tout le temps Dieu, la Parole, «la Parole Se fit chair et habita parmi nous.» « (71) Dieu manifesté comme étant le même dans tous les Âges, cela a toujours été ainsi; Il S'est caché dans la chair humaine. C'est Dieu en vous. «Un peu de temps et le monde ne Me verra plus, mais vous, vous Me verrez. Je serai avec vous.» Il est même en nous; Il y sera, jusqu'à la consommation, jusqu'à ce qu'Il Se révèle dans la forme venant du Ciel.» « (77) Souvenez-vous, Dieu change Sa forme. En morphe, le mot grec signifie qu'Il met un masque différent. Comme dans «Carmen», ou quelque chose, ou--ou la pièce de théâtre de Shakespeare, Il est--Il est comme un acteur, Il change Sa forme.»

Prédication Dieu dévoilé 64-0614M
« (52) Dieu S’est transformé; Il change de forme. Si vous remarquez, ici dans Philippiens, Il a dit: “Ne regardant point comme une proie à arracher, mais Il a pris la forme d’un homme.”» « (53) Or, le mot grec, là, pour forme, j’ai passé la journée d’hier à regarder ça, à essayer de concevoir ce que c’était, j’ai trouvé, j’en suis venu à ce mot de “en morphe.” Ça s’épelle en m-o-r-p-h-e. J’ai cherché dans le grec, pour voir à quoi correspondait en morphe… Il se peut que je ne le prononce pas comme il faut, mais c’est pour ça que je l’épelle, pour que, si on laisse sortir une bande, les gens sachent, les érudits sachent de quoi je–je veux parler. Il, quand le, en morphe, ce qui veut dire qu’Il S’est transformé. Il–Il est descendu. Or, le mot grec, là, ça veut dire que “c’est quelque chose qu’on ne pouvait pas voir, mais qui est pourtant là, et qu’ensuite ça se transforme, et l’œil peut le saisir”. Voyez?»

Comprenez bien maintenant. Dieu ne «change pas de forme» dans «Sa Lumière inaccessible» ... Notre Père Céleste, qui habite une Lumière incréée et inaccessible, n'a pas besoin de quitter Sa Propre Lumière pour se manifester, et au départ, Il n'est pas un Esprit, et comprenez que notre Dieu peut parfaitement s'exprimer hors de Sa Lumière sous forme d'Esprit, s'Il le veut et quand Il le veut. Notre Père est semblable à un Auteur, un Écrivain, qui écrit des histoires dans des livres. Sauf que Dieu a le pouvoir de donner une vie réelle à ses personnages. Il peut aussi créer son Propre Personnage dans les histoires de ses livres et comprenez bien que tous les personnages de l'histoire ne peuvent quitter l'univers de leur histoire, c'est-à-dire qu'aucun personnage (y compris le Sien) ne peut quitter leur livre dans lequel ils ont été placés, et traverser dans la «Lumière de l'Auteur du livre». C'est impossible, ils ne peuvent coexister avec leur Auteur, dans «la même Lumière que Lui. Nous développerons cela plus loin.

Maintenant, observez bien si vous pouvez prendre une affirmation de William Branham, et l'adapter au passage de Jean 17:21, ci-dessous.

Prédication Dieu dévoilé 64-0614M
« (52) Dieu S’est transformé; Il change de forme. (...) Il, quand le, en morphe, ce qui veut dire qu’Il S’est transformé. Il–Il est descendu. Or, le mot grec, là, ça veut dire que “c’est quelque chose qu’on ne pouvait pas voir, mais qui est pourtant là, et qu’ensuite ça se transforme, et l’œil peut le saisir”. Voyez?»

Non! Désolé William Branham! Dieu ne change pas de forme. Les «personnages du Livre de Vie» peuvent peut-être changer de forme, mais sûrement pas l'Auteur du Livre de Vie.


La suite de cette page est une réfutation méthodique et implacable de tout l'enseignement de William Branham, sur les «soi-disant âges de l'Église». Tout au long de cette page je développerai la «constance théologique» qui a servi d'arrière-plan aux prédications sur les «dispensations» de l'Église «au cours des âges». William Branham a endossé «la pensée dispensationaliste» qui était «le courant théologique» le plus populaire de son époque. Tout d'abord voyons un peu quelles furent les influences, les orientations et styles de prédications qui orientèrent William Branham dans son «ministère».

William Branham n'a jamais reçu une grand éducation académique, et son instruction se résumait à une sixième année au primaire. À plusieurs reprises, il a mentionné ces détails pour signifier que Dieu pouvait parfaitement utiliser un modeste prédicateur comme lui et que les connaissances académiques d'études supérieures n'étaient pas nécessairement un pré-requis. Il semble même que sa modeste instruction l'accommodait bien, parce qu'il croyait que «les érudits» et «les théologiens» n'avaient aucune crédibilité pour interpréter les prophéties, puisque Dieu «révélait Lui-même» ses mystères «aux prophètes», sans égard à «leur formation académique».

Prédication Dieu se cache dans la simplicité de William Branham a été prêchée 63-0412E  - http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1025

« (12) Et alors, quant à être orateur, tout celui qui me connaît sait que je n’en suis pas un. Je n’ai que l’instruction de l’école primaire, et c’en est une élémentaire. Je ne suis arrivé qu’en sixième primaire. Ainsi donc, je... quant à dire que je suis prédicateur, vous savez que je ne le suis pas. Mais je pousse certainement des cris de joie au Seigneur, et puis j’essaye de partager avec les autres ce que j’ai appris à Son sujet.» « (34) Je ne peux pas rencontrer des hommes qu’eux rencontrent. Je ne suis pas aussi intelligent. Je n’ai pas d’instruction. »

Prédication Un Absolu de William Branham a été prêchée 63-0127 - http://www.branham.fr/read_prop.php?id=1023
«(61) Il a tout simplement vu un ignorant comme moi, et–et je ne sais pas trop comment… alors qu’il y avait beaucoup d’hommes intelligents, des hommes plus capables, des hommes qui pouvaient faire la chose… Moi que voici, ayant à peine l’instruction du primaire, alors qu’il y avait des hommes qui ont étudié dans des écoles et qui ont reçu des diplômes, des docteurs en–en théologie et en philosophie, ainsi de suite »

Il faut remonter aux premières années du ministère de William Branham, vers 1932, pour comprendre exactement «la théologie» qui lui a été enseignée, ensuite tout ce qu'il a conservé et finalement, ce qu'il a partagé à son auditoire. Selon les biographies sur la vie de  William Branham, on sait qu'il avait peu d'instruction et sa première formation pastorale lui fut prodiguée par un pasteur nommé Roy Davis. On sait qu'il a débuté comme assistant-pasteur, peu avant Noël 1932, lorsque Roy Davis l'a «ordonné» selon les «les lois et règlements» de son assemblée qui s'appelait «Première Église pentecôtiste Baptiste» (First Pentecostal Baptist Church).

Il prêcha environ 3 mois dans l'assemblée avant d'avoir un différend avec le pasteur Roy Davis, qui désirait ordonner plusieurs femmes comme prédicateurs de l'assemblée locale. C'était en 1933.

Un mot sur le «courant dispensationaliste» et pourquoi cet enseignement est non-scripturaire

Suite à quelques recherches sur Internet, je suis tombé sur le site web «www.churchages.net», lequel offre des études et des arguments à la défense de William Branham. Dans un échange par courriel, entre le 11 et 17 avril 2018, avec un nommé «Rudi», identifié comme étant le contact du site Internet churchages.net, j'ai demandé quelques informations sur le cheminement et la formation pastorale de William Branham, et sur l'influence ou la provenance des enseignements qu'il a partagés à ses auditoires, durant sa vie.

-----Message d'origine-----
From: michel@lesmorin.com
Sent: Wednesday, April 11, 2018 1:06 PM
To: churchages@gmail.com
Subject: Question about William M. Branham theological training and background
«Bonjour,
Je serais intéressé d'apprendre quel type de formation pastorale a été dispensé durant les années 1930, parmi les églises baptistes, et ce que Roy Davis a enseigné à William Branham, avant d'être ordonné pasteur baptiste. Je cherche aussi où et comment le pasteur Roy Davis a reçu sa propre formation de base, en tant que «pasteur baptiste». Auriez-vous une idée, en particulier quels étaient les livres et auteurs, que le pasteur Roy Davis a suggéré ou demandé à William Branham d'étudier?

Nous sommes conscients que le pasteur et écrivain baptiste américain Clarence Larkin était l'un des théologiens pop les plus influents du début du XXe siècle: Sa biographie dit qu'il était probablement très populaire dans les années 1920 et 1930, et même encore aujourd'hui.

Selon votre opinion, croyez-vous que les travaux du pasteur baptiste Clarence Larkin étaient communément utilisés pour la formation pastorale, puisque Clarence Larkin avait édité un manuel de formation à l'intention des pasteur baptistes, intitulé «A Medicine Chest for Christian Practitioners»?  Ainsi, puisque que Clarence Larkin était de la dénomination baptiste, serait-ce une raison pour laquelle WMB a commencé par étudier les œuvres de Clarence Larkin?  Merci de confirmer,
Signé Michel Morin»

Voici ce que fut sa réponse, reçue le 17 avril:

From: churchages@gmail.com
Sent: Tuesday, April 17, 2018 1:26 PM
To: michel@lesmorin.com
Subject: Re: Question about William M. Branham theological training and background.

« Bonjour, frère Michel Morin   Nous sommes basés en Afrique du Sud, et nous n'avons pas plus d'informations sur William Branham que ce qui est disponible dans ses sermons. (...) En tant que telles, nos «notes» ici pourraient ne pas être exactes à 100%, car elles concernent des informations sur quelqu'un qui est décédé depuis 1965. Si vous voyez des choses qui ne sont pas exactes, nous accueillerons vos corrections.  Ce que Roy Davis a enseigné à William Branham, nous ne le savons pas car ses sermons ne semblent pas donner d'informations à ce sujet. Nous ne pouvons donc pas confirmer. En essayant d'être un peu plus utile, voici certaines de nos impressions - qui, comme nous l'avons dit, peuvent ne pas être exactes à 100%. William Branham semblait avoir lu sur beaucoup de choses. William Branham, comme beaucoup de prédicateurs pentecôtistes de l'époque, lisait sur un bon nombre d'auteurs. William Branham, par exemple, a utilisé une «Scofield Reference Bible», qui contient des notes de C.I. Scofield, et comme Clarence Larkin, Scofield était dispensationaliste. Le dispensationalisme est encore un point de vue fortement répandu parmi beaucoup de chrétiens pentecôtistes - bien que peut-être quelque peu mis à jour par des gens comme le Dr Charles Ryrie. Il a également fait référence à la Bible Thompson Chain Reference.

William Branham a également lu les livres du Dr DeHaan (dont les connaissances médicales semblent aujourd'hui archaïques par rapport à nos connaissances modernes) et du professeur Adventiste du Septième Jour, le Dr. Uriah Smith. Il semble également avoir parlé au Dr Lamsa, un traducteur de la Bible qui traduisait la Bible Araméenne en anglais, et d'autres hommes semblables. Il est évident que William Branham avait également une bibliothèque de divers livres sur des sujets chrétiens et historiques.   En outre, William Branham était également en contact avec de nombreux autres prédicateurs et enseignants chrétiens (TL Osborn, Oral Roberts, FF Bosworth, Demos Shakarian, Tommy Hicks, etc.), dont il a certainement beaucoup appris. Dans certains rassemblements (conventions), il y avait plusieurs prédicateurs, et il faisait parfois référence à des sermons qu'il avait entendu d'autres prédicateurs livrer. Tout en conduisant entre différents services en tant que prédicateur itinérant, il semblait également avoir écouté la radio dans sa voiture. Cela aurait inclus des messages d'autres prédicateurs. Attribuer seulement tout son arrière-plan théologique à une seule personne, tel que Clarence Larkin, serait ignorer l'influence d'une multitude d'autres sur sa vie et ses vues sur des sujets bibliques.  (...)

De la même manière, les gens peuvent construire sur le travail que d'autres avant eux ont fait, et l'améliorer pour se rapprocher de la vérité biblique. William Branham a utilisé à l'origine l'enseignement d'Uriah Smith et d'autres lorsqu'il prêchait les 70 semaines du chapitre 9 de Daniel, disant que la Tribulation serait de 7 ans. Plus tard cependant, il a corrigé son point de vue à ce sujet, en utilisant l'Écriture, en disant que le temps de la Tribulation sera de 3 ans et demi au lieu de 7 ans. Les autres 3,5 années de ces 7 années étaient les années de ministère de Jésus-Christ. (Il y a des études bibliques sur ce sujet sur notre site.)

Cette réponse vous aide-t-elle?
Dieu te bénisse!
Frère Rudi


Quiconque fait quelques recherches sérieuses sur le pasteur baptiste Roy Davis, celui-là même de qui William Branham a reçut les premiers «éléments» de connaissance pastorale, apprend rapidement que le personnage en question fut très controversé au sein des communautés évangéliques pentecôtistes. Il est raconté que Roy Davis fut banni à plusieurs reprises des assemblées chrétiennes pour des comportements indignes et des malversations scandaleuses. Aujourd'hui, l'on sait que Roy Davis eut maintes fois, maille à partir avec la Justice américaine, fut emprisonné et poursuivi en cour, pour divers crimes, détournement de mineure, escroquerie et fraude, vol de biens, extorsions, etc.. entre 1915 jusque dans les années 50s, et par la suite directement impliqué dans des mouvements racistes comme le Klu Klux Klan. Bref, Roy Davis, que William Branham appelait «son ami» et «Docteur Roy Davis» fut un individu qui était constamment dans de «mauvais draps». Un dossier très détaillé sur Roy Davis, énumérant les dates, procès et condamnations, existe sur un grand nombre de sites web, soutenu implacablement par les archives des journaux locaux. Cependant, il faut reconnaitre que le fait que Roy Davis fut un délinquant aux yeux de la loi, ne peut porter préjudice sur  l'honnêteté de William Branham, lequel s'est dissocié de Roy Davis en ne conservant que «le côté positif» de ce dernier, et le présent exercice se limite à démontrer que la ligne de démarcation entre un parfait hypocrite qui se permet «d'ordonner des pasteurs d'assemblée» et une personne de bonne foi est parfois très mince.

M'étant procuré l'édition de 344 pages «Stone Mountain to Dallas» (the untold Story of Roy E. Davis) par John Andrew Collins, on y apprend en autres que William Branham était un ancien de l'assemblée de Roy Davis, et fut «ordonné» par ce dernier en tant qu'assistant-pasteur en 1933, et qu'ensuite il devint un «pilier» de cette assemblée locale, avant que l'église soit détruite lors d'un incendie. Ces événements sont aussi corroborés sur un grand nombre de sites web.

Roy Elonza Davis, Sr. a été élevé au Texas, mais il n'y est pas demeuré pour la plus grande partie de sa vie. Après avoir été surpris en train de tromper et d'escroquer le peuple du Texas en 1917, il s'enfuit en Géorgie en se faisant passer pour un évangéliste itinérant et chanteur sous l'alias «Lon Davis». Il a essayé de s'installer à Acworth, GA, mais a été chassé de sa congrégation pour «conduite indigne d'un ministre.» Peu de temps après, et sous son vrai nom de «révérend» Roy. E. Davis, il a commencé à tenir des conférences pour promouvoir les intérêts du Ku Klux Klan. Remplissant les salles de congrès et collectant les frais d'inscription, Davis a commencé à demander à ses partisans de soutenir son agenda politique. Selon Davis, les Klan n'étaient pas aussi mauvais que les sceptiques les avaient imaginés. Il a prétendu que le Ku Klux Klan n'était «pas anti-nègre, juif ou catholique» et que le Klan «favorisait la suprématie blanche mais par des moyens légitimes et pacifiques».


Cliquez pour agrandir

À l'époque, Davis était le rédacteur en chef du journal Brickbat, un journal publié à Meigs, en Géorgie, ainsi que le chef du Georgia Farmer's Union. Davis a commencé à diffuser sa propagande à travers la publication, et s'est soudainement trouvé en difficulté avec le système criminel de la Géorgie. Il a été arrêté pour diffamation contre Katy Lee Kirk. Après qu'il ait été rendu public que Davis diffusait de fausses informations, sa réputation a commencé à s'estomper rapidement. Les gens ont commencé à remettre en question ses motivations et intentions. Certains sont allés jusqu'à engager un détective privé pour suivre le ministre dans ses voyages d'évangélisation, et ont été choqués d'apprendre que le «Révérend» Roy E. Davis, qui vivait en Géorgie, vivait une double vie dans plusieurs villes et états des États-Unis. A Macon, en Géorgie, il a été publié que Davis n'opérerait plus à la tête du syndicat des agriculteurs de Géorgie. Un comité mixte a été réuni pour examiner les conclusions de l'enquête et a décidé qu'il serait renvoyé immédiatement. Davis a quitté la Géorgie, chantant et évangélisant dans plusieurs états à travers le pays. Sa piste annoncée mène à travers la Caroline du Nord et du Sud, Tennessee, Oklahoma, mais on peut supposer qu'il a voyagé à travers beaucoup plus d'États à travers les États-Unis. Selon le Louisville Courier Journal, Davis a été arrêté pour avoir amené une jeune fille de dix-sept ans de Chattanooga, au Tennessee, pour le plaisir sexuel. Au moment de son arrestation, Davis prêchait d'une «Église baptiste pentecôtiste» au «Holy Bible Mission Hall», au 711, rue E. Jefferson, à Louisville, au Kentucky. Son fils, Roy E. Davis Junior. était un administrateur de son église. Mais ce n'était pas le seul problème auquel Davis ferait face au Kentucky. De multiples accusations de fraude, de contrefaçon et plus encore placeraient Davis dans et hors de prison.

L'Encyclopedia of Religious Debates (2012) et le Gospel Guardian Newsletter (1947) font tous deux référence à Roy Davis comme ayant une église pentecôtiste à Louisville, Kentucky en 1929. Cela aurait été une église blanche-pentecôtiste. En 1929, il a participé à un débat avec Jefferson Tant de l'Église du Christ (http://www.ptc.dcs.edu/teacherpages/tthrasher/listings/Ta.htm). Il est écrit que M. Tant a dit ce qui suit à M. Davis: «Si quelqu'un devait mettre votre cerveau dans une graine de moutarde, il aurait autant de place pour jouer comme un têtard dans l'océan Atlantique. (http://www.wordsfitlyspoken.org/gospel_guardian/v1/v1n7p8.html).

Juillet 1921: Un diacre de l'assemblée de Davis, dans la ville d'Acworth en Georgie, nommé H. W. Williams, décide de faire enquête sur la vie de Davis, car Davis, éditeur du journal Brickbat, publie beaucoup de textes préjudiciables contre des assemblées du Texas qui «l'avaient dénoncé pour sa double vie» et Williams veut savoir ce qui se cache derrière les «agissements du pasteur».


Cliquez pour agrandir
Rev. Davis envoyé en prison. 29/06/17

Williams apprend qu'après que Roy E. Davis a arnaqué la First State Bank de Boonsville (Texas) le 10 janvier 1916, il s'est enfui à Spartanburg en Caroline du Sud.  Ensuite, un shérif du nom de Lee Mann Mann a alors émis un mandat dans les États du Texas, de l'Oklahoma et du Kansas, le 10 mars suivant. Finalement, Roy a été arrêté au mois de mai 1917 puis renvoyé à Decatur au Texas pour purger une peine de prison (29 juin 1917) pour l'escroquerie de la banque de Boonsville. II apprend aussi que Davis abandonné une épouse légitime (Emma Sabina Davis (Dowdy) et 3 jeunes enfants, pour s'enfuir en Géorgie avec une jeune femme nommée Ruby, de Fort Worth (Texas), qui n'a que 17 ans. Comme la femme qu'il a emmenée avec lui est mineure au moment des faits, Roy E. Davis se retrouve coupable de «détournement et incitation à la débauche de personne mineure».

Williams est scandalisé d'apprendre que Davis a été arrêté pour falsification et détournement de fonds et sa confiance envers Roy E. Davis est anéantie. Il apprend que Davis a reçu beaucoup d'argent de la part des assemblées qui le soutenaient dans «ses voyages missionnaires» lesquels deviennent questionnables. Puis, en poursuivant son enquête dans une ville appelée Lavonia, Williams rencontra plusieurs personnes, lesquelles confirmèrent les mêmes histoires sur Davis. L'une d'elles, T. D Crawford, avait une sœur dans l'est du Texas, et expliqua à Williams que c'est elle qui découvrit la double vie de Davis. Davis avait quitté sa première épouse et ses 3 enfants du Texas depuis maintenant 5 ans. Avec sa deuxième épouse, il avait eu une fille nommée Victoria, qui avait 5 ans. Le diacre convoqua les anciens et révéla la vérité. Tous s'entendaient pour dire que selon les Écritures, le «pasteur» est sensé être «mari d'une seule femme». L'assemblée de Davis avait en sa possession une lettre écrite de la main de l'ex-beau-frère de Davis, lequel corroborait toute l'histoire. C'est alors, que Davis et sa deuxième épouse quittèrent la ville pour Oklahoma. Davis s'installa à Idabel, Oklahoma. (chapitre 11)


Cliquez pour agrandir

Juillet 1921: Un diacre de l'assemblée de Davis, dans la ville d'Acworth en Georgie, nommé H. W. Williams, décide de faire enquête sur la vie de Davis, car Davis publie beaucoup de textes préjudiciables contre des assemblées du Texas qui l'avaient dénoncé pour sa double vie. Williams apprend que Davis a abandonné une épouse et 3 jeunes enfants au Texas pour se marier avec une jeune femme nommée Ruby. Il est encore plus scandalisé d'apprendre que Davis a été arrêté pour falsification et détournement de fonds. Il apprend que Davis a reçu beaucoup d'argent de la part des assemblées qui le soutenaient dans «ses voyages missionnaires». Puis, en poursuivant son enquête dans une ville appelée Lavonia, Williams rencontra plusieurs personnes, lesquelles confirmèrent les mêmes histoires sur Davis. L'une d'elles, T. D Crawford, avait une sœur dans l'est du Texas, et expliqua à Williams que c'est elle qui découvrit la double vie de Davis. Davis avait quitté sa première épouse et ses 3 enfants du Texas depuis maintenant 5 ans. Avec sa deuxième épouse, il avait eu une fille nommée Victoria, qui avait 5 ans. Le diacre convoqua les anciens et révéla la vérité. Tous s'entendaient pour dire que selon les Écritures, le «pasteur» est sensé être «mari d'une seule femme». L'assemblée de Davis avait en sa possession une lettre écrite de la main de l'ex-beau-frère de Davis, lequel corroborait toute l'histoire. C'est alors, que Davis et sa deuxième épouse quittèrent la ville pour Oklahoma. Davis s'installa à Idabel, Oklahoma. (chapitre 11)

Il semble que William Branham n'a jamais su que celui qui l'avait «ordonné» ministre de l'Évangile avait une double vie (2 épouses) et beaucoup de démêlés avec la Justice américaine.

QUESTIONS ET RÉPONSES n° 2 64-0823E
(79) Question 286. «Frère Branham, est-il... (Voyons un peu.) ...pour quelqu’un qui a un–qui a un conjoint vivant dont il est divorcé, et qui s’est remarié avant d’entrer dans le Message, d’apporter la Parole? »

«(80) Eh bien, dans I Timothée 3.2, si vous voulez noter ça, et dans Tite 1 à 6 (celle-là, je l’avais inscrite), je veux que vous lisiez ça, par rapport à cette question. Voyez? Si un homme–si un homme aspire à la charge d’évêque ou de prédicateur (d’une chose ou l’autre dans l’église), il ne doit avoir qu’une seule femme. C’est exact! Un ministre. Alors, c’est I Timothée 3.2 et Tite 1 à 6. Donc, Tite 1.6, oui! Très bien. Maintenant, remarquez que la Bible dit que l’homme qui est ministre dans la maison de Dieu aura une seule femme. Bon.»

Également, on raconte en détails que le personnage de Roy Davis était en procès de justice pour un litige de succession lorsque William Branham épousa sa première femme, Hope Brumbach, qui fréquentait l'assemblée de Roy Davis et qui était la «directrice» des services d'adoration. Le livre de Collins raconte que William Branham «fut le parfait remplaçant de Roy Davis, pendant que ce dernier était en procès», «ayant absorbé comme une éponge» tout ce que Roy Davis lui avait enseigné. Bien que William Branham ne partageait pas tous les points de vue de Davis, il est quand même dit qu'il avait le même style de prédication «passionné» que Davis. (page 174).

Roy Davis s'était auto-proclamé «pasteur», «révérend» et même «docteur». William Branham a appelé Roy Davis (Docteur) à plusieurs reprises, bien que ce dernier n'avait aucun «doctorat» ou diplôme quelconque.  [59-0419], [63-0721], [63-1114]

Nul doute que Roy Davis eut une certaine influence sur William Branham, comme cette allusion et encore celle-ci qu'il avait mémorisée et encore cette autre

Références:

«Rev. Davis, Singer and Masher, goes to prison» (édition du 29 juin 1917) Wise County Messenger, pp. 1-2
«Rev. Roy Davis leads dual life» (1923, 1er juillet) The Macon Daily Telegraph
«Pastor is ousted by Acworth Church». (1921, 15 juillet) The Atlanta Constitution
«Davis jailed for contempt» (1930, 1er novembre) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
«Mission Preacher accused of fraud» (1930, 20 mars) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
«Davis indicted by Grand Jury» (1930, 14 octobre) The Courrier Journal, Louisville/Jeffersonville
http://seekyethetruth.com/Read/Reader.aspx?book=Stone_Mountain_To_Dallas_-_The_Untold_Story_of_Roy_E_Davis&page=35
http://en.believethesign.com/index.php/Roy_Davis_and_the_KKK
Voice of Healing, octobre 1950, lettre de Roy Davis à Gordon Lindsay. 13 avril 1951, Phoenix Az,
[50-0810] Expectative : confirmation de William Branham de l'article de Roy Davis


Image associéeUne simple recherche sur Internet, (Google Images) en utilisant une ligne composée de quelques mots-clés comme «pastor Roy Davis newspaper» vous donnera une abondance de reproduction de coupures de journaux de l'époque de Roy Davis. Nul doute que ces découpures d'articles de presse ont été publiées par des adversaires du «Message des Temps de la Fin», mais il n'en demeure pas moins qu'ils révèlent suffisamment d'information pour se faire une idée assez précise du caractère nébuleux du personnage...

 

Découpures de journeaux sur Roy Davis: cliquez ici     Fermer la fenêtre

 

Amelia Hope Brumbach: cliquez ici    Fermer la fenêtre

William Branham a admis que le symbole de l'Église est «la lampe» ou «le chandelier». Évidemment le terme «chandelier» est préférable, car à mon avis la «lampe» éclaire beaucoup moins qu'un chandelier, du fait qu'elle n'a probablement qu'une seule «bougie» ou une seule «flamme» tandis que le chandelier peut supporter plusieurs bougies ou plusieurs flammes. Cependant l'opinion de William Branham m'importe peu en autant qu'il affirme que les «lampes ou les chandeliers» se réfèrent aux sept Églises. Mais devant le dilemme que posait l'adresse du Seigneur à «l'ange/étoile/messager» de l'Église de Laodicée, il fallait trouver une solution d'interprétation, à cause de la problématique posée par les reproches du Seigneur adressés au dernier «messager». En aucun cas, William Branham n'aurait aimé qu'on croit qu'il était «pauvre, aveugle et nu» et que le Seigneur passerait près de le vomir de sa bouche. Pour William Branham, Il fallait absolument «corriger» le sens biblique relatif au récipiendaire de la lettre du Seigneur (incluant les reproches) et interpréter les symboles «des étoiles» et des «chandeliers» de façon à ce que l'adresse du Seigneur vise plutôt l'Église, et non plus «l'ange/étoile/messager»

D'accord!(152) Sept lampes d’or. La version du Roi Jacques que vous avez sans doute, ou encore la Scofield, ou peut-être la Thomson Chain, ou une autre encore, ne sont pas correctes ici. Il ne s’agit pas de chandeliers, mais de porte-lampes; pieds de lampes [en anglais: Lampstand — N.D.T.] est, je crois, le mot exact utilisé dans le texte original. En d’autres termes ces sept lampes d’or étaient sept églises. Un peu plus loin, Il dit, au verset vingt: et les sept lampes sont sept assemblées. (...) » La vision de Patmos [60-1204E] (NDLR: lampes= chandeliers)

Si l'Église est «un chandelier» et que «l'ange/étoile/messager» est le responsable choisi du Seigneur pour maintenir le chandelier «allumé», on peut logiquement enlever le chandelier au messager. Pourquoi? Parce que le chandelier appartient au messager, et non l'inverse. Dans l'adresse du Seigneur à l'ange/étoile/messager» de l'Église d'Éphèse, le Seigneur dit explicitement à «l'ange/étoile/messager» «j'ôterai ton chandelier», car si le chandelier s'éteint, le problème ne vient pas du chandelier, mais du messager qui ne fait pas son travail. En aucun cas, les reproches du Seigneur vont s'adresser au «chandelier» ou l'Église, mais directement au responsable qui doit l'alimenter. Nous verrons que dans le cas de l'Église d'Éphèse, les reproches ne pouvaient en aucun cas atteindre celui qu'avait choisi William Branham, et le dilemme posé par l'Église de Laodicée devait également solutionné afin que tout l'enseignement ne s'effondre pas.


Au début de l'enseignement «des 7 âges de l'Église», dès que William Branham a voulu développer «le premier âge», soit «l'âge de l'Église d'Éphèse» il s'est heurté à un dilemme qui  contredisait passablement ce qu'il avait dit au sujet des destinataires visés par chacune des lettres du Seigneur. Des reproches adressés à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse ne pouvaient atteindre Paul. Puis que William Branham avait maintes fois répété que chaque message s'adressait directement à chaque messager et non pas à «son Église», il fallait absolument trouver une «solution». De plus, le même dilemme s'est répété dans le cas du dernier messager de l'Église de Laodicée, dont les reproches du Seigneur le plaçait dans une situation intenable, à partir du moment ou il se considérait lui-même comme étant le «messager de l'Église de Laodicée»

Ainsi, afin de régler la problématique des reproches adressés à «l'ange d'Éphèse» et à «l'ange de Laodicée», William Branham a dû «improviser» radicalement, et c'est en détournant les reproches directement sur l'Église d'Éphèse et celle de Laodicée qu'il a pu consolider son enseignement. Comme nous pouvons le lire dans le livre de l'Apocalypse, dans le cas du messager de l'Église d'Éphèse, la lettre du Seigneur supposément adressée à Paul (au premier ange/messager), dont la responsabilité de l'Église d'Éphèse fut transférée après sa mort à l'apôtre Jean, contenait des reproches qui ne pouvait en aucun cas viser Paul ou Jean, et c'est pourquoi William Branham a trouvé une interprétation «plausible» pour ne pas que le Seigneur «accuse Paul d'avoir abandonné son premier amour», sinon, c'est tout son enseignement sur les 7 âges qui se serait écroulé!

William Branham a donc été forcé de «de se contredire» et d'attribuer les messages adressés aux «anges/messagers», directement aux Églises, car son interprétation des prophéties ne pouvait accepter que les réprimandes du Seigneur contenues dans la  «lettre au messager d'Éphèse» s'adressent à Paul, et évidemment aussi à «l'ange de l'Église de Laodicée».

De plus, contrairement à son affirmation du 7 décembre 1960, son changement d'interprétation lui permettait de se placer lui-même à l'abri des reproches adressés au messager de l'Église de Laodicée, car l'orientation de son enseignement des 7 âges de l'Église le plaçait directement à la fin des âges «de la dispensation des nations» en tant que «dernier messager de Laodicée», et bien que tout l'enseignement était faux, ce «conflit d'intérêt» entre un «messager-prophète» et les reproches adressés à l'ange/messager» de Laodicée, était insupportable ...

Comment se fait-il que personne n'a vu ses contradictions? Maintenant que William Branham a attribué toute la responsabilité de l'état spirituel du messager à «son Église», et que les reproches du Seigneur ont été dirigés directement sur l'Église, les conséquences de «l'attitude spirituelle» de l'Église vont être appliquées sur son «ange/messager», qui évidemment d'étoile qu'il était, est devenue «la lampe ou le chandelier». Afin de rediriger les reproches du Seigneur adressés aux «anges/messagers» vers leur «Églises» respectives, William Branham va inverser les symboles d'Apocalypse 1:20 et Apocalypse 2:1.


 

«(168) Le dixième mystère, c'est celui des Sept Étoiles d'Apocalypse 1. (Nous en avons déjà traité. Les Sept Étoiles étaient les Sept Églises. Les Sept Messagers, etc.) Monsieur, est-ce le signe de la fin? (168) [62-1230E]   Ici William Branham avait dit le contraire

Dans les citations ci-dessous, vous comprendrez que William Branham a transféré les reproches adressés à «l'ange/messager»  à toute l'Église d'Éphèse et que du coup, la «lampe ou l'Église d'Éphèse» est devenue si l'on en juge, le «messager» récipiendaire des reproches. Maintenant que William Branham attribue toute la responsabilité de l'état spirituel à l'Église, et que les reproches sont dirigés directement sur l'Église, les conséquences de l'attitude de toute l'Église vont être appliquées sur son «ange/messager» qui maintenant est devenue «la lampe ou le chandelier» et c'est elle qui doit se repentir, et non plus le messager!  Comment se fait-il que personne n'a vu la prestidigitation? Voyez-vous?

Imaginez qu'un professeur à l'école est jugé incompétent, pensez-vous que la direction va punir toute la classe, ou bien qu'elle va donner la charge à un autre enseignant plus compétent que le premier? Ici, dans l'enseignement de William Branham, c'est la classe qui doit rendre des comptes... C'est tellement flagrant qu'il fallait être aveugle pour ne pas le voir! Comme le proverbe le dit, plus le mensonge est gros, plus il est recevable.... Voyons maintenant comment William Branham a tordu le sens des Écritures en avec une interprétation qui contredit ses propres affirmations faites dans d'autres prédications. Pourquoi avoir interprété les Écritures comme ça? Parce qu'au départ, tout l'enseignement était faux!

L'Âge de l’Église de Pergame (289) 60-1207 « Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’Église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
 

«(142) Maintenant, le verset 5; c’est un avertissement: “Souviens-toi et repens-toi!”. Vous comprenez? Souviens-toi donc d’où tu es déchu… (D’où es-tu tombé? de Pentecôte; tu es tombé au point où tu te trouves maintenant; tu as rétrogradé) …et repens-toi, et fais les premières œuvres… (retourne à Pentecôte) … autrement je viens à toi et j’ôterai ta lampe de son lieu, à moins que tu ne te repentes.(143) En d’autres termes, si vous avez un pasteur plein de Dieu, rempli du Saint-Esprit, et que vous essayiez de le menacer du doigt en disant: «Eh bien, s’il dit quoi que ce soit sur nos robes de chœur; s’il dit quoi que ce soit sur notre maquillage, nous l’excommunierons simplement». — ne vous en faites pas, Dieu le fera avant que vous ayez une occasion de le faire. Ce pasteur ira prêcher aux pierres de la rue plutôt que de faire des compromis. Si vous avez un pasteur qui vous dit vraiment la Vérité, vous devez honorer Dieu et rester dans l’Esprit, et adorer Dieu, vous rendant bien compte que sinon vous serez perdus. Vous voyez? (...) » Sermon: L'Âge de l’Église de Pergame (142-143) [60-1205]

«(147)  “(...) Mais, si vous (NDLR: l'Église) ne vous repentez pas et ne revenez pas au point où vous en étiez au début,  J’ôterai votre pasteur et l’enlèverai de sa place; Je le (NDLR: le messager) placerai quelque part ailleurs où il reflétera Ma Lumière et la fera briller”.  N’est-ce pas un avertissement solennel? (148)  Il est temps pour les églises de se repentir ”.  Sermon: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (147 [60-1205]

La citation de William Branham, ci-dessus, (147 [60-1205], est en contradiction flagrante où dans les Écritures, le Seigneur dit au «messager» de se repentir, sinon son chandelier lui sera enlevé C'est pourquoi, afin de justifier cet enseignement des 7 Âges de l'Église et afin de ne pas faire porter les reproches du Seigneur sur les messagers, tels que sur Paul (Éphèse) et sur lui-même, (Laodicée), William Branham a tordu les Écritures pour rediriger les reproches du Seigneur sur les Églises!

(149)  “(...) Je l’enverrai (NDLR: le messager) ailleurs porter la Lumière ”. (150) Maintenant le verset 6. Bon, voilà celui avec lequel nous allons avoir des problèmes. Donc, à moins que vous (NDLR: l'Église) ne vous repentiez, Il viendra ôter votre pasteur »   Sermon: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (149-150) [60-1205]

D'accord!«(289) Le message est adressé au conducteur de l’Église. (...) Vous voyez: «À l’ANGE de l’assemblée… écris…». Ceci s’adresse à «l’étoile» de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement. (...) »
Sermon: L'Âge de l’Église de Pergame (289) [60-1207]

«(147) “Souviens-toi et repens-toi, sinon J’ôterai de sa place la Lumière de l’étoile”. Où est sa place? Dans l’Église! “Mais, si vous ne vous repentez pas et ne revenez pas au point où vous en étiez au début, J’ôterai votre pasteur et l’enlèverai de sa place; Je le placerai quelque part ailleurs où il reflétera Ma Lumière et la fera briller”. N’est-ce pas un avertissement solennel? (148) Il est temps pour les églises de se repentir. Il est temps pour les Pentecôtistes d’éloigner une bonne partie de ces brillants érudits, et de mettre à leur place des prédicateurs à l’ancienne mode qui vous diront la vérité. Non pas de ces hommes qui font des compliments à la ronde et qui se servent de l’église pour avoir leurs tickets de repas et un bon salaire, qui s’occupent de psychologie, de courses de chevaux et de bons soupers, et de tout le reste. C’est le moment de revenir à l’Évangile. Peu importe que vous soyez peu nombreux: “Là où deux ou trois sont assemblés en Mon Nom, Je suis au milieu d’eux”. (149) Repens-toi, sinon Je viendrai ôter la lampe; Je l’enverrai ailleurs porter la Lumière”. (...) » Sermon: L'Âge de l’Église de Pergame (147 à 149) [60-1207]


«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord?»
Prédication: L'Âge de l’Eglise de Pergame (286-288) 60-1207

« (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’église, mais à l’ange de l’église. Retournons en arrière, à la première église: “À l’ange de l’assemblée qui est à Éphèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris… (288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris… D’accord? (289)  Le message est adressé au conducteur de l’église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’église. Vous voyez: “À l’ANGE de l’assemblée… écris…”. Ceci s’adresse à “l’étoile” de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.»
L'Âge de l’Eglise de Pergame (286) 60-1207

«(27) Avez-vous remarqué ces adresses? Ces messages sont adressés à l’ange, ou au serviteur qui porte la lumière de cet âge de l’ÉgliseVous voyez? »  
Âge de l'Église Thyatire (27) [60-1208]

«(...) (152) Il ne s’agit pas de chandeliers, mais de porte-lampes; pieds de lampes [en anglais: Lampstand — N.D.T.] est, je crois, le mot exact utilisé dans le texte original. En d’autres termes ces sept lampes d’or étaient sept églises. Un peu plus loin, Il dit, au verset vingt: et les sept lampes sont sept assemblées.» La vision de Patmos (152) [60-1204E]


Afin de rediriger les reproches du Seigneur adressés aux «anges/messagers» vers leur «Églises» respectives, William Branham va inverser les symboles d'Apocalypse 1:20 et Apocalypse 2:1.

Passage à modifier dans Apocalypse 2:1 «Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Voici celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or» Bible Version Louis Second 1910

Passage révisé par William Branham:
«Écris à l'Église d'Éphèse: Voici celui qui tient les sept chandeliers d'or dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept étoiles»


Passage à modifier dans Apocalypse 1:20 «le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Églises, et les sept chandeliers sont les sept ÉglisesBible Version Louis Second 1910

Passage révisé par William Branham:
«le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les sept Églises et les sept chandeliers sont les sept anges des sept Églises

En d'autres mots, si l'Église ne se repent pas, j'enlèverai son «étoile/ange/messager»
Référence: «Donc, à moins que vous (NDLR: vous l'Église) ne vous repentiez, Il viendra ôter votre pasteur» Sermon: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (149-150) [60-1205]


Les messages sont adressés, non pas à l'ange de l'Église, mais à l'Église. Le message a été donné à l'Église. Ceci s'adresse à l'Église qui est responsable. L'Église aura à rendre compte si elle ne prêche pas la Parole. L'Église devra rendre compte au jour du jugement. Les sept lampes d'or sont les sept anges/messagers.

  «(142) Maintenant, le verset 5; c’est un avertissement: “Souviens-toi et repens-toi!”. Vous comprenez? Souviens-toi donc d’où tu es déchu… (D’où es-tu tombé? de Pentecôte; tu es tombé au point où tu te trouves maintenant; tu as rétrogradé) …et repens-toi, et fais les premières œuvres… (retourne à Pentecôte)  … autrement je viens à toi et j’ôterai ta lampe de son lieu, à moins que tu ne te repentes.(143) En d’autres termes, si vous avez un pasteur plein de Dieu, rempli du Saint-Espritet que vous essayiez de le menacer du doigt en disant: «Eh bien, s’il dit quoi que ce soit sur nos robes de chœur; s’il dit quoi que ce soit sur notre maquillage, nous l’excommunierons simplement». — ne vous en faites pas, Dieu le fera avant que vous ayez une occasion de le faire.  Ce pasteur ira prêcher aux pierres de la rue plutôt que de faire des compromis. Si vous avez un pasteur qui vous dit vraiment la Vérité, vous devez honorer Dieu et rester dans l’Esprit, et adorer Dieu, vous rendant bien compte que sinon vous serez perdus. Vous voyez? (...) » L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (142) [60-1205]

«(147)  “(...) Mais, si vous (NDLR: l'Église) ne vous repentez pas et ne revenez pas au point où vous en étiez au début,  J’ôterai votre pasteur et l’enlèverai de sa place; Je le (NDLR: le messager) placerai quelque part ailleurs où il reflétera Ma Lumière et la fera briller”.  N’est-ce pas un avertissement solennel? (148)  Il est temps pour les églises de se repentir ”.  Sermon: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (147 [60-1205]

(149)  “(...) Je l’enverrai (NDLR: le messager) ailleurs porter la Lumière ”. (150) Maintenant le verset 6. Bon, voilà celui avec lequel nous allons avoir des problèmes. Donc, à moins que vous (NDLR: l'Église) ne vous repentiez, Il viendra ôter votre pasteur »   Sermon: L'Âge de l’Eglise d'Éphèse (149-150) [60-1205]


Même si la forme de «tutoiement» attribué à un seul «ange/messager» aurait été utilisée pour l'Église, qui est un mot féminin, il aurait fallu faire accorder le genre féminin avec l'expression «tu ne t'es point lassé» pour «lassée» et «tombé» pour «tombée» (avec un «e» après le «é», ce qui n'est pas le cas ici)

Voici un texte biblique recomposé selon l'interprétation de William Branham, après avoir enlevé «l'ange de...» et l'avoir remplacé par «l'Église»

« 1 Écris à l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: 2 Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; 3 que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassée.(un «e» a été ajouté) 4 Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. 5 Souviens-toi donc d'où tu es tombée (un «e» a été ajouté), repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes.» Apocalypse 2:1-5



«(...) (286) La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’Église, mais à l’ange de l’Église. Retournons en arrière, à la première Église: “À l’ange de l’assemblée qui est à Éphèse, écris…”. N’est-ce pas? (287) Très bien! L’âge suivant, verset 8: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris(288) Ensuite, verset 12: Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris D’accord?» L'Âge de l’Église de Pergame (286-287) [60-1207]

«(...) Vous voyez? Chaque message est adressé à l'ange, à la fin de l'âge. Paul est venu à la fin de l'âge. Et ainsi de suite, toujours à la fin de l'âge.» Sermon: --- L'Âge de Laodicée 60-1211E]


«(1) Écris à l'ange de l'Église d'Éphèse: Écris à l'Église d'Éphèse: Voici ce que dit celui qui tient les sept étoiles celui qui tient les sept chandeliers dans sa main droite, celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or: des sept étoiles (2) Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; (3) que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé. lassée (4) Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour. (5) Souviens-toi donc d'où tu es tombé, tombée, repens-toi, et pratique tes premières œuvres ; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, j'ôterai ton étoile de sa place, à moins que tu ne te repentes. (6) Tu as pourtant ceci, c'est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que je hais aussi. (7) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.»

En lisant les paroles de cette lettre on voit immédiatement que toute la syntaxe de la traduction française s'accorde avec le genre masculin singulier. Non seulement il est clairement établi que la lettre s'adresse à l'ange/messager (masculin singulier), mais tout le texte prouve que la lettre est adressée à un homme et non pas à un groupe d'individus (pluriel) ou à l'Église (féminin). Si les paroles de cette lettre s'arrêteraient au verset 4, le texte pourrait faire l'objet d'interprétations contradictoires. Mais après le verset 4, surtout si l'on a en tête que le destinataire est Paul, là cela ne colle plus. Qu'est-ce à dire? Dans la lettre à l'ange d'Éphèse, plutôt que de reconnaitre que Paul ne peut être visé par les réprimandes du Seigneur, ni Jean d'ailleurs, William Branham a préféré faire porter le blâme sur l'Église d'Éphèse, ce qui est tout aussi faux et non-scripturaire. Pensez un peu à ce que le Seigneur dit à «l'ange/étoile/messager» de Laodicée! Bien que tout l'enseignement soit faux, il n'est pas étonnant que William Branham a changé le sens donné aux symboles pour éviter qu'on associe les réprimandes du Seigneur au messager, mais qu'on transfère tout le blâme sur l'Église. Voyez-vous maintenant où William Branham a conduit des gens sincères qui n'avaient pas l'intelligence de vérifier les Écritures pour le confondre? Cet enseignement de l'Exposé des 7 Âges de l'Église est une hérésie et celui qui l'a prêché est un faux prophète.



«(14) Écris à l'ange de l'Église de Laodicée: Écris à l'Église de Laodicée. Voici ce que dit l'Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: (15) Je connais tes œuvres. Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. ni froide ni bouillante. Puisses-tu être froid ou bouillant ! froide ou bouillante(16) Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, ni froide ni bouillante. je te vomirai de ma bouche. (17) Parce que tu dis: Je suis riche, je me suis enrichi, enrichie et je n'ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, malheureuse, misérable, pauvre, aveugle et nu, nue, (18) je te conseille d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu vêtue et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. (19) Moi, je reprends et je châtie tous ceux celles que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. (20) Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. (21) Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. (22) Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises !»

Dans le cas des 7 «étoiles/anges/messagers», les Écritures insistent pour dire qu'ils sont tous les SEPT dans «la main droite de Dieu» et dans la vision de Patmos, Jean les a vus tous les 7 ensemble devant le Seigneur.

Apocalypse 8:2 «Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données.»

Le verset 2 du chapitre 8 à lui seul aurait dû sonner quelques cloches,  car les sept messagers sont tous présents ensemble, en même temps devant Dieu, et reçoivent tous les 7 en même temps, leurs trompettes . À noter que nulle part dans la vision de Patmos, il est suggéré que les 7 messagers soient distants de plusieurs siècles, et que le mot âge ne figure nulle part pour ce qui concerne les 7 Églises. La théorie voulant que les 7 «anges/messagers» soit disséminés sur 7 périodes totalisant près de 2000 ans commence à s'effriter. La doctrine Dispensationaliste ne tient pas la route!

Le fait que William Branham ait transféré le rôle de «messager» de l'Église d'Éphèse à l'apôtre Jean, ne change rien à la problématique, car les reproches adressés au messager ne peuvent pas atteindre Jean d'aucune façon. Il devient évident que dès le départ, avec l'Église d'Éphèse, l'enseignement des Sept Âges de l'Église a de sérieux problèmes de raisonnement et de logique. Finalement, vu que les reproches adressés à «l'ange/messager» de l'Église d'Éphèse ne peuvent être dirigés ni sur Paul, ni sur Jean, il fallait «tordre» le sens des Écritures afin de les adapter à toute l'Église d'Éphèse! Sauf que là non plus, cela ne peut tenir la route... et vous allez comprendre pourquoi.



Si seulement en 1954, William Branham avait persévéré dans l'Esprit qui l'animait, en développant le même thème, lorsqu'il a prêché cette ultime vérité! En cherchant dans la grande base de données «du Message» parmi toutes les prédications de William Branham, à ma connaissance, c'est la seule fois où il a commenté en quelques mots, tout le mystère de Dieu! Et je cite «(...) vous êtes des fils et des filles de Dieu, égaux à Jésus-Christ, dans Sa Présence. » Oui c'est exactement cela! Lisez les Épitres de Paul! Lisez le Livre aux Hébreux!
Lisez Éphésiens 3:19! Lisez Jean 20:17! Lisez Romains 8:29!

Paul nous dit que nous sommes appelés à être rempli de la même plénitude de l'Esprit, que la plénitude de Jésus. Croyez-vous vraiment que nous devenons alors de «la même essence» que celle de notre Dieu? Si nous sommes remplis de la plénitude du Fils, ne comprenez-vous pas pourquoi il est dit: «Celui qui a le Fils, a la Vie»?
Éphésiens 3:19 « (...) et connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu.» 




Ces trois hommes sont des théologiens. Les trois sont Trinitaires et enseignent le le Dispensationalisme et la théorie de la révélation progressive. Les trois ont interprété les Écritures et les prophéties du livre de l'Apocalypse et par leurs publications, ont grandement influencé les chrétiens du monde entier.

Les trois partagent la théologie dispensationaliste
Le le Dispensationalisme est une doctrine évangélique et un mode de lecture de la Bible, fondé sur une approche théologique consistant en une interprétation biblique de l’histoire et en une révélation progressive de la façon particulière dont Dieu administre souverainement Son règne sur le monde pour atteindre progressivement Son objectif. En tant que système doctrinal, il est exposé dans les écrits de Jean Nelson Darby et développé dans le mouvement évangélique et conservateur des Assemblées de Frères et popularisé par les commentaires bibliques de Cyrus Scofield. Le le Dispensationalisme propose une interprétation du livre de l'Apocalypse non plus comme un compte d'événements passés (le prétérisme), mais comme des prédictions de l'avenir. En effet, sur bien des aspects, il propose une interprétation des textes compatible avec la plupart des doctrines chrétiennes. Cyrus Ingerson Scofield s'inspira de la Bible Darby pour parvenir à la Bible annotée (par lui-même), qui est aujourd'hui la Bible commentée de référence aux États-Unis. Par ailleurs, plus récemment, c'est Charles Caldwell Ryrie qui a considérablement vulgarisé cette doctrine dans les pays anglo-saxons.

Les trois partagent la théologie pré-millénariste
Plus proches de la lecture littérale, les prémillénaristes conçoivent le retour de Jésus-Christ avant le millénium. Les Chrétiens Évangéliques associent le millénaire et l'Enlèvement de l'Église selon trois courants doctrinaux majeurs: pré-tribulationisme, mid-tribulationisme et post-tribulationisme (chacun dépendant du moment où l'Église sera enlevée, soit avant, au milieu ou à la fin des tribulations telles que décrites dans l'Apocalypse de Jean). Selon le courant le plus répandu, le pré-tribulationisme, dans un premier temps, l'Église sera enlevée (1 Thessaloniciens 4.16-18) et ainsi préservée des jugements qui frapperont le monde (Apoc 3.10) pendant 7 ans, puis sera unie au Messie (Apoc 19.7-8) avant que celui-ci ne vienne effectuer le millénium (Apoc 20.1-6), c'est-à-dire un règne de paix de 1 000 ans sur la terre. Après quoi viendra le Jugement dernier (Apoc 20.11-15), la fin du monde et l'entrée dans un monde nouveau (Apoc 21.1). C'est la conception des dispensationalistes (Cyrus Ingerson Darby, Charles Caldwell Ryrie...) en vigueur dans la plupart des églises évangéliques: Assemblées de Frères, églises baptistes et pentecôtistes.

Clarence Larkin
Clarence Larkin (1850-1924) était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice. Ses recherches su les Écritures bibliques, et la lecture de quelques livres qui tombaient entre ses mains, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs entre 1865 et 1901, lorsque William M. Branham fut ordonné pasteur Baptiste.

Dans le livre "Pourquoi je suis un Baptiste" de Clarence Larkin
, on retrouve au chapitre 2, "HISTOIRE DES BAPTISTES" le texte suivant:

«(...)... Depuis l'origine des baptistes, des âges longs et mouvementés se sont écoulés. Certains d'entre eux étaient des âges d'ignorance et d'obscurité.(...) ... Leur existence et leur continuité peuvent être retracées à travers les âges par «les taches du sang de leur martyr et la lumière des feux de leurs martyrs». - Clarence Larkin




Vous trouverez ci-dessous quelques citations sur ce qu'il enseignait concernant les érudits de la Bible, les théologiens et docteurs en théologie, les enseignants de la Bible, et bien entendu cela inclus tous ceux de son époque, et son point de vue semblait pourtant non négociable. Évidemment, sont visés les théologiens Darby, Scofield et Larkin, (tous les 3 sont Trinitaires) et ici on voit mal pourquoi William M. Branham aurait fait des compromis et utilisé deux poids deux mesures pour Darby, Scofield et Larkin. Et pourtant, de 1961 à 1965, ses enseignements s'alignèrent exactement dans la voie dispensationaliste et la révélation progressive..... Si certains pasteurs du "Message des Temps de la Fin" accordent plus de crédibilité aux sermons de William M. Branham des années 1963-64-65, ils devraient porter attention aux citations que je publie, ci-dessous:

1965 - Citation prise dans le sermon "Événements modernes rendus clairs par la prophétie" [65-1206] 
"(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu." (William M. Branham)

1963 - Citations prises dans le sermon "Christ est le mystère de Dieu révélé  [63-0728] 
"(p 296) "Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela."
« (p. 301) Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien. »
« (p. 303) Dieu Se fait connaître dans la simplicité de la révélation de Jésus-Christ à la personne la plus illettrée. Voyez-vous? Pas votre théologie. C’est la révélation de Jésus-Christ. «Sur ce roc, Je bâtirai Mon Eglise.» Aucun autre rocher n’est accepté, rien d’autre n’est accepté, pas un autre rocher romain, pas un autre rocher protestant, pas d’autres écoles, ni rien d’autre, mais exactement sur la révélation de Jésus-Christ à travers la nouvelle naissance. »
« (p.327) Mais le théologien dira : «Attendez, maintenant, juste une minute. Je vais voir si Untel, si le pasteur Moody a dit, ou...»"
(William M. Branham)

1963 - Citation prise dans le sermon «Dieu se cachant Lui-même dans la simplicité» [63-0412E]
"(p.179) «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» (William M. Branham)

1964 - Citations prises dans le sermon "Pourquoi il fallait que ça soit les bergers" [64-1221]
« (p.21) Maintenant, souvenez-vous, le Messie était déjà dans la ville, né dans la ville, dans une étable; juste à côté de grandes cathédrales où le souverain sacrificateur... et les grands sacrificateurs, les théologiens, les sages, les gens instruits, eux tous étaient là attendant le Messie.»
« (p.112) Eh bien, la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille. Dire que... n’existe pas... Vous dites: «Eh bien, ce gars est un théologien.» Cela ne fait que l’éloigner davantage de la Parole, plus que toute autre chose que je connaisse. Voyez? La Parole du Seigneur Dieu, le Dieu immuable, ne change jamais. Partout dans la Bible, la Parole de Dieu venait toujours aux prophètes, pas aux théologiens ni aux docteurs; aux prophètes. Et chaque fois, ils étaient toujours rejetés et refusés.»
« (p.184) Et personne, à cause d’un diplôme de théologie ou d’un quelconque diplôme de docteur, n’a le droit de se tenir derrière la chaire pour proclamer le Message de Jésus-Christ avant d’avoir premièrement rencontré Dieu face à face dans la colonne de Feu. Il n’a pas le droit de se dire messager; en effet, tous les théologiens du monde ne pourraient vous en dissuader.»
« (p.226) C’est ce que le Grand Prophète-Berger a dit: «Vous devez naître de nouveau.» Il a dit à un théologien: «Tu dois naître de nouveau.»

1965 - Citation prise dans le sermon «Le lieu d’adoration que Dieu a donné» [65-0425]
« (p.109) J'ai dit: La Parole ne vient pas à un théologien; La théologie le fait. » La Parole vient ... Vous voyez, j'ai dit:« La théologie vient à un théologien.»
(William M. Branham)


La réponse est implacablement oui. Selon les enregistrements audio et les transcriptions de ses sermons, il est parfaitement clair qu'en Juillet 1961, William M. Branham n'avait pas encore reçu aucune révélation de la part du Seigneur sur tout ce qui concernait les Sept Églises mentionnées dans le Livre de l'Apocalypse.

On sait qu'il a utilisé à l'origine l'enseignement du professeur Adventiste du Septième Jour, le Dr. Uriah Smith et d'autres, comme les livres du Dr DeHaan, lorsqu'il prêchait les 70 semaines du chapitre 9 de Daniel, disant qu'il y avait une tribulation de 7 ans. Plus tard cependant, en s'alignant sur d'autres enseignements, il a ramené le temps de la tribulation à 3 ans et demi au lieu de 7 ans, disant que les autres 3,5 années de ces 7 années étaient les années de ministère de Jésus-Christ. Il semble également avoir parlé au Dr Lamsa, un traducteur de la Bible qui traduisait la Bible Araméenne en anglais, et d'autres hommes semblables. Selon ses défenseurs, William Branham, comme beaucoup de prédicateurs pentecôtistes de l'époque, lisait sur un bon nombre d'auteurs. William Branham, par exemple, a utilisé une «Scofield Reference Bible», qui contient des notes de C.I. Scofield, et comme Clarence Larkin, Scofield était dispensationaliste. Le dispensationalisme est encore un point de vue fortement répandu parmi beaucoup de chrétiens pentecôtistes - bien que peut-être quelque peu mis à jour par des gens comme le Dr Charles Ryrie. Il a également fait référence à la Bible Thompson Chain Reference. Cependant, comme Clarence Larkin était un pasteur baptiste, il semble bien que ce théologien fut celui qui inspira le plus William Branham.

Il est évident que William Branham avait également une bibliothèque de divers livres sur des sujets chrétiens et historiques. En outre, comme William Branham était également en contact avec de nombreux autres prédicateurs et enseignants chrétiens (TL Osborn, Oral Roberts, FF Bosworth, Demos Shakarian, Tommy Hicks, etc.), il a certainement beaucoup appris d'eux et partagé leurs enseignements. Dans certains rassemblements (conventions), il y avait plusieurs prédicateurs, et il faisait parfois référence à des sermons qu'il avait entendu d'autres prédicateurs livrer.

Le 30 juillet 1961
Il affirme qu'il a passé des heures à se documenter et à lire plusieurs ouvrages de théologiens, qu'il a "essayé de demander à Dieu" de comprendre les prophéties bibliques (Il a demandé l'inspiration de Dieu) car il ne savait absolument rien. Lors de l'enregistrement du sermon du dimanche 30 juillet 1961, William M. Branham explique qu'il compte sur l'éclairage du Seigneur afin de prêcher sur le sujet des sept Églises le dimanche suivant, soit le 6 août 1961. Voici les citations et références du 30 juillet et du 6 août 1961.


- Les Instructions de Gabriel à Daniel 61-0730M

(paragraphe 32) "Celle-ci a été une semaine d’étude approfondie. Hier, je ne suis presque pas sorti de mon bureau toute la journée, je cherchais à étudier. C’est quelque chose, dernièrement, beaucoup d’anciens, dans mes enseignements, je me contentais de dire : « Là, il y a les soixante-dix semaines de Daniel », mais je n’osais pas les aborder pour les expliquer. Mais cette fois-ci, par la grâce de Dieu, j’ai essayé (???) de demander à Dieu de m’accorder la grâce de pouvoir l’apporter aux gens. Et je constate qu’il y a là-dedans des choses dont je ne sais absolument rien.
(paragraphe 33) Et puis, je–j’ai lu le livre du Dr Larkin, le livre du Dr Smith, les notes du Dr Scofield, différents commentaires émis par des hommes de partout, et pourtant, je n’arrive pas à faire concorder cela pour que ça soit intelligible. Voyez ? Alors, cette semaine, j’ai l’intention de... J’ai visité la bibliothèque au Kentucky (pour me documenter) sur l’astronomie ancienne, les calendriers et la chronologie, et j’ai pris dans les bibliothèques et autres tous les anciens livres que j’ai pu et... faire mon humble part, en faisant solennellement confiance à Jésus-Christ qu’Il me le révèle. En effet, je ne cherche pas cela pour dire : « Je sais ceci, je sais cela. » Il connaît mon cœurs. Il est en train de m’écouter. Mais j’en ai besoin pour pouvoir éclairer Son peuple ; je crois donc qu’Il va me l’accorder. Je ne sais pas encore, mais je compte sur Lui pour dimanche prochain, parce que ce sera la partie capitale, dimanche prochain : connaître et placer ces soixante-dix semaines.
(paragraphe 34) "Chacune a une place à part. Et quand vous faites... vous les mettez ensemble, cela ne donne rien de juste, le résultat est faux. C’est inévitable. Et, donc, peut-être que moi, je–je n’arriverais pas à les placer comme il faut, mais je vais placer ma confiance dans le Seigneur pour ça.
(paragraphe 35)  Et je me souviens de Salomon qui, une fois, a prié et a demandé au Seigneur Dieu de lui donner de la sagesse, non pas pour lui-même (non pas que ses jours soient prolongés, qu’il ait une vie plus longue, qu’il ait des richesses), mais qu’il ait de la sagesse pour savoir comment juger le peuple de Dieu. Et Dieu a exaucé cette prière et a donné à Salomon cette sagesse-là, parce que c’était pour Son peuple. Et c’est pour ça que je demande à Dieu de me faire savoir ce que ces soixante-dix semaines signifient, parce que je sais que c’est le calendrier qui s’applique à l’âge où nous vivons. Et, par conséquent, je veux savoir cela, pas pour moi-même, je suis... pas pour moi-même. Évidemment, je veux savoir cela. Ce n’est pas dans ce sens-là que je dis : « Pas pour moi-même », parce que je veux le savoir pour moi-même. Je veux le savoir, parce que je veux savoir où nous en sommes et dans quel temps nous vivons. Et puis, je sais que cela a été donné.
(paragraphe 36) Plusieurs ont fait leurs propres calculs, et ils ont fait aboutir cela bien avant, dans le passé. Je lisais que quelqu’un avait dit que tout cela s’était terminé en 1919, les soixante-dix semaines. Eh bien, ce n’était pas vrai. Après soixante-dix semaines... Après soixante-dix semaines, tout est terminé. Alors, nous–nous ne... Nous voulons connaître la Vérité, et je demande à Dieu de me donner la Vérité.


- La Soixante-dixième semaine de Daniel (Daniel's Seventy Weeks) , paragraphe 51, [61-0806]
«Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes. Mais, pour exploiter le point de vue que je—j’ai pensé que j’aimerais exposer, j’ai fait une recherche sur le “temps”, dans l’encyclopédie, pour savoir ce que c’est que le “temps”.»


Mais on ne donne pas d'ultimatum au Seigneur, car Il révèle à qui Il veut en son temps. Cependant, il devient évident que le Seigneur ne lui a rien donné durant la semaine, car le dimanche suivant il affirma avoir plutôt été éclairé par les érudits et les théologiens comme Clarence Larkin: «Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes.»

Voilà  d'où vint "sa lumière"
.... directement de théologiens et d'érudits! Ceux-là même dont il avait dit:

 « Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» -  «Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela." «Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien.» - « la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille.» - «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» - William Branham


D'accord!1965 - Citation prise dans le sermon
«Événements modernes rendus clairs par la prophétie» [65-1206]

«(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» (William M. Branham) 

Et je crois personnellement qu'à partir d'août 1961, William M. Branham a complètement renié ce qu'il avait déclaré à propos des théologiens. En acceptant la théologie dispensationaliste de la «révélation progressive» à travers les siècles,  il ne pouvait qu'en être autrement. Le «Dispensationalisme» prétend que Dieu a progressivement restauré «sa Foi» ce qui contredit que «Jésus-Christ est le même, hier, aujourd'hui et éternellement.

Élaborée par les théologiens Darby, Scofield et Larkin, la «révélation progressive» à «travers les âges» insinue que Dieu a restauré la foi apostolique de façon progressive à travers les siècles, et qu'Il a accordé sa grâce et sa miséricorde à tous ceux qui ont «marché dans la lumière qu'ils avaient à leur époque» aussi insignifiante fut-elle du point de vue biblique.

C'est donc dire que la «révélation progressive» pouvait parfaitement envisager qu'un Trinitaire rendant un culte à la vierge Marie en tant que «mère de Dieu» (tels que Martin Luther ou John Wesley) était pleinement justifié à 100% devant Dieu et pouvait se tenir dans la Présence de Dieu, autrement dit, être né de nouveau et «avoir la même foi apostolique que Paul», et que Dieu ne demandait pas plus que tout ce que «sa lumière» lui avait enseigné! 

En 1954, William M. Branham avait déclaré dans un sermon intitulé:

«Dieu amène son église à la perfection» (paragraphe 19)
«(...)...le baptême du Saint-Esprit. Et cela les fait participer à la communion (en harmonie) avec Dieu, des fils et des filles de Dieu, nés de nouveau. Enseignez-leur la Bible et ils vont croire cela. Mais la chose est qu’ils oublient ce qu’ils sont. Ils se disent : «Eh bien, je ne sais pas.» ô mon frère! vous qui êtes nés de nouveau, vous êtes des fils et des filles de Dieu, égaux à Jésus-Christ, dans Sa Présence. Oh! la la! C’est ce qui met le diable en colère. C’est laisser l’Eglise de Dieu comprendre qui Elle est.»

C'est probablement la première et dernière fois que William Branham a prêché que par la foi dans le sang expiatoire de Jésus, nous étions restaurés et faits égaux avec Jésus, même justice, même sainteté, même perfection que celle de Jésus, dans la Présence de Dieu en Esprit. C'était cela le vrai MESSAGE. Sans cette LUMIÈRE, personne ne peut se tenir dans la présence de Dieu, peut importe que vous soyez un moine, un prêtre ou un évêque Catholique du moyen âge, tel Irénée de Lyon, Martin de Tours ou Colomban. Aucun Trinitaire ne peut croire à cela. Ce qu'il déclara en 1954, il aurait du le prêcher durant tout son ministère de guérison, il aurait dû marteler cette vérité et envoyer promener la "révélation progressive" inventée par des théologiens Trinitaires. Au lieu de cela, William M. Branham a essayé de faire croire que n'importe qui pouvait être un "ange/messager" de Dieu, se tenant dans la présence de Dieu avec des dogmes et des croyances religieuses, croyant à la Trinité et rendant un culte à Marie et aux saints de L'Église Catholique, à la condition que la personne marchait dans toute la "lumière" qu'elle avait !...


 

Argumentation
Cliquez ici   
Fermer la fenêtre

La doctrine des «7 âges de l'Église» repose essentiellement sur des enregistrements audio des prédications de William Branham. Les principales prédications sur les 7 âges de l'Église, ont été prêchées entre 1960 et 1965, lesquelles par la suite, ont été transcrites et traduites (en Français et autres langues) pour servir de références aux disciples «du Message des Temps de la fin». Selon les enseignements véhiculés par le groupe du «Message», le ministère de prédication de William Branham a apporté «le véritable Message de l'heure» , lequel est sensé s'adresser aux véritables croyants, l'Épouse de Christ. Lorsque le livre de «l'Exposé des 7 âges de l'Église» parut, ce livre devint très important pour les disciples du «Message», malgré le manque flagrant de références et de bibliographie sur les personnages cités par William Branham. En cliquant sur le lien ci-0dessous «Pour en savoir plus» vous lirez pourquoi ce livre ne respecte pas la méthodologie des ouvrages crédibles.

Si cette «doctrine» venait à être réfutée complètement, c'est toute la crédibilité «du prophète William Branham» qui s'effondrerait... Pour en savoir plus    Fermer la fenêtre